Archive pour février, 2017

Le palier des autres

Le palier des autres 17022712002017181814878595

Bonjour à tous,

« Quelle est selon toi la meilleure manière de finir un déjeuner, une glace ou un gâteau ? », me demande Gabriel.

Tout dépend si j’ai encore faim ou non. Si c’est le cas, le gâteau. Vu que je fais partie des gens qui connaissent la sensation de satiété, si je n’ai plus de place, la moitié de la glace lol !

« Cette sensation de satiété, elle peut être difficile à atteindre dans certains domaines. Il y a des gens qui la cherchent en amour, d’autres dans le travail. Dans la quête de l’argent.

Ce qui importe c’est que tu saches que tu peux te sentir comblée devant un coucher de soleil.

Ce qui importe c’est que tu saches que tu cours après des objectifs sensés et non pas après des chimères.

Ce qui importe c’est que tu saches que tu possèdes déjà un appareil photo.

Tu comprends ? »

 Nous disposons toujours de ce dont nous avons besoin, du moment que nous sommes à l’écoute de nous-mêmes.

« Inutile de se montrer gourmand, d’engloutir avec peine la moitié de la glace par pure gourmandise lorsque dans tes mains, il y a déjà les cartes gagnantes.

Certes, il faut se donner le temps de comprendre ce que l’on aime, ce que l’on souhaite. Durant ce temps, à côté de vous, tout semble aller tellement vite.

Puis arrive le palier des autres. L’inconfortable palier des autres.

Et qui n’est pas le tien.

Regarde dans tes mains, les tiennes.

Et continue de marcher. »

Justement j’aimerais bien qu’on s’étende un peu…

« La collègue te demandait pourquoi les semelles de tes chaussures étaient rouges. Ce n’est pas de ta faute si elle ne sait pas où en acheter.

Toi tu as tes cartes en mains, chacun a les siennes.

Le palier des autres, l’inconfortable palier des autres, n’est pas le tien.

N’aie pas peur de briller, ce sera le mot de la fin. »

Merci à toi lol.

Bonne journée à tous ;)  

 

Image finale

Image finale 17022602535617181814876934

Bonjour à tous,

« Alors, cette toile avance ? », me demande Astaroth.

Doucement mais sûrement !

« Tant mieux. Cette activité te plait ? »

Ca m’amuse.

« Tu as une idée de l’image finale ? »

Oui, une idée. Je vois où je veux aller. Mais je me laisse surprendre aussi. C’est ce qui est intéressant dans le travail de création, on part d’une idée et on la laisse se développer par elle-même, on lui en donne les moyens, ce n’est pas figé. Je ne pourrais jamais travailler d’après une photo, je serais trop malheureuse.

Si je suis limitée par des contraintes trop strictes, je ne m’amuse pas, je ne prends pas de plaisir. Ce que j’aime c’est partir d’une idée et laisser l’inspiration me montrer le chemin. 

« Certains blogueurs pensent longtemps à l’avance aux thèmes qu’ils vont aborder, choisissent en fonction d’éléments tout à fait objectifs. »

Cela fait trop longtemps que je m’épanouis en tant que blogueuse en faisant ce que je veux comme je veux, pour changer maintenant.

Ce sont les professionnels qui agissent ainsi, moi j’écris pour le plaisir. J’écris ce qui me vient, j’illustre avec les images que j’aime. Tout cela me convient.

Je veux peindre de la même manière, juste comme j’aime.

« C’est agréable de t’entendre parler ainsi car tu n’as pas conscience du temps qu’il a fallu pour te ramener sur cette voie-là. Tes parents ne t’avaient pas éduquée ainsi. L’école ne t’avait pas enseigné cela et en réalité la vie non plus. Toi tu es née dans un monde de contraintes et à mesure que tu grandissais elles se faisaient plus présentes.

Il n’y a que la volonté qui permettent de s’échapper de cet enfermement. Tu l’as compris et tu as même compris que cela peut représenter un cadeau pour toi, une clé vers le véritable épanouissement personnel.

