Accueil Spiritualité Enseignements

Enseignements

4

Enseignements 17070909302017181815141253

Bonjour à tous,

Cette semaine on se promène parmi les fleurs. Après une petite incursion vers la spiritualité bouddhiste d’après les Thaïs. Car Bouddha n’est pas représenté partout comme en Thaïlande. Selon les pays, il est plus ou moins replet, plus ou moins grand…

Il est admis que chaque peuple puisse établir une représentation qui lui parle. 

L’imagerie religieuse est un sujet sérieux en Thaïlande. N’espérez pas pouvoir vous faire tatouer facilement un bouddha sur le corps. N’envisagez surtout pas de quitter le pays (et donc de passer la douane) avec un tableau représentant Bouddha pour décorer votre salon.

Il était écrit absolument partout, Buddha is not for decoration. Buddha is for respecting.

On nous avait dit d’éviter de ramener de grandes figurines ou de grandes images.

Je suis quand même rentrée avec un petit Bouddha en argent tout mignon qui m’a plu dès que je l’ai vu. Il est vraiment tout petit donc je savais que l’on ne me le prendrait pas. 

Je respecte la foi de chacun. Je ne remettrai pas ici en cause le caractère sacré pour les Bouddhistes de l’image de Bouddha.

Par contre je n’ai pas grandi avec le culte d’une image  ou d’un personnage en tête et pour cette raison j’ai un peu de mal à associer à la foi personnelle l’importance du parcours d’une autre personne.

Même enfant à l’église je me demandais pourquoi il fallait que l’on sache ce que X ou Y avait dit ou fait. Et laissez-moi vous dire que toutes ces leçons n’ont pas laissé un souvenir impérissable en moi.

J’étais le genre à me demander pourquoi il fallait faire comme ceci ou comme cela.

Je n’ai jamais admis par exemple l’idée que seuls seraient sauvés à la fin des temps ceux qui appartenaient à telle église. Pourquoi juste ceux-là ?

La première chose dont je me souviens c’est, nous sommes tous des enfants de Dieu.

Partant de là, pourquoi Dieu ne nous sauverait-il pas tous ? Quel parent ne sauverait qu’une partie de ses enfants ?

Pourquoi ceux de telle église plutôt que ceux de telle autre ?

Pourquoi tant de vérités absolues ? N’y en a-t-il pas beaucoup ?

Il y a une chose que j’ai toujours apprécié dans les assemblées religieuses, c’est cette ambiance particulière, cette sorte de mélange de reconnaissance et de bienveillance.

Je l’ai ressentie en plusieurs endroits et donc non, pas toujours dans la même église.

Je n’ai connu que des milieux chrétiens donc je vais m’abstenir d’évoquer les autres plus avant. Mais dans diverses églises, on se sent toujours bienvenu, bien accueilli.

On se sent vite et je le dis sans ironie, un enfant de Dieu et par-delà un enfant du groupe.

A mon sens il est plus important de se sentir en phase avec l’enseignement prôné que bien dans le groupe.

Dans ma vingtaine, au tout début, j’ai cherché à combler le trou laissé par le fait que je ne souhaitais pas retourner dans l’église de mon enfance. J’ai fait des rencontres, j’ai eu des lectures diverses également. J’ai lu la bible.

J’ai senti en mon cœur, je l’ai déjà raconté, qu’il était évident qu’elle avait été écrite par des hommes pour des hommes. Ce qui je le pensais alors, marquait nécessairement pour moi la fin de toute aspiration spirituelle.

Vous aurez compris que je n’en suis pas restée là.

Avant cela, mon véritable souhait était en réalité de pouvoir retourner dans un groupe. C’était le modèle que je connaissais, la spiritualité dans un cadre, dans un groupe. C’était le modèle de mon enfance.

Après cette « révélation » liée à la lecture de la bible, j’ai pris une décision au bout de quelques jours. J’ai décidé, avec ma tête, que je pouvais bien avoir une béquille moi aussi.

J’avais l’habitude de prier tous les soirs, cela me faisait du bien, je voulais continuer. J’avais pris cette habitude en troisième après avoir prié pour ne pas intégrer une école que je trouvais moche (oui, c’est la vraie raison) et dans laquelle j’avais de fortes chances d’être envoyée.

J’avais fait la même chose en arrivant en Martinique. Je voulais le lycée que TOUS mes cousins voulaient et où beaucoup de jeunes voulaient aller. L’autre possible ne me plaisait pas, super bien côté, je le trouvais moche. Oui je suis sérieuse.

J’ai prié de la même manière, les deux fois j’ai été exaucée. Aucun de mes cousins n’a pu intégrer cet établissement par contre.

Bref donc, j’ai fini par décider que ce n’était pas un drame de continuer à prier et doucement, j’ai eu envie de chercher à en savoir plus sur d’autres spiritualités, plus éloignées de ce que je connaissais.

