Accueil Amour physique Elle apprendra

Elle apprendra

5

Elle apprendra dans Amour physique 17012212122017181814790115

Bonjour à tous,

« Quelle forte migraine. Et tu as de nouveau la voix enrouée. Veux-tu te reposer un peu ? », me demande Gabriel.

Non, je me suis déjà reposée…

« As-tu rêvé ? »

Oui, un drôle de rêve, je faisais un tour dans une attraction qui volait dans les airs, j’en profitais pour prendre des photos de la ville en rafale, vous étiez là d’ailleurs, vous me parliez.

Mais ce n’est pas ce rêve qui me préoccupe !

« Et la fin ? »

On atterrissait dans un espace à part, protégé. Moi j’ai atterri sur du plat, doucement, j’ai eu le temps de poser un pied puis l’autre. La nuit tombait rapidement sur le ciel gris chargé, ce qui modifiait l’ambiance car la zone était très éclairée.

Seulement pas mal d’autres personnes sont tombées dans le trou en dénivelé. J’étais inquiète je me suis approchée et j’ai pu voir que le trou n’était pas bien profond.

« Toi, tu es tombée au bon endroit ? »

Oui. Je ne suis même pas tombée, je me suis posée gentiment.

« Toutes les personnes tombées dans le trou sont ressorties sauves ? »

Oui.

« Bon. Tu peux prévoir des choses, pas les empêcher. Ce n’est pas forcément le but d’ailleurs. Tu te souviens quand tu as vu que ta sœur avait échoué à cet examen ?

Elle l’avait déjà passé, il n’y avait plus rien à faire. Et elle te demandait un tirage, voulait savoir si elle avait réussi.

Quand c’est pour toi-même, tu sais assez tôt pour pouvoir éviter un problème. Ou alors pour pouvoir gérer le contrecoup.

Pour d’autres, tu sais que quelque chose ne va pas ou n’ira pas seulement tu sais alors que les choses sont déjà enclenchées.

Parce que de toute façon les autres ont aussi leur libre arbitre.

Ton rêve est un rappel, tu as évité plus d’écueils que tu ne crois et ce ne sera pas vain. Tu verras. Tu vois déjà certaines choses.

Alors tu avais voulu regarder les énergies de l’année pour ta famille et toi. Pour une personne tu as reçu des informations peu agréables.

Sans détail.

Puis on a su, on a dit, on a répété…

Et ta mère t’a répété. Et tu te demandes pourquoi elle te l’a répété.

Que faire ? Alors tu voyais juste, mince, penses-tu. »

Que faire là maintenant Gabriel ? Que faire, comment l’aider ?

« Et cette personne a-t-elle besoin d’aide, te demandes-tu encore. Ma douce enfant, hier encore le collègue te disait que c’est un signe de ta part qu’il attend pour que vous puissiez être ensemble. »

Celui-là, il me tue de rire ! Un signe tu parles. Comment va sa copine au fait, ils ont réussi à trouver une date pour les vacances ? Je lui demanderai la prochaine fois que je le croise.

« A chaque fois qu’il te voit il reprend son discours. Il court même vers toi à l’occasion. N’hésite pas à dire tout fort qu’il te trouve belle. »

C’est un coureur de fond, voilà tout.

« Penses-tu que son amie le sache ? »

Je ne sais pas.

« Serait-elle plus heureuse si elle le savait ? Aurais-tu envie de lui dire ? »

Leur couple, leurs problèmes. Moi je reste à ma place.

« Peut-être voit-il d’autres femmes ? Il a d’autres activités, tu le sais. Sont-elles toutes honorables ? Peut-être, peut-être pas.

Tu n’as pas pu voir ou expérimenter suffisamment de choses avec lui pour pouvoir te faire ta propre opinion mais tu peux au moins être sure d’une chose, il n’est pas fidèle.

Toi, tu es plus heureuse de savoir que tu es mieux sans lui. Tu n’as pas besoin de tomber dans le trou, tu ne devrais pas en avoir besoin. »

Je ne suis pas contente Gabriel et il ne s’agit pas de moi !

« Si il s’agit de toi. Tout le monde s’accordait à dire l’autre jour combien la compagne du charmant jeune homme l’avait changé dans le bon sens. Il est tellement plus adulte avec elle. Ils sont si bien ensemble.