Nous t’avons toujours encouragée à prendre des photos, à les publier, à les montrer. La volonté s’exerce et c’est comme tout dans vos vies, dans le plaisir tout est plus facile à comprendre.

La difficulté que tu as perçu tôt et à laquelle tu penses encore faire face est qu’en tant que personne introvertie tu as du mal à sortir de toi. C’est bien l’expression que tu emploies ? »

Oui, c’est ce que je ressens…

C’est un effort pour moi.

« Oui, un effort réalisable mais dans la douceur. L’idée est que tu aies de plus en plus envie de montrer ce dont tu es capable, qui tu es plutôt que de te faire violence et au final de ne pas apprécier le résultat. 

Nous t’avons déjà dit que les cours de chant ou de théâtre n’étaient pas l’idéal pour toi. D’une part, tu ne t’exprimes pas bien avec les mots des autres. D’autre part, tu n’aimes pas être dirigée.

L’écriture, la photo ou même la peinture seraient davantage des moyens d’expression cohérents pour toi. Pour autant nous savons déjà que tu n’aimes pas prendre des cours.

Quand on te demande de dessiner des pommes, tu as l’impression que l’on te demande de te mettre en sourdine, c’est que ton cœur sait déjà de quelle manière il souhaite s’exprimer.

Tu as une forte personnalité, c’est ce qui surprend nombre de personnes. Car cela ne parait pas toujours évident. Tu as également un monde intérieur extrêmement riche et un imaginaire très vaste.

 Tu sais déjà que c’est cet univers que tu voudrais pouvoir montrer. La peinture est donc un excellent moyen d’expression.

Tu me dis avoir une idée de l’image finale. Je vais te répondre ceci, ce qui importe surtout, c’est qu’au dernier coup de pinceau, cette image te plaise, à toi.

Tu y mets ton cœur et tout ce que tu as. Elle doit te plaire, à toi. Peins ce qui te vient. Laisse ce vaste imaginaire sortir de toi.

Tu réaliseras que ce qui ressort est en fait un mélange de ce que tu vis, ce que tu sens et ce que tu perçois autour de toi dans ce monde qui est le tien.

Un mélange cohérent qui au final te révèlera que l’imagination est pour toi un moyen de rendre accessible certaines choses à autrui.

Tu comprendras ce que c’est d’être un passeur dans le plein sens du terme.

Tu verras ainsi le fil, celui qui te fera prendre conscience du vrai sens de ta vie.

Et devant cette cohérence, tu sauras comme une évidence, ce que tu désires vraiment faire. » 

Merci Astaroth.

Par ailleurs cette semaine on se promène à Fonds Saint Denis.

Bonne journée à tous ;)

Question d’équilibre

Question d'équilibre 17022506093717181814874948

Bonjour à tous,

« Joli sac. Tu es contente ? », me demande Gabriel.

Il me plait. Il était un peu cher. Je ne voulais rien acheter ce mois-ci. C’est drôle je n’arrive pas à me tenir à cette résolution.

« Tu as remarqué que nous ne faisons rien pour t’y aider ? »

J’ai vu lol !

« Est-ce que tu es contente ? »

Je l’adore !

« Tant mieux. Comme je te disais dans la boutique, ce serait bien pour toi de rencontrer un homme qui t’encourage à faire ce genre d’achats de qualité. Tu ne seras pas heureuse avec une personne près de ses sous, comme ton père.

Il est gentil mais il faut que tu comprennes que la véritable avarice ne touche pas que l’argent. »

Papa n’est pas non plus Harpagon. Il n’en est pas à chercher sa cassette lol…

« Par contre il n’approuve pas tes dépenses. Tout est affaire d’équilibre. Nous ne t’encouragerons jamais à te mettre en danger. Nous t’avons dit de te faire plaisir avec ce sac. Parce que cela faisait un moment que tu voulais un beau sac et que tu ne l’achetais pas. Plus tard nous t’encouragerons à acheter ces fameuses chaussures que tu aimes tant. »

Lol !!!

« La collègue t’a demandé pourquoi la semelle de tes chaussures était rouge. »

J’étais morte de rire, elle refusait de croire que c’était des vraies !

