Accueil Spiritualité Compréhension

Compréhension

7

Compréhension 17031212355717181814911591

Bonjour à tous,

« Donc, le mot du mois est compréhension. », me rappelle Astaroth.

Oui, compréhension.

« Tu es issue d’un milieu social dans lequel il n’est pas possible d’ignorer certaines contraintes. Cela fait bien longtemps que tu as réalisé dans ta tête et dans ton cœur que le fait d’obéir à ces contraintes n’est pas la garantie du bonheur ou même ce qui permet d’entretenir le sentiment de sécurité intérieure.

Toujours aussi bien dans ta tête que dans ton cœur, tu as réalisé que le fait de tenir compte de ces contraintes n’empêche pas le choix conscient.

Ce que tu es en train d’apprendre c’est que ce choix conscient exclue la réalité du compromis. C’est le seul choix qui permet de connaitre le sentiment de sécurité intérieure.

Il s’agit du choix de projeter à l’extérieur ce qui correspond à la réalité telle que tu la vis à l’intérieur. Il s’agit tout simplement du choix d’imprimer dans la matière ta vision du monde et de l’univers.

Quelle chance d’avoir eu l’idée de créer un blog, n’est-ce pas ? »

Oui cela m’a bien aidé…

« Le travail de création est large et ne se réduit pas à l’artistique. Il s’agit en fait de la voie de la réalisation matérielle. Parvenir à imprimer sa vision du monde c’est trouver un moyen de la partager avec le plus grand nombre.

C’est ici, à ce stade de compréhension, qu’il convient de réaliser que le partage inclut nécessairement le respect d’autrui.

Il ne s’agit pas d’imposer sa vision aux autres. Pourquoi n’apprécies-tu pas les discours de certains végétariens ? »

Parce qu’on dirait qu’ils ne conçoivent pas que d’autres continuent de voir le monde d’une manière différente de la leur. 

« Chacun va vers les révélations qui peuvent le toucher pour des raisons qui lui sont propres. »

Je l’ai accepté.

« Il arrive que vous fuyiez ce qui vous serait bénéfique car vous n’êtes pas prêts. »

Je sais. 

« Fuir ou se détourner des contraintes ne saurait être le bon chemin. Accepter la réalité est le préalable à toute action bénéfique pour soi.

Ensuite, chercher de quelles façons ces contraintes peuvent devenir un moteur puis le moyen d’accéder à autres chose est réaliser une première partie du chemin de la réalisation matérielle.

Il y a forcément un stade de réflexion et de remises en question parsemé de semi-réalisations et d’échecs plus ou moins cuisants. Du moins, celui-ci peut être plus ou moins longs et plus ou moins dur.

Il n’y a jamais de fatalité. La capacité à prendre du recul et à se remettre en cause sans pour autant fermer les yeux sur l’environnement extérieur s’acquiert.

Jusqu’à ce qu’arrive le moment où vous comprenez que vous avez les moyens concrets d’ouvrir la voie qui vous intéresse devant vous.

Alors, autour de vous résonnent les cris de ceux qui ont renoncé depuis longtemps à emprunter ce chemin mais qui ne l’acceptent pas.

C’est ce que tu entends aujourd’hui et depuis quelques temps en vérité. Toutes ces énergies te dérangent.

Compréhension, réalise que tu es la seule personne qui peut t’empêcher d’atteindre tes buts. La seule. Il n’y a pas d’autre obstacle que ton propre esprit, voilà la réalité. »

Merci Astaroth.

Par ailleurs, cette semaine on se promène à Saint Joseph.

Bonne journée à tous ;)  

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres articles liés
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
  • Ce dont je suis capable

    Bonjour à tous, « Alors tu vas participer à ce concours photos ? », …
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

7 Commentaires

  1. crystallia

    14 mars, 2017 à 1:16

    Bonsoir,

    Merci pour vos mots, j’aime bien cette photo moi aussi. J’aime cet endroit en fait.

    Carène, le doute raisonnable, ça me parle lol !

    Bise ;)

  2. djayanna

    13 mars, 2017 à 21:42

    coucou !

    moi aussi je l’adore cette photo… Je la trouve tellement belle ! C’est incroyable !! Envoutante et percutante…

    Merci de nous faire partager ces paysages que tu parcours.

    Bisous

  3. Cel

    13 mars, 2017 à 15:50

    Coucou,

    J’aime beaucoup cette photo !

    Bises

  4. Carène

    13 mars, 2017 à 12:48

    Merci de ta réponse Sylvie !

    J’ai souvent la crainte d’être trop entêtée quand bien même la majorité du temps je me rends compte que je ne fais qu’écouter mon guide intérieur et suivre les signes. Cela constitue néanmoins, le doute raisonnable pour être sûr de ne pas basculer dans l’égo…

    Bises et belle semaine !!

  5. crystallia

    13 mars, 2017 à 11:47

    Salut Carène,

    Je pense qu’arrive un moment où on comprend qu’on a les moyens d’aller dans la direction qui nous intéresse vraiment, au-delà de toute autre considération.

    A ce moment-là, il ne faut pas se laisser dévier.

    Bise ;)

  6. Carène

    13 mars, 2017 à 2:15

    mon mot à moi c’est pardon ce mois ci !! :)

  7. Carène

    13 mars, 2017 à 1:08

    Coucou !

    « ce choix conscient exclue la réalité du compromis ». Je ne suis pas sure de bien comprendre. Cela signifie t il que nous avons raison de ne tolérer aucun compromis lorsque nous choisissons de projeter à l’extérieur notre réalité intérieure ?

    Je suppose qu’il est judicieux d’en accepter qq uns de manière transitoire lorsque c’est inévitable tout en gardant en ligne de mire l’objectif final qui les exclut ?

    Si je me réfère à mon expérience, je me rends compte que j’en ai acceptés certains en conscience par nécessité tout en sachant qu’à terme ça changerait. En revanche, il y en a que j’ai refusés de faire parce qu’il m’a semblé qu’ils me dévieraient trop de ma route, comme l’impression de vendre mon âme si je les faisais. Il y avait dans ces compromis la possibilité de concrétiser plus rapidement des projets MAIS tout en travestissant l’idéal qui m’anime. En refusant, je savais que je m’assurais un parcours plus long, et peut etre même un échec. C’était d’ailleurs l’argument principal de la personne qui tentait de m’influencer à en faire : un potentiel échec. Je vais être honnête : je préfère que mes projets se réalisent tels que je les visualise ou pas du tout !

    Ca fait pas trop bornée ?? ;)

    Bises

    Bises

Consulter aussi

A Cédric et Isabelle

  Bonjour, Je tiens à vous remercier pour les cadeaux que vous m’avez envoyés. …