Archive pour janvier, 2017

Vers l’infini et au-delà

Vers l'infini et au-delà 17012904222517181814811648

Bonjour à tous,

Pourquoi Toy story aujourd’hui, je ne saurais vous dire. J’avais envie de mettre cette phrase en titre alors je l’ai fait. Sans trop savoir de quoi j’allais bien pouvoir parler. En même temps en réalité dans 90% des cas je clique sur « écrire » sans savoir ce que je vais bien pouvoir raconter.

Je ne prévois pas de sujet, je n’ai pas de thème tout prêt et à l’inverse de nombres d’autres blogueurs bien plus consciencieux, je ne m’appuie pas très souvent sur vos commentaires pour dégager un sujet susceptible de générer un bon référencement.

Le plus souvent en fait, je prends ce qui vient ! La majorité des mes articles sont spontanés, je ne prépare rien.

Ceux qui ne le sont pas sont ceux que j’écris quand j’ai la tête chargée. Là, je sais toujours ce que j’ai envie de dire lol. Je n’ai jamais pu abandonner l’aspect journal intime et je pense que de toute manière cette façon de faire me convient. 

Tout comme me convient le fait de choisir le titre qui me parle au moment où j’en cherche un. Et donc vers l’infini et au-delà.

Vous vous attendiez peut-être à ce que l’article ait un rapport avec ce titre ?

C’est vrai que ce serait sympa mais comme je suis une blogueuse de longue date je sais déjà que pour que Google me référence bien il me suffit de reproduire le titre dans l’article. Les petits robots ne cherchent pas à savoir si ce que j’écris a un sens. C’est cool non ? 

Mais peut-être que vous, vous appréciez quand les choses ont un sens ?

C’est vrai que c’est sympa aussi, le plus souvent c’est ce que j’essaye de faire d’ailleurs, écrire des choses qui ont un sens. Au lieu d’écrire pour que Google mette mes articles en première page quand sont tapés des mots-clés.

Pour être franche je n’ai jamais fait cette enquête-là. Et au lieu de mettre des noms parlants à mes photos, pour qu’elles soient bien référencées et qu’il y ait plus de lecteurs, je mets juste des noms rapides et qui n’ont rien à voir avec ce qu’elles représentent pour pouvoir les enregistrer sur Casimages.

Je sais, je sais…

A ma décharge, comme je ne suis pas une blogueuse professionnelle, j’ai le droit de ne pas trop me soucier du référencement.  

De temps en temps mes guides me demandent combien il y a eu de visites sur le blog. Ils me posent la question quand ils veulent me faire remarquer que ce qui est important pour beaucoup n’est pas ce qui est le plus important pour moi.

Vous allez rire, je regarde bien la page des statistiques, mais en diagonal. Je sais approximativement combien il y a de visites. Juste approximativement.

Et quand je mets un commentaire sur une autre blog, je ne laisse jamais le lien vers le mien. Parce que je ne viens pas en tant que blogueuse, je lis parce que le blog d’autrui m’intéresse.

Sur les blogs de mode il est courant de voir que la totalité des personnes qui ont laissé des commentaires sur un article sont des blogueurs. La plupart des commentaires sont creux, souvent sans lien avec le sujet développé mais par contre il y a toujours le fameux lien vers un autre blog.

Je suis contente de voir qu’ici les commentaires viennent de personnes qui ont envie d’échanger et non pas qui viennent juste pour faire leur pub.

Et j’ai remarqué que je n’arrive plus à suivre les blogs où le contenu se limite à des choses superficielles. Pour cette même raison je me suis inscrite sur Instagram et je ne me suis abonnée à aucun compte.

Que m’apporte le fait de savoir que X a mangé une soupe verte ou qu’Y a pu perdre du poids grâce à tel exercice que de toute manière je ne vais pas refaire ?

J’ai besoin de plus de profondeur et c’est pourquoi j’ai du mal avec Instagram. Sauf quand il y a un blog ou un site derrière. Avec du vrai contenu.

Si je me demande de quelle manière je voudrais voir ce blog évoluer, je m’aperçois que je ne souhaite pas lui apporter grand-chose de plus. Un nouvel habillage peut-être mais avec mon hébergeur c’est compliqué.

J’ai déjà testé plusieurs modèles et l’idéal serait carrément que je migre ailleurs. Le ferai-je ? Pas dans un avenir proche. Je ne suis pas encore gênée au point de vouloir partir. Et j’aime la façon dont je travaille, la simplicité de cet outil qu’est le blog.

Si bien que seul le contenu pourrait éventuellement évoluer mais j’ai compris que cela se fait en fonction de ce que je vis. J’écris de manière intuitive alors ce que je vis, perçois, comprends ou non m’affecte et ressort dans ce que j’écris.

En outre l’écriture me permet aussi de canaliser mon immense sensibilité et cela me fait beaucoup de bien. Je ne souhaite pas du tout empêcher ce phénomène-là avec un contrôle trop accru.

Et puis cette liberté de dire-écrire ce que je veux quand je veux est ce qui me plait le plus et de toute manière c’est ce qui va définitivement rester.

En ce moment je me pose quelques questions, je cherche le moyen le plus simple pour moi d’aller dans la direction intéressante et pour cela, il faut que je vois la direction intéressante.

Alors je fais un peu le tour de ce qui me plait et de ce qui me plait moins.

Ce blog fait parti de ce qui me plait. Tout ça pour ça lol.

Ce qui est intéressant pour moi au-delà de ça ce sont les raisons qui font que je suis contente d’écrire.  Il est possible d’échanger de tant de façons.

Pourquoi le faire par l’écrit ? Pourquoi le faire publiquement ?

Pourquoi est-ce important pour moi d’inspirer les gens ?

Je pense que la réponse est pour donner envie à d’autres d’ouvrir plus de portes que de fenêtres. Ce que ce partage m’a appris à faire pour moi-même.

Bonne journée à tous ;)  

Comment innover ?

Comment innover ? 17012902372717181814811215

Bonjour à tous,

« Quel mal de crâne persistant. », me fait remarquer Elédahiel.

C’est pourquoi je voulais écrire avec vous, je ne sens plus rien quand j’écris avec vous.

« Ce mois de janvier est dur, n’est-ce pas ? »

Comme tu dis, à plusieurs niveaux.

« Symboliquement les allergies et les irritations vont bien ensemble. Les unes sont la conséquence des autres.

Peut-être au quotidien, nombre de points d’inconfort sont tolérés, pour ne pas avoir à se casser la tête. Peut-être arrive-t-il un moment où une petite voix s’élève pour dire stop. Stop ! 