« Elle ne savait pas où il était possible d’en acheter. »

Les gens aiment ce qu’ils connaissent. Moi aussi. Mais heureusement, je fais également partie de ceux qui aiment découvrir de nouvelles choses. Toutes les semaines elle fait ses courses au même endroit que moi. Elle devrait connaitre cette boutique d’accessoires depuis longtemps. Ici les plus belles boutiques ne se trouvent pas dans les artères les plus connues je trouve. Tu me diras à Marseille c’était pareil…

Elle me fait penser à une autre qui me dit qu’elle a un mariage, elle cherche une tenue. Je lui dis, essaye tel endroit. Elle aussi passe là, tout le monde passe car c’est près du travail. Il faut regarder.

« Tu ne t’en rends pas compte alors nous allons prendre un exemple simple. Nous aurions pu te dire, ne dépense rien, mets de l’argent de côté pendant quelques années et achète un logement.

Nous aurions pu te dire cela. Nous aurions pu te dire, concentre-toi sur un futur logement, ne pars pas en voyage, n’achète pas de bijoux, ne change pas de voiture.

Nous aurions pu te dire tout cela. Nous aurions pu te dire, fixe un budget loisirs, tiens-toi à ce budget.

Tout comme nous aurions pu te dire, inscris-toi à la bibliothèque et n’achète des tickets cinéma qu’au prix spécial.

Aujourd’hui tu pourrais acheter quelque chose d’intéressant.

Pourtant entends ce que je vais te dire et surtout comprends, n’oublie pas de regarder si tu trouves une jolie boîte en argent quand tu seras en voyage dans quelques mois.

Prends en une grande de préférence, tu pourras y ranger tes bijoux préférés. »

J’en veux une avec un joli motif  ! Un Dragon !

« Ou une fleur. »

Un dragon !

« Ou une fleur. Ou plusieurs. Choisis celle qui te plaira le plus. Dragon ou non.

Souviens-toi, la joie s’entretient. »

J’adore le sac, je culpabilisais parce que je me disais que je voulais mettre des sous de côté pour le voyage.

« Tu n’auras pas de difficulté tu verras. Parce que tout est affaire d’équilibre et tu le sais déjà.

Voilà pourquoi ce n’est pas anodin d’être très près de ses sous. »

Je comprends, merci Gabriel.

Bonne journée à tous ;)  

Le bruit

Le bruit 17022412253117181814871760

Bonjour à tous,

« Qu’est-ce qui ne va pas ma jeune enfant ? », me demande Ariel.

J’avais du mal à trouver la bonne chanson pour écrire. Ca y est !

« Mais tu as mal à l’oreille. »

Oui, c’est ennuyeux ça. Vivement que ça passe.

« Nous savons que tu es inquiète. Pourquoi ? »

Avec ma manie de vouloir comprendre les choses, j’ai eu la mauvaise idée de taper acouphènes + vertiges sur internet. Ca m’apprendra. Bref, j’attends le rendez-vous chez le médecin.

« Et douleur + acouphènes ? »

Cela me ramène à ma bien connue hyperacousie (hypersensibilité au bruit). Pourquoi est-elle devenue plus gênante ? C’est ce que je ne comprends pas. En outre, mon corps a de plus en plus de mal à accepter l’état de fatigue. J’ai besoin de plus de sommeil.

Et puis le bruit de la clim au travail est trop fort, j’en ai des malaises Ariel. Avant, j’avais « juste » mal quand un bruit me gênait. Maintenant s’il ne s’arrête pas, j’ai mal à la tête puis la nausée.

Ca ne va pas. J’espère que le médecin va me donner un remède quelconque.

« Contre l’hyperacousie ? »

Mais pourquoi ça s’est intensifié ? Il faut que ça redevienne comme avant, quand c’était relativement facile à supporter ! Il doit bien exister un médicament quelconque !

« Nous pouvons t’aider. »

Je sais, vous l’avez fait plusieurs fois ces derniers jours.

« Non, plus durablement. Parce que ce n’est pas la clim qui est trop forte. »

Je sais, j’avais compris.

« Enlève ce casque de tes oreilles. Nous allons t’aider. D’accord ? »

D’accord.

« Mais tu iras quand même voir le médecin et tu lui expliqueras ton problème avec le bruit. »

D’accord.

Merci Ariel.

Bonne journée à tous ;)  

En quête de…

En quête de... 17022312222717181814869608

Bonjour à tous,

« Tu as choisi de porter une petite bague toute simple aujourd’hui. », me dit Elémiah.

J’aime bien les petites bagues toutes simples. Je peine à en trouver qui ne soient pas en 9 carats. C’est dommage.

« Pourtant il existe de vrais artisans en Martinique ou en Guadeloupe. »

Je sais, ils font de beaux bijoux mais parfois je cherche des petits bijoux fins et je ne les trouve pas en 18 carats. Ou alors avec des pierres superbes mais qui rendent les bagues chères lol.

J’ai discuté avec certains, ils proposent désormais du 9 carats parce que les gens veulent de l’or pas cher. On m’a expliqué que la bague de fiançailles la plus vendue ici est une bague en 9 carats avec un zircon.

Dans un magazine national j’ai même vu qu’en fait la bague de fiançailles la plus vendue en France est une bague en argent avec un zircon !

« Tu n’as pas ce type de bagues ? »

J’en ai une, c’était un cadeau de noël il y a quelques années. Mais je l’aime bien, c’est une étoile. J’avais apprécié le geste.

« Tu n’achètes pas ce type de bagues. »

Non, tant qu’à faire, j’achète de vraies pierres quand je peux.

« Tu as compris pourquoi finalement ? »

Il y a cet espèce de besoin de pureté et d’authenticité qui devient de plus en plus fort…

J’ai besoin que ce je fais ait du sens et du coup certains achats doivent en avoir aussi. Alors je n’achète que des bijoux qui me plaisent vraiment et comme je suis une princesse capricieuse, ce sont les plus beaux qui me plaisent !!!

« Tu comprendras petit à petit mais sache que ce besoin ne va pas disparaitre, c’est l’inverse, il va s’intensifier. »

Ce n’est pas grave, au fond je me sens bien quand je suis cet élan.

« Passe une belle journée. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

Petit poignet

Petit poignet 17022209493717181814868541

Bonjour à tous,

« Un joli bracelet à moitié prix, quelle chance, n’est-ce pas ? », me demande Lauviah.

C’est sûr !

« La vendeuse était dubitative quand tu as dit vouloir l’essayer. »

J’avais vu qu’il était petit. Et qu’il était entouré de petits bracelets aux motifs colorés et enfantins. Je voulais quand même l’essayer !

Il y a des blogueuses mode qui achètent des vêtements et des ballerines au rayon enfants.

« Pourquoi ? »

Parce qu’elles sont petites et qu’une chemise à carreaux est une chemise à carreaux. Il n’y a pas écrit, pour enfants, dessus !

« Peux-tu t’habiller au rayon enfants ? »

Je peux porter des t-shirts Petit bateau en 16 ans. Ca compte ?

« Quelle est ta taille ? »

38.

« Ce n’est pas une taille enfant. »

Non lol !

« La vendeuse était hésitante à te laisser essayer le bracelet. »

Oui mais moi, je savais quelque chose qu’elle ignorait !

« Plusieurs autres jeunes femmes l’avait repéré. Trop sobre pour un bracelet d’enfant, trop petit pour les jeunes femmes auxquelles il plaisait, il ne trouvait pas acquéreur. D’où la baisse de prix. »

Même la vendeuse a voulu l’acheter, elle me l’a dit après…

Lol !

« Tu n’as jamais écouté ses mises en garde. »

Non, j’avais vu qu’il était petit, mais je savais qu’il m’irait, moi j’ai un mini-poignet !

Je revois la tête de la vendeuse, « pourtant moi aussi j’ai un petit poignet » a-t-elle ajouté.

Mais il n’était pas pour elle, il était pour moi !