On parlait beaucoup du zen notamment, j’ai acheté quelques livres. Je ne vais pas dire que j’ai eu une révélation. J’ai un peu lu sur le soufisme, un petit peu. Pareil, pourquoi pas mais sans plus…

J’étais un peu chagrine de voir que je ne pouvais pas retrouver un groupe, un cadre, comme ce que j’avais connu.  Mais pas au point d’oublier que j’avais besoin de me sentir en phase avec l’enseignement proposé.  

Aujourd’hui je ne suis plus dans cette quête. Sans doute parce que j’ai fait les choses dans l’autre sens en créant un blog sur la spiritualité telle que je la perçois. Et l’enseignement que je partage, c’est celui que je reçois.

Je ne cherche donc plus de groupe. Par contre je m’aperçois que je suis plus exigeante au niveau des relations même amicales. Comme tout le monde j’ai beaucoup de connaissances. Par contre je considère avoir peu d’amis.

Or il se trouve que cela ne m’intéresse pas trop de fréquenter des connaissances. Pour rigoler c’est bien. Pour s’ouvrir, je ne peux pas. Ma sœur m’évoquait un constat similaire de son côté dernièrement. 

Les liens se tissent d’une drôle de façon. Par exemple je ne serais pas surprise que le charmant jeune homme dont j’avais pas mal parlé devienne finalement un très bon ami. J’aurais cru (et même voulu) que tout lien se serait dissous doucement mais je constate qu’on va plutôt vers une transformation et on a l’air d’être deux à penser que c’est très bien aussi.

Elédahiel avait raison, il n’était pas nécessaire de faire claquer la porte.  J’ai pu voir également que certains liens sont bien plus solides qu’il n’y parait. La distance et le temps ne les altèrent pas et c’est très agréable.

C’est bon de savoir qu’il y a des gens que je serais toujours heureuse de revoir.

Cela permet de faire la part des choses. Et d’apprécier le paysage.

Bonne journée à tous ;)  

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres articles liés
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
  • Ce dont je suis capable

    Bonjour à tous, « Alors tu vas participer à ce concours photos ? », …
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

4 Commentaires

  1. crystallia

    11 juillet, 2017 à 1:35

    Bonjour,

    J’aime beaucoup le Prophète, c’est un de mes livres préférés.

    Bise ;)

  2. alexandre

    10 juillet, 2017 à 20:17

    Bonsoir Sylvie,
    L’enseignement peut venir de sources diverses et pas seulement des religions.Il y a quelques années ma soeur athée m a donne en cadeau le livre de Khalil Gibran le prophète. Au départ, j accrochais pas et puis me suis renseigne sur l auteur .Ai découvert au il était prêtre maronite au Liban et franc maçon. Cela a éveillé mon intérêt et maintenant ce livre me sert de »bible ».L enseignement peut venir des rencontres mais également des infos sur le net. Bref, j ai compris que se limiter aux pierres , pentacles ou runes était assez réducteur. En fait je crois que magie et philosophie se conjuguent ensemble au quotidien. Bises

  3. crystallia

    10 juillet, 2017 à 11:45

    Bonjour Myriam,

    Merci beaucoup à toi !

    Bise ;)

  4. myriam

    10 juillet, 2017 à 9:43

    BONJOUR SYLVIE/

    jE SUIS entièrement d’accord avec tout ce que tu dis:Sauf que moi, depuis le cathéchisme, et depuis l’accident ds ma soeur en 1986, je suis trés attirée par LA VIERGE_MARIE et je sais maintenant que c’est elle qui vient quand je l’appelle.
    J’ai eu besoin encore plus de cette foi pendant cette période difficile où ma soeur était ds le coma.
    Puis mon adolescence,où moi aussi, je priais de temps en temps,j’ai aussi lu la bible et j’ai gardé pendant longtemps mon livre de cathéchisme ( je me rappelle encore du nom),la bible m’a réconforté et j’ai aimé l’amour que l’ on y trouve, les passages sur Noêl,JHe »SUS ré surrection, et sur aprés la mort.
    Maintenant,mon paysage religieux (depuis quelques années),a évolué aussi:J’ai comme toi,lu énormément sur « le zen »,bouddha aussi,les chamans.
    Je suis toujours croyante,mais je pense qu’il n’y a pas qu’un seul Dieu_ comme je l’ai appris au cathéchisme_
    J’aime beaucoup aller à la messe – ce qui me ressource et je m’y sens « comme ds une maison amie-qui me correspond vraiment mais j’aime tout autant aller prier seule chez moi à mon, autel, où ds un sanctuaire…
    L’important,est je pense, de ressentir ds son coeur l’amour puissant peut importe de quel Divinité et peut importe où.
    Maintenant, je le ressent partout – l’Amour du Divin- ds une fleur, ds un coucher de soleil, ds un ciel bleu….
    Je t’embrasse ‘ tes posts sont super et tes photos aussi=

Consulter aussi

Les ruelles de Dubrovnik

Bonjour à tous, « Maintenant tu sais pourquoi je t’ai demandé de publier …