Tu peux répéter, stop ! »

Tu veux que je dise stop ?

« Oui, tu peux le faire ? »

Stop à quoi ?

« Au mal de crâne ? »

Sans problème, stop ! 

« Bon, dire stop aux nuisances évidentes, c’est facile. Et stop à l’ennui au travail, tu peux le dire ? »

Je te jure…

Cela devient un vrai problème, cet ennui devant des tâches qui sont pourtant intéressantes a priori prend de plus en plus de place. Je passe la journée à regarder l’heure.

Je sens un décalage quelque part et j’ai peur de regarder où. Le fait d’avoir été malade pendant plus de 3 semaines, d’avoir été anormalement fatiguée ne m’a pas aidée. Mais là maintenant je vois que cela ne m’arrange pas du tout de tousser alors que j’ai mal à la tête et je voudrais bien que cela s’arrête donc stop !

Toutefois j’entends ce que tu me dis, c’est au plus évident que je dis stop facilement.

« Tu ne t’amuses pas dans ton travail. »

Non c’est vrai parce que ce n’est pas un travail amusant, c’est super sérieux et il y a toujours quelque chose pour me le rappeler. Seulement je commence à avoir besoin de faire plus de choses amusantes. Et j’ai compris qu’il fallait que ce soit le travail qui soit amusant.

Je ne voulais pas l’admettre, cela ne m’arrangeait pas. Le droit n’est pas amusant en lui-même et moi je suis juriste.

« Ton frère lui, peut s’amuser dans son travail. »

Ce n’est pas pareil, il travaille avec des adolescents. Au contraire le fait de passer par l’amusement est un plus dans son travail.

« Tu sais que tu n’es pas coincée. »

Je le sais.

« La collègue a remarqué que tu aimais les bijoux. »

Oui.

« C’est amusant de changer chaque jour d’ensemble en fonction de tes tenues ? »

Oui.

« La collègue pense à toi en choisissant ses chaussures. »

Oui, c’est ce qu’elle m’a expliqué lol ! Elle me dit, je savais qu’elles te plairaient, j’y ai pensé quand je les ai achetées.

« Ce qui prouve qu’elle te regarde. »

On a des âges proches, des goûts similaires, moi aussi je regarde ce qu’elle porte. Parfois je me dis j’aime bien telle ou telle chose. Je lui dis aussi.

« Toi tu ne penses qu’à toi quand tu choisis quelque chose. »

Moi je suis une shoppeuse impulsive. Hier j’avais dit, je regarde, je n’achète rien. Mais quand j’ai vu ce petit collier en argent et en solde, mon cœur de shoppeuse est encore tombé amoureux et bien sûr je l’ai ramené chez moi…

J’ai remarqué que mon cœur de shoppeuse ne comprend pas trop la notion de volonté. En plus il est sensible aux mots doux du style, -50%, tout à moitié prix, un acheté un offert…

« Ce genre de mots doux. »

Oui voilà !

« D’autres aussi y sont sensibles, tu n’es pas la seule. »

Je sais bien, c’est ce que je constate lol !

« Il faut lui apprendre le discernement. Tombé amoureux c’est bien, voir ce qui te convient vraiment c’est mieux. Possédais-tu déjà un collier identique ou presque identique ? »

Non.

« Dans ce cas, laisse-le vivre son amour. »

Lol !!!!

« Tu sais que tu n’as pas réellement besoin d’être rigide, c’est ce qui est amusant non ? »

Oui !

« Tu as plusieurs colliers en argent. »

Des tas.

« Tu as aussi plusieurs colliers en or. »

Oui.

« Est-ce également le cas de la collègue ? »

Il me semble qu’elle remet assez régulièrement les mêmes choses. Mais je ne sais pas si elle porte tout ce qu’elle a.

« Elle porte tout ce qu’elle a. Je peux te le dire et tu aurais pu le comprendre seule. »

Tu vas me donner un avertissement là ?

« Ne sois pas amie avec elle. Restez collègues, c’est un conseil que je t’invite à suivre. »

Elle est sympa mais si tu me dis ça, c’est qu’il y a une raison…

Ok.

« Elle aime beaucoup ta dernière bague. »

Je lui ai dit où je l’avais eu. Elle peut s’acheter l’autre modèle si elle veut. Il n’en restait qu’une.

« Tu lui as dit devant son insistance. Elle avait remarqué tes autres bagues aussi. »

Je sais. J’aime les bagues alors j’en ai plusieurs. Et comme je n’aime pas porter 50 bijoux d’un coup, j’en porte une différente chaque jour. Je ne porte pas beaucoup de bijoux à la fois en réalité. L’effet sapin de noël, pas trop lol. 

« Tu portes ce que tu veux. Comme tu veux. Ne deviens pas amie avec elle. »

Ok.

« Il y a des choses qui doivent rester amusantes. Composer une tenue chaque jour est amusant et doit le rester. Laisser ton cœur de shoppeuse tombé amoureux est amusant aussi et doit le rester. Il est insouciant, un cœur insouciant c’est bien. »

Lol !

« Pour en revenir à cet ennui qui n’est pas lié au travail lui-même, il n’est pas une fatalité.

Nous y reviendrons. Qu’est-ce que tu vas faire pour le petit déjeuner demain ? »

Je pensais à une tarte à la noix de coco et au chocolat.

« Déjà faite ? »

Oui.

« Comment innover ? »

Eh bien, je pourrais faire autre chose, réfléchir à une recette inédite.

« Par exemple. »

Merci Elédahiel. Je n’ai plus mal à la tête !

Au fait cette semaine on se ballade à Fort de France.

Bonne journée à tous ;)

Amusant

Amusant 17012902215617181814809600

Bonjour à tous,

« Créer pour inspirer. C’est ce qui te parle, n’est-ce pas ? », me demande Astaroth.

Oui.

« Nul ici ne pourra nier que tu sais t’y prendre, que tu sais comment atteindre ce résultat. Il n’est pas si facile de toucher autrui avec des mots, certains ne savent pas le faire par écrit. »

On peut le faire autrement.

« Comme ton frère, par la parole. Vous avez le même moteur principal. Il aime aussi inspirer les gens, il n’en a pas conscience par contre.

Mais comme toi, comme ta sœur, c’est un créateur. En revanche, vous disposez de capacités différentes pour y parvenir.

Tu as besoin d’échanger, de partager, de donner ton opinion.

Ta force est la sagesse. Celle qui nait de la connaissance et de l’acceptation de ce qui est plus grand que toi. Ton frère comprend les gens, sait faire preuve d’empathie sans jamais se laisser déborder. Sa force est la compassion. Il inspire autrui en lui apportant des solutions concrètes.