« Il était pour toi, ma douce enfant. »

Oui ! Une super affaire et en plus pour une fois, j’ai un bracelet à ma taille lol !!!

« Ce qui est pour toi est pour toi. S’il était en solde c’est qu’il était en vente depuis un moment quand tu l’as acheté. Pourtant, il n’avait pas trouvé acquéreur. Même la vendeuse n’a pu l’acheter. Il ne lui allait pas.

Il était pour toi. Et ce qui est pour toi est pour toi. Peu importe qui a pu passer avant.

Tu vois, trouver la bonne personne c’est exactement cela. »

Lol !!! C’est trouver le bracelet qui habillera mon mini-poignet ?

« C’est trouver la personne que ton cœur laissera entrer. Puis s’installer. Pas celle qui aura un peu forcé l’entrée.

C’est facile de forcer ce type d’entrée. Il suffit de casser la serrure de votre vulnérabilité et d’offrir ensuite de la réparer. Vous vous laissez prendre le plus souvent.

Ton petit bracelet était en vitrine depuis un moment. Et un jour, tu as posé les yeux dessus.

Ce qui est pour vous est pour vous.

Il n’y a rien de mal à acheter une paire de ballerines au rayon enfants quand on a de petits pieds. Tu le comprends ? »

Je le comprends.

« Ce qui compte, c’est ce qui vous convient vraiment. »

Forcer l’entrée…

« Tous les hypersensibles pensent comme toi, il y a parfois trop de violence dans les jeux de séduction. Les autres peinent à comprendre ce sentiment. Toi tu aimes ce qui est fluide. Et tu exècres les rapports de force d’entrée de jeu pour une raison très simple, tu es une sacrée forte tête. »

Lol !!!

« Tu préfères les rapports francs. Comme beaucoup d’hypersensibles.

Je vois que tu as suivi les conseils d’Astaroth, tu as entamé ta toile. Prends ton temps. C’est une bonne chose d’accepter l’idée que tu es la personne qui peut apporter le changement que tu souhaites dans ta vie.

Dans quelques années beaucoup de personnes de ton milieu social regretteront de ne pas avoir une activité annexe. Même si comme toi elles gagnent leur vie décemment. Certaines choses vont se dégrader pour vous. Sans que cela ne t’obsède, tu fais bien dès à présent de considérer les ressources qui sont à ta disposition.

Tu es capable de sentir le vent, tu sais ? »

Je sais, je m’en suis déjà rendue compte. Mais ça ne se maitrise pas, si ?

« Ce n’est pas nécessaire. Sens juste le vent, laisse les informations arriver. Certains ont dû se demander pourquoi nous t’encouragions à aller dans une certaine direction maintenant.

Tu peux le sentir. D’autres aussi d’ailleurs. N’hésite pas à aller plus loin que ce que tu te crois capable.

Il y a ce qui de toute façon est pour toi et il y a la découverte et la compréhension que tout arrive toujours au bon moment.

Sens le vent, fais ce qui est bon pour toi. Tout suivra. »

Merci Lauviah.

Bonne journée à tous ;)  

Rose douceur

Rose douceur 17022111381417181814866105

Bonjour à tous,

« Tu n’as pas eu peur d’acheter un crayon pour les yeux d’une telle couleur ? », me demande Lauviah.

Les maquilleuses me disent, toutes les couleurs vous vont !

« Oui mais tu n’as pas eu peur du rose fluo ? »

Je sais que personne ne sera jamais choqué de me voir avec. Il y a une façon d’appliquer de tels coloris. Le maquillage des yeux se fait en dégradé. Il ne s’agit pas de couvrir toute la paupière dans une teinte flashy.

Je fais un trait au ras des cils, j’estompe en faisant un fondu avec une teinte neutre et claire par-dessus, puis j’applique le mascara. Et au ras des cils inférieurs j’applique un trait d’eye-liner noir fin. Sans déborder pour ce fameux effet Cléopâtre…

« Tu as déjà les yeux en amande. »

Exactement, donc inutile d’accentuer cela. En plus je n’aime pas du tout. 

