Oser croire

5

Oser croire  17021203171317181814840963

Bonjour à tous,

« Alors finalement l’envie l’a emporté sur la fainéantise. », me dit Elémiah.

Lol ! Hier j’ai eu l’idée des petits pâtés au chocolat mais j’avais la flemme de les faire et puis, je ne savais pas si ce serait vraiment bon.

« Mais ils le sont. »

Ils le sont oui. Malheureusement il n’en reste que 4…

« C’est dommage d’avoir la flemme de rejeter une idée si facile à réaliser. Une pâte brisée, une tablette de chocolat aux amandes et un emporte-pièces. C’est tout ce qu’il t’a fallu pour tenter quelque chose de nouveau et tu penses déjà à retenter tant tu es satisfaite.

Comme quoi, il n’est pas toujours nécessaire de soulever des montagnes pour faire des choses différentes et donc ouvrir petit à petit de nouvelles portes. »   

Exactement, je l’admets !

« Il suffit de suivre ses idées. »

Oui.

« Et que se passe-t-il quand tu suis tes idées ? »

J’ai de moins en moins peur de tenter de nouvelles choses.

« Cela signifie-t-il que toutes les idées seront toujours bonnes ? »

Non, cela signifie seulement que la meilleure manière d’obtenir quelque chose, c’est de tenter. 

« Et si tu te trompes et que le résultat n’est pas à la hauteur des attentes ? »

Alors il faut trouver l’erreur et la corriger.

« Donc il y a toujours possibilité d’exploiter une idée et d’en tirer quelque chose ? »

Toujours, même si c’est une leçon lol.

« Les leçons vous permettent d’avancer. »

Oui.

« Seul celui qui préfère tourner en rond ou faire du surplace ne peut pas commettre d’erreurs. Mais celui-là n’apprend rien et ne peut pas se rendre compte de ce dont il est capable.

Alors tu penses que cette jeune femme qui souhaitait alerter sur la condition des familles en difficulté économique s’y prend de la mauvaise manière ? »

Elle explique qu’ils vivent à 4 sur 2.4K €. C’est une somme qui ne permet pas à une famille de vivre sans connaitre l’angoisse de la dépense du moindre centime. Chaque sou compte avec un tel budget.

Elle veut obtenir plus d’aides de l’état. Ce serait les conditions d’attribution des aides sociales le véritable problème. Elle explique qu’elle s’en sortirait mieux en restant à la maison avec les enfants, ce qu’elle ne veut pas faire. Elle préfère travailler et se sent punie pour cela.

Je ne partage pas son analyse. Qu’elle veuille travailler, je comprends. Moi non plus je ne me vois pas femme au foyer je le dis franchement.

Mais c’est le seul point sur lequel je la rejoins. Pour moi et je précise que cela n’engage que moi vu que les gens me regardent souvent avec un regard méchant quand j’explique cela, le problème n’est pas dans le fait que l’état ne donne pas assez.

Pour moi le vrai problème c’est le montant de son salaire ! Et de celui de son mari. Tu te lèves tous les jours pour aller travailler et le 5 du mois il te reste 30 € ? Et c’est l’état le problème ?

Mais non…

C’est le salaire qui ne permet pas de vivre décemment ! J’entends, ce n’est pas l’argent qui fait le bonheur, il faut vivre autrement…

Ok. Mais en attendant, comment payer la crèche, les vêtements des enfants, la cantine scolaire, le loyer, l’eau, l’électricité, les courses hebdomadaires ?

Je ne parle même pas des vacances qui sont un luxe avec le budget susmentionné. Ah on ne va pas visiter la Chine, ce n’est pas possible !

Et que dire de noël ? Pour moi c’est un budget conséquent et vous connaissez ma situation. Alors dans le cas évoqué, mais 6 mois avant la date j’aurais des sueurs froides à leur place !

Dès que quelque chose se casse dans la maison, qu’il y a un impondérable, ils doivent se creuser la tête en se demandant comment faire face !

Et ce serait l’état qui ne donnerait pas assez d’argent ?

Cet homme et cette femme gagnent mal leur vie, voilà ce que je pense. Ils auront toujours besoin d’aide vu les circonstances. Il leur faut plus d’argent.

La seule solution ce serait que l’un des deux parvienne à changer de métier. Si ce n’est les deux. Ils partent de trop bas pour espérer une augmentation intéressante à moyen terme et ils exercent des métiers où on gagne peu. Même en changeant d’entreprise ils ne gagneront pas beaucoup plus. 

Elle dit, j’adore mon métier, je ne veux pas arrêter de travailler. Est-il absolument impossible qu’elle aime autre chose ? Qui serait plus lucratif ?

J’ai connu une femme qui était femme de ménage en hôpital qui s’est retrouvée seule avec deux tous petits enfants. A la base elle n’était pas femme de ménage mais elle avait dû accepter le premier boulot trouvé à un moment donné.

Quand son compagnon est parti, elle s’est battue pour devenir aide soignante. Elle a dû étudier tout en s’occupant des enfants et en continuant de travailler. Mais elle savait que c’était nécessaire.

Elle a eu son examen. 

Je pense que quand on n’a pas assez d’argent il faut essayer d’en gagner plus. Je sais que ce n’est pas simple. Seulement je pense que c’est plus efficace que d’attendre des aides alors à moins de ne pas en être physiquement capable, je pense vraiment qu’il vaut mieux tenter de gagner plus.

Honnêtement, il faut reconnaitre qu’il y a des tas de métiers où il est impossible d’espérer gagner une belle somme. Il y a des métiers où on sait que le plafond restera assez bas. Et que dire de la retraite ensuite ?

Qui a envie de vivre avec moins de 1 000 € par mois ? Je n’exagère pas, ça existe et non cela ne concerne pas que des fainéants qui n’ont jamais bossé, comme j’entends parfois.

Je ne suis pas la seule à avoir suivi des cours d’économie, vous aussi vous savez que la majorité de nos salaires n’est destiné qu’à nous permettre de faire fonctionner l’économie avec nos crédits. Car soyons réalistes, qui dans la classe moyenne n’a jamais souscrit de crédit ?

Franchement, d’ici qu’on change de système, il faut bien trouver des solutions concrètes. Que cette femme n’en puisse plus, je comprends.

Seulement elle est jeune, valide, je pense que la meilleure solution ce n’est pas plus d’aides sociales. Je pense qu’il faudrait qu’elle gagne mieux sa vie.

« Et quand tu dis ce genre de choses les gens te regardent méchamment ? »

Ah pas mal le font. Il y en a aussi qui pensent comme moi.

« Qu’est-ce que ta sœur pense ? »

Elle a besoin d’oser davantage, ma sœur.  

« Qu’est-ce que son compagnon pense ? »

La même chose que moi, il fait plein de choses à côté de son travail.

« Que pensent beaucoup de personnes ? »

Qu’il est malheureusement impossible de parvenir à gagner plus.

« Mais que pensent pas mal d’autres également ? »

Qu’il faut au moins essayer, il y a toujours des solutions.

« Et que pensent une minorité ? »

Qu’il faut oser croire à ses rêves.

« La foi permet d’aller au-delà de ce que vous vous croyez capables de réaliser.

Montre à ta sœur qu’elle aurait de bonnes raisons d’oser davantage de choses. »

Merci Elémiah.

Par ailleurs cette semaine on se promène entre St Pierre et le Prêcheur. 

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

5 Commentaires

  1. crystallia

    14 février, 2017 à 1:48

    Bonsoir,

    Le problème c’est que même avec peu de désirs il peut y avoir beaucoup de besoins.

    Et alors il faut bien faire face.

    Soit on choisit de tourner le dos soit on trouve le moyen de faire face.

    Dans les deux cas, il faut du courage.

    Bise ;)

  2. alexandre

    13 février, 2017 à 12:20

    Les ennuis desole pour l’erreur

  3. alexandre

    13 février, 2017 à 12:16

    Bonjour sylvie,
    Le probleme des revenus et du niveau de vie n est pas nouveau Ce n est pas fait d etre chomeur ou travailleur qui pose probleme mais la relation des gens avec l argent .Comme le dit socrate dans le livre « le guerrier pacifique »de dan millan « il y a deux manieres d etre riche:tu peux gagner,heriter,emprunter,mendier ou voler assez d argent pour assouvir des desirs couteux ou bien tu peux vivre une vie simple avec peu de desirs.De cette maniere, tu as toujours plus d argent qu’il ne t’en faut ». Je pense que chacun devrait mediter cette maxime.Certes les imprevus, les enuis existent mais une vie fondee sur l’argent , je pense que c est une vie tres triste.Il y a tellement de choses plus importantes que l’argent: le soutien d une famille, l’amour de ses animaux domestiques , bref, le fait d etre en vie.Beaucoup de personnes en oublient cela et je le trouve bien dommage bises

  4. crystallia

    13 février, 2017 à 11:00

    Bonjour,

    Je pense aussi que c’est le chemin le plus intéressant.

    Bise ;)

  5. Liliane

    13 février, 2017 à 7:56

    Bonjour Sylvie,

    Alors là j’appose le tampon validé. Je suis totalement d’accord avec ce que tu dis et j’ajouterai même qu’il ne faut se sentir coupable d’oser croire en ses rêves, de vouloir plus, je suis passée par là et aujourd’hui franchement je suis heureuse.

    Bises

Consulter aussi

Un sourire

Bonjour à tous, Aujourd’hui j’ai été touchée par cette jolie image alors je la…