La force de ta sœur est l’amour. Elle est la personne qui sait accueillir et mettre à l’aise, qui console et qui crée des cadres de vie agréables pour ses proches. Elle est capable de donner beaucoup et n’hésite pas à le faire quand elle aime. C’est dans de ce type d’actions que son moteur principal se révèle, elle crée pour préserver. »

Elle est comme maman alors…

« Oui, comme ta maman. »

On peut créer pour des tas de raisons.

« Tu crées pour inspirer. Tu partages parce que c’est un moyen d’atteindre cet objectif. Qu’est-ce que tu partages ? Ce que tu as reçu ou compris avec sagesse.

Est-il toujours possible de partager de manière directe ? Non, c’est ce que tu as compris en accueillant la sagesse justement. Il n’est jamais utile de heurter autrui, tu le sais.

Comment partager plus largement ? D’une manière plus productive à différents niveaux ? Eh bien, c’est là qu’il est important de te rappeler que toi, tu as besoin que les activités plaisantes soient amusantes. C’est de là qu’il faut partir.

Peu importe que le travail soit un sujet sérieux. Qu’il y ait des enjeux réels et importants.

Il se trouve que tu gagnes déjà ta vie, c’est un avantage, rien ne s’oppose à amusant. Seules les limites que tu peux t’imposer s’opposeront à amusant.

As-tu besoin d’imposer des limites à ta propre créativité ? Ou est-ce plus amusant de la laisser aller ?

Certaines personnes sont surprises de constater que tu peux parler aussi bien de shopping que d’évolution spirituelle.

Mais toi, tu sais que nous ne t’avons jamais encouragée à te détourner du shopping. Tu le sais.

Nous t’avons toujours dit, suis tes envies. »

J’aime bien le tissu à coller de ce matin. J’aime celui avec le motif liberty et celui avec la partition. J’adore les partitions.

« Saurais-tu en reproduire une ? »

A ma façon, oui. Comme au cours de musique, non, ce ne serait pas amusant.

« N’achète pas ce tissu alors, fais amusant. »

Merci Astaroth.

Bonne journée à tous ;)

Reste au calme

Reste au calme 17012803204317181814807231

Bonjour à tous,

« Ca va ? », me demande Elédahiel.

Oui, ça va.

« D’autres aussi ont été bien touchés par cette grippe qui réveille vos allergies respectives. »

Oui, certains ont compris qu’il fallait se poser lol. Ah la la…

« Quand tu tousses tu sens nettement moins ton eczéma. »

Je sais, c’est toi qui me l’as fait remarquer. On m’avait déjà dit que l’eczéma était allergique. Mais je croyais que c’était lié à ce que je mangeais.

A choisir, je préfère l’eczéma, le mien est peu étendu, ne me gêne pas beaucoup…

« Tu as compris pourquoi tu respirais mal. »

J’ai compris.

« Il apparait que nombre de personnes ayant un terrain favorable aux allergies ont du mal à se remettre de cette grippe. »

C’est ce que je vois. Une collègue me dit même avoir dû reprendre de l’aerius.

« Et pas toi ? »

Moi j’étais restée sur clarityne.

« Tu n’as rien eu de plus fort il y a quelques années ? »

Si, j’ai eu de l’aerius aussi. Je m’en souviens maintenant. J’aime bien ce que le médecin m’a prescrit cette fois.

« Un traitement très court et rapide. Efficace ? »

Oui, je me sens mieux.

« Tant que tu as de l’eczéma tu n’auras pas de problème grave. »

Pourquoi est-ce que tu me dis ça ?

« Le médecin t’avait dit que l’eczéma était le cousin de l’asthme. »

Je m’en souviens.

« Depuis que tu tousses, tu as moins d’eczéma à la cheville. »

J’ai vu.

« Si dans 15 jours tu tousses encore, retourne le voir. D’accord ? »

D’accord.

« Que d’irritations en ce moment. Besoin de plus de Lumière ? Réagis plus souvent en te tournant vers le soleil.

Tu as vu, il te reste une dent de sagesse à venir. »

Elle va rester là où elle est, elle a manqué le coche !

« Tout arrive toujours au bon moment petite Sylvie. Qui déjeune de crêpes au sucre au lieu de manger le repas prévu. »

Les haricots verts n’étaient pas simplement destinés à orner la table ?

Je viens juste de comprendre le sens de ton drôle de message, reste au calme tandis que la roue tourne.

Les irritations sont tels les mouvements de la mer qui conduit le bateau vers un ailleurs encore inconnu. Et non pas vers les abysses comme j’aurais tendance à le croire.

Reste au calme tandis que la roue tourne…

Je peux essayer au moins.

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

Pourquoi, pourquoi, pourquoi ??????? Et pourquoi !

Pourquoi, pourquoi, pourquoi ??????? Et pourquoi !  dans Vie magique 17012702301517181814803534

Bonjour à tous,

« C’est dans le calme que se trouvent toutes les solutions, petite fille. », me rappelle Sammael.

Mais je ne suis pas contente Sammael et je suis inquiète !

« Il peut être lent autant que difficile de reconnaître avoir commis une erreur. »

Une erreur, un mari qui te dit, tu es toute seule maintenant, tu n’as plus de famille ! Il n’est pas gentil !  

Il devrait la soutenir puisqu’elle est triste que son père soit parti. Et c’est ce qu’il lui dit ! Tu es toute seule, tu n’as plus de famille !

D’une part, il est censé être l’autre pilier de la famille qu’elle a fondé, d’autre part comme le lui a rappelé ma mère, nous sommes là !

Pourquoi est-ce qu’il lui dit ça ? Qu’est-ce que ça veut dire, tu n’as plus de famille ? La sœur ainée de ma mère est tellement furieuse…

Comment s’est-elle retrouvée avec ce gars-là ? Avec ce mari-là ! Pourquoi est-ce qu’il lui dit, lui répète, tu n’as plus de famille ?

« C’est une façon de lui rappeler que c’est lui qu’elle a désormais. C’est une manière de prendre de l’ascendant sur elle. »

C’est ce que tu me réponds ! Je t’ai dit que j’étais inquiète ! Je ne veux plus te parler, où est Elémiah ?

« Il lui rappelle que puisqu’elle a perdu sa mère et que son père est parti, désormais elle n’a plus que lui. Il cherche à la mettre en situation de faiblesse. »

Elle est amoureuse de lui, il n’a pas besoin de faire ça. Pourquoi a-t-elle pleuré quand maman lui a dit qu’on serait toujours là pour elle ? 

