Archive pour 3 août, 2017

Trop grand coin

Trop grand coin 17080301102017181815194347

Bonjour à tous,

« Je vais te raconter une autre histoire. », me dit Astaroth.

Ok.

« Il ou elle était arrivé épuisé, à bout de force, sur la terre ferme après avoir ramé, ramé, ramé…

Il ou elle s’était découragé une fois, deux fois, cinquante fois. Pourtant, il ou elle n’avait jamais baissé les bras. Et c’est après maintes tempêtes, maints calmes plats, maints bancs de sargasses qu’il ou elle atteignit des côtes finalement peu hospitalières de prime abord.

Mais que faire, retourner sur l’ile ? Le radeau n’était plus en état.

Et puis, il ou elle était parti pour une raison. Qui existait toujours en son cœur. Alors, comprenant qu’un nouvel océan s’étalait devant ses pieds fatigués, il ou elle entreprit de rejoindre une ville, n’importe laquelle. En marchant tout d’abord.

Puis en faisant du stop, en faisant des rencontres, des bonnes et des moins bonnes…

Et enfin, une idéale.

L’ile pouvait demeurer un souvenir. »

Je crois que je comprends…

« Peut-être bien, selon ce qui te touche. Parle-moi de ces difficultés à trouver le sommeil. »

Je ne comprends pas, toutes ces pensées qui m’assaillent juste quand je vais me coucher…

« C’est pire que les acouphènes n’est-ce pas ? »

Aaaaahhhh…..

« Voilà. Eux, tu ne les entends plus. Mais si tu ne me parles pas, tandis que je te prête oreille et te tend la main, ce soir tu dormiras mal également.

Je t’écoute, confie-toi. »

Je me sens stupide.

« Pourquoi ? »

Je ne me sens pas bien, je n’arrive pas à dépasser ce mal-être. J’essaye mais c’est devenu très difficile d’aller travailler chaque jour. Je redoute chaque journée. J’ai envie d’aller voir le médecin de lui dire que je suis mal et de chercher un autre poste ailleurs.

J’ai l’impression de me prendre en pleine face tout ce que j’ai éludé pendant des années et c’est comme si soudain je me retrouvais avec un plateau trop lourd entre les mains, que je ne sais trop comment maintenir en équilibre.

Je vois que ce plateau m’encombre et je n’ai pas d’endroit où le poser. Je ne veux pas rester. Je veux trouver autre chose et partir.

C’est bizarre tout à coup, on dirait que cela fait des mois que je reçois, il n’y a rien de plus à gagner dans cette expérience. Seulement, je ne trouve pas la porte de sortie.

« Non ? »

Non.

« Tu as dû trouver un banc dans une telle situation. »

J’ai trouvé un banc oui. Seulement il faudra que je me lève.

« Tu sais, tu peux admirer la vue depuis ce banc. Certes, ce n’est pas une vue à laquelle tu es habituée mais, elle peut avoir du charme.

Et quand tu lui trouveras du charme, tu n’auras qu’à te lever et aller vers elle. »

Je veux aller sur le tout petit coin où tout le monde s’entasse. Mais je ne me sens pas bien là-bas. Or sur mon grand coin à moi, il n’y a pas grand monde.

« Cela est un problème connu et déjà solutionné une fois. Ce que tu as su faire une fois, tu sauras le refaire. Souviens-t’en.

 Exceptionnellement, c’est moi qui vais chasser ces pensées parasites, tu dormiras bien cette nuit. Prends courage.

Tu verras ce qui est le mieux pour toi. »

Merci Astaroth.

Bonne journée à tous ;)

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause