Accueil Amour physique Le modèle qui nous convient

Le modèle qui nous convient

27

Le modèle qui nous convient dans Amour physique 17030403050617181814890490

Bonjour à tous,

« Comme tu le sais, pour certaines personnes il est difficile d’accepter les inclinaisons véritables du cœur. », me dit Haniel.

Honnêtement je pense qu’on en est tous là, dans différents domaines.

« Noir et blanc. Mais tout est-il toujours si tranché ? Prenons un exemple, ce dont je souhaite te parler aujourd’hui, la monogamie en série. »

Elle m’a toujours fait rire cette expression…

« Autant que, je suis au bout de ma vie ? »

J’adore celle-là !  

« Les mots ont leur importance. »

Je sais bien.

« Alors arrête de dire que tu es une nullité en maths. Tu n’es pas une nullité. »

Tu as raison ! Mais je ne me sens pas douée…

« La prof de musique ne te trouvait pas douée pour le piano non plus. Elle a réussi à t’en dégoûter alors que tu voulais sincèrement apprendre si bien qu’aujourd’hui ce n’est qu’avec appréhension que tu songes chaque année que c’est le seul cours où tu voudrais vraiment t’inscrire. Et tu n’y vas pas.

Tu n’es pas moins douée qu’un autre. Tu pourrais apprendre. Tu prenais plaisir à jouer quelques morceaux.

Tu pourrais reprendre les maths aussi. Avec quelqu’un qui prendrait d’abord le temps de t’aider à dissiper ton blocage. Si tu trouves cette personne, tu comprendras que tu avais juste besoin d’être stimulée. Alors que tu as inconsciemment préféré ne pas te faire remarquer. »

Tu crois que je pourrais reprendre le piano ?

« Quand tu seras calme dans ta tête, oui. »

Calme dans ma tête ?

« Les aléas extérieurs pourraient ne pas t’affecter autant que c’est actuellement le cas. Parfois pour que le calme revienne, il n’est pas nécessaire que les choses changent à l’extérieur.

Tu peux naviguer sur une mer calme. Il suffit d’avoir conscience qu’elle est là, en permanence. Ainsi, même si la gravité des évènements est bien réel et qu’il ne s’agit pas de fermer les yeux dessus, tu sauras toujours comment rester debout. »

Je comprends.

« Tu aimes la musique parce que son étude fait travailler d’autres zones de ton cerveau. Tu l’as déjà remarqué. Cela te demande un effort et tu aimes l’effort intellectuel. Surtout celui qui s’allie à tes autres perceptions. C’est pour cette raison que tu aimes tout ce qui est créatif. Parce que tu aimes quand tu peux lier intellect et intuition.

Tu as aimé faire passer ces deux âmes hier ? »

Oui, un vieux monsieur et un petit garçon qui ne voulait pas lâcher sa souffrance. C’était bien. J’aime le moment où la Lumière les accueille.

J’aime bien faire passer les âmes, moi. Elédahiel a fermé la porte après.

« Parce que tu étais fatiguée, tu avais fait d’autres choses dans la journée. C’était pour que tu ne sois pas débordée. »

Je sais, je l’ai compris.

« Tu as bien dormi la nuit dernière. »

Je ne sais pas pourquoi j’étais aussi fatiguée, j’ai dormi super longtemps lol !

« Cela passera dans quelques temps. Tu as remarqué sans doute que nombre de personnes aussi sensibles que toi vivaient un début d’année compliqué. »

Oui c’est bizarre !

« Tu n’as pas regardé les énergies ? »

Je n’y ai pas songé non, lol !  

« Ce n’est pas grave. Tu le feras dans deux mois, tu verras que tu y songeras. »

Ah bon ? Pourquoi ?

« Par curiosité. Dans la Lumière vous avez rarement l’esprit pratique à ce niveau-là. Vous faites quand vous avez besoin ou quand vous êtes piqués par la curiosité. 

Si en plus comme toi vous avez l’esprit tourné vers plusieurs dimensions en même temps, il vous faut une raison précise pour aller chercher des informations.

Parce que quand tu as besoin de quelque chose pour toi-même, Elédahiel vient à toi. »

C’est ce que j’ai déjà expliqué ici plusieurs fois. Je peux avoir accès à beaucoup d’informations mais il faut que le sujet m’intéresse personnellement ou éveille ma curiosité. Si ce n’est pas le cas, rien ne viendra…

Et quand j’ai vraiment besoin de quelque chose, je n’ai pas à aller le chercher.

« La monogamie en série, est-ce un sujet qui t’intéresse ? »

On en a déjà parlé, je crois ? On a dit que ce n’était pas le bon cadre pour tout le monde.

« Certains de tes lecteurs ressentent une souffrance du fait que ce n’est pas le cadre qui leur convient mais ils ne comprennent pas pourquoi ni qu’est-ce qui leur conviendrait vraiment. »

Une souffrance ? Il existe plusieurs chemins dans l’univers sentimental. On a érigé en cadre moral absolu la monogamie en série. Cela ne signifie pas que tout le monde puisse sincèrement s’y retrouver.

Je pense que ce qui les fait souffrir c’est le sentiment qu’ils vont toujours se retrouver avec le mauvais rôle à un moment où un autre. Mais c’est plus complexe que ça.  

Je pense que tout le monde a compris depuis longtemps que celui qui chemine, à plus forte raison, est susceptible de croiser la route de plusieurs « bonne personne ». 

Parfois ces rencontres sont successives. Soyons objectifs, on n’évolue pas toujours au même rythme et de la même manière que toutes nos âmes sœurs. Il peut arriver que l’on ne se retrouve plus alors même qu’il n’y avait pas d’erreur de casting au départ.

D’autres fois, les rencontres sont simultanées ou la nouvelle rencontre a lieu alors que l’on sait ne pas avoir de raison objective de mettre un terme à la première relation.

C’est là qu’il faut faire preuve de courage je pense. On peut se dire, j’y vais je vis ce que j’ai à vivre mais c’est le cas de figure casse-gueule.   

A un moment ou un autre il y aura des frustrations. Voire de la casse.

Moins sympa, on se demande d’abord pourquoi cette nouvelle possibilité se présente à cette période de nos vies. Personne n’aime faire ça, les gens préfèrent le plaisir à la réflexion. Mais c’est le cas de figure qui permet de tout dénouer. Rarement de la façon qu’on voudrait au départ, il faut l’admettre.

Parce que celui où on se dit, ah non je n’y vais pas, je suis déjà en couple, au nom de la morale n’est pas plus intéressant que le premier en vérité.

Il vaut mieux essayer de tout poser à plat avant de faire un pas dans un sens ou dans l’autre. Bizarrement quand on fait ce choix-là, on a plein de temps !

Et puis c’est le cas de figure qui permet de comprendre que l’on n’était pas sur ses vrais rails.

Moi aussi je croyais que c’était le méchant hasard qui faisait qu’on tombait sur des gens déjà pris ou alors qu’on s’ouvrait à un moment où on était déjà pris.

Seulement ce n’est pas ça. Il s’agit d’une intersection, pas d’un simple virage. A côté de la monogamie en série, il y a plusieurs options.

Ceci dit il y a aussi des gens qui croient à la monogamie simple…

« Et qui la vivent, cela existe. »

C’est vrai.

« Et qui sont heureux ainsi. »

Tout à fait, je ne dis pas le contraire.

« La monogamie simple est un modèle aussi valable qu’un autre et il est possible de s’y retrouver. »

Je n’ai pas dit que l’on ne pouvait pas s’y retrouver !

« La monogamie en série étant érigée en modèle absolu et le plus sain soi-disant, vous excluez même la monogamie simple. A tort. On peut être bien avec la même personne pendant très longtemps. »

Je suis d’accord. 

« De plus en plus de personnes ont le sentiment que le modèle de la monogamie en série est une cage. »

Oui, mais ce n’est pas le modèle qui ne leur convient pas. Il y a beaucoup de personnes qui cherchent à sentir « la vie » au travers leurs relations sentimentales. Des personnes qui vont passer encore bien du temps à se chercher. Et pendant tout ce temps, aucune relation ne pourra jamais les combler.

« L’avantage indiscutable de la vision en noir et blanc, tu vois tous les angles. Et tes mots sont aussi tranchants qu’eux. »

Ce ne sont pas ces gens-là qui souffrent en général. Ils se disent juste qu’ils ne vont pas se réfréner au nom de la morale. Ils ont envie de profiter de la vie.  Seulement ils ne veulent pas le faire au grand jour de peur d’être jugés et aussi parce qu’ils ont besoin de la chaleur qu’apporte le couple officiel. 

« Tu continues de trouver ces personnes hypocrites. »

Oui.

« Tu sais que tu ne te retrouves pas non plus dans le modèle de la monogamie en série ? »

Mais si voyons !

« Mais si ? »

Mais oui ! 

« Il n’y a pas de mal à ne pas s’y retrouver. »

Je le sais !

« Certaines personnes se retrouvent mieux dans un cadre différent et une fois qu’elles l’ont accepté, elles se sentent mieux. »

Je sais.

« De plus en plus de personnes sont conscientes qu’elles ont besoin de plusieurs âmes sœurs. D’autres sont mal parce qu’elles vivent des relations multiples alors qu’elles se retrouveraient mieux dans la monogamie simple. »

C’est compliqué la monogamie simple en vérité, ça suppose un super ajustement qu’il faut entretenir jour après jour…

On n’est pas chez Disney, ce n’est pas ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. C’est plutôt, certains jours on claquerait bien la porte seulement l’autre a barricadé notre cœur dans son propre coffre-fort lol !!! On ne peut pas s’enfuir comme ça !

Il n’y a que le nom qui soit simple !

« Exact, c’est plutôt cette réalité-là. Chacun doit faire des efforts chaque jour et chacun en a conscience. C’est sans doute le modèle où les partenaires s’impliquent le plus dans la relation parce qu’ils ont une forte conscience du lien particulier qui les unit. Et qui doit être entretenu. Mais c’est une belle expérience aussi. Comme les autres. »

Bien sûr. Reste le vilain cas de figure bien connu. L’autre a barricadé notre cœur dans son coffre-fort mais malgré les efforts, ça ne marche pas.

« Il reste la monogamie en série par défaut. »

C’est de cela dont tu voulais me parler, non ? Je sais que la page sur les difficultés des âmes jumelles continue d’être l’une des plus populaires du blog. Et les gens aiment bien la catégorie Amour physique aussi apparemment…   

La monogamie en série par défaut, c’est le plus dur à vivre tant qu’on continue d’espérer et je sais qu’il est difficile de ne plus espérer.

Que dire…

Il faut accepter. Si ce n’est pas aujourd’hui, alors c’est qu’il y a d’autres options qui peuvent être intéressantes. Il y a toujours des âmes sœurs sur la route quand c’est comme ça.

« Et quand on ne peut pas accepter ? »

Alors là, il faut de l’abnégation. Soit on attend, soit on sait qu’on aura jamais totalement ce qu’on veut mais on prend quand même les miettes.

« Tu n’es pas du genre à prendre les miettes. » 

Je ne vis pas cet horrible cas de figure !

« Tu n’es pas du genre à prendre les miettes de toutes façons. »

Avec mon caractère lol ! Je suis une capricieuse je te rappelle ! C’est la lune que je veux !

« Oui la lune. Ceux qui ont conscience de vouloir la lune ne sont pas attirés par le polyamour en général. Par exemple.

Sylvie qui n’aime pas les angles. Ou plutôt qui n’aime pas les heurter. Tu as une vision claire et parfaite. N’importe qui peut te dire, je rencontre tel problème, tu verras ce qui ne va vraiment pas.

Même si tu ne le diras pas forcément.

La monogamie en série n’est pas le modèle qui convient à tout le monde mais c’est un des plus simples à vivre. Pour de multiples raisons.

Pourtant, il vaut mieux accepter le modèle qui vous convient. »

Merci Haniel.

Bonne journée à tous ;)

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Ni montagne ni prison

    Bonjour à tous, « Tu ne devrais pas aller dormir ? », me demande Gab…
  • Pars, pour ne revenir jamais

    Bonjour à tous, Sous le soleil radieux, Dansent les Fées du jour pluvieux, Les Fées du jou…
  • Flâner…

    Bonjour à tous, Aujourd’hui je vous propose un petit exercice de relaxation. Install…
Charger d'autres articles liés
  • Ni montagne ni prison

    Bonjour à tous, « Tu ne devrais pas aller dormir ? », me demande Gab…
  • Pars, pour ne revenir jamais

    Bonjour à tous, Sous le soleil radieux, Dansent les Fées du jour pluvieux, Les Fées du jou…
  • Flâner…

    Bonjour à tous, Aujourd’hui je vous propose un petit exercice de relaxation. Install…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Deux flammes

    Bonjour à tous, « Tu te souviens de ce que te disaient certaines copines quand …
  • Souffler sur les braises naissantes

    Bonjour à tous, « Alors finalement il y aura une table et un hamac sur ta terra…
  • L’amour est un choix ?

    Bonjour à tous, « Tu penses encore à l’article de cette blogueuse ? …
Charger d'autres écrits dans Amour physique

27 Commentaires

  1. Emilie

    13 mars, 2017 à 9:53

    Bonjour,
    Mon interprétation était à côté de la plaque car c’était un message personnel qui n’avait pas de rapport direct avec le couple – je crois qu’il était plutôt question de relation avec la dimension intérieure et de sa traduction à l’extérieur (le besoin d’harmoniser les « deux »).

    Répondre

  2. crystallia

    12 mars, 2017 à 19:10

    Coucou,

    Finalement j’ai écrit un article dessus mais il est prévu pour dimanche prochain !

    Bise ;)

    Répondre

  3. Camille-Strawberry

    11 mars, 2017 à 21:30

    Salut,

    Camille, c’est intéressant je trouve comme terrain d’exploitation. Je te souhaite une belle aventure et découverte autant sur toi que sur la notion d’amour, de liens et de partages. Et de don de soi.

    Bises

    Répondre

  4. crystallia

    11 mars, 2017 à 11:52

    Ah Chouchou, ce que tu recherches c’est quasiment une sorte d’amour absolu, ici bas.

    Je sais autant que toi que c’est réaliste, après, la configuration exacte…

    Bise ;)

    Répondre

  5. lapriereducompositeur

    11 mars, 2017 à 2:20

    Bon alors « Trouple » certes, c’est moche comme mot, mais ce n’est pas assimilable à « bigamie ».
    La bigamie c’est une personne (le plus souvent un homme… ) qui a plusieurs partenaires, le trouple c’est trois personnes qui sont ensemble.

    Je n’y croyais pas, je ne fantasmais pas dessus, et bim, je me le prends dans la gueule quand même. -_-
    Et donc il ne s’agit pas de bigamie, parce que j’ai une relation avec elle, et avec lui, qui sont mariés ensemble. Du coup… on a tous une relation, le 2 2 (de mon coté) ils assument encore pas trop donc c’est pas encore au programme, cependant il y a une dynamique à 3 (et c’est encore autre chose que les 2 2 2).

    Par contre… j’arrive absolument pas à me projeter dans l’avenir avec ça. Ça ne me suffira pas.
    Mais un couple standard ne me suffit pas non plus hélas, en général ça ne répond pas à mes attentes.

    Bref… j’ai pas fini de faire des remises en question manifestement. -_-

    Bisouuus!

    Répondre

  6. Emilie

    10 mars, 2017 à 12:24

    J’avais la même perception au départ puis j’ai vu le couple comme la base de la famille et souvent les couples aspirent à former une famille (j’ai connu des personnes qui ont eu des enfants pour renforcer les liens du couple en faisant une sorte de don – l’intention est variable – ou des couples pour qui l’absence d’enfants était cruel car ils aspiraient à devenir parents). Ce modèle là existe quand on pense en terme de filiation, puisque l’on dit que des frères et soeurs sont issus du même « lit », qui n’a pour base que le 2 2 = 4 en principe.
    Cela m’a paru curieux de parler de trouple au lieu de bigamie puisque le terme existe mais je cherche peut être seulement à trouver un sens à un modèle qui ne m’inspire pas.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Sans émotion

Bonjour à tous, Ce matin je me suis réveillée avec en tête une ligne claire et précise à s…