Accueil Spiritualité Enfer et paradis

Enfer et paradis

10

Enfer et paradis 16101508372517181814558684

Bonjour à tous,

Alors tu veux me passer un savon ?

« Nous voulons juste te parler de la façon dont tu gères ton blog. », me dit Elémiah.

J’ai choisi de ne plus accepter les messages de quelqu’un dont j’avais assez de devoir gérer les énergies. Et je le lui avais dit. Sans succès.

« Tu en avais le droit, ce blog c’est comme ta maison, tu peux accepter ou refuser qui tu veux. Mais cela fait déjà deux fois que cela arrive. A chaque fois tu exprimes ton ressenti, plusieurs fois et voyant que tu n’es pas entendue, tu fermes finalement la porte.

La première personne n’a jamais souhaité tenir compte de ton opinion, allant même jusqu’à utiliser une connaissance commune pour te retrouver sur Facebook et te demander en amie. Tu l’as évidemment signalé comme indésirable. Nous ne t’avons rien dit à ce moment-là.

Te demander en amie alors que tu as clairement dit ne pas vouloir de relation d’aucune sorte démontrait un manque total d’empathie et de respect de ton libre-arbitre.

Dans le second cas de figure, tu as réalisé que tu préfères de très loin entretenir une bonne ambiance sur ton blog. Tu te sens plus à l’aise de cette manière et objectivement tes lecteurs aussi.

D’autant que ton propre état d’esprit et tes propres attentes ont beaucoup évolué également ces deux dernières années. Aujourd’hui tu aimes la personne que tu es et tu as envie de fréquenter des personnes qui sont en paix avec elles-mêmes.

Or tu as constaté que peu de personnes autour de toi connaissent le sentiment de paix qui t’habite à présent. Il ne s’agit pas d’une paix béate, juste d’un accord, du fait de se reconnaitre dans son propre parcours.

La colère et la frustration sont hors de vue depuis ton balcon.

L’envie de construire et le besoin de se réaliser en sachant que rien de tout cela n’est impossible les ont définitivement remplacés.

Tu voudrais être davantage entourée de personnes qui soient dans la même dynamique. Or beaucoup abritent encore chez eux frustration et colère.

Tu es triste de voir que certains ne parviennent pas à accueillir la sagesse qui permet de gérer ces deux énormes rochers que sont frustration et colère.

Tu sais que tu n’es pas meilleure ou plus douée que X ou Y et qu’il t’a fallu du temps aussi pour y parvenir. Du temps que tu n’as pas consacré à autre chose. Tu n’as pas de mari, pas d’enfant. Pas de carrière exemplaire.

Tes collègues et toi discutiez hier du choix de vos études et en riant vous vous disiez que si vous en aviez fait d’autres, vous pourriez gagner bien plus d’argent.

Toi tu riais sans arrière-pensée, un autre riait jaune, une troisième s’efforçait de rire aussi et la quatrième affichait soudain un visage totalement fermé.

D’autres ont eu conjoints, enfants et se disent avoir des raisons d’être satisfaits. Alors pourquoi cohabitent-ils encore avec colère et frustration ? »

C’est qu’il n’est pas si facile de les chasser de la maison et quand on le fait, ils s’installent souvent dans le jardin !

C’est difficile de croire en soi. De se dire, je peux si je veux. Et ensuite d’accepter que rien ne se dénoue vraiment en une unique seconde.

C’est un travail sur soi.

J’ai eu beau crier, le désert n’a pas disparu pour autant. Alors j’ai utilisé mes deux jambes et j’ai avancé sans avoir où j’allais.

Un jour j’ai simplement réalisé qu’il faisait beau. Mais javais été si occupée entre-temps à tester, échouer, réussir partiellement, tester encore, échouer encore, réussir partiellement, tester encore, échouer encore…

Et puis un jour on rigole, devant un énième échec immédiatement suivi d’une nouvelle envie et de toutes les bonnes énergies qui les accompagne toujours.

On rit parce qu’on a moins peur, parce qu’on sait que si on se plante on se relèvera et que de toute manière si on réussit on aura d’autres défis derrière parce que toujours d’autres envies.

Je ne connais pas l’absence totale de peur. Mais je connais l’envie qui permet d’aller de l’avant.

« Ce que tu tentes à ta manière de communiquer à certains proches. Avec succès pour certains, plus de mal pour d’autres… »

C’est dans le concret que se trouvent frustration et colère, c’est dans le concret qu’il faut chercher l’envie. C’est ce qui a marché pour moi et qui peut marcher pour d’autres.

Je ne conçois pas la spiritualité comme détachée de nos vies, de notre quotidien, de tout ce qui occupe nos mains et notre esprit.

Je ne crois pas en un monde meilleur qui m’attend ailleurs si je suis sagement quelques préceptes.

Je crois que c’est ici, aujourd’hui que je peux faire en sorte de vivre le meilleur de ce qui m’est proposé.

Je crois que le paradis peut être ici. Je n’ai jamais pensé qu’il n’y avait que l’enfer ici. Je sais que certains le pensent.

Je crois que la clé est de croire en soi.

Je l’ai déjà dit sur ce même blog. Je ne partage que ce que j’ai à partager. Je ne peux prendre personne par la main, je ne le souhaite pas non plus.

Je sais que la traversée du désert peut être super longue. Mais toutes les réponses que j’ai reçu à ce sujet, je les ai partagées ici.

Je ne connais pas de raccourci ou je m’en serais servi.

Comme je l’ai dit, moi aussi j’ai crié et ce n’est pas ce qui m’a aidé. Un jour, il faut serrer les dents et avancer.

Je n’avais aucune envie de retourner chez mes parents après avoir été expulsée. Qu’aurais-je dû faire, me draper dans mon orgueil et partir avec le premier gars venu, finir dans la rue, me suicider ?

Je n’ai rien fait de tout ça.

Par contre je sais ce que ça fait de serrer les dents. Je sais que ce n’est pas à ce moment de sa vie que l’on se sent à son meilleur. Je sais ce que tout le monde autour voit et pense alors.

Je sais ce que c’est que de perdre toute confiance en soi et de n’avoir plus personne qui croit en soi.

Mes parents voulaient que je ferme ce blog tu te souviens ?

Je ne pleurerai pour ou avec personne Elémiah. Mon cœur n’est pas fermé. Seulement parfois je pense que la meilleure manière d’aider une personne, c’est de lui rappeler que c’est à elle seule d’avancer dans son désert. Comment en sortir autrement ?

« Nous savons que ton cœur n’est pas fermé, petite Sylvie. Tu aimes les photos que tu as prises aujourd’hui ? »

Je les adore !

« Tu en prendras bien d’autres. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

10 Commentaires

  1. Camille-strawberry

    18 octobre, 2016 à 12:36

    Coucou,

    Ah Sympa ! ça donne envie :)

    @Lucie,
    Je suis contente de savoir que tu te sens suffisamment bien et en confiance pour te libérer et partager ce qui te touche profondément.

    Ca me touche.

    Bises

  2. crystallia

    16 octobre, 2016 à 22:06

    Bonsoir,

    C’était le tour des yoles, un évènement qui a lieu chaque année à la fin juillet.

    J’ai participé ou plutôt suivi deux étapes. J’adore le tour des yoles…

    Cette semaine je vous ai montré l’étape Anses d’Arlets-Marin. C’était sympa parce que c’est le sud de la Martinique et qu’ensuite on est allé se baigner dans un endroit vraiment agréable.

    Je vous remercie tous pour vos messages.

    Je pense également que ce n’est pas grâce à mes seuls partages que ce blog est intéressant.

    Je suis heureuse que vous participiez également.

    Bise ;)

  3. Lucie

    16 octobre, 2016 à 17:13

    Bonsoir Sylvie,

    Merci à toi et à vous tous.
    A vous tous qui participez à ce blog, continuez votre chemin, et surtout ne regrettez aucun de vos choix et ne reniez aucune de vos décisions.
    C’est votre chemin, et seulement le vôtre, vous avancez à votre rythme et en fonction des épreuves que vous traversez et qui vous permettent de grandir. Et c’est votre choix et votre vie!
    Vous avez le bonheur de pouvoir échanger ici et de trouver des réponses pour vous aider.
    Il n’y a que quelques mois que j’ai découvert ce blog. Au fur et à mesure de ma remise en question il m’a permis de relativiser certaines expériences de ma vie, de remettre de l’ordre dans mon parcours et d’ouvrir de nouvelles portes. Et j’avais du boulot!!!
    J’ai mis des années à arriver à ce moment dans ma vie, et j’ai rencontré des personnes merveilleuses qui m’ont permis de voir clair, et vous en faites partie.
    J’ai mis 25 ans pour arriver à parler du départ de ma fille en dehors du cercle très restreint de mes proches………..J’ai réussi à en parler ici et chez Camille. Personne ne pouvait le faire à ma place mais cela m’a tellement aidé dans mon évolution. La Foi et le partage positif ont participé à ma « renaissance »
    Nous sommes seul(e)s maître de notre destin.
    Merci, très bonne soirée et bonne reprise pour cette nouvelle semaine.
    Bises

  4. Bluebird

    16 octobre, 2016 à 14:05

    Bon Jour Sylvie !

    Merci pour ce partage de ce choix que tu as du faire. J’aime la transparence de ton message, et ta cohérence. C’est drôlement inspirant.

    C’est vrai que certaines réalisations intérieures prennent beaucoup de temps et d’énergie. Et quand arrive le moment de se retourner, le « bilan » ne ressemble pas à celui des autres autour de nous :)
    Mes ami.e.s d’études ont fait d’autres choix de vie, un peu comme ce que tu décris : soin de la famille, carrière.

    Parfois quand mon ego prend le dessus, j’ai l’impression d’avoir 3 wagons de retard…ou 3 trains d’avance. Mais en fait, je sais au fond de moi que je n’avais pas le choix. Ce chemin était vital pour moi, l’aspiration intérieure à chercher/trouver la paix était trop forte. Ca a pris le pas sur tout le reste ( même si, comme tu le dis si joliment, je suis encore au stade des rechutes, test, réussites partielles. etc.) La joie intérieure et la clarté que cela m’apporte n’ont pas de prix ! et maintenant, je sais que les « imperfections/rechute » font complètement partie du chemin ;)

    J’ai aussi fait le choix de laisser certaines relations s’éloigner, en étant à l’écoute de qui n’était plus juste pour moi.Ce n’était pas toujours facile à gérer pour ne pas blesser l’autre.

    En te lisant, je suis émue par ce rappel de ce que tu as traversé.C’est si dur de ne pas être entendue par ses proches dans son essence profonde.
    Je te souhaite de profiter pleinement de ce nouvel état intérieur où « la rivière coule dans le désert »…
    …et comme tu dis : personne ne peut mesurer ce que tu as du traverser, en serrant les dents. Je crois que personne n’a le droit de te juger sur la façon dont tu souhaites continuer le chemin.

    Merci pour ta patience dans tes réponses sur ces pages de commentaires.
    Tu nous a montré tant de fois ton immense bienveillance et Amour !
    Savoir poser ses limites et les respecter, ça peut être une forme d’amour et d’accompagnement juste de l’autre en lui montrant que c’est possible. Je voulais te dire que j’apprécie.

    Je t’embrasse,
    Lara

  5. Liliane

    16 octobre, 2016 à 12:38

    Coucou,

    Un article très profond, on récolte ce que l’on sème. Il n’y a ni paradis ni enfer, il n’y a que la vie qu’on se choisi et ce sont les choix que nous faisons qui nous façonnent. Il n’est pas interdit de pleurer ou de crier un bon coup ou même d’avoir peur tant qu’on se ressaisi après, tant qu’on se relève pour continuer et avec le temps on s’énerve moins devant un échec, on en ri grandement. Il faut s’aimer avant tout c’est une grande force pour se relever en cas de coup dur.
    Je te souhaite plein de belles photos.

    Bises

  6. Camille-strawberry

    16 octobre, 2016 à 12:29

    Salut Sylvie,

    Hey, dis, c’est quoi comme évènement avec les bateaux ?

    Bises

  7. Biche

    16 octobre, 2016 à 11:12

    C’est un excellent article Sylvie :)

  8. Émilie

    16 octobre, 2016 à 10:03

    Bonjour Sylvie,
    Cela me rappelle un message reçu il y a des années :laisse ton coeur ouvert à l’Amour ». Cela m’avait embrouillée… maintenant je me dis que dans l’amour de soi, il n’y a pas de place pour la colère et la frustration.

  9. Isabelle

    16 octobre, 2016 à 9:38

    Bonjour Sylvie
    J’ai créé mon enfer il y a 9 ans. J’ai eu du mal à m’en sortir, une amie m’y a aidé, j’étais avec un manipulateur . Puis il y a eu le contrecoup avec ses problèmes financiers. Comme toi j’ai serré les dents, beaucoup. Bon je précise que pendant ma période enfer je n’écoutais pas du tout mes guides ;) puis je suis tombée sur ton blog par hasard hum hum et cela m’a fait une bouffée d’oxygène, tu sais, le phare dans la nuit.

    Aujourd’hui je reprends goût à la vie, aux projets, à la beaute et à la simplicité. En fait ce n’est pas vraiment le paradis , juste le quotidien avec des moments de bonheur intenses, que je savoure .

    Ma famille et mes amis sentent que je vais bien et viennent chercher auprès de moi du réconfort, je le vois. Mais nul n’est prophète en son pays , c’est difficile d’aider ses proches et c’est justement pour cela qu’ils sont là ;)
    Des fois c’est en s’éloignant ou en ne disant rien qu’on les aide le plus… J’aime à croire que notre rayonnement les aide de toute manière.

    Alexandre, j’ai connu cela aussî et c’est aussî la foi qui m’a sauvée. Cette relation avait duré 13 ans . Aujourd’hui ce n’est qu’un souvenir, je suppose que mes guides y sont pour quelque chose évidement parce que cette personne était très forte. Mais c’est dans le réel que j’ai agi et posé mon intention de couper le lien.

    Je crois aussî que la réalité est la matérialisation de nos pensées et de nos choix lol des fois je m’en veux un peu! Si j’avais su! Et puis apres je me rends compte que je profiterais bien moins de cette douceur s’il n’y avait eu toutes ces souffrances avant :)
    C’est comme si la douleur creusait notre coeur pour qu’il soit mieux rempli d’amour après.

    Bises

  10. alexandre

    16 octobre, 2016 à 8:41

    Bonjour Sylvie,
    J adore ton article je m y retrouve tellement je suis actuellement dans le désert sans allies a part mes chats mais j avance et serre les dents je dois bien t avouer que j ai du mal a croire en moi et que les autres ne croient plus en moi j ai suivi une personne de l ombre et ai acquis a son contact plus de pouvoir mais finalement la note est salée cette personne s est éloignée de moi et ne m appelle plus que de temps a autre j ai ressenti une volonté de détruire chez elle et c est pour cela que je prie d avantage cela peut pararaitre paradoxal pour une personne ayant choisi l ombre mais je me demande si j ai fait le bon choix .la prière a la vierge m apporte paix et protection j ai pris comme décision de couper tout lien avec cette personne et de changer de numéro de téléphone j espère que ça suffira a ce qu’elle me laisse tranquille bises

Consulter aussi

Rien de spécial

Bonjour à tous, Une des premières choses que font mes collègues le matin en arrivant, est …