Accueil Amour physique Les arrangements

Les arrangements

19

Les arrangements dans Amour physique 17040210120217181814960817

Bonjour à tous,

« Alors, comment les choses se présentent-elles pour la jeune fille enceinte ? », me demande Elemiah.

D’une manière contrariante je dirais. Elle ne regarde que cette amie qui a eu un enfant très tôt aussi et qui depuis galère entre CAF et sponsors.

Le pire c’est qu’elle, elle dit qu’elle se débrouille.

« Si elle avait été ta fille ? »

Je lui aurais mis deux claques depuis bien longtemps. Néanmoins ma fille n’aurait pas commencé à dormir avec son petit ami à la maison alors qu’elle n’avait encore que 16 ans. Je ne l’aurais pas élevée comme ça, d’une part.

D’autre part, avec moi elle n’aurait pas autant séché l’école non plus.

Si elle avait été ma fille, elle n’aurait pas entendu depuis ses 13 ans, trouve un gars qui s’occupe de toi.

Ce n’est pas le discours que je lui aurais tenu.

Avec moi elle aurait entendu, tu veux sortir ? Tu as fini tes devoirs ?

Ce que je ne comprends pas, au-delà de l’attitude déplorable de sa propre mère, c’est ce qui fait qu’elle ne voit pas qu’elle s’est tirée une balle dans le pied ?

Je n’entends toujours pas dire que le compagnon cherche un logement pour les accueillir le bébé et elle. Ce n’est pas ce qu’il devrait être en train de faire ?

« Tu te souviens de Nadine ? »

Nadine, l’exception qui confirme la règle. La manière dont elle a élevé son adorable enfant…

Qu’est-ce qui s’est passé au juste avec Nadine ?

« Elle pense comme toi, avant de pouvoir sortir l’enfant doit avoir fini tous ses devoirs. »

C’est très drôle.

« C’est la vérité. Elle pousse sa fille, l’oblige à suivre des règles de conduite depuis qu’elle est toute petite, veille à ce qu’elle soit toujours bien habillée et ne manque de rien.

Elle est polie, bien élevée, a de très bonnes notes.

Sa mère veut la voir faire des études et trouver un bon poste. Ce qui est tout à fait à la portée de l’enfant. »

Tu es en train de me dire que la jeune fille est une Nadine aussi ?

« Elle cherche une porte de sortie. C’était l’enfer chez sa mère, pour diverses raisons. Elle a vu d’autres s’en sortir avec des hommes, elle a vu que c’était le plus simple et le plus accessible.

Elle s’est dit pourquoi pas ? »

Avec celui-là ? Dans ces cas-là il faut viser quelqu’un qui a de l’argent, non ?

« Encore faut il pouvoir trouver ce type d’hommes. »

C’est faisable.

« Oui, pour une étudiante en droit d’Aix en Provence ou une jeune juriste. Plus une femme prend soin d’elle et se cultive, plus elle a de chance d’attirer ce type d’hommes.

Tu as eu ce genre de propositions, c’est vrai. Tu n’as jamais été intéressée. »

Je te rappelle que je suis un cas désespéré. Je n’arrive pas à visualiser la liasse de billets quand je suis avec un gars. Je ne vois que le gars.

En fait ce qu’il me faudrait c’est un gars dont je puisse tomber amoureuse ET qui soit riche. Mais c’est drôle, je n’ai pas encore croisé ce cas-là…

« La jeune fille cherche une porte de sortie. C’est pour cette raison qu’elle regarde son amie. En fait elles se disent qu’elles peuvent trouver le bon sponsor. »

Nadine n’a pas l’air de rechercher LE bon sponsor.

« Elle veut que sa fille suive une autre route que la sienne. »

Une autre route…

« Elle aussi cherchait une porte de sortie quand elle a eu sa fille. Ne l’ayant pas trouvée, elle s’est dit qu’elle allait se débrouiller et elle a été rattrapé par votre réalité. Peu de qualifications, peu de chances de trouver un emploi intéressant et qui permette de payer la crèche etc…

Tout ceci te dépasse un peu n’est-ce pas ? Tu tu dis que cette réalité aux contours flous, ce n’est pas ton domaine.

Toi qui aime les angles et le confort de la vision en noir et blanc.

Ce n’est pas pour rien que tu n’as jamais accepté d’avoir une relation avec quelqu’un qui t’aurait offert des cadeaux  pour que vous continuiez de vous voir. »

Pourquoi ce ne serait pas de la prostitution ? Je ne vois toujours pas la différence.

« En l’occurrence la différence c’est que chacun cherche un moyen d’avoir de l’affection tout en trouvant quelqu’un avec qui s’entendre. »

C’est comme ça qu’on s’entend ? 

« Si tu connaissais le vide, tu comprendrais mieux. Tu comprendrais pourquoi parfois, vous préférez faire en sorte d’avoir ce dont vous avez besoin.

Les gens peuvent tomber amoureux, avoir le cœur brisé et se retrouver en plus dans les difficultés. Les gens ne voient pas tous arriver Elédahiel quand quelqu’un leur plait.

Ils ne reçoivent pas d’avertissement.

Ils ne font pas de rêve où leur sont révélés toute l’histoire à venir et ses écueils. Ils ne savent pas comment les histoires vont se finir. »

Tu sais que même les autres médiums ont du mal à me croire quand j’explique ça ? Je suis en train de faire un effort pour me projeter dans le sens que tu m’indiques.

Mais je vais te dire, personne ne veut jamais faire l’effort de se projeter dans le mien. Ils ne me croient pas et c’est tout. 

Bref, je comprends je pense. Je comprends que cet arrangement peut être le moyen d’avoir le cœur en paix puisqu’on pourrait construire un foyer dessus. C’est bien ça ? 

« C’est ça. »

Je ne peux pas faire ça.

« C’est vrai. »

Est-ce que c’est plus facile ?

« Qu’est-ce qui l’est pour toi ? »

La reconnaissance. Pour moi c’est ça facile.

« En vérité l’arrangement n’est pas facile pour tout le monde. Vous pouvez vous en persuader. C’est ce que voudrait la jeune fille. »

Comment ?

« Les gens font taire une partie d’eux-mêmes. »

Pourquoi on parle de ça au fait ? Cela non plus, n’est pas mon domaine. Je ne suis pas du tout une spécialiste des relations amoureuses.

Je pense qu’il faut que je revienne au thème de mon blog.

Il y a des tas de blogueurs qui traitent en long et en large des rapports sentimentaux.

« La jeune fille espérait trouver une porte de sortie, comme beaucoup d’entre vous. Et vous cherchez souvent dans le domaine sentimental. »

Serait-ce mon cas ?

« Non. Toi tu trouveras l’amour. »

Et pas les autres ?

« Ceux qui peuvent l’accueillir, oui. Ceux qui ont besoin du foyer agréable feront en sorte de le manifester. Ce n’est pas la même chose. »

Moi aussi je veux un foyer agréable.

« Toi tu veux l’amour. »

Mais on ne peut pas construire de foyer agréable sans amour. Ce n’est pas un foyer s’il n’y a pas quelqu’un qui m’aime sincèrement.

Je reste chez mes parents pour cette seule raison.

Il n’y a pas de foyer là où il n’y a pas d’amour. Je ne comprends rien à ce que tu me dis.

« Parce que tu ne connais pas le vide. »

Encore ce truc, on en a déjà parlé, j’ai compris. Donc en fait, tout même un semblant d’affection vaut mieux que le vide ?

« Voilà. »

Partant de là, je comprends l’intérêt de l’arrangement.

Alors on cherche des portes de sortie dans nos relations…

Je ne cherche pas là moi, c’est marrant.

« C’est vrai, tu ne cherches pas là. Mais trouver quelqu’un avec qui vous ajuster et pour qui vous allez pouvoir éprouver des sentiments peut constituer un levier matériel et spirituel.  

L’histoire peut donc être belle. Tu serais surprise, il existe toutes sortes d’arrangement. Tous ne sont pas aussi tranchés que le système des sponsors. »

Tu crois que la jeune fille est une Nadine ?

« C’est une jeune personne trop consciente qu’elle part avec des cartes difficiles. Elle essaiera de trouver un arrangement intéressant et bâtir à partir de cela. Est-ce que tu comprends ? »

Oui. Je ne suis toujours pas convaincue que ce soit le chemin le plus facile.

Mais en vérité, je ne vois pas facile ici. Sauf si son père change d’avis.

Il faut que quelqu’un paye la crèche pour qu’elle puisse poursuivre ses études. 

« Elle verra cela avec le père de son enfant. »

Tu plaisantes ? Le lendemain de la naissance il aura déjà disparu !

« Tu n’en sais rien. Tu verras bien. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres articles liés
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les choses de la vie… Bref.

    Bonjour à tous, Elédahiel, c’était quoi cet affreux rêve ? « Il ne t&rsqu…
  • L’insouciance

    Bonjour à tous, « Rien de tel qu’un agréable moment pour se sentir comme …
  • La dévotion

    Bonjour à tous, « Tu es en train d’apprendre ce qu’est la dévotion,…
Charger d'autres écrits dans Amour physique

19 Commentaires

  1. Camille-Strawberry

    6 avril, 2017 à 21:31

    Salut

    @Passeuse
    Tu me rappelles que certaines leçons de la vie sont durs et nous font toucher le fond mais valent la peine d’être vécues.

    Bises

  2. etoile

    6 avril, 2017 à 13:08

    Bonjour Madame,

    Je connais une jeune femme dont le parcours possède des similarité avec la jeune femme dont vous parlez dans votre article et il soulève des questions pour moi.

    Aujourd’hui, elle refuse ce type d’arrangements.

    Cependant, ayant fait un mauvais choix originel, professionnel, elle se retrouve sans travail, et voit une de ces amies aussi prendre la voie de l’arrangement.

    Après un mauvais choix d’une telle importance, comment reprendre la voie sans concession, sans arrangement ?

    Il semblerait que lorsqu’on à manqué le coche, il soit impossible de reprendre la route qui nous était destinée. Est-ce seulement possible après une erreur d’une telle ampleur de réaliser ses objectifs d’avant incarnation comme ce qui était prévu à l’origine ?

    • crystallia

      6 avril, 2017 à 22:39

      Bonsoir,

      La véritable erreur de cette amie c’est surtout d’attendre un coup de pouce providentiel.

      Au bout d’un moment, il faut regarder devant soi et aller chercher la solution là où elle se trouve.

      Par soi-même.

      Bonne continuation.

  3. crystallia

    6 avril, 2017 à 10:40

    Bonjour,

    Eh bien quelle leçon tu partages avec nous Passeuse, je comprends mieux ton pseudo.

    Arc, je comprends très bien, pour moi aussi il est plus facile d’employer des images.

    Merci à vous deux.

    Bise ;)

  4. passeuse

    5 avril, 2017 à 20:53

    Bonsoir Sylvie;
    C’est vrai que ce n’est pas facile, le chemin que tu as pris.Mais ,c’est le tien!
    En ton âme et conscience.
    Et chaque embûche que tu auras, te permettra de comprendre et d’avancer
    Le mien, a étè trés trés dur depuis 13 ans.J’ai eu 13 opérations, j’ai pris du poids,j’ai pleuré tous les jours car mon mari était devenu violent et pourtant je ne regrette rien.Car chaque situation m’a permis de comprendre, d’évoluer, d’avancer chaque jour un peu plus.
    Et aujourd’hui, j’ai permis à mon mari d’évoluer, d’ouvrir sa conscience et c’est le bonheur.Un bonheur si beau que je flotte sur un nuage.

  5. Arc

    5 avril, 2017 à 11:06

    Coucou,

    En fait, je peux être tellement candide… si je n’étais extralucide, je passerais vraiment pour trisomique (déjà que..). Il y a aussi le fait d’être hp qui contre-balance biensur.

    Comment exprimer ma manière de voir et ressentir sans me heurter régulièrement à la négation de ce que je suis et exprime ? En m’exprimant plutôt à travers des images ou des histoires qu’en verbalisant frontalement.

    Toutefois j’ai encore besoin de retourner les paquets pourris qui me sont adressés (en fait, durant très longtemps je ne les retournais pas). Et je ne saurais le faire que de manière directe, et en principe sur le plan physique (verbe, attitude), question d’éthique. Et alors, c’est encore moi qui passe pour la méchante. C’est sans fin.

    Comment accepter les énergies pourries qui empoisonnent à petit feu lorsqu’on est hypersensible ? (L’immersion longue ne m’est pas possible.) Et c’est alors que les baudruches bavassent leur ultime argument-déni-défense, « l’effet miroir ». Oui oui… Si tout ce que je ressens m’appartenait, depuis le temps, je serais déjà décédée de bien des tourments…

    Un bon gros lâcher de ballons sur terre, cela serait en effet très agréable.

    Bonne journée ;)

  6. crystallia

    5 avril, 2017 à 1:11

    Bonsoir Arc,

    Un monde où la majorité ne peut voir essentiellement qu’avec les yeux.

    Je comprends bien et je suis contente de savoir que je ne suis pas la seule à recevoir autant d’infos.

    Merci à toi.

    Bise ;)

  7. Arc

    4 avril, 2017 à 10:32

    Hello,

    Aah, j’aime beaucoup ton intervention Carène. L’important c’est que la vie finisse par rayonner. Et même si cela commence par une série d’épreuves, peut-être est-ce le plus court chemin. En tout cas si c’est Son chemin…

    Rester simple observateur bienveillant (à commencer par ce qui ne nous concerne pas peut-être) : tout un programme ! Mon père a développé cette qualité-là, cela lui confère la noblesse d’un coeur intrinsèquement généreux. J’espère que je saurai me bonifier comme lui.

    Sylvie, tu es loin d’être la seule. Je peine à concevoir la vie sans ces informations qui tombent (sur les relations et autres). Et moi non plus d’une manière ou d’une autre on ne me croit pas lorsque je partage ma manière de percevoir et d’être (le fait que je n’arrive plus à lire et préfère rester « vierge » des filtres d’autrui par exemple.) Sans me sentir « quelqu’un à part », je suis trop différente, et attirerai donc toujours passablement de projections. C’est comme si je devais sans cesse m’adapter à un monde de daltoniens, pour caricaturer.

    A ;)

  8. crystallia

    3 avril, 2017 à 23:21

    Salut Camille,

    Oui, quelqu’un de gentil c’est toujours mieux.

    Bise ;)

Consulter aussi

Un sol rocailleux

Bonjour à tous, « Donc tu voulais voir ce film. », me dit Sahiel. Ou…