Accueil Spiritualité Transformations

Transformations

12

Transformations 17062604025217181815112912

Bonjour à tous,

« Qu’est-ce que tu chantais sur le dos de l’éléphant ? », me demande mon autre Lauviah.

Elle descend de la montagne en éléphant…

« Joyeusement. »

Toujours.

« Pas gênée par le fait que tu chantes faux. »

Les gens finiront par s’y faire aussi. Les gens peuvent s’habituer à tout. Regarde, les collègues ne sont plus surpris de me voir arriver avec des chaussures à sequins dorés.

« Tu n’aimais pas être sur le dos de l’éléphant au départ. »

C’était juste affreux, je voulais descendre. C’est hyper haut, ça bouge, j’avais peur.

« Et au bout de dix minutes tu chantais joyeusement. »

Je me suis habituée. Quand j’ai compris qu’il n’allait pas nous renverser et que je n’allais pas finir le séjour au Bangkok Hospital.

« Il faut parfois un peu de temps pour s’habituer à la nouveauté. »

C’est sûr.

« Tu tousses à nouveau. »

J’ai vu. J’ai décidé de poursuivre avec l’allergologue. Et d’essayer de rester détendue.

« Imagine que les acouphènes réapparaissent aussi ? »

Je ne l’imagine pas, je le redoute. C’est ce qui me dérange le plus. Tout le reste je peux faire avec. Mais ça ? C’est vraiment spécial, j’en ai déjà parlé.

Ca peut te faire péter un câble. C’est vous qui m’avez aidé à m’endormir plus d’une fois !

« Pourquoi redouter ? Il n’y a rien qui ne soit insurmontable. Et tu vas bientôt pouvoir achever ton traitement. »

Soyons réalistes, ils ne suffisent jamais.

« Achève la transition. Même à dos d’éléphant. »

Je ne sais pas trop quel chemin prendre…

Je me sens plus perdue qu’autre chose.

« Chante joyeusement. Reprends la chanson, elle descend de la montagne en éléphant… »

Lolllll !!!!!

« Le paysage peut évoluer, accueille chaque évolution avec le sourire. Tu sais, rien n’arrive par hasard.

Par ailleurs, comme te le disait Jophiel, la balance peut t’aider. Tu seras capable de retrouver le chemin qui mène à la vallée de la première montagne. »

Dis-moi, en fait avec la personne spéciale on ne monte que sur la cinquième montagne en vérité, c’est bien ça ?

On ne grimpe pas les autres, n’est-ce pas ? Et quand on redescend c’est forcément à deux. Vous avez dit que la sixième est celle de l’abandon et du renoncement de soi. Parce que la notion même de couple a pris une autre dimension et qu’on a dépassé le besoin d’appartenance. C’est ça ?

En fait quand on a reçu tout ce qu’on pouvait recevoir on redescend tranquillement ensemble et ensuite chacun à son rythme prend le chemin de la vallée de son choix, c’est ça ?

Celui qui veut peut quitter le cycle. Celui qui veut peut rester et recommencer avec une autre âme. C’est ça ?

Mais pour en revenir à la première montagne, en fait dès le départ on confond la vallée et le désert. C’est ça ? C’est pour ça que cette nuit-là est plus répandue.

Le désert et la vallée doivent être tout proches…

Pourquoi je n’ai pas fait les deux déserts ? Ou les deux nuits ?

« Pas besoin. La nuit de l’âme peut permettre de défaire même les nœuds propres au cœur. A priori tu ne devrais pas connaitre la quatrième montagne. Et quand tu te trouves en bas de la première montagne, tu sens résonner la deuxième, la balance. »

La montagne la plus importante sur le plan amoureux c’est la cinquième, c’est ça ? La sixième, c’est la dernière montagne de la transformation. C’est pour ça qu’on peut la voir après avoir traversé la nuit de l’âme.

Parce qu’on a vécu une première grosse transformation lol.

« Exact. Mais tu sais, tu as déjà fait tout ça. »

C’est ce que Jophiel me disait. Seulement, je ne me souviens pas et le sujet a suscité les questionnements des lecteurs. Alors il faut apporter quelques réponses.

En ce qui me concerne, je ne suis pas pressée, comme je l’ai dit. Mais sans vous, j’aurais eu plus de mal à creuser. D’autant que je ne vois pas la quatrième montagne. C’est facile de parler de ce qui me touche, nettement moins de ce qui m’est étranger.

Tu as vu, personne n’a demandé de précision sur la troisième montagne. Alors que pour moi, c’est celle dont il est le plus facile de parler. Moi je vois un chemin poussiéreux qui ne mène à rien quand je cherche la quatrième montagne.