« Parce qu’elle se sent seule et isolée. Elle a admis avoir fait une erreur en acceptant d’acheter si près de sa belle-famille. »

Dès le départ j’ai su que c’était une mauvaise idée, la pire même ! Elle est allée s’enterrer à Pétaouchnok ! Lui il se sent en force, avec toute sa famille autour !

Même ma tante n’était pas d’accord mais avec son décès…

Dès le départ j’ai compris que c’était une erreur de faire un tel choix ! En plus tu as vu la maison ? Ils se sont endettés pour une maison trop petite, ce n’était pas le bon choix de toute façon ! C’était les parents du gars qui voulaient qu’ils l’achètent.

Avec ça plus la nouvelle voiture (de son mari !), elle se retrouve à devoir faire attention à toutes ses dépenses alors que son cher mari joue, gagne de l’argent illégalement à côté de son vrai métier et entretient deux maitresses. 

On dirait un mauvais film, je t’assure. Je n’en reviens pas que cela arrive si près de moi. Elle m’avait demandé d’être témoin à son mariage, elle est comme une autre petite sœur. Tu comprends ce que je te dis ? 

Parce que moi je ne comprends pas, je ne comprends pas cette situation et je vois trop de pourquoi se bousculer dans ma tête. Je ne suis toujours pas contente.

Comment est-ce que tout cela a pu arriver ? Et en plus je lui avais dit, je lui ai dit clairement, choisis le régime de la séparation de biens !!!!

Elle ne m’a pas écoutée !!! Si le crétin a des ennuis demain, elle en aura aussi et risque de perdre sa maison !

« Tu sais que les biens immobiliers se vendent et que les personnes qui travaillent peuvent rebondir. Tu le sais. Elle travaille. Si demain des ennuis imprévus devaient apparaitre, elle saurait faire face même à la hâte. Tes parents l’accueilleront un temps s’il le faut. »

Ce n’est pas ce que j’ai envie d’entendre, pourquoi tu ne me dis pas ce que j’ai envie d’entendre ?

« Tu es juriste, tu es une femme réaliste. Tu vois la situation. »

Elle n’est pas bonne ! 

« Non, elle ne l’est pas. »

C’est une énorme épreuve pour elle, sa mère est morte, son père est parti rejoindre sa nouvelle amie et elle découvre en plus que l’homme qu’elle a épousé diffère de plus en plus de celui qu’elle a au départ fréquenté.

Il a commencé à changer quand on a su que son père allait partir. Je suis inquiète, je vois qu’il n’est pas gentil. Et je sais que son père à lui est pour beaucoup dans le fait que sa propre mère soit malheureuse.

Je ne veux pas voir cela arriver à ma cousine. Tu penses qu’il faut lui dire ?

« Ta mère le voulait et c’est toi qui lui as rappelé que vous n’aviez aucune preuve matérielle. Elle sera blessée et ne saura plus vers qui se tourner.

Laisse-la découvrir la vérité elle-même. Ce sera bien assez dur mais au moins vous pourrez lui faire savoir que vous êtes là. »

Cela peut prendre des siècles. 

« Elle le verra lui, d’abord. Et le reste viendra. Elle voit qu’il n’est plus aussi prévenant qu’au départ, elle a compris qu’elle vit trop près de sa belle-famille, elle entend que loin de la réconforter et lui rappeler qu’eux aussi forment une famille, il appuie sur le fait que ses parents ne sont plus auprès d’elle.

Elle le verra lui d’abord. Et elle sera prête à ouvrir les yeux sur le reste. »

Est-ce qu’il l’aime ?

« Elle est la personne dont il avait besoin. »

Froid comme la glace Sammael.

« Tu l’as dit toi-même, ils savaient tous les deux ce qu’ils voulaient. Ils ont vu qu’ils avaient des objectifs de vie compatibles et ils ont tenté.

Elle a été plus sincère que lui. Mais, si toi tu as remarqué son regard dur, elle l’avait vu aussi. Et elle a fait fi.

Elle se rendra compte doucement qu’elle est passée sur trop de choses mais comment réagira-t-elle ?

Nous allons arrêter là, je vois que tu as du mal à accepter cette réalité.

Ne sois pas dans le déni Sylvie, ne sois pas dans le déni. Nous pouvons répondre calmement et tranquillement à tous tes pourquoi mais ne sois pas dans le déni.

Non il ne va pas changer, non la situation ne va pas s’arranger d’elle-même. »

On dirait un cauchemar éveillé. Je n’arrête pas de me demander comment tout ça a bien pu arriver.

Personne n’est parfait mais tu veux que je te dise, là c’est une catastrophe. Cette situation me rappelle certaines de celles que j’ai vu en rêve juste avant de rencontrer certains hommes.

« Ce n’est pas pour t’ennuyer qu’Elédahiel te dit, Untel n’est pas pour toi. »

Je sais, je l’ai compris depuis longtemps.

« Elle saura. »

Elle saura comment ?

« Sache simplement qu’elle saura. »

Elle va péter un câble !

« Vous pouvez faire des erreurs, il faudra le lui rappeler. Elle n’est pas toute seule, n’est-ce pas ? »

Non !

« Vous n’avez rien dit à son père ? »

Tu plaisantes ? C’est la dernière chose à faire là maintenant ! Mais les parents du gars savent. C’est pour ça qu’ils voulaient qu’il se marie ?

« C’est pour ça que lui voulait se marier. Son père aussi a des maitresses. Sa belle-mère n’aidera pas ta cousine. Elle a choisi le déni depuis longtemps. »

Tu me brises le cœur, tu le sais ?

« Tu restes médium. Tu peux réagir en médium aussi. Aide-la. »

Quoi ?

« Aide-la. Envoie-lui un coup de pouce. Pourquoi pas ? C’est ta cousine. Aide-la. Il n’y aura pas de conséquence.

Aide-la. Si tu es inquiète pour elle, aide-la. »

On peut faire ça ?

« Est-ce que tu en as les moyens ? Oui. Appelle des Serviteurs. Ou sollicite ceux qui sont spontanément venus à toi en voyant ta détresse.

Aide-la. »

Ok. Merci.

« Une chose, il s’agit juste de l’aider, elle. »

J’avais compris. A l’univers je laisse le dénouement. Je te remercie Sammael.

Bonne journée à tous ;)  

Moteur principal

Moteur principal 17012510230317181814801119

Bonjour à tous,

« Jolie nouvelle bague. », me dit Astaroth.

Oui, merci.

« Tu avais choisi un modèle joli mais plus modeste à la base. Mais les vendeurs de cette boutique te connaissent maintenant. La vendeuse ne t’a pas lâchée. Elle t’a montré des modèles jusqu’à ce que tu craques. »

J’avais déjà craqué quand elle m’a montré celle que j’ai finalement prise.

« Oui, mais elle te connaissait déjà. Elle savait que tu pouvais t’offrir une bague un peu plus chère. Elle t’a montré cette bague qui t’a plu tout de suite mais pour laquelle tu as opposé un refus net. Ok. »

Si je l’achète je ne paye plus la voiture lol.

« La vendeuse l’a compris, elle a vu aussi que tu n’étais pas opposée à envisager un certain montant alors quand tu as lui as dit, je veux celle-ci, elle a couru chercher une bague qui soit dans les prix maximaux que tu étais prête à considérer. »

Je ne l’ai même pas vu venir.

« Parce qu’elle connait son travail. Tu fais de même avec tes clients. Ils ne te voient pas venir non plus. »

Lol ! 

« Il aurait été plus simple pour toi de repartir avec l’autre bague, plus modeste, moins chère, tu te serais simplement dit, je me suis fait plaisir.

Ce modèle que tu as finalement acheté, c’est ta paire de chaussures Gucci. »

Lol !!!

« Comme d’habitude tu ne l’avais pas prévu et tu te retrouves à devoir gérer une situation que l’on va qualifier d’imprévue. Étant d’un naturel impulsif, tu connais et sais gérer ce type de situations.

Mieux, tu sais que quand tu as passé le bijou à ton doigt, tu as ressenti que cet achat avait du sens pour toi. On ne va pas dire à quoi elle ressemble mais tu sais pourquoi elle te parle.

Si bien qu’il y a peu tu as eu cette révélation, il faut être exigeant envers soi-même.

Tu as compris pourquoi tu avais choisi la bonne bague. L’autre aurait été le choix de l’absence de risque, de la peur et du manque de foi en toi-même.

C’est la deuxième révélation de la journée pour l’instant, peut-être plus tard la troisième.

Rappelle-nous la première ? »

J’aime inspirer les gens. Elédahiel m’a aidé à prendre conscience du fait que je préférais de plus en plus suivre des blogs qui me paraissent inspirants. Et ce matin en laissant un commentaire sur l’un d’eux, j’ai réalisé que l’une des choses que j’aime faire c’est inspirer les gens.

« Avais-tu conscience de cela avant ce matin ? »

Étonnamment, non.

« Tu réalises par la même occasion que cela devrait être pris en compte dans tes réflexions actuelles. Inspirer les gens est donc un moteur.

C’est important de connaitre son ou ses moteurs. Est-ce le moteur principal ? Elédahiel t’a expliqué hier que l’argent était pour toi un moteur secondaire. Ce n’est jamais ce qui suffit à te motiver tu as besoin d’un but derrière. De quelque chose à obtenir.  

Que nous indique cette autre révélation personnelle ? Tu as besoin de puiser en toi pour être satisfaite de ton propre travail. Tu le savais, tu aimes chercher, creuser, tu t’ennuies vite quand tout est intellectuellement facile, sans enjeu en fait. 

La petite bague aurait été une bague de plus. Celle que tu as finalement acquise représente un effort, elle te parle, elle est donc plus intéressante.

D’où ce, il faut être exigeant envers soi-même qui t’indique comment atteindre la pleine satisfaction.

Tout ceci est intéressant, n’est-ce pas ? »

Oui effectivement.

« Et encore mieux avec le décodeur ? »

C’est bien de se savoir soi-même inspiré, c’est une vraie chance. Et c’est la troisième révélation lol. C’est comme si d’une certaine manière on se savait guidé. Pas comme une marionnette. C’est davantage comme la certitude que nos choix résonnent au travers l’univers. 

« Il y a cinq révélations pour toi au total. Mais d’une manière générale, il y a souvent cinq points dont la connaissance vous permet de développer des objectifs réalistes.

Nous pouvons te le dire sans risquer de gâcher une prise de conscience importante, la première révélation constitue bien ton moteur principal. Et tu n’en as qu’un.

Aurais-tu pu comprendre cela juste après avoir achevé tes études ? »

Non, aucune chance. C’est le fait d’être devenu une blogueuse qui m’a permis de tester différentes choses que je n’aurais pu tester autrement. 

En fait plus ça va plus je comprends pourquoi on dit que les choses arrivent au bon moment pour nous. Il faut être patient. C’est la quatrième révélation, elle résonne en moi.

C’est le temps qui m’a permis de me découvrir et qui me permettra d’arriver…

« Exactement. Alors prends ton temps. Pas le temps d’attendre que la vie passe. »

Le temps de faire ce que j’ai envie de faire, c’est la dernière révélation et la première choses pourtant qu’Elédahiel m’a rappelé, j’ai besoin de m’amuser.

« L’amusement est un moteur secondaire au même titre que l’argent. Ce n’est jamais le but pour toi. Mais les moyens mis en œuvre doivent être amusants ou agréables.  

Si tu regardes bien c’est ta personnalité qui ressort. Tu aimes inspirer les gens et préfèrent le faire d’une manière qui pour toi soit amusante tout ayant la sensation d’aller chercher les ressources en toi. Là où tu peux les trouver. »

C’est ma façon de scrapper lol ! C’est une synthèse de ma façon d’utiliser ma créativité. Ou même de prendre des photos ! Ou d’improviser un plat ! Un dessert le plus souvent lol !

Le schéma résume ma manière de créer…

A une chose près, je n’avais jamais intégré à ce schéma le désir de toucher pour inspirer. Je n’ai jamais créé dans cette optique-là.

« Eh bien, il n’est pas trop tard, bien au contraire. »

Merci Astaroth.

Bonne journée à tous ;)  

Rêver un peu

Rêver un peu 17012407030317181814798428

Bonjour à tous,

« Alors, un simple problème d’allergies ? », me demande Elédahiel.

C’est ce qu’a dit le médecin, il dit que je devrais guérir avec son traitement.

« Tant mieux. »

Voilà.

« Au départ il te parlait de phlegmon. »

Je préfère une allergie au phlegmon. Je ne souhaite pas du tout qu’on m’enlève les amygdales lol.

« Cette blogueuse mode que tu suis vient de s’offrir sa première paire de chaussures Gucci. Elle est heureuse d’avoir pu y parvenir. Est-ce important de s’offrir une paire de créateurs ? »

En soi non. S’offrir une paire de chaussures ne peut pas être important. L’important est ailleurs en réalité. Ce qu’elle expliquait c’est qu’elle s’était fixée un objectif et qu’elle était heureuse d’avoir pu l’atteindre. Voilà le vrai propos. Pour une autre il s’agissait d’un sac Fendi. Je ne suis pas fan de ce modèle je dois dire…

« Pour quel sac ferais-tu des économies ? »

Au jour d’aujourd’hui aucun. Mais en cherchant un peu, j’avoue que j’aime bien le Saint Laurent que je vois sur certains blogs. Pas en noir ceci dit, je le préfère en rouge.

« Tu n’envisages pourtant pas de l’acheter. »

Non, je le trouve beau en plus il est grand. Mais non. Si je devais vraiment choisir un sac, ce serait celui-là. Pour autant, sans je vis très bien.

« Et combien coûte-t-il ? »

Un peu plus de 2K €.

« Économiser pour te l’offrir ne t’intéresse pas ? »

Non, ce n’est vraiment pas un effort que je souhaite faire.  

« Tu l’as déjà fourni pour des bijoux. »

J’avoue, les boucles d’oreille et la bague en diamants. Le gars m’avait fait un prix en plus ! Parce que j’hésitais, je savais que ce serait un effort justement et sur plusieurs mois, donc j’hésitais.

Et puis je me suis dit, allez ! Ensuite j’avais peur de me laisser aller lol. Je faisais attention à ce que je dépensais parce que je ne voulais pas me mettre dedans pour des bijoux.

« Ils sont payés maintenant. Ce n’était l’affaire que de quelques mois finalement. Déjà du passé. Cela valait-il le coup, avec le recul ? »

Eh bien, les bijoux ne s’abiment pas et les diamants ne se démodent pas lol ! Ca valait le coup !

« Le même effort pour un sac ? »

Ah non ! Non. Pour moi c’est non. Pour d’autres, le choix peut être différent. Certaines préfèrent les sacs aux bijoux.

« Du moment que vous êtes prêts à vous donner les moyens. »

Bien entendu, l’important c’est ce qu’on met en œuvre pour atteindre un objectif. C’est pour me rappeler cela que tu me parlais de la blogueuse ?

« Comment trouves-tu ses chaussures ? »

Pas mon style. Mais je t’avoue une chose, je n’ai toujours pas renoncé aux Rockstuds de Valentino. Je t’ai dit non pour le sac, je me tâte toujours pour les chaussures lol !

« Elles ne coûtent pas 2K €. »

Non heureusement. Seulement ce n’est pas une priorité. Plus tard.

« Comme cette jeune femme, tu es le genre de personnes qui a besoin de gratifications sur sa route pour aller au bout d’une résolution.

Prenons un exemple simple, ton maquillage. Tu ne prends aucun plaisir à racheter du vernis transparent, de la poudre, la CC crème. Tu y vas parce que tu dois et cela t’ennuie de « perdre » de l’argent dans des choses nécessaires.

C’est bien ce que tu ressens ? »

C’est vrai.

« Alors que dépenser une fortune dans un nouveau rouge à lèvres, jamais porté, est amusant. »

Oui.

« Pour cette raison, payer en plusieurs fois une belle bague est agréable parce que tu aimes le jour du dernier prélèvement. Tu y penses toujours et tu es contente. Mais pas parce que c’est fini. Pourquoi es-tu contente ? »

Parce que je me dis, ça y est c’est vraiment à moi, j’ai tout payé !!!

« Tu es quelqu’un qui aime les récompenses et qui donc fonctionne avec. C’est important de le savoir, d’en avoir conscience. C’est ce qui va te permettre de mettre en place une stratégie efficace pour atteindre ton objectif qui est de doubler ton salaire en vue de t’ancrer dans un projet de vie qui te convienne vraiment.

Il y a des gens pour qui la récompense c’est d’avoir atteint l’objectif. Toi, tu apprécies la médaille qu’on te remet après avoir franchi la ligne d’arrivée.

Il est fondamental pour se fixer des objectifs réalisables de savoir qui vous êtes et de quelle manière vous raisonnez. Ce qui fonctionnera pour toi ne fonctionnera pas pour tout le monde. Et c’est normal. 

Pour certains, il ne saurait y avoir plus belle récompense que de franchir la ligne d’arrivée.

C’est la raison pour laquelle il est plus simple pour toi de commencer par regarder des maisons à vendre. En te projetant, tu te donneras envie, tu te demanderas ce que tu voudrais pour toi et un chemin se dessinera.

Ce premier chemin ne mène nulle part, il est une impasse. Tu devras faire demi-tour. Mais cela te donnera le temps de rêver.

Pour économiser en vue d’acheter une paire de Gucci, il faut prendre le temps de rêver, regarder les différents modèles, se demander lesquelles on aimerait porter.

Tu comprends l’idée ? »

Je comprends.

« Alors ne cours pas, prends le temps de rêver. Que préfèrerais-tu, vue mer ou campagne ? »

Ah la la…

« C’est bien. »

Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)  

On écrira demain

On écrira demain  dans Anges 17012311514817181814794732

Bonjour à tous,

« On écrira demain. Un joli article, pour oublier les maux de gorge persistants et les migraines récalcitrantes.

Parce que le soleil re-brille toujours, n’est-ce pas ? »

Ne t’inquiète pas Elédahiel, je ne l’oublie pas.

Bonne journée à tous ;)  

Le véritable intérêt

Le véritable intérêt 17012312055017181814792482

Bonjour à tous,

« Donc le mot de ce mois est courage. Le courage de regarder certaines choses en face par exemple. De comprendre ce que tu peux faire et ce que tu ne peux pas faire.

De te lancer des objectifs ambitieux.

Le courage de croire en toi. Tu as vu, certaines des blogueuses mode que tu suis ont clairement affiché leurs objectifs professionnels.

Toi aussi tu peux te fixer de tels objectifs. Tu vas t’en fixer un, qui est à ta portée et qui t’obligera à puiser dans des ressources que tu as à peine effleuré jusqu’à aujourd’hui car tu ne crois pas suffisamment en toi.

Tu vas trouver un moyen de doubler ton salaire. Le but étant de te permettre d’acheter une maison qui te plaise.

Comme avec la voiture. Tu as pu en acheter une qui te plaisait davantage parce que tu en avais les moyens.

Tu vas faire en sorte d’avoir les moyens d’acheter la maison qui te conviendra. Pour cela il n’y a pas de mystère, il te faut plus d’argent.

Tu vas trouver un moyen de doubler ton salaire. Toi aussi tu peux te dire que tu as les moyens d’atteindre des objectifs élevés.

Il y a eu plus de 3 millions de visiteurs sur ce blog à ce jour. Malgré une façon très personnelle d’aborder la spiritualité.

Ce qui te démontre que tu as le talent nécessaire pour toucher les gens si tu le souhaites.

