Accueil Spiritualité Lunettes différentes

Lunettes différentes

23

Lunettes différentes 17090204353117181815251244

Bonjour à tous,

Astaroth ta vilaine histoire d’hier m’a permis de voir sous un angle différent certains personnes.

« Un angle intéressant ? »

C’est difficile de vivre une vie dans laquelle on se sent 100% en phase. On fait tous plus ou moins d’ajustements.

« C’est un joli mot pour toi, ajustement ? »

Non. C’est un mot pratique. Et ce qu’il désigne l’est plus encore.

« Tu as envie que tout soit pratique dans ta vie ? »

J’ai envie que tout soit passionnant dans ma vie. Tu vois le souci lol ?  

« Non, je n’en vois pas. Si tu ne cherchais pas à cultiver la passion, tu ne serais pas la personne que tu es. Tu n’aurais pas trouvé de tondeuse. Tu avancerais résignée, la tête basse, sur ta route sans surprise. Tu sortirais avec un de tes collègues et tu songerais à emménager chez lui, persuadée d’être capable de réaliser les ajustements qui vous permettraient de vous croire heureux longtemps.

Vous envisageriez des vacances, suant sang et eau pour dégager de quoi les payer malgré les dépenses du quotidien et les impôts qui font trembler. Tous tes collègues te parlent des impôts locaux. Tu sais qu’il faudra bientôt les payer, alors que tu n’en payes pas.

Ton amoureux et toi parleriez d’avenir, aucun d’entre vous ne serait pressé d’épouser l’autre mais en attendant, un tiens vaut mieux que deux tu l’auras.

Vous vous soutiendriez, lui pour que tu passes ton ITB toi pour qu’il cherche à savoir pourquoi il n’obtient pas d’augmentation.

Vous vous disputeriez et feriez semblant de ne pas trop distinguer les querelles banales des disputes qui révèlent les failles.

Les failles du couple, vaste sujet qui renvoient en fait aux deuils impossibles. Deuil de l’amour parfait, deuil des enfants parfaits, deuil de la carrière idéale et épanouissante, deuil de l’amant qui transporte ou de la maitresse qui libère. Tu notes la nuance ? Oui, non, peu importe.

Deuil de l’enfant que vous étiez et qui n’était pas celui attendu ou alors deuil de l’enfant chéri devenu un adulte dans la norme.

Deuil des rêves de grandeur et surtout deuil du désir de réalisation personnelle.

Deuil de la vie que vous auriez aimé avoir.

Deux options, ou le virage de la maturité qui offre un regard nouveau sur une situation finalement parfaite pour soi ou le plus douloureux des deuils impossibles, qu’ai-je fait de ma vie ?

Tous ces deuils se répercutent dans vos relations de couple. Et bien d’autres que tu découvriras ou pas. Pas forcément au travers toi.

Tu serais avec ce collègue, remarquerais tous ces autres jeunes hommes charmants qui viendraient vers toi et qui sait ce qui se passerait ?

Tu te poserais des questions qu’aujourd’hui tu trouves dénuées d’intérêt et tu n’apprécierais pas les réponses que tes rêves t’apporteraient.

Tu tenterais de les fuir. Tu quitterais finalement le collègue.

Pour sortir vite avec un autre Pas pour toi. Mais cette fois, tu tenterais de mieux faire semblant. Pour avoir enfin quelque chose de stable.

Penserais-tu…

Qu’il y a-t-il chez les autres ? Rien que tu ne trouverais chez toi, dans cette configuration-là. Car les autres seraient dans la même situation que toi, tu ne fréquenterais personne de trop différent.

Aujourd’hui certaines femmes ont peur de toi, trop célibataire et trop jolie. L’autre jour tu chuchotais avec un collègue, en plaisantant. On t’a immédiatement prêté certaines intentions. A toi et non pas à lui.

Alors c’est moi la méchante ?, t’es-tu demandée après avoir réalisé certains recoupements.

A défaut d’être la méchante tu es la briseuse de ménage potentielle. Comme quoi, il n’était pas nécessaire de faire quoi que ce soit.

Ce qui devait arriver est arrivé. Tu as préféré renoncer à sortir avec un homme qui te plaisait pour que ce jugement ne te tombe pas dessus et pourtant…

Toutes ces jupes qui remontent quand tu marches avec ou sans talons, alors même que tu t’habilles toujours décemment.

Et sans arrière-pensée. Tu es une femme douce et gentille, qui a peu de raisons d’aller vers l’amertume. Cela défie toutefois toute logique, tu devrais être une vieille fille aigrie.

