Accueil Spiritualité Réponse : Fais-toi plaisir

Réponse : Fais-toi plaisir

13

Réponse : Fais-toi plaisir 17032111382017181814935465

Bonjour à tous,

Qu’est-ce que ça veut dire quand on saisit la moindre occasion de s’emporter, même pour un rien ? Et qu’on se trouve facilement des raisons d’en vouloir à la Terre entière ? Et qu’on n’arrête pas de se dire, il faut que j’appelle Untel ou Untel…

Et qu’on n’arrête pas de critiquer certaines personnes parce qu’on les trouve arrogantes à se mettre en avant ?

Et en fait pourquoi est-ce qu’on reste mal quand on sait qu’on est mal au lieu de chercher toutes les solutions possibles, c’est ce que je ne comprends pas !

Pourquoi prendre en grippe la personne avec laquelle on vit tout en restant là et en ne faisant rien pour que la situation évolue d’une façon ou d’une autre ?

Est-ce qu’il y a des gens pour qui les problèmes profonds disparaissent tandis qu’ils étaient tranquillement assis dans leur fauteuil ? Est-ce que cela arrive ?

J’ai toujours préféré être seule que mal accompagnée, quel que soit le cadre. Mais j’ai bien conscience que ce n’est pas le cas de tout le monde.

J’aimerais comprendre ce point de vue trop différent pour que je parvienne à m’y identifier, même par empathie.

Parce que je n’aime pas ce que je perçois par empathie.

Et à quel moment est-ce que l’habitude ou les mauvaises évidences deviennent si présentes qu’elles ravivent la peur du néant ? Entrainant l’impossibilité d’agir de la bonne manière ou dans la bonne direction ?

Et pourquoi est-ce que les diversions, qui ne sont que des pis allers, ne finissent pas par lasser dans ce contexte ?

Pourquoi est-ce que vous me laissez poser des questions sans me répondre ? 

« Continue. Nous te répondrons. », me dit Astaroth.

Et pourquoi est-ce tellement plus simple de voir la paille dans l’œil du voisin plutôt que la poutre dans le sien ? Surtout dans le contexte évoqué ?

Et pourquoi est-ce qu’on n’arrive plus à se dire, je vaux la peine d’y croire ?

Et pourquoi on n’arrive pas à se dire, je pourrais essayer de sortir de moi ?

Tu vois ?

Je voudrais comprendre tout ça.

« Tu as déjà compris. »

Non.

« Si. Ou tu n’aurais pas pu formuler toutes ces questions. J’en ai une pour toi, que se passe-t-il quand trop de cris résonnent autour de toi et que seules les bonnes réponses restent étouffées ? »

Je n’arrive plus dans un tel contexte, je n’arrive plus ! C’est trop lourd pour moi, je ne peux pas porter ça plus longtemps. Je suis obligée de composer avec ces paquets et ce ne sont pas les miens.

Mon espace se retrouve envahi, je ne peux pas. 

J’arrive au travail certains lundis en étant soulagée de ne plus être à la maison. Ce n’est plus possible.

Je n’arrive plus à me réfugier dans la bulle d’Asherah. Et pourtant ces derniers jours je sens plus fort la présence des Dragons autour de moi.

Je n’ai pas besoin de parole, je sens les énergies.

Je ne peux pas continuer comme ça. Et il y a cet affreux message qui me dit qu’il ne suffira pas de déménager pour que tout s’arrête.

Pourquoi ?

« Tout dépend de la manière dont tu t’en vas. Si c’est en fuyant, tu seras obligée de passer par une phase de reconstruction. Si c’est pour construire quelque chose de concret suite à une évolution de vie, tu pourras partir sans conséquence énergétique. »

Je travaille à aller vers le second cas de figure, seulement je n’y suis pas encore.

« On ne construit pas en un jour. »

Entre nous, je ne suis pas la plus rapide je crois.

« Non ? La jeune femme est restée dix ans avec son ancien compagnon. Il a fallu une année pour que tout s’écroule. Suite à ce qui devait être une évolution de vie mûrement réfléchie. »

Je vois, bon tout le monde tâtonne un peu c’est sûr. Parfois on pose des actes et c’est après que l’on se rend compte que l’on désirait autre chose pour soi-même.  

« Cela t’arrive de moins en moins. »

Mais moi j’ai fait les choses dans l’autre sens. Je vois, chacun suit son chemin, à son rythme.

« Peu importe le chemin, lorsque se présente le nœud de la connaissance de soi, certains prennent le temps de le dénouer. D’autres tentent de faire comme s’il était sans importance.

Jusqu’à ce qu’ils découvrent qu’il ne l’était pas.

Et donc à la fin de la semaine c’est le fait d’être à la maison qui est un soulagement ? »

Je vais trouver le milieu, j’ai juste besoin d’un peu de temps…

« Pas du temps. Ni du courage. Ni du réalisme. Ton propre corps s’est mis à crier alors que ton moral était et est toujours bon.

Tu vois clair. Tu cherches la solution. Pas la fuite.

Ta solution ne sera que pour toi, c’est la première chose à accepter.

Pense à ce que tu veux pour toi. C’est là, la bonne direction.

Tu vas acheter un des deux sacs ? »

Je ne pense pas, ils sont chers. Et j’ai eu pas mal de dépenses dernièrement alors que je veux mettre de côté pour mon prochain voyage.  

« Lequel te plait le plus ? »

Les deux me plaisent lol. Peut-être le plus foncé.

« Que disent les fashionistas des sacs de marque ? »

Ce sont des investissements, jamais de l’argent perdu lol !

« Si tu devais en choisir un ? »

Je voudrais le plus inutile et le plus extravagant.

« Alors achète celui-là. »

Lol !!! Tu devrais me dire, sois raisonnable.

« Tu es une femme beaucoup plus raisonnable, sensée et responsable que certains pourraient le penser en te voyant dépenser de l’argent.  

Tu nous as demandé une réponse. Suis ton objectif personnel et au passage, fais-toi plaisir. »

Merci Astaroth.

Bonne journée à tous ;)   

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Caractéristiques particulières

    Bonjour à tous, « La collègue l’autre jour t’a fait rire en dévisag…
  • Ressenti

    Bonjour à tous, « Tu te souviens quand nous te demandions ce que tu pensais de …
  • Glorieuse pureté

    Une fleur dans ton cœur, L’océan dans ton regard, Et la vie dans ton sourire, L&rsqu…
Charger d'autres articles liés
  • Caractéristiques particulières

    Bonjour à tous, « La collègue l’autre jour t’a fait rire en dévisag…
  • Ressenti

    Bonjour à tous, « Tu te souviens quand nous te demandions ce que tu pensais de …
  • Glorieuse pureté

    Une fleur dans ton cœur, L’océan dans ton regard, Et la vie dans ton sourire, L&rsqu…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Caractéristiques particulières

    Bonjour à tous, « La collègue l’autre jour t’a fait rire en dévisag…
  • Jeux de Vilains

    Bonjour à tous, Aujourd’hui ma sœur m’apprend que son trésor précieux est deve…
  • Alterner…

    Bonjour à tous, Je désespère de parvenir à nettoyer ces lunettes correctement un jour ! &l…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

13 Commentaires

  1. Emilie

    27 mars, 2017 à 10:17

    Bonjour Lara,
    Ce n’est pas être fausse que de dissimuler ta peine et ton inquiétude pour qu’elles ne déchirent pas le coeur de ta maman, qui souffre déjà de se sentir défaillante et d’imposer son calvaire. Il y a des choses qui n’ont pas besoin d’être dites dans ces moments là, il suffit de se regarder et de croiser le regard des médecins pour savoir ce qu’il en est. Tu n’es pas fausse en choisissant d’apporter la douceur du quotidien et l’apaisement dans de telles circonstances. C’est de l’amour …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Bon dimanche

Bonjour à tous, Certains jours, la Source met tout en œuvre pour nous rappeler que la perf…