« Parce que tu n’as plus besoin de ce chemin-là. C’est pour cette raison que nous te rappelons que tu es déjà passée par tout cela.

En vérité sans cette histoire de salle de bain, tu aurais pu faire parti des gens qui n’ont pas besoin de vivre une vie sentimentale.

Nous allons t’aider à éviter les ascensions inutiles sur la troisième montagne. Comme cela le chemin se refermera aussi et tu pourras passer plus de temps ailleurs. Tu peux rester dans la vallée de la deuxième. »

C’est un espace protégé, comme la vallée de la sixième, c’est ça ? On ne peut pas se blesser dans ces vallées.

« Effectivement. Vous y accédez après une nuit de l’âme fructueuse (qui nous a transformé) ou après avoir accepté les expériences de la quatrième. »

Je veux bien rester là, je suis habituée à la balance de toute façon lol. 

« Jusqu’au prochain appel vibratoire. Et la vie, c’est le mélange d’énergies. »

C’est joli ça. Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • En prenant une décision

    Bonjour à tous, Joli mois de janvier, j’ai enfin pu m’inscrire à ma formation.…
  • Notre propre film

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et je me passionne pour une nouvelle série, Ka…
  • Bonne année 2023

    Bonjour à tous, Tout d’abord, je vous souhaite à tous une très belle année 2023. Qu&…
Charger d'autres articles liés
  • En prenant une décision

    Bonjour à tous, Joli mois de janvier, j’ai enfin pu m’inscrire à ma formation.…
  • Notre propre film

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et je me passionne pour une nouvelle série, Ka…
  • Bonne année 2023

    Bonjour à tous, Tout d’abord, je vous souhaite à tous une très belle année 2023. Qu&…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • En prenant une décision

    Bonjour à tous, Joli mois de janvier, j’ai enfin pu m’inscrire à ma formation.…
  • Notre propre film

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et je me passionne pour une nouvelle série, Ka…
  • Bonne année 2023

    Bonjour à tous, Tout d’abord, je vous souhaite à tous une très belle année 2023. Qu&…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

12 Commentaires

  1. Cel

    3 juillet, 2017 à 14:10

    Coucou Sylvie,

    Merci beaucoup pour tes explications !! Elles sont vraiment top. Je comprends beaucoup mieux pourquoi des montagnes et la balance.

    Et tu vas rire… Le blague qui a provoqué mon malaise était une blague sexuelle. Ironique non quan don connait la suite de l’histoire ?
    On dirait bien que j’ai entendu la balance mais que je suis quand même monté sur la 4ème montagne. On ne m’y reprendra pas de si tôt lol. En effet, la vallée de la 2ème semble plus paisible. De toute façon, ai-je d’autre choix que d’attendre que mes blessures guérissent ? Enfin, les autres choix ne me semblent que des mensonges envers soi même. Donc je vais continuer de prendre soin juste de moi.

    Bises

  2. crystallia

    1 juillet, 2017 à 2:25

    Ce sont les projections de l’ego qui nous amènent à créer des montagnes.

    Imagine un espace tout blanc. Arrive un beau jeune homme que nous allons appeler X. Il te plait. Tu te dis, ah, je me demande si…

    C’est une première projection.

    L’espace n’est donc plus tout blanc, tu lui as apporté une première nuance avec ta projection.

    Dans le même temps, X t’as vue aussi. Il se dit de son côté, ah, je me demande si…

    Cela fait deux projections.

    A ce stade tu ne sais pas ce qu’X pense. Il ne sait pas non plus ce que tu penses.

    Deux options, dans le premier cas ce qui compte c’est ce que toi tu envisages. Ta projection passe avant toute autre considération.

    Alors, tu crées une nouvelle projection dans laquelle la volonté « aveugle » l’emporte sur le reste. Cette volonté là vient de l’ego qui suit simplement la première projection.

    Dans se schéma, ton but est de séduire X d’abord et de voir si ça peut marcher entre vous ensuite.

    Cela va t’amener à créer plusieurs projections qui vont s’enchevêtrer ou se superposer.

    Une montagne se forme grâce à tes projections en l’occurrence, la quatrième.

    La première se forme plus ou moins lentement selon les gens, en fonction des premières projections, en fonction du moment où on se dit, ah, je me demande si…

    La première montagne est neutre. La première projection est due à la reconnaissance d’un chemin possible, en l’occurrence créé par une attirance.

    Mais revenons à notre exemple et abordons la seconde option. Tu croises X, il te plait. Est-ce que tu lui plais aussi ? Ce pourrait-il qu’une histoire soit envisageable ?

    Tu ne te projettes pas avec la seule volonté de ton ego, celle de ton âme ne peut être ignorée. Apparait la seconde montagne, la balance.

    D’un côté, tu te projetterais volontiers et irais bien vérifier par toi-même ce qu’il en sera au final.

    Mais de l’autre côté, celle qui sait, qui voit les connexions, les énergies émet de sérieux freins et te dit, non non, ce n’est pas lui. Ou, ça n’ira pas bien loin, ce sera décevant, ça se finira de telle ou telle façon…

    La balance donc, d’un côté une attirance réelle qui pousserait bien à se dire pourquoi pas ? De l’autre, l’implacable lecture énergétique et les conclusions qui en découlent.

    Pourquoi une montagne ? Parce que tant que l’ego se bat et je peux te dire qu’il se bat, il oppose une résistance qui oblige l’âme à se manifester plus fortement. Les deux se poussent, sans violence (chez moi du moins) et c’est cette confrontation qui fait apparaitre la montagne.

    L’idéal avec la balance c’est d’être capable de rester dans la vallée. C’est-à-dire d’accepter, Super-mignon-qui-te-plait-trop n’est pas pour toi, sans penser, il n’y a pas de justice.

    Tandis que l’on se retrouve face à la balance, on se projette un peu voire beaucoup. Apparait la troisième montagne. Et si jamais, il n’est pas pour toi, oui mais et si jamais, il n’est pas pour toi…

    L’ascension de la troisième montagne est douce. La descente un peu plus raide, nettement moins toutefois que sur la quatrième montagne vu que l’influence de la balance fait que les parois sont moins abruptes, il n’y a pas de désillusion.

    Et puis il arrive que passant devant la première montagne on entende un chant bien différent. On le reconnait ou pas. Seulement cette fois, on se retrouve à un moment ou un autre devant une immense montagne. Des couches et des couches de sédiment…

    Elle est imposante, prend toute la place dans l’espace jadis blanc et surtout, on est coincé dessus. Bien vite.

    Alors là, l’expérience peut être drôle, agréable, ou pas. Du tout.

    En vérité, la balance ici peut être encore bien utile. L’ascension de la cinquième montagne est la pire de toutes. Et quand on ne redescend pas à deux, gentiment, on dégringole en se cognant cinquante mille fois et à l’arrivée sur le sol tout dur, on se fait mal une bonne dernière fois. Du coup, on ne se relève pas tout de suite.

    Et surtout, on n’a pas hâte de remettre ça. Alors on préfère aller se réfugier bien loin, à l’abri des troisième ou quatrième montagne.

    L’idéale serait la vallée de la deuxième montagne mais il faut le courage. Le courage d’attendre de s’être remis de ses blessures.

    J’allais oublier, la cinquième est composée des énergies des amants, de toutes leurs énergies. Et de ce qui s’est renforcé rencontre après rencontre.

    Quand on est parvenu à redescendre ensemble cependant, on peut retourner vers la vallée de la première montagne, la plus belle (c’est le lieu de la célébration des sentiments en harmonie) et par là rejoindre la vallée de la sixième montagne, plus au fond.

    Est-ce vraiment une montagne ? La vallée s’y confond tant elle est basse, pas de dénivelé, de crevasse, pas de pente ou de paroi abrupte, son « ascension » ressemble à une promenade. On s’endort tranquillement dans un creux quelconque, un creux de mousse. On s’estime déjà comblé.

    Ou alors, on repart en lui tournant le dos, c’est au choix.

    J’ai déjà ressenti un malaise comme tu décris mais dans une situation bien différente. Effectivement, c’est la balance.

    Bise ;)

  3. Cel

    30 juin, 2017 à 15:19

    Coucou,

    Merci pour le partage de ton vécu.

    En gros, avec la balance, si tu es attirée par quelqu’un, tu sens si ça va coller ou pas ? Cela va plus loin que la réciprocité de l’attirance ?
    Par exemple, des fois on peut être attirée par quelqu’un et sentir que ce n’est pas réciproque. Ca cela serait uniquement la 1ère montagne ?

    Par exemple, lors de la « vrai » rencontre avec mon ex, j’ai senti une attirance mutuelle. Mais lors de notre 1ère conversation, une de nos blagues m’a fait ressentir un profond malaise. Que j’ai écarté sans comprendre et plus jamais ressenti. ce serait une forme de balance ???

    Je t’avoue que j’ai un peu de mal à saisir le concept de montagne. En quoi la balance et l’attirance forment des montagnes ?
    Pour la 4ème je comprends mais les autres…
    Je crois que je n’ai pas non plus vraiment compris la 3 ème montagne…

    Bises

  4. crystallia

    30 juin, 2017 à 11:57

    Coucou,

    Voilà comment ça fonctionne pour moi :

    « Il n’est pas pour toi ». C’est ce que je reçois comme message bien distinctement.

    Et si je décide que le gars me plait quand même et que je me fiche que ça ne dure pas, je reçois toute une série de petits messages me montrant que je ne devrais pas me fier au sourire du gars.

    Du coup je finis toujours par entendre.

    Dans le même temps, plus j’essaye d’approcher et plus je sens les dissonances à différents niveaux et notamment au niveau spirituel.

    Ce qui m’amène toujours à redescendre de la troisième montagne lol !

    Bise ;)

  5. Cel

    30 juin, 2017 à 10:03

    coucouv sylvie

    Je me demande comment fonctionne la balance ?

    Bises

  6. crystallia

    30 juin, 2017 à 1:30

    Coucou,

    Le long fleuve tranquille, il s’incarne dans tous les cours d’eau des paysages de vacances lol.

    Il s’agit toujours de la rivière Kwaï en l’occurrence. J’ai été dans le nord de la Thaïlande, vous ne verrez donc pas les plages de Phuket sur mes photos.

    Après coup on nous a expliqué que dans les agences situées aux Antilles on propose peu le sud de la Thaïlande car le public ne recherche pas les plages.

    Je me souviens d’ailleurs que dans les croisières dans la Caraïbe, nous n’avions jamais envie de voir les plages non plus. Du moins les voir oui, y passer du temps, non.

    Alors que d’autres voulaient passer le plus de temps possible sur les plages. Comme les Guyanais.

    La mer n’est pas turquoise en Guyane, on n’y trouve pas ces plages de cartes postales auxquelles on pense quand se projette vers des destinations « tropicales ».

    On part toujours de ce qui nous est familier pour appréhender une situation. On voit ce qui nous parle, ce qui nous manque, ce que l’on souhaite.

    C’est un travail qu’on peut faire seul ou à plusieurs.

    Au final, on voit ce qui nous convient le mieux.

    Peut-être que la prochaine fois j’irai à Phuket ? S’il y a une prochaine fois.

    Je te souhaite de trouver le moyen de dépasser tes insomnies Myriam.

    Bise ;)

  7. djayanna

    29 juin, 2017 à 9:28

    Merci Myriam !

    et je viens de me rendre compte…. le long fleuve tranquille… il est sur ta photo Sylvie !!

    Bisous

  8. myriam

    29 juin, 2017 à 9:15

    Oh, Djayanna,tu me fais monter les larmes aux yeux!
    C’est fou,ce que je pleure ces derniers jours mais c’est tellement bons!
    Toi aussi, tu vas y arriver,la foi et le sourire,c’est ça qui fait avancer.bises

  9. Djayanna

    29 juin, 2017 à 8:20

    Bonjour!
    C’est tellement joli la façon dont tu décris ta relation avec ton mari Myriam.
    Moi, il me reste pas mal de choses à comprendre, et à dénouer je crois…
    Des montagnes, des vallées, des déserts…
    Mais il est où le long fleuve tranquille!!
    Parfois je pense réussir à comprendre certaines choses sur moi même, et hop, tout redevient complexe… Mais je garde le sourire, et la foi! Simple ou complexe, à moi de faire avec! Dénouer, apprendre, vivre.

    Bonne journée à tous

  10. myriam

    29 juin, 2017 à 7:15

    Bonjour CHRYSTALLIA

    TU sais,je me sens comme toi_avec mes insomnies.ça part et ça revient sans cesse.Plus ou moins longtemps.Aujourd’hui,je suis à plat.
    Alors, je chante-pour me donner de l’entrain,et je souris et dis « merci ».
    Car,j’ai compris depuis 2 mois, à peu près que même mes insomnies « n’étaient pas là par hasard ».DE tte façon, je reste confiante et j’attends de voir mais je serai quand m^me super, super heureuse quand je n’en aurai plus.
    Je pense que toute les 2,nous ne sommes pas encore au bout du chemin même si on s’en approche.
    En ce qui concerne ce message,c’est bien ça, je suis sur la 6 montagne.
    La transformation ( moi aussi, je préfère ce nom).
    Et suis bien contente d’y être enfin arrivé.
    « abandon et renoncement de soi,par ce que même la notion de couple a pris une autre dimension et qu’on a dépassé le besoin d’appartenance. »
    C’est tout à fait ça:je me suis enfin « décroché » de mon mari et avance maintenant pour moi.
    C’est comme si on était sue 2 chemin côte à côte,et qu’on avancerait ensemble mais plus ou moins vite mais allant ds la m^me direction tout en sachant que l’un peut attendre l’autre et vice_versa.C’est joyeux e rassurant à la fois et c’est doux comme une caresse.très bonne journée, Sylvie.

Consulter aussi

Un Ipad rose

  Bonjour à tous, J’ai fait un long rêve la nuit dernière. Un rêve qui a été éc…