Tu es capable de faire beaucoup de choses. Nous savons que tu as souvent de jolies idées créatives mais tu ne les exploites pas et n’essaye pas même quand elles reviennent encore et encore.

Tu penses que seul ton frère est doué pour réaliser des choses de ses mains.

Tu es pourtant très inspirée. Tu devrais essayer de tirer de cette inspiration le moyen d’atteindre des objectifs intéressants, comme le font tant d’autres.

Donc, voici ton objectif, il faut que d’ici décembre tu aies trouvé un moyen de doubler ton salaire. », me dit Astaroth.

Décembre.

« Un moyen pérenne de doubler ton salaire puisque le but est l’acquisition de ta première maison.

Une de tes collègues fait en sorte d’avoir 100K € de côté au moment où elle prendra sa retraite tout en préparant une source de revenus supplémentaires.

D’autres ont déjà mis en place divers projets réalistes. Et toi ?

Tu as besoin de t’épanouir aussi. De te réaliser en tant que personne, de trouver et prendre ta place.

Donne-toi les moyens. Essaye, tu sais que les échecs sont autant d’occasions d’apprendre et d’avancer.

Tu sais qu’il n’y a rien d’intéressant à espérer en tant que salariée. Tu as déjà vu la grille des salaires de l’entreprise, tu ne veux pas voir arriver le jour où tu auras le sentiment de t’être épuisée pour finalement pas grand chose, comme beaucoup.

Tu as de la ressource, tu peux atteindre cet objectif. Essaye.

Tu sais que vos salaires restent modestes au regard de vos besoins parce que vos modèles économiques tiennent grâce au crédit. Tu veux t’endetter toute ta vie ?

Ne pense pas, si seulement j’avais pu hériter d’un terrain comme tant d’autres…

Pense, bon, que vais-je mettre en place en premier pour atteindre mon objectif ?

C’est le départ qui est difficile mais le mot du mois est courage alors, courage.

Tu as le choix, ou un petit appartement choisi parce que de toute façon tu n’avais pas d’autre option, ou la maison qui te plait vraiment.

Souviens-toi que ce que tu achètes seule sera toujours un apport intéressant par la suite ou l’élément qui te permettra de ne pas prendre ta retraite à 70 ans.

Sans parler de ce que cela apporte intérieurement d’atteindre un objectif qui permette de lier l’intérieur et l’extérieur. Nous ne te dirons pas d’aller vendre des encyclopédies juste pour gagner de l’argent à moins que tu ne sois dans le besoin.

Je te laisse voir au-delà de cet objectif, le projet plus grand. Celui qui présente le véritable intérêt.

Tu l’as dit toi-même, dans ton milieu social, il faut travailler. Seulement, vous n’êtes pas obligés de ne voir que l’aspect obligation.

Est-ce que tu comprends ?

Essaye. D’ici décembre, tu dois avoir trouver le moyen de doubler ton salaire. »

Certaines blogueuses y sont parvenues l’an dernier à ce qu’elles disent. En faisant ce qu’elles aimaient.

« Inspire-toi de ces personnes alors. N’hésite pas à regarder autour de toi qui connait la satisfaction d’avoir atteint un objectif.

Une dernière chose, j’attire ton attention sur le fait que ce n’est que maintenant que nous te demandons de te fixer un tel objectif. Ce n’était pas l’année dernière, ce n’était pas l’année d’avant. »

Je comprends. Merci Astaroth.

Au fait, cette semaine on se promène aux Trois-Ilets.  

Bonne journée à tous ;)  

Elle apprendra

Elle apprendra dans Amour physique 17012212122017181814790115

Bonjour à tous,

« Quelle forte migraine. Et tu as de nouveau la voix enrouée. Veux-tu te reposer un peu ? », me demande Gabriel.

Non, je me suis déjà reposée…

« As-tu rêvé ? »

Oui, un drôle de rêve, je faisais un tour dans une attraction qui volait dans les airs, j’en profitais pour prendre des photos de la ville en rafale, vous étiez là d’ailleurs, vous me parliez.

Mais ce n’est pas ce rêve qui me préoccupe !

« Et la fin ? »

On atterrissait dans un espace à part, protégé. Moi j’ai atterri sur du plat, doucement, j’ai eu le temps de poser un pied puis l’autre. La nuit tombait rapidement sur le ciel gris chargé, ce qui modifiait l’ambiance car la zone était très éclairée.

Seulement pas mal d’autres personnes sont tombées dans le trou en dénivelé. J’étais inquiète je me suis approchée et j’ai pu voir que le trou n’était pas bien profond.

« Toi, tu es tombée au bon endroit ? »

Oui. Je ne suis même pas tombée, je me suis posée gentiment.

« Toutes les personnes tombées dans le trou sont ressorties sauves ? »

Oui.

« Bon. Tu peux prévoir des choses, pas les empêcher. Ce n’est pas forcément le but d’ailleurs. Tu te souviens quand tu as vu que ta sœur avait échoué à cet examen ?

Elle l’avait déjà passé, il n’y avait plus rien à faire. Et elle te demandait un tirage, voulait savoir si elle avait réussi.

Quand c’est pour toi-même, tu sais assez tôt pour pouvoir éviter un problème. Ou alors pour pouvoir gérer le contrecoup.

Pour d’autres, tu sais que quelque chose ne va pas ou n’ira pas seulement tu sais alors que les choses sont déjà enclenchées.

Parce que de toute façon les autres ont aussi leur libre arbitre.

Ton rêve est un rappel, tu as évité plus d’écueils que tu ne crois et ce ne sera pas vain. Tu verras. Tu vois déjà certaines choses.

Alors tu avais voulu regarder les énergies de l’année pour ta famille et toi. Pour une personne tu as reçu des informations peu agréables.

Sans détail.

Puis on a su, on a dit, on a répété…

Et ta mère t’a répété. Et tu te demandes pourquoi elle te l’a répété.

Que faire ? Alors tu voyais juste, mince, penses-tu. »

Que faire là maintenant Gabriel ? Que faire, comment l’aider ?

« Et cette personne a-t-elle besoin d’aide, te demandes-tu encore. Ma douce enfant, hier encore le collègue te disait que c’est un signe de ta part qu’il attend pour que vous puissiez être ensemble. »

Celui-là, il me tue de rire ! Un signe tu parles. Comment va sa copine au fait, ils ont réussi à trouver une date pour les vacances ? Je lui demanderai la prochaine fois que je le croise.

« A chaque fois qu’il te voit il reprend son discours. Il court même vers toi à l’occasion. N’hésite pas à dire tout fort qu’il te trouve belle. »

C’est un coureur de fond, voilà tout.

« Penses-tu que son amie le sache ? »

Je ne sais pas.

« Serait-elle plus heureuse si elle le savait ? Aurais-tu envie de lui dire ? »

Leur couple, leurs problèmes. Moi je reste à ma place.

« Peut-être voit-il d’autres femmes ? Il a d’autres activités, tu le sais. Sont-elles toutes honorables ? Peut-être, peut-être pas.

Tu n’as pas pu voir ou expérimenter suffisamment de choses avec lui pour pouvoir te faire ta propre opinion mais tu peux au moins être sure d’une chose, il n’est pas fidèle.

Toi, tu es plus heureuse de savoir que tu es mieux sans lui. Tu n’as pas besoin de tomber dans le trou, tu ne devrais pas en avoir besoin. »

Je ne suis pas contente Gabriel et il ne s’agit pas de moi !

« Si il s’agit de toi. Tout le monde s’accordait à dire l’autre jour combien la compagne du charmant jeune homme l’avait changé dans le bon sens. Il est tellement plus adulte avec elle. Ils sont si bien ensemble.

A toi il a dit qu’il ne se sentait pas près à être père. Et tu sais qu’il n’est pas si adulte. Il n’arrive plus à se conduire en adulte quand tu es là.

Il y a le vernis et il y a ce qu’il y a en-dessous.

Cette préférence pour le noir et blanc ne sort pas du néant. Tu veux un autre exemple ?

Aurais-tu choisi cet homme ? »

Non, tu parles bien de celui que j’ai en tête là maintenant, pas du charmant jeune homme ?

« Oui. »

Je ne serais jamais sortie avec lui. Et j’aurais eu raison !

« C’est vrai. »

Je ne suis pas contente.

« Tu aurais su qu’il n’était pas pour toi. »

Pourquoi elle, elle n’a pas su ?

« Comment sais-tu qu’elle n’a pas su ? Peut-être n’a-t-elle pas voulu voir ? Elle voulait construire, avait connu des déceptions. Il y a cette chanson que tu aimes bien, la chanteuse se plaint que son partenaire ne soit tendre que le soir, au moment de faire l’amour.

Pourtant elle ne le quitte pas. Vous passez sur beaucoup de choses dans une relation. Tu ne sais pas sur quoi elle a pu fermer les yeux. »

On me dit qu’il joue, qu’il aurait des activités douteuses en plus de voir d’autres femmes. C’est le gros lot !

« Qu’est-ce qui fait que tu n’aurais pas voulu sortir avec lui ? »

Il a un regard dur. Celui qu’ont les gens qui peuvent se montrer sympa mais qui ne sont pas sincèrement gentils. Ce regard-là est un repoussoir pour moi.

Il ne dégage pas de chaleur en outre. Je ne sens pas de douceur non plus. Et pour te répondre, il n’est pas possible que le gars soit tendre uniquement quand il a envie de faire l’amour.

Même lui il n’est pas comme ça. Est-ce qu’il l’aime ?

« Qu’en penses-tu ? »

Je ne me posais pas la question, je savais qu’ils avaient voulu que leur relation marche, ils voulaient la même chose tous les deux.

Mais si toutes ces histoires sont vraies et qu’elle l’apprend elle va être dévastée !

« Ou encaissera-t-elle, comme sa belle-mère. »

Je le savais, j’avais raison !!! Cette femme a l’air trop malheureuse ! Je savais qu’il y avait un problème. Mince…

Pourquoi restons-nous là à encaisser certaines choses ?

« Qu’est-ce qui est pire, chercher l’amour ou prendre conscience que l’on devra faire des ajustements toute sa vie ? »

Le second cas de figure !

« Pourquoi ? »

On ne peut pas être soi-même quand on passe son temps à faire des ajustements. On ne peut pas être réellement heureux.

« Pour toi. Les gens qui se sentent aimés au-delà de toute réalité terrestre pensent comme toi. Toi, tu n’as pas de compagnon.

Ton univers sentimental ressemblait à un désert de glace.

Tu ne sens pourtant pas le froid. En revanche tu as pu sentir l’amour de la Source pour toi. Et tu sais que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.

C’est pour cette raison que tu ne vois qu’en noir et blanc. 

Cet amour-là, tout le monde ne le connait pas.

Les gens composent parce qu’ils ont peur de sentir le froid dans toutes les fibres de leur corps. C’est comme une présence invisible mais réelle qui attend juste le moment de venir vous rappeler qu’il n’y a pas d’amour dans vos vies. »

Ca n’existe pas ça !

« Demande à tes lecteurs si cela n’existe pas, si ce froid n’existe pas.

Pourquoi tant de gens veulent-ils trouver quelqu’un avant de quitter un partenaire qui ne convient pas ou plus ? »

Donc si elle apprend brusquement, elle connaitra ce froid ? Alors il vaut mieux qu’elle soit prête à accepter et elle verra apparaitre les indices petit à petit…

Je ne suis toujours pas contente ! C’est une personne qui m’est chère, je ne suis pas contente.

« Tu ne peux pas l’être. Continue de l’aimer, parce qu’elle saura. D’où les messages que tu as reçu la concernant. »

Elle voulait juste trouver quelqu’un avec qui construire, elle avait connu des gars qui voulait juste s’amuser, elle voulait une vraie relation c’est tout !  

Ce n’est pas juste Gabriel. Elle s’est engagée sincèrement.

« Ce qui doit arriver arrive toujours. Si à vingt ans on te disait que tu trouverais l’amour véritable à 40 ans, serais-tu heureuse ? Resterais-tu là à attendre ou penserais-tu, je préfère me débrouiller ? »

J’ai compris. Je te déteste. Je voulais que tu me dises qu’elle allait vite se remettre si tout devait exploser.

« Elle a fait un choix. »

Il était inutile de reformuler.

« Et chaque choix a des conséquences. Elle apprendra. Tu ne peux rien faire pour elle si ce n’est être là si elle en a besoin. Elle a fait son choix. »

Bon.

« Tu n’as pas voulu sortir avec un de tes collègues. »

Je savais que toutes les options étaient bancales ! Je préfère attendre noir et blanc.

« Et tu sais que tu auras ce que tu veux. Tu l’as toujours su. D’autres personnes ont su pour elles aussi. Elles n’étaient pas médium mais elles ont su. En général, ce sont des personnes qui ont su développer la foi et qui sentent la Source, peu importe de quelle manière elles la perçoivent. 

Elle apprendra, ma douce Sylvie. »

Ca va être une dure leçon.

« Tu en as reçu aussi, tu es debout. Elle se relèvera. Si elle accepte de tomber, elle se relèvera. »

Je vois, merci Gabriel.

Bonne journée à tous ;)  

1234

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause