Accueil Anges Loin du chemin arc-en-ciel

Loin du chemin arc-en-ciel

20

Loin du chemin arc-en-ciel dans Anges 17051410240917181815041975

« Qui voit ton vrai sourire a déjà ton amour, 

Qui te partage ses rêves te propose le sien.

Entre vous peut alors se découvrir une route blanche qui deviendra noire.

Et qu’au final, personne d’autre ne pourra arpenter.

Les autres marcheront à côté.

Tu verras si tu choisis de rester dessus où de la quitter.

Il n’y aura plus pour toi de chemin arc-en-ciel,

Il n’y aura pas non plus de chemin gris.

Toutefois, qui voit ton vrai sourire a déjà ton amour.

Dès lors, apparait la route blanche qui plus tard deviendra noire… »

Anahel pour Sylvie.

 

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
Charger d'autres écrits dans Anges

20 Commentaires

  1. Arc

    20 mai, 2017 à 17:39

    Hello,

    Et peindre par-dessus tes propres photos ?

    Moi j’adore, j’adore créer. J’aime tisser des liens d’une discipline à une autre. Broder comme je peins par exemple. Ou modeler… c’est un acte magique. Bien que perfectionniste, ce que je réalise m’apporte souvent joie et satisfaction. C’est facile pour moi.. comme mes relations avec les enfants et animaux. J’aime le processus de création (et son résultat) lorsque je me mets dans cet état dans lequel mon mental lâche le contrôle. Par moment, ça bloque un peu, jamais longtemps. Je laisse les forces qui sont m’imprégner, j’adore.. ces moments où la magie opère, ou la matière prend vie. J’aime lorsque forme et contenu sont alignés. Est beau, harmonieux pour moi ce qui émane ces qualités. L’esthétisme creux ne me touche et m’intéresse pas. J’aime lorsque mes créations et ce qui m’entoure palpite de vie et résonne juste. C’est beau d’être un Créateur incarné. Je ne pense pas qu’être Créateur sur d’autres plans que le plan terrestre soit forcément plus facile.

    Je ne ressens pas le besoin de voyager (peut-être parce que je suis déjà « tout un univers ».. je déborde de vie et voyage tellement facilement…) Ce que j’aime, c’est m’ancrer là où je suis, comme un arbre qui rayonne toujours plus là où il s’est installé.

    Cela ne m’empêche pas de sentir la beauté de rêves divergents des miens. Nos besoins et envies différentes ne devraient pas servir de prétexte à nous opposer. Ressentir et comprendre la nature et la source profonde de ce qui est est tellement plus intéressant, tant qu’à faire. Ma nature profonde me pousse à réunir. Et parfois, cela passe par une étape de déconstruction. Toutefois lorsque je mets en évidence des scories, c’est que je perçois la beauté derrière le masque. L’âme ardente du créateur visionnaire s’accommode mal du conservatisme à la vision dichotomique, plate et achromatique.

    • crystallia

      21 mai, 2017 à 11:31

      Bonjour Arc,

      J’aime beaucoup ce message, merci à toi.

      Bise ;)

  2. crystallia

    20 mai, 2017 à 10:57

    Coucou,

    Du brouillard ou le fait de sentir ne pas avoir besoin d’aller…

    Il est aussi possible de créer, selon ses envies ou ses besoins.

    Moi je crée de plus belles routes avec mes envies. Et j’ai plus de plaisir aussi à arpenter ces routes-là.

    Bise ;)

  3. Cel

    19 mai, 2017 à 21:39

    Coucou,

    Ca a l’air joli ce que tu décris Camille.

    Pour ma part, je ne vois rien, que du brouillard, donc bon… lol. On repassera pour les routes !

    Bises

  4. Camille-Strawberry

    19 mai, 2017 à 17:14

    Salut Sylvie,
    C’est un beau message.
    Moi je ne vois pas ma route. Je vois des mondes partout. Certains praticables et d’autres non.
    Et il y a ces routes partout, qui s’étiolent de mondes en mondes. Je vois les gens aller et venir comme un ballet.

    J’aimerai que tu vois ce que je vois à cet instant, là au beau milieu de l’espace. comme une danse des âmes qui traversent les strates sur ces voies praticables.

    Je vois les routes, mais je ne vois pas la mienne.
    J’ai juste la sensation que je peux aller où je veux. Mais c’est tellement vaste que ça me semble inutile d’aller quelque part. Et pourquoi faire ? En fait, je suis bien là, au milieu des mondes.

    Il y a quelque chose d’assez hypnotique ici, d’assez surréel même.

    Je me demande vraiment si on a une route. Parce que j’ai la sensation d’avoir une place ici.
    J’y trouve du réconfort, un silence et toute la magie en action.
    Comme une sensation qu’il n’y a pas de but.
    Je suis là, avec mon dragon et je m’interroge. Une part de moi n’a besoin de rien. J’ai déjà mon tout à moi. C’est bizarre comme sensation.

    Et pourtant, mes guides me poussent à visiter, à voyager, à voir autre chose, mais je reviens toujours à ce carrefour, là quelque part, au milieu de l’espace.

    Alors qu’est-ce qu’une route qui revient toujours à son point d’origine ? Ce n’est pas une route pour moi. Mais je n’ai pas encore trouvé ce que c’est.

    Bises

  5. crystallia

    19 mai, 2017 à 2:56

    Bonsoir,

    Aussi compte le chemin sous nos pieds.

    Celui que l’on sent avec ou sans pas.

    Et le soleil sur notre visage…

    Bise ;)

  6. Arc

    18 mai, 2017 à 22:25

    Bonsoir,

    C’est drôle que tu parles de porte de pierre…
    Le cœurs de pierre, pour moi ce sont les orgueilleux. Je ne te vois pas ainsi.

    C’est vrai que lorsque je sens un vent glacé, je ne le laisse pas s’immiscer. Je sais quelle température il fait dans mon cœur. Ceux qui ne songent qu’à enlaidir n’en trouvent tout simplement pas l’entrée. L’indélicate caillasse ne passe pas le fin tamis.

    Belle nuit, et merci pour tes mots.

  7. Emilie

    18 mai, 2017 à 19:25

    Hello,
    La porte du coeur, elle est souvent étroite et lourde comme une pierre quand elle ne claque pas au nez à cause des courants d’air – ce n’est pas qu’une question d’orgueil.
    Merci pour l’arc en ciel – j’en ai vu un récemment qui se dessinait dans la brume après un énorme orage qui avait fait tonner le ciel. Souvent les arcs en ciel naissent après les orages et nous rappellent que le soleil n’était pas loin.

  8. Arc

    18 mai, 2017 à 15:59

    Hello,

    Chacun est libre de s’imaginer sa propre légende personnelle, et de modifier au fil de ses découvertes…

    Le chemin de la foi, voilà qui sonne juste et aligné.

    Le chemin de la foi, opposé à celui de l’orgueil qui bloque la porte du cœur.

    Des chaussures irisées dorées-argentées, cela me parle beaucoup. Emilie, puisse ton extérieur refléter ce beau cœur que tu as. Il ne manque pas grand-chose…

    Je sais, « pas grand chose » peut sembler un immense voyage encore à parcourir. Et pourtant..

    Je ne suis pas une personne qui a besoin de se raccrocher à sa médiumnité. Je n’ai jamais confondu médiumnité et spiritualité, peut-être parce que le lien à la Source est naturel d’emblée, chez moi.

    Belles découvertes ;)

  9. Carène

    18 mai, 2017 à 12:55

    Coucou Sylvie,

    Merci pour tes explications supplémentaires. Tes guides emploient un langage et des symboliques qui te correspondent et parfois j’ai du mal à saisir le message pour moi-même.
    Mais là, je suis en train de saisir certains messages qui sont transmis depuis plusieurs articles. Les liens se font pour ma propre situation.
    Je ne pense pas avoir eu le choix de la route arc en ciel. Je pense être depuis plusieurs années sur le chemin gris. Je crois bien qu’une porte de sortie se présente à travers une route noire. Je suis rassurée de me dire que j’aurai le choix de la quitter si je le souhaite.
    J’espère faire une lecture juste de ce qui se trame sur le plan subtile.
    Merci pour tes partages.

    Bises

Consulter aussi

Turbulences à je ne sais combien de pieds

Bonjour à tous, Des cris ont retentis tout à l’heure dans l’avion au moment de…