« Tu aimes bien te maquiller les yeux. »

C’est ce que je préfère maintenant !

« Pourquoi n’achètes-tu pas un eye-liner argent ? »

C’est la seule couleur que je n’ose pas essayer.

« Pourquoi ? Le doré te va bien, c’est une couleur qui te va au teint. Mais l’argent t’irait aussi. C’est une couleur qui irait avec ton regard. »

Mon regard ?

« Oui. »

Je peux essayer. Mais en général ce n’est pas une couleur de jour. Les autres femmes la portent surtout en soirée.

« Si tu ne crains pas le rose fluo, tu sauras appliquer l’argent. »

Lol !

« Tu fais comme avec le rose, tu l’appliques juste en petites touches. Comme avec un trait fin. »

Oui, par exemple…

« Nous avons remarqué que tu travailles à réduire ton état de stress quasi permanent. C’est une bonne chose. Tu vois qu’une meilleure gestion de ton temps peut t’y aider.

Et nous savons que le fait de prendre le temps de te maquiller le matin t’aide aussi dans ce sens. Achète le crayon argent, ce sera amusant de te demander comment l’appliquer, avec quoi.

Tu n’as plus mal aux oreilles ? »

De temps en temps.

« De nombreuses personnes souffrent d’hyperacousie. »

Il n’y a pas de remède. Je ne suis pas constamment gênée mais quand je suis stressée, je me fatigue plus vite et si je suis fatiguée, j’ai mal aux oreilles.

C’est ce qui met le plus de temps à partir en l’occurrence. Je ne suis plus grippée, ma tension est remontée mais il reste les oreilles, heureusement que ce n’est pas intense.

J’évite d’écouter de la musique trop fort, comme d’habitude lol mais, en ce moment j’ai mal sans stimuli externe et les bruits des autres me dérangent.

Il faut que je déstresse un peu et ça passera.

« Une chance que tu saches comment gérer ce stress. »

Comme tu dis.

« Même si tu as reçu l’aide de l’ange qui sourit. »

Aussi lol.

« En même temps, tu exerces un travail stressant. »

Je ne peux pas tout changer d’un coup. C’est pourquoi j’essaye plutôt de gérer ce qui se présente.

« La douceur est nécessaire dans vos vies. Vous en avez tous besoin, que vous l’admettiez ou non.

Tu le sais, n’est-ce pas ? »

Oui.

« Ce rose te va très bien. Surtout juste au ras des cils, en un simple trait qui se fond dans le fard en dégradé. Cela donne un effet doux et non pas flashy.

Profite de la soirée. »

Merci Lauviah.

Bonne journée à tous ;)  

   

Pas le temps ?

Pas le temps ? 17022006580117181814862809

Bonjour à tous,

« Selon toi c’est le pire moment pour écrire ? », me demande Elémiah.

Je n’ai pas beaucoup de temps à cette heure-ci.

« Et qu’as-tu d’urgent à faire à cet instant ? »

Rien lol. Je n’ai rien de spécial à faire…

« Comment peux-tu ne rien avoir à faire et ne pas avoir de temps ? »

En général à cette heure, je me détends un peu avant de reprendre mes activités.  

« Et comment te détends-tu ? »

Je surfe sur le net et je regarde divers sites. Je passe aussi sur Facebook.

« Dirais-tu qu’il s’agit d’une activité constructive ? »

Non.

« Alors tu n’as pas de temps par contre tu en trouves pour des activités non constructives ?

Eh bien, essaye d’en trouver un peu pour des choses qui te tiennent à cœur ou qui te paraissent importantes. Ainsi, petit à petit tu te rendras compte que tu es riche de temps et qu’en plus tu en es maitresse. »

Merci Elémiah. Par ailleurs cette semaine on est de nouveau à Sainte Anne, sur une de mes plages préférées.

