Histoire

6

Histoire  dans Vie magique 17010806112117181814758269

Bonjour à tous,

« Qu’est-ce que tu veux savoir ? », me demande Elédahiel.

Qui sont les esprits des hommes-léopards ?

« Qu’as-tu trouvé sur internet ? »

Ils appartenaient à une société secrète de criminels et d’assassins qui combattaient notamment les autorités coloniales au Congo belge. Voilà ce que j’ai trouvé sur internet.

« C’est très réducteur. »

Je me doute, c’est la raison pour laquelle je me tourne vers toi. 

« Pourquoi veux-tu savoir ? »

Parce qu’ils sont là, je sens leur présence.

« Tu as peur ? »

Non, ils ont des énergies différentes des vôtres mais je n’ai pas l’impression d’être entourée d’assassins et de criminels venus pour me tourmenter.

Je les sens forts, plein d’assurance et surtout bienveillants envers moi.

Seulement je n’arrive pas à discuter avec eux, je ne les entends pas.

« Il faut changer ton taux vibratoire. Le moduler.

Certains étaient des criminels au sens où vous l’entendez. D’autres étaient animés par un idéal auquel ils croyaient profondément. Parmi ceux-là il y avait des sorciers qui cachaient ce dont ils étaient réellement capables. Il y en a également qui se sont faits passer pour des imbéciles, des personnes qui n’avaient pas toute leur tête.

Les élites de ces mouvements avaient des ambitions politiques qui étaient loin des préoccupations de personnes qui te ressemblaient finalement, douées mais peu attirées par le pouvoir.

L’aspect ésotérique était réel mais c’est comme dans tous les mouvements, il était largement coloré par l’ego des uns et des autres.

Il existe toujours des personnes qui sont veillées par les esprits que tu as senti près de toi. Et guidées par ces mêmes esprits. »

 Je ne comprends pas.

« C’est normal. Tout ce qui touche à une culture différente parait plus difficile à s’approprier. Que pense-t-on des croyances ésotériques martiniquaises dans ta famille ? »

Ma grand-mère paternelle disait que c’était Dieu qu’il fallait suivre et que tout le reste c’était le diable. C’est en discutant avec des tiers que j’ai découvert l’existence des pratiques ésotériques d’ici.

Dans ma famille, on en parle que pour les décrier. De toute façon c’est du charlatanisme, ce genre de choses.

Enfant, je ne savais même pas qu’il y avait de telles croyances ici.

« Et aujourd’hui tu en sais plus ? »

Chaque fois que j’ai voulu acheter un livre vous m’en avez dissuadé !

« Tu aurais pu discuter avec des gens. »

Avec qui ? Je te rappelle que c’est toujours soit avec amusement soit avec méfiance que les gens en parlent. Je ne connais personne qui pratique ou alors je l’ignore.

Ici il y a vraiment beaucoup de gens qui regardent surtout la religion dans le domaine spirituel. Personne n’est choqué de voir à la télé les vœux de l’archevêque alors qu’on vit soi-disant dans un pays laïc.  

Même au travail les collègues s’envoient les dates des retraites spirituelles prévues pendant la durée du carnaval, cette manifestation de débauche !

« Pourquoi ne crains-tu pas le carnaval ? »

De quoi aurais-je peur si ce n’est de ne pas trouver le bon costume ? Tu crois que je vais trouver un chapeau original cette année ? J’aime bien le petit rose mais il me faut quelque chose pour mardi gras.

« D’où vient le carnaval de la Martinique ? »

Alors on m’a expliqué que c’est issu de l’esclavage. Pendant quelques jours les esclaves avaient le droit décompresser et étaient encouragés à boire et à avoir un comportement de débauchés. L’idée étant que ces quelques jours ne leur permettent ni de se reposer ni de se réunir pour discuter. Mais certains étaient plus malins que d’autres et avaient en tête l’idée de s’affranchir de leur état d’esclaves.

Afin de pouvoir communiquer et de faire passer des messages, ils faisaient semblant de se déguiser et de faire la fête. Mais ils élaboraient des danses et des chants codés.

C’est de cette époque que sont issues certaines figures du carnaval incontournables pour nous telle Marianne la peau-figue (je ne suis pas sure de l’orthographe lol) ou même les diables rouges. Ils n’étaient pas une représentation de Satan comme j’entends dire aujourd’hui par ceux qui critiquent le carnaval.

En fait il ne fallait pas que les maîtres puissent se méfier. Alors il y avait beaucoup de mise en scène. C’est comme avec le damyé, c’est notre capoeira. Un style de combat inventé par les esclaves mais déguisé en danse pour les mêmes raisons. 

« Que représente le carnaval pour toi aujourd’hui ? »

Pour moi ? Pour moi c’est l’amusement, une occasion de faire la fête.

« Et d’aller au travail avec des ailes de papillon dans le dos. »

Aussi. Je les porterai dimanche gras tiens ! Avec le petit chapeau rose. 

« Non avec le grand chapeau rose. Car il y aura beaucoup de soleil. »

Oui mais ce sera plus mignon avec l’autre !

« Trouve un chapeau blanc, accroches-y un ruban multicolore. »

C’est une idée…

« Et d’où viennent les pratiques ésotériques de la Martinique ? »

De l’esclavage aussi. Les esclaves africains ont mis du temps à renoncer à toutes leurs anciennes croyances. Ces pratiques viennent d’un important brassage culturel.

« Et d’où vient cet attachement au christianisme ? »

De l’esclavage également, cela vient des maîtres. Ce sont eux qui voulaient que les esclaves abandonnent leurs croyances au profit des leurs. La religion aide le pouvoir, pas seulement ici.

« Quasiment partout il est plus facile de gérer des masses qui regardent dans la même direction. »

Voilà c’est ça.

« Mais après l’abolition, pourquoi cela est-il resté ? »

Et comment les gens auraient-ils cessé de croire ? Au contraire, les messages des religieux ont changé. Les gens ont trouvé et trouvent encore un accompagnement dans la religion.

« Pas seulement chez toi. »

Eh bien, c’est partout. Il n’y a pas que les religions chrétiennes. Tu sais en vérité on aime les cadres. Il y a bien eu des idiots qui avaient peur de ne plus être esclaves. Aussi incroyable que cela puisse paraitre.

« Pourquoi, il y a eu ? Il n’y en a plus ? »

Lol.

« C’est une vraie question. N’y a-t-il personne qui craint de devoir penser par lui-même à l’heure actuelle ? Tes parents trouvent logique de se tourner vers l’étude des anciennes croyances africaines. Sans pour autant vouloir s’intéresser à ce qui s’est passé et se passe encore chez vous sur le plan spirituel. Il manque un chainon dans cette démarche.

Ils gagneraient à acheter ces ouvrages qui t’intéressaient il y a quelques années. »

Je te laisse aller leur dire. Moi j’ai lâché l’affaire.

« Tu n’as jamais vu d’esprits d’anciens esclaves ? »

C’est ce que je ne comprends pas, je n’en vois pas. Mais une fois je crois…

« Ta grand-mère maternelle portait le nom d’un homme africain vivant libre pendant l’esclavage et son père était issu d’une famille de maîtres. »

D’accord, elle. Mais soyons objectifs, il n’y a aucune chance pour qu’il n’y ait pas eu du tout d’esclaves parmi mes ancêtres. Tu vois, je l’admets sans difficulté.  

« Ton grand-père maternel avait une mère qui venait d’Inde. Comment sont arrivées ces personnes en Martinique ? »

On m’a parlé de volontaires désignés venu d’Inde à la demande des Français après l’abolition de l’esclavage. Mais il parait qu’il y avait aussi de vrais volontaires.

« Ton grand-père paternel avait pour père l’un des derniers Indiens Caraibe de la Martinique. »

Oui.

« Ta grand-mère paternelle en revanche avaient bien deux parents nés d’anciens esclaves. »

Tout à fait.

« Elle aimait tes cheveux. Et la couleur de la peau de ton jeune cousin. »

Que veux-tu que je te dise ? Il y a encore des personnes comme elle en vérité. Moins on ressemble à un ancien esclave, mieux c’est.

« Elle aurait voulu que les enfants de sa fille ainée aient la beauté de ta sœur. Qui ressemble énormément à sa fille. »

C’était une très belle femme, elle l’est toujours d’ailleurs. Même si elle devrait laisser repousser ses cheveux. Effectivement ses filles ne lui ressemblent pas.

« Ta sœur et toi étiez de plus jolies petites filles. Et tu avais la peau plus claire quand tu étais enfant. Ce qu’elle appréciait. Tu te souviens du mot qu’elle utilisait pour parler de toi ? »

Un mot que mes parents détestent. Ils ne veulent pas l’entendre. Ils disent que ces mots étaient une manière de monter les esclaves les uns contre les autres.

« Du coup tu ne les connais pas tous. Tu en connais quelques uns, tu n’as pas grandi en Martinique. Beaucoup de choses te sont passées par-dessus la tête. Ta meilleure copine à l’école était Asiatique. Le chef de la bande était une petite fille blanche et l’une des plus appréciées était Arabe. Mais cela n’avait pas d’importance à vos yeux.  

Quand les petits copains Juifs ne pouvaient pas manger de gâteau en raison d’une fête religieuse, nul ne les ennuyait. Peu importe également le fait que certains ne mangeaient pas de porc.

Non quand tu étais enfant, ceux qui avaient des problèmes c’était ceux qui portaient des lunettes. Ou qui avait de l’embonpoint.

Ou qui étaient Gitans. Ils avaient très mauvais réputation, c’était le seul groupe ethnique qui rencontrait de vraies difficulté là où tu vivais.

C’était des voleurs, qui ne se lavaient pas, dont les parents ne travaillaient pas, mauvais en classe en plus.

A l’exception de la gentille Bernadette. Tout le monde aimait Bernadette. »

Elle était super…

« Et puis tu as grandi et tu es parvenue à faire la part des choses assez tôt. Les Gitans ne sont donc pas tous des voleurs et des fainéants ? »

Non, je ne le pense pas. Je pense qu’ils sont comme tout le monde.

« Comme Bernadette ou Katy. »

Lol, comme Bernadette et Katy.

« Tes parents eux, ont grandi en entendant parler de l’Amiral Robert. »

Oui, une période dure, les personnes les plus âgées en parlent…

On m’a expliqué que les gens mourraient de faim.

« C’était au XXème siècle. »

Oui.

« Et ils ont grandi à une période où il y avait un lycée pour les filles et un lycée pour les garçons. Ceux qui ne parvenaient pas à y entrer se retrouvaient sur le carreau si leurs parents ne pouvaient les envoyer ailleurs. »

Voilà. 

« Tu sais qu’il n’est possible d’atteindre la véritable paix intérieure que si vous êtes en paix avec votre histoire et celle de ceux qui vous ont précédé ? »

Je le sais. Car tant qu’il y a des raisons de s’insurger l’ego ne peut s’apaiser et laisser l’âme prendre la place.

« Il n’est pas nécessaire d’acheter des ouvrages. Certaines choses se transmettent mieux par la parole. Discute avec des gens. De la manière dont ils perçoivent l’histoire des Antilles par exemple. Pas seulement des Antilles françaises.

Il reste des Caraibes à la Dominique.

Mais surtout, l’histoire s’écrit chaque jour. Dans ton histoire récente tu as fait un plus grand usage de la magie pour te faciliter la vie, petite Sylvie. »

Oui…

C’était comme normal, j’avais juste besoin d’aide à certains moments. Alors je me suis mise à dire, je veux tel résultat. Et je recevais des réponses positives.

Puis les Serviteurs sombres sont venus me demander si j’avais conscience de ce que je faisais. C’est là que j’ai réalisé…

C’est moi qui ai appelé les esprits des hommes-léopards ?

« Non, mais ils sont venus à toi puisque tu fais appel à des entités dans tes pratiques. Si un jour tu as besoin d’eux, ils seront là.

Mais ce ne sera pas un jour proche. Parce que tu ne pourras plus rien exiger pendant quelques temps. »

Pourquoi ! Je n’ai fait de mal à personne !

« Nous le savons, tu pourras toujours demander. C’est plus simple, nécessite moins d’énergie de ta part et tout aussi efficace. D’accord ?

Demande si tu as besoin de quelque chose. »

D’accord, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres articles liés
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
  • Ce dont je suis capable

    Bonjour à tous, « Alors tu vas participer à ce concours photos ? », …
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

6 Commentaires

  1. crystallia

    9 janvier, 2017 à 23:14

    Coucou !

    Alors non, je n’ai jamais songé à me déguiser en sorcière. Simplement parce que ce n’est pas trop dans les traditions ici. Mais pourquoi pas, ce serait marrant.

    Moi aussi j’aime beaucoup le fait que les arbres soient des témoins privilégiés de nos histoires finalement. Certains sont là depuis si longtemps.

    Camille, par contre je ne ressemble pas à Samantha ! Je suis plus chipie qu’elle !

    Alexandre, oui, je pense aussi que je trouverai des occasions d’échanger sur ce sujet.

    Merci à vous ;)

  2. alexandre

    9 janvier, 2017 à 13:38

    bonjour sylvie,
    permets moi de repondre a camille c normal qu’elle sente une energie christique en elle car jessus etait un essenien,grand maitre de surcroit .camille tu devrais lire le livre « les grands inities » d’Edouard Schure, cela t apporterait des reponses. Pour repondre a tes interrogations sylvie, chaque societe secrete avait son esoterisme et sa magie. le !ivre « les societes secretes » d’arkon daraul en parle tres bien d ailleurs.
    Je dois bien t avouer que je ne connais pas grand chose au vaudou haitien,ou guadeloupeen.Je ne sais qu’une chose c que les divinites ou loas des esclaves ont ete dissimules sous le vernis des saints chretiens.Eledahiel a raison , tout ne s’apprends pas dans les livres , le mieux c’est de trouver une personne qui accepte de t enseigner.Mais le proverbe ne dit il pas « lorsque l’eleve est pret, le maitre arrive » Garde confiance bises

  3. Camille-Strawberry

    9 janvier, 2017 à 13:29

    Coucou

    Et bien… les chats ne font pas des chiens, lol !
    Je vais t’appeler ma Sorcière Bien aimée ptdr

    C’est beau les sorciers et sorcières, très riche comme branche. Mais comme tous les autres domaines je suppose ;)

    Bises

  4. Emilie

    9 janvier, 2017 à 12:10

    Bonjour,
    J’aime bien les vieux arbres qui ont vu passer des siècles et sont toujours debout comme des vieux sages. Ils ont de grosses racines mais aussi tellement de branches. Quand on regarde un arbre à l’envers, on pourrait croire que ce sont ses branches pointées vers le ciel qui ont construit son tronc alors que c’est le tout : les racines et les branches qui ont contribué au développement.
    Sylvie, tu ne t’es jamais déguisée en sorcière à ta façon pour carnaval ?

  5. Camille-Strawberry

    9 janvier, 2017 à 2:13

    Coucou

    Je trouve ça à lafois passionant et lourd à gérer. L’esclavage est un poids je trouve dans l’histoire de l’humanité. Et pas seulement celui vécu dans les îles coloniales.

    J’aime bien ce que tu évoques sur la paix concernant nos ancêtres et ce qu’ils ont vécu.
    Ces derniers jours, j’ai eu comme idée d’appeler les ancêtres de ma lignée, histoire de comprende davantage les énergies qui me composent.
    Pour l’instant, seuls les Esseniens ont répondu à l’appel. Mais je suis vite repartie dans les jupons de mes dragons, y’a eu rapidement beaucoup beaucoup de mondes avec des énergies que je ne reconnaissais pas du tout. Ça m’a fait drôle alors je me suis retranchée dans ma bulle. Je n’aurais pas cru qu’autant d’êtres répondent à mon Appel !

    Alors j’ai compris.
    Nous sommes le fruit de leur vie.
    Nous sommes la pomme de l’arbre qu’ils ont planté.
    Je crois qu’à leurs yeux, nous sommes des êtres précieux.

    Je ne sais pas pourquoi je dis ça comme ça, et maintenant de surcroit. Mais je les sens.
    Nous sommes leurs enfants. Alors certains restent parce qu’ils veulent nous aider à nous accomplir en offrant le meilleur d’eux mêmes.

    Je sais que tous ne sont pas forcément de bon augure ou de bonne composition, dirons-nous, mais dans ma lignée, je sens quelque chose … de comment dire… christique.
    Même si je ne suis pas sûre de ce que cela signifie vraiment.

    La lignée fait de nous ce que nous sommes, avec tous ces attributs.
    Le fruit.

    Bises

    • crystallia

      9 janvier, 2017 à 11:41

      Bonjour Camille,

      Moi c’esr drôle, je sens une lignée de sorciers et sorcières.

      Bise ;)

Consulter aussi

Convictions

Bonjour à tous, Ceux d’entre vous qui aiment tout planifier, prévoir, qui savent exa…