Accueil Spiritualité Toutes les nuances de gris

Toutes les nuances de gris

24

Toutes les nuances de gris 16111101342417181814627956

Bonjour à tous,

Finalement je n’aurai ma voiture que la semaine prochaine. 

« Tu te sentiras bien dedans, tu as fait le bon choix pour toi. », me dit Sammael.

Je suis contente.

« C’est normal. Contrairement à la météo de ces dernières semaines, les nuages au-dessus de toi semblent se dissiper. »

J’aurais voulu profiter des vacances pour faire plein de photos, la météo n’était pas d’accord. La vilaine capricieuse.

En plus je voulais aller passer quelques jours dans un hôtel. Quelle chance que soudain j’ai eu envie d’acheter une voiture à la place. Il a tellement plu, j’aurais eu l’impression d’avoir jeté mon argent par les fenêtres !

Il n’y a pas de hasard, j’ai vu trop de coïncidences heureuses ces derniers jours.

« Et tu es moins stressée maintenant. »

Ce qui est bien agréable.

« La Martinique reste située dans l’hémisphère nord. Novembre-décembre, ce n’est pas la période la plus chaude. »

Je sais, il va bientôt faire chaud la journée et bien plus doux la nuit. Je ne vais pas dire froid, mais on va sentir la différence.

Beaucoup de personnes aiment le temps de décembre. Moi, je reste allergique au temps de mi-saison (celui qui offre de grandes variations en fonction de l’heure), je tombe toujours malade !

C’est pour cette raison en vérité que je n’aime ni l’automne ni le printemps. J’aime quand on a des saisons bien franches. Comme ça je sais comment m’habiller !

« Dans la vie, il y a des nuances, de nombreuses nuances. Il n’a pas fait que pleuvoir ces dernières semaines, il a beaucoup plu et ce n’est pas la même chose. »

Je sais bien.

« Cette nuance-là tu la vois. D’autres te laissent encore perplexe.

Certaines nuances sont plus subtiles que d’autres. Surtout pour quelqu’un comme toi, qui a des difficultés à accepter le gris d’une manière générale.

Cette émission sans intérêt que tu regardes, Dance moms, nous savons que tu la regardes notamment parce que tu es fascinée par l’apparent mélange de mauvaise foi et de volonté des mamans.

Toi, tu n’aurais jamais inscrit ton enfant dans cette école et tu aurais refusé qu’il ou elle grandisse en pensant qu’il est normal de tolérer les despotes pour arriver à ses fins. En l’occurrence, ces mamans veulent que leurs enfants deviennent riches et célèbres.

Ce qui fait que tu continues de regarder est que tu ne comprends pas les raisons qui motivent ce désir-là dans la dureté de cet univers. 

Tu n’aimes pas ce type d’univers.

Et plus largement, tu sais qu’il y a autour de toi, dans ton entourage large, des personnes qui ont ce type de mentalité.

Tu voudrais comprendre leur schéma de pensée puisque tu adores comprendre les choses et surtout les gens.

Eh bien ce que tu ne veux pas voir c’est cet ensemble de nuances de gris plus ou moins profonds, intenses, lourds ou légers qui fait que les gens ressentent parfois des sentiments contradictoires sans que cela ne les empêche de poursuivre leurs objectifs.

Pour toi, le monde est plus beau en noir et blanc. Tu ne t’aventures dans le gris que lorsque tu n’as pas le choix et tu cherches toujours une porte de sortie. » 

Je comprends le fait de se battre pour son enfant. Mais ce que je ne comprends pas c’est le fait de leur enseigner qu’il faut accepter n’importe quoi pourvu qu’on arrive au résultat souhaité.

Jamais je ne tolèrerais que l’on démolisse mon enfant comme cette prof le fait ou qu’on lui dise, ne sois pas comme ta mère.

C’est inadmissible. J’ai du respect pour moi et je ne peux pas me sentir respectée en entendant, ne sois pas comme ta mère.  

Je ne vais pas payer une prof pour qu’elle crie sur mon enfant, lui dise qu’il ou elle est nul(le) et qu’elle passe son temps à me dénigrer par dessus le marché.

Qu’est-ce qui va empêcher l’enfant de penser qu’elle a raison si je reste là sans rien dire sous prétexte que c’est comme ça qu’il ou elle va pouvoir devenir riche et célèbre ?

Je refuserais catégoriquement que mon enfant rejoigne un tel groupe de danse et d’ailleurs je pense que les activités extra-scolaires ne doivent pas être ce qu’il y a de plus important.

A moins que le temps passant, l’enfant me démontre qu’il sent que c’est sa vocation. C’est arrivé à un de mes cousins. Ok, je veux bien.

Mais il n’est pas nécessaire de prendre des cours auprès de n’importe qui pour autant.

Les enfants pleurent dès qu’elles font une erreur parce qu’elles sont terrorisées par la prof, c’est n’importe quoi.

J’ai pris des cours de danse moi aussi. Je n’ai que de bons souvenirs. Personne ne me hurlait dessus. Même quand je me trompais.  

Il y a quelques années Pietragalla dirigeait l’opéra de Marseille. Les parents et le personnel avaient exigé son départ en raison de son comportement tyrannique.

Elle aurait demandé à des enfants de dix ans de perdre du poids.

Elle était partie dans des circonstances compliquées, se sentant incomprise artistiquement. D’autres disaient surtout qu’ils ne voulaient plus jamais travailler avec elle.

C’est drôle de constater l’image qu’elle donne dans DALS. C’est ma mère qui regarde. (Je n’aime pas cette émission)

Elle a l’air tellement plus gentille que le portrait qui avait été dressé d’elle à l’époque. 

Là aussi je ne comprends pas un tel décalage.

Et en fait tu as raison, ça fait trop de nuances pour moi. J’aime quand les gens sont soient blancs, soient noirs. 

Or je me souviens que Pietra avait déclaré à l’époque être simplement exigeante et attendre des gens qui travaillent avec elle qu’ils s’investissent.

C’est exactement ce que soutient la prof de Dance Moms.

J’ai déjà entendu deux personnes me dire cela également dans ma vie professionnelle. Pour rien au monde je ne voudrais retravailler avec une seule de ces deux personnes.

Moi je pense que ces personnes exigeantes voient avant tout leur intérêt. Alors cette histoire de nuances de gris en l’occurrence, c’est surtout une façon de ne pas dire bien clairement, la seule chose qui m’intéresse, c’est moi.  

Toutes les mamans dans l’émission veulent la même chose. Aucune ne l’admet.

Comme beaucoup dans mon entourage large comme tu dis.

« Bon, même si tu vois juste d’une certaine façon et que les gens ne veulent simplement pas se montrer, comprends également qu’ils ne le peuvent pas toujours.

Ce que tu sais déjà est qu’il est difficile de réaliser ses propres rêves quand on part de rien. Or il y a des personnes qui ne comprennent pas la portée du Choix en tant qu’outil d’élévation matérielle et spirituelle.

Quand tu traites de sujet directement liés au Milieu, tu as du mal. »

Il me semble franchement qu’on m’a dit qu’il était évident que je ne maitrisais pas le sujet.

« Toutes ces nuances relèvent du Milieu. »

Je fais des efforts, j’essaye de comprendre mais certaines choses continuent de me paraitre absurdes ! 

« Parce que comme nous l’avons dit, tu n’aurais pas toléré que ton enfant intègre ce type d’équipe. Toutefois, d’autres savent et ne se trompent pas là-dessus, que malgré les apparences, il s’agit aussi d’une opportunité qui ne se représentera pas. 

Un moyen de réaliser des rêves ou d’accéder à des sphères inaccessibles pour des personnes issues de la classe moyenne qui sont vues comme des personnes médiocres. »

Médiocres ? Je suis de la classe moyenne.

« Oui, comme tout le monde. C’est ainsi que vous dîtes. La classe des médiocres qui n’auront jamais de belles maisons, de belles voitures etc…

La classe de ceux qui se sentent exploités et qui ne savent plus pour qui voter tant ils sont déçus de voir que leur situation n’évolue jamais positivement.

Ceux qui ne peuvent que contempler le plafond au-dessus de leur tête. Ceux dont les enfants représentent une fierté quand ils parviennent non pas à se réaliser en tant que personne mais à gagner plus d’argent que leurs parents.

Ce sont ces personnes-là qui sont prêtes à accepter des « sacrifices énormes » pour que ce plafond explose au-dessus de leurs têtes.

Officiellement il n’y a plus d’esclavage chez vous. Mais concrètement, combien se sentent réellement libres ?

Souviens-toi, on asservit plus facilement avec une carotte qu’avec un bâton. Quand bien même la carotte serait chétive.

Avec le bâton, vous songerez toujours à vous révolter. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé. Mais avec des salaires qui permettent à la majorité d’entre vous de ne faire que survivre, d’avoir le ventre plein, vous grognez un peu mais ne vous levez pas.

Pire, vous encouragez vos enfants à suivre le même chemin, génération après génération.

Maintenant tu sais pourquoi tu avais reçu comme message quitte ton travail, alors que tu n’avais rien d’autre devant toi quand tu étais à Marseille.

Maintenant tu sais pourquoi tu aurais de toute façon perdu ta maison.

Certains lecteurs ne vont pas comprendre, mais nous n’expliquerons pas davantage. Car il y en aussi qui comprendront.

L’ouverture spirituelle et intellectuelle qui permet de comprendre plusieurs points de vue à la fois n’est pas innée en réalité. Il s’agit d’un acquis, toujours. 

Tu sais aussi pourquoi tu trouveras un compagnon plus tard que tout le monde autour de toi et pourquoi, tu ne devrais pas avoir à t’inquiéter, les choses se passeront plutôt bien. 

Beaucoup de personnes préfèrent renoncer à ce qu’elles sont, c’est le plus grand écueil du Milieu et il est très répandu. 

Parler de cela de manière directe aurait été trop difficile pour toi, avec des images tu saisis mieux les choses que tu ne vis pas et tu les retranscris donc mieux.

Cette émission Dance Moms, elle ne t’apportera rien en réalité mais tu le comprendras quand tu auras admis que les nuances de gris sont nécessaires à ceux qui préfèrent évoluer dedans.

Parce qu’il y a différentes manières de refuser de renoncer à soi-même.

Petite fille.

Tu comprendras en vivant. »

Merci Sammael.

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • En prenant une décision

    Bonjour à tous, Joli mois de janvier, j’ai enfin pu m’inscrire à ma formation.…
  • Notre propre film

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et je me passionne pour une nouvelle série, Ka…
  • Bonne année 2023

    Bonjour à tous, Tout d’abord, je vous souhaite à tous une très belle année 2023. Qu&…
Charger d'autres articles liés
  • En prenant une décision

    Bonjour à tous, Joli mois de janvier, j’ai enfin pu m’inscrire à ma formation.…
  • Notre propre film

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et je me passionne pour une nouvelle série, Ka…
  • Bonne année 2023

    Bonjour à tous, Tout d’abord, je vous souhaite à tous une très belle année 2023. Qu&…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • En prenant une décision

    Bonjour à tous, Joli mois de janvier, j’ai enfin pu m’inscrire à ma formation.…
  • Notre propre film

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et je me passionne pour une nouvelle série, Ka…
  • Bonne année 2023

    Bonjour à tous, Tout d’abord, je vous souhaite à tous une très belle année 2023. Qu&…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

24 Commentaires

  1. crystallia

    12 novembre, 2016 à 22:09

    Ah oui trop de possibilités d’où le besoin d’un cadre tant que la foi ne guide pas.

    Là je comprends !!!

    Merci à vous !

    Moi quand je ne comprends pas, je trouve une occasion, une personne ou un guide pour m’expliquer.

    Comme avec cette discussion !

    Bonne soirée.

  2. Isabelle

    12 novembre, 2016 à 20:59

    Coucou
    Je sais que l’immensité du choix peut faire peur:)
    Les limites imposent des façons de faire. Adolescente, mon expression favorite était : tout l’univers des possibles.
    J’y vais car je sais que c’est vrai mais j’ai peur lol
    Je me souviens de l’angoisse de mon fils aîné . Il sentait cela et voulait absolument faire l’armée car il voulait qu’on lui impose des choses. Bon maintenant il sent que le cadre lui fait du bien et qu’il peut en décider lui même mais c’était tres fort chez lui.
    Accepter notre divinité et notre puissance est difficile . Tout comme notre beaute et notre perfection.
    Voilà
    Bises

  3. Cel

    12 novembre, 2016 à 20:43

    Bonsoir,

    Merci Carène pour tes encouragements.

    Émilie, j’espère que ton chat va s’en remettre, et que le véto pourra te conseiller quelque chose pour stimuler ses défenses immunitaires (peut être du côté de l’aromathérapie ? je sais que cela se développe en véto).

    Sylvie, tes exemples sont assez parlant.
    C’est marrant, parce que pour l’exemple de se « sociabiliser », j’ai un avis aussi tranchant que le tien et le même point de vue. Pour un certain nombre d’autres choses c’est pareil.
    Mais pour d’autre, je ne saurai dire si j’aime ou si je n’aime pas, cela dépend de mon humeur, des circonstances environnantes. Je n’aime pas trop le gingembre confit en temps normal, mais j’ai découvert qu’enrobé de chocolat c’est pas mal, et aussi je l’apprécie vraiment quand je fais une indigestion. Le goût qui me gêne s’efface alors devant le bien être digestif qu’il me procure.

    « Parce qu’il y a tout devant vous et vous n’arrivez pas à voir et c’est ce que moi je ne comprends pas…  »
    Perso, je ne comprends pas comment on peut tout avoir devant soi et ne rien voir, cela me dépasse aussi… Alors que je passe mon temps à chercher, à me questionner, à tourner en rond au point d’en déprimer ou de m’arracher les cheveux.
    J’imagine que pour faire le petit pas suffisant pour déployer sa volonté, il faut déjà avoir une idée de la direction. Je ne sais pas si poser un pas à l’aveugle peut permettre de déployer sa volonté dans ce cas là ?

    Bises

  4. Emilie

    12 novembre, 2016 à 20:38

    Merci Sylvie; il s’en remet très bien depuis que le bon diagnostic a été fait grâce à des analyses. Cela m’a coûté un bras ! Il y a parfois tellement de possibilités, que le bon diagnostique n’est pas celui qui s’impose naturellement.

  5. crystallia

    12 novembre, 2016 à 19:00

    Bonjour,

    C’est dommage pour ton chat Émilie. Espérons qu’il se remette totalement.

    Pinky, le chat de mon voisin, n’apprécie pas la compagnie de son nouveau chien. Du coup, il se débrouille pour se faufiler chez nous, ce qui nous fait rire. Il aime également se cacher sous une de nos voitures. Jamais sous celle de son maitre.

    Je me souviens que pendant des semaines, on rigolait en entendant le voisin démarrer car la voiture faisait un tel bruit qu’on aurait dit une sirène de bateau. Je vous assure que j’exagère à peine.

    Sans doute lassé d’être devenu l’attraction du quartier, il s’est mis à garer son véhicule plus loin. Si bien que j’ai cru que sa voiture était au garage.

    Ce sont mes parents qui m’ont dit, non maintenant il la gare tout en haut.

    Aujourd’hui il me semble qu’il a un autre véhicule. Ou peut-être a-t-il fait réparer le sien tout simplement.

    Je n’observe pas les voisins. Je sais à peine qui vit où…

    Et je sais que la gentille dame toujours souriante est enseignante car elle me l’a dit. Pourtant je ne connais pas son nom.

    Une connaissance m’avait dit une fois qu’elle adorait la vue sur le parking parce que cela permet de savoir tout ce qui se passe.

    Pour ma part, c’est la pire vue possible parce que je suis totalement insensible à la beauté des voitures alignées ou des places qui se vident et se remplissent.

    Elle pensait au plaisir de connaitre la vie des uns et des autres, je préfère le plaisir d’admirer un beau paysage.

    C’est une question de point de vue. La gentille enseignante aime parler à tout le monde et passer du temps à l’extérieur.

    J’ai une tante comme elle, elle sait tout sur tout le monde et elle ne sort presque jamais de chez elle.

    Ma grand-mère paternelle aussi était comme ça.

    Les cancans ne me passionnent pas beaucoup. Je ne vais pas avoir l’hypocrisie de dire pas du tout. Je ne me bouche pas les oreilles quand on me dit, au fait Untel se marie.

    Par contre je ne cherche jamais à savoir. Et je fuis les histoires. Il a dit, elle a dit, on a répété…

    Ce n’est jamais moi qui répète.

    On me dit que c’est cela aussi socialiser. Dans le gris sans doute.

    C’est comme la vue sur le parking. Je suppose.

    Il y a des choses qui me semblent vides de sens. Je prends des exemples pour me faire comprendre parce que sans, je n’y arriverai pas.

    Pour moi, si socialiser c’est parler des autres, je préfère rester seule. Vous comprenez ?

    Pour moi, on aime quelqu’un ou pas. Et on n’aime quelque chose ou pas. C’est tout.

    Toutes les personnes que je n’apprécie pas savent que je ne les apprécie pas. Personne ne se fait d’idée.

    Après, on ne peut pas éviter tout et tout le monde. Si j’ai vue sur le parking, j’ai vue sur le parking.

    Je ne vais pas passer mon temps sur la terrasse pour autant.

    Je préfère le noir et blanc.

    C’est pourquoi j’ai été enchantée de l’intervention de Liliane qui a parfaitement résumé ce que je n’aurais pas su dire moi-même.

    Par ailleurs, la volonté profonde n’induit pas de sacrifice. Elle permet le choix qui apaise le cœur.

    C’est ce chemin-là que les gens du Milieu ont du mal à trouver d’après ce que je constate, c’est marrant.

    Parce qu’il y a tout devant vous et vous n’arrivez pas à voir et c’est ce que moi je ne comprends pas…

    Vous êtes nombreux à avoir l’impression qu’il faut beaucoup, beaucoup d’efforts pour déployer la volonté. Alors qu’il suffit parfois de faire juste un pas en avant.

    Alors que dans l’ombre j’ai vu certains soulever des montagnes ou faire preuve d’une grande patience. Et trouver ainsi le chemin du choix.

    Comme quoi, tout est bien lié et rien n’est fermé en fait.

    C’est vrai que moi je reçois une plus grande aide spirituelle directe. Mais tout le monde en reçoit d’une façon ou d’une autre et tout le monde fait face à ses difficultés.

    Bonne journée.

  6. Emilie

    12 novembre, 2016 à 12:51

    Bonjour,
    En toute sincérité, ces derniers articles m’ont fait énormément stresser ainsi que les commentaires qu’ils ont suscités. Ils ont fait remonter beaucoup de choses en rapport avec Noël, les cadeaux, les enfants et la mère entre rêves passés et réalités plus ou moins conscientes. Je peux dire que mes enfants m’ont gâtée tellement ils m’ont appris au travers leur propre chemin. Il n’y a rien à sacrifier quand on accepte la volonté de son coeur, sinon nos propres illusions, nos châteaux en Espagne qui maintiennent le plafond de verre. J’ai osé demandé de l’aide pour que ce soit plus facile et cesser de me sentir sur des montagnes russes sans repères. Quelque chose est venue … J’ai refait un rêve bizarre concernant Noël comme s’il restait des obstacles à surmonter et on l’a associé au nombre 18.
    Cela fait plus d’un mois que je soigne la patte de mon chat qui s’est infectée. Le véto a découvert qu’il avait probablement été mordu par un serpent dont il a retrouvé un crochet en l’opérant. Quelle idée d’aller jouer avec un serpent, n’est-ce pas ?

  7. Carène

    12 novembre, 2016 à 12:24

    Coucou Cel !

    Ne doute pas ! Tu n’es pas une utopiste. Ce cheminement est le bon. Il est long car c’est un travail de fond que peu de gens comprennent puisqu’ils se demandent après quoi nous courons mais je peux témoigner que quand l’heure est venue, nous en récoltons les fruits.

    C’est un cheminement qui permet en fait de tout d’abord asseoir notre foi puis d’apprendre à déployer notre volonté sans compter les notions de sagesse quant à la patiente, le détachement etc que nous appréhendons au passage. En tout cas de ce que je comprends pour moi.

    Alors keep going ! :)

    Bises

  8. Cel

    12 novembre, 2016 à 12:04

    Coucou,

    Cet article résonne et me remue beaucoup.
    « Beaucoup de personnes préfèrent renoncer à ce qu’elles sont, c’est le plus grand écueil du Milieu et il est très répandu. »

    Je crois que ma Maman fait partie de cette catégorie :
    « Ceux qui ne peuvent que contempler le plafond au-dessus de leur tête. Ceux dont les enfants représentent une fierté quand ils parviennent non pas à se réaliser en tant que personne mais à gagner plus d’argent que leurs parents. »
    Mais encore, pas par besoin de reconnaissance, mais par inquiétude pour ses enfants. Elle ne voit pas qu’il existe d’autres voies de réalisation que la réussite professionnelle…
    Le fait que les messages reçus m’encouragent à quitter mon job actuel, pour privilégier ma réalisation personnelle et spirituelle, est quelque chose d’incompréhensible pour elle.

    Parfois tout cela me rend triste. Ce plafond de verre aussi. Pourquoi devrait-on choisir entre réalisation matérielle et réalisation personnelle intérieure ? Ne peut-on faire les deux en même temps ? Rayonner et offrir sa richesse intérieure aux autres, et en retour que l’univers offre une -certaine- richesse matérielle ?

    Les exemples sont peu nombreux, et pourtant parfois, je regarde ces artistes, ces thérapeutes ou autres qui ont su rayonner grâce à ce qu’ils étaient.

    Alors forcément, on ne peut rayonner ce qu’on est que lorsque l’on se connait, d’où le travail de fond de connaissance de soi indispensable.

    Mais parfois je me dis que je suis utopiste. Je me prends à douter que tout ce cheminement pour apprendre à me connaître me permettra de construire quelque chose sur le plan matériel. J’imagine que tu as déjà du connaitre ça avec les « mais tu vis encore chez tes parents ? »
    J’imagine aussi qu’il n’y a que la foi pour garder le cap…

    Mais parfois ce monde matériel me semble tellement loin de mes aspirations et de mon coeur, que je me demande bien quel sens je peux construire et donner à ma vie ici.

    Bises

  9. Carène

    12 novembre, 2016 à 11:13

    Coucou Isabelle,

    Ce que je tire de mon propre parcours à ce jour par rapport à ce que tu évoques :
    Je suis en train actuellement d’expérimenter un aspect de la volonté qui n’est pas de l’ordre sacrificiel bien au contraire. Je suis en train d’aller chercher au fond de moi des qualités bien présentes qui me permettent d’imposer ma volonté sur le cours des évènements sans pour autant renier mes valeurs de paix, d’amour et de joie. Cette perspective est nouvelle pour moi. C’est vraiment très subtil et j’espère que les mots suffiront à faire passer l’image.

    Donc pour moi à ce jour, les notions de choix et de justesse du milieu se situent dans le fait suivre le courant de la vie dans la fluidité (la foi en somme), saisir les opportunités qui se présentent à nous par ce biais et déployer notre volonté quand la nécessité l’impose tout en restant centré sur ce que nous sommes et les valeurs qui nous tiennent à cœur.

  10. Isabelle

    12 novembre, 2016 à 10:31

    Coucou Sylvie
    Est ce que j’ai bien compris? Dans la lumière on saute et on perd sans savoir ce qu’on aura après ( la foi), dans l’ombre on se sacrifie où on sacrifie une part de soi pour atteindre des objectifs ( la volonté) et au milieu on suit l’un ou l’autre et on se perd souvent car en réalité il y a une troisième voie ou bien c’est un mélange des deux.
    Ces personnes de dance mum font passer la volonté avant l’amour. Mais peut être que ce choix n’est qu’une voie d’évolution, un leurre car à un autre moment elles seront confrontées aux conséquences de leur choix.

    En fait au milieu, la volonté est un outil qui ne doit pas être le seul sinon on se perd. Il faut écouter car la justesse demande de varier les outils. Et en plus souvent la guidance est subtile.
    Comme disait Liliane, on fait des détours car c’est difficile de se lancer comme cela. On ne sent pas forcément le filet.
    Bises

Consulter aussi

Une fleur au milieu du jardin

    Bonjour à tous, Je vais vous raconter une petite histoire aujourd’hui. Une dame …