Bonne journée à tous ;)

Raison

Raison dans Féérie 17021911251517181814860223

Bonjour à tous,

« Et les petites filles qui ont grandi changent un jour de chemin, c’est bien naturel,

Et les petits cailloux qui apparaissent à leurs pieds ne les font pas trébucher car de toute manière, rien n’atteint ceux qui sont aimés,

Et qui voient le bleu du ciel,

Un jour tu sais que tu avais raison et tu peux démontrer que tu avais raison,

Tu ne vois plus de raison…

Tu vis, simplement. », me chantent les Fées avant de s’en aller lol.

Bonne journée à tous ;)  

Bien debout

Bien debout 17021904532417181814857190

Bonjour à tous,

Ma cousine est physiquement sortie d’affaire, ce qui est un soulagement. Bien entendu il reste à lui administrer les soins dont elle a besoin pour la maladie dont elle souffre. Mais elle sera prise en charge. 

J’espère simplement que l’essentiel de cette prise en charge ne sera pas que médicamenteuse. Je ne connais pas grand-chose à la manière dont sont soignées les maladies mentales mais je sens que je vais me renseigner un peu.

Enfin, je me sens nettement mieux aujourd’hui. C’était difficile d’arriver au travail avec en tête « son pronostic vital est engagé ». Du coup alors que mon boss me disait gentiment bonjour, je lui ai lâché, ma cousine a fait une TS !

Heureusement, il m’a écoutée. Ah la la, comme je ne sais pas gérer ce type d’émotions, je n’arrive pas à garder en moi ce qui me bouleverse. Ou plutôt je n’arrive plus. J’ai besoin de parler quand c’est comme ça.  

C’est marrant, il y a quelques années, j’intériorisais beaucoup plus les choses. Toutefois je ne regrette pas cette époque-là. C’est mieux de pouvoir parler de ce qui me bouleverse. Ce que j’ai eu l’occasion de faire plusieurs fois depuis hier et cela m’a bien aidée.

Cela ne change rien aux faits, c’est vrai.  Mais sans le poids de la détresse, il est plus facile de rester debout pour pouvoir faire face justement.

Parce que le fait de parler permet de se libérer des poids. Bien sûr il ne s’agit pas de les confier à d’autres. Tous ces poids sont essentiellement composés de nœuds et en discutant avec des tiers, on comprend des choses, on en accepte d’autres et petit à petit on dénoue les nœuds.

Ainsi on s’allège en trouvant de nouveaux outils finalement. Ou de quoi réparer ceux dont on ne voulait plus.

Je connais bien ce schéma-là, devoir réparer les outils dont on ne voulait plus. Il arrive qu’on ne puisse pas tourner le dos. Rien ne va mais il faut rester au moins un temps. Il faut faire avec ce qui est là devant nous et dont forcément on n’avait plus envie.

Je savais ma cousine malade depuis quelques années seulement je voulais tellement croire qu’elle était en train de reprendre le chemin d’une vie normale que ma seconde réaction à l’annonce de son hospitalisation a été la colère. Parce qu’il m’était rappelé que non, la jeune femme qui avait passé des semaines dans son lit sans trouver la force morale de se lever pour aller se doucher, n’allait pas mieux.

Il lui avait fallu des mois pour sortir de cette dépression. Certains jours elle était prête à essayer le matin mais l’après-midi, même soulever sa main semblait déjà trop compliqué.

Ce qui est là devant moi, c’est l’image de cette jeune femme à nouveau. Celle qui n’a plus goût à rien et manque tant d’assurance que l’envie ne suffit pas lorsque la dépression recule.

Elle ne recule pas loin ceci dit. Elle ne recule pas loin, malheureusement.

Elle a toujours des rêves, nous l’encourageons tous. Je suis le genre de personnes à qui les encouragements apportent un plus bénéfique. Elle, ils la portent, un peu.

Pas assez et ce ne sera jamais assez. Elle aura toujours besoin que quelqu’un soit là, avec elle. Et supporte ses caprices, entende ses doutes, l’aide à gérer ses très nombreuses angoisses. Car elle a de vraies angoisses.

Sa mère a eu l’énorme chance de trouver un mari qui ait eu le courage de rester auprès d’elle malgré sa propre maladie et qui ait accepté celle de sa fille.