A toi il a dit qu’il ne se sentait pas près à être père. Et tu sais qu’il n’est pas si adulte. Il n’arrive plus à se conduire en adulte quand tu es là.

Il y a le vernis et il y a ce qu’il y a en-dessous.

Cette préférence pour le noir et blanc ne sort pas du néant. Tu veux un autre exemple ?

Aurais-tu choisi cet homme ? »

Non, tu parles bien de celui que j’ai en tête là maintenant, pas du charmant jeune homme ?

« Oui. »

Je ne serais jamais sortie avec lui. Et j’aurais eu raison !

« C’est vrai. »

Je ne suis pas contente.

« Tu aurais su qu’il n’était pas pour toi. »

Pourquoi elle, elle n’a pas su ?

« Comment sais-tu qu’elle n’a pas su ? Peut-être n’a-t-elle pas voulu voir ? Elle voulait construire, avait connu des déceptions. Il y a cette chanson que tu aimes bien, la chanteuse se plaint que son partenaire ne soit tendre que le soir, au moment de faire l’amour.

Pourtant elle ne le quitte pas. Vous passez sur beaucoup de choses dans une relation. Tu ne sais pas sur quoi elle a pu fermer les yeux. »

On me dit qu’il joue, qu’il aurait des activités douteuses en plus de voir d’autres femmes. C’est le gros lot !

« Qu’est-ce qui fait que tu n’aurais pas voulu sortir avec lui ? »

Il a un regard dur. Celui qu’ont les gens qui peuvent se montrer sympa mais qui ne sont pas sincèrement gentils. Ce regard-là est un repoussoir pour moi.

Il ne dégage pas de chaleur en outre. Je ne sens pas de douceur non plus. Et pour te répondre, il n’est pas possible que le gars soit tendre uniquement quand il a envie de faire l’amour.

Même lui il n’est pas comme ça. Est-ce qu’il l’aime ?

« Qu’en penses-tu ? »

Je ne me posais pas la question, je savais qu’ils avaient voulu que leur relation marche, ils voulaient la même chose tous les deux.

Mais si toutes ces histoires sont vraies et qu’elle l’apprend elle va être dévastée !

« Ou encaissera-t-elle, comme sa belle-mère. »

Je le savais, j’avais raison !!! Cette femme a l’air trop malheureuse ! Je savais qu’il y avait un problème. Mince…

Pourquoi restons-nous là à encaisser certaines choses ?

« Qu’est-ce qui est pire, chercher l’amour ou prendre conscience que l’on devra faire des ajustements toute sa vie ? »

Le second cas de figure !

« Pourquoi ? »

On ne peut pas être soi-même quand on passe son temps à faire des ajustements. On ne peut pas être réellement heureux.

« Pour toi. Les gens qui se sentent aimés au-delà de toute réalité terrestre pensent comme toi. Toi, tu n’as pas de compagnon.

Ton univers sentimental ressemblait à un désert de glace.

Tu ne sens pourtant pas le froid. En revanche tu as pu sentir l’amour de la Source pour toi. Et tu sais que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.

C’est pour cette raison que tu ne vois qu’en noir et blanc. 

Cet amour-là, tout le monde ne le connait pas.

Les gens composent parce qu’ils ont peur de sentir le froid dans toutes les fibres de leur corps. C’est comme une présence invisible mais réelle qui attend juste le moment de venir vous rappeler qu’il n’y a pas d’amour dans vos vies. »

Ca n’existe pas ça !

« Demande à tes lecteurs si cela n’existe pas, si ce froid n’existe pas.

Pourquoi tant de gens veulent-ils trouver quelqu’un avant de quitter un partenaire qui ne convient pas ou plus ? »

Donc si elle apprend brusquement, elle connaitra ce froid ? Alors il vaut mieux qu’elle soit prête à accepter et elle verra apparaitre les indices petit à petit…

Je ne suis toujours pas contente ! C’est une personne qui m’est chère, je ne suis pas contente.

« Tu ne peux pas l’être. Continue de l’aimer, parce qu’elle saura. D’où les messages que tu as reçu la concernant. »

Elle voulait juste trouver quelqu’un avec qui construire, elle avait connu des gars qui voulait juste s’amuser, elle voulait une vraie relation c’est tout !  

Ce n’est pas juste Gabriel. Elle s’est engagée sincèrement.

« Ce qui doit arriver arrive toujours. Si à vingt ans on te disait que tu trouverais l’amour véritable à 40 ans, serais-tu heureuse ? Resterais-tu là à attendre ou penserais-tu, je préfère me débrouiller ? »

J’ai compris. Je te déteste. Je voulais que tu me dises qu’elle allait vite se remettre si tout devait exploser.

« Elle a fait un choix. »

Il était inutile de reformuler.

« Et chaque choix a des conséquences. Elle apprendra. Tu ne peux rien faire pour elle si ce n’est être là si elle en a besoin. Elle a fait son choix. »

Bon.

« Tu n’as pas voulu sortir avec un de tes collègues. »

Je savais que toutes les options étaient bancales ! Je préfère attendre noir et blanc.

« Et tu sais que tu auras ce que tu veux. Tu l’as toujours su. D’autres personnes ont su pour elles aussi. Elles n’étaient pas médium mais elles ont su. En général, ce sont des personnes qui ont su développer la foi et qui sentent la Source, peu importe de quelle manière elles la perçoivent. 

Elle apprendra, ma douce Sylvie. »

Ca va être une dure leçon.

« Tu en as reçu aussi, tu es debout. Elle se relèvera. Si elle accepte de tomber, elle se relèvera. »

Je vois, merci Gabriel.

Bonne journée à tous ;)  

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres articles liés
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les choses de la vie… Bref.

    Bonjour à tous, Elédahiel, c’était quoi cet affreux rêve ? « Il ne t&rsqu…
  • L’insouciance

    Bonjour à tous, « Rien de tel qu’un agréable moment pour se sentir comme …
  • La dévotion

    Bonjour à tous, « Tu es en train d’apprendre ce qu’est la dévotion,…
Charger d'autres écrits dans Amour physique

5 Commentaires

  1. crystallia

    22 janvier, 2017 à 12:14

    Bonjour,

    Merci beaucoup Lucie.

    Bonne journée ;)

  2. Lucie

    22 janvier, 2017 à 9:23

    Bonjour,

    Il est toujours très douloureux de voir quelqu’un qu’on aime aller droit dans le mur. Malheureusement on ne peut que rester présente et garder une porte ouverte pour accueillir. C’est très souvent une dure leçon pour la personne concernée, mais c’est aussi une leçon de vie que nous ne pouvons pas vivre à leur place. A nous d’être là avec notre écoute et notre affection, et sans jugement si possible (c’est le plus difficile).
    Bises

  3. crystallia

    22 janvier, 2017 à 2:53

    Bonsoir,

    La solitude totale, je ne connais pas non. Pas comme tu décris.

    Ok, si on la sent non loin, je peux mieux comprendre certains choix.

    Mais en l’occurrence, j’ai de la peine pour cette personne que j’aime.

    Je vais bien mieux Arc.

    Merci à vous deux.

    Bise ;)

  4. Arc

    22 janvier, 2017 à 1:13

    Merde. Déjà.. Cela me peine pour vous. C’est moche. (Moi aussi, quelque chose m’a dérangée d’emblée. Bref.)

    Coucou.

    Est-ce que ta migraine passe ?

    Offre-lui de bons moments…

    Bonne nuit et beau dimanche.

  5. alexandre

    22 janvier, 2017 à 0:51

    Bonsoir sylvie,
    Ce froid existe bien.Il y a quelques années, je suis alle voir une voyante et elle avait senti une peur en moi. Je lui ai expliqué que dans les evenements dramatiques, j avais tendance a m’isoler interieurement dans une piece noire et glacee. Voila pourquoi batman est mon heros préféré.J adorele moment ou bruce wayne tombe dans le puits et rencontre une chauve souris geante , un peu son double dans l’ombre.Ce froid est celui de la solitude totale, il est pire que la mort. Ne juge pas trop severement cette personne qui a fait ce choix car il n ‘y a rien de pire que de se retrouver seul.Si tu veux savoir a quoi ressemble ce froid,une scene de la serie smallville le decrit :clarck kent se retrouve au mileu d un cimmetiere ou sont enterrés tous ses proches. Crois moi, je ne souhaiterais a personne de vivre ce type de situation meme pas a mon pire ennemi.Garde ton lien a la source car c est une chose precieuse.. bises

Consulter aussi

Le jour de ma mort

  Un voile blanc et cotonneux recouvre mes yeux, Me masque le Néant et la peur qu’il…