Pour autant, je sais qu’il ne trouve pas la vie facile. La dernière fois que j’étais allée en vacances chez eux, il m’avait proposé d’aller faire un tour. A un moment donné on s’est assis sur un banc et à ma grande surprise il m’a fait part de ses désillusions, des difficultés engendrées par ma tante et ma cousine, de ses propres doutes.

Où cet homme trouve-t-il la force morale de gérer tout cela, je ne sais pas. Je vois simplement que sa croix ne s’allège pas.

Et je doute qu’il parte maintenant.

Du coup je pense aussi à lui en ce moment. La maladie des proches est une dure épreuve. Un fardeau.

Quand ma tante est décédée après cinq ans de lutte contre le cancer, son mari a ressenti un certain soulagement, nous l’avons tous vu.

Mais je vais être honnête, je ne l’en blâme pas. J’ai vu mes tantes éprouver le même soulagement après le décès de ma dernière grand-mère et là encore, je ne les blâme pas. 

Cela ne signifie pas que je souhaitais la mort de l’une ou l’autre, ce n’était pas le cas. Je dis simplement que je comprends le soulagement.

Je préfère l’autre soulagement évidemment, celui que l’on éprouve à l’annonce de la guérison.

Sauf que ce n’est pas toujours celui-là.

En fait il y a des situations où chaque jour on est obligé de se rappeler qu’on aime. Ma mère avait dû aider mon oncle à nettoyer le vomi mêlé de sang de ma tante après son embolie pulmonaire. Tout en faisant cela elle se disait que sa sœur était sur le point de mourir.    

C’est le pire spectacle auquel elle ait assisté, de son propre aveu. 

Toutes ces choses en générale, j’évite d’y penser. Ma cousine m’a rappelé leur réalité, la réalité d’une maladie qui entre dans la famille et s’installe durablement.

On ne peut pas fuir, il faut rester là, debout. Juste en acceptant la situation. Un travail sur soi, que je ne me vois plus faire seule. Il vaut mieux, je pense, trouver à se confier.

Pas seulement dans ce type de cas, dans tous ceux où la vie devient soudain tellement dense que l’on se demande comment on va pouvoir rester debout.

Que faire s’il n’y a personne ? Franchement, je rappellerai juste que j’ai créé un blog quand je me suis trouvée dans cette situation. Il n’y avait personne et je refusais de croire que nul ne pouvait comprendre et partager ce que je vivais.

Le temps m’aura donné raison lol. Parfois il faut créer la porte de sortie. Je me souviens de ce reportage où la directrice d’une association de défense des intérêts des lesbiennes disait qu’elle recevait souvent des jeunes femmes se plaignant de ne pas trouver l’écoute qu’elles auraient voulu dans les bars qu’elles fréquentaient. La directrice de l’association leur répondait, un bar est un bar. Si vous voulez un accompagnement spécifique, créez des associations, des structures.

Cela demande d’accepter l’idée que l’effort ne soit pas payant. On ne peut pas toujours savoir.

Je m’étais pris des claques sur les forums et pourtant j’ai quand même fait le choix de raconter ce que moi je vivais et qui correspondait à ma réalité.

J’aurais pu me prendre les mêmes claques ici ou n’avoir aucun lecteur. Je me souviens sur les forums techniques de ce blogueur qui trouvait injuste le fait que son audience ne décolle pas. Malgré ses efforts etc…

Qui peut garantir le succès d’une entreprise ? Si demain vous voulez créer un blog et que vous venez me voir, je pourrais vous donner des conseils. Mais je ne pourrais pas vous donner les clés du succès assuré.

Vous voulez que je vous fasse rire ? Je ne sais pas ce qui a fait le succès de ce blog-ci. Je sais que j’aime écrire et que cela me fait du bien.

Enfin, s’il n’y a personne donc, vous devrez ouvrir une porte vous-mêmes. Peu de personnes aiment cette solution-là, c’est plus facile quand il y a déjà une porte ouverte quelque part.

Mais j’ai appris que toutes ses démarches nous aident à nous sentir bien debout.

Bonne journée à tous ;)  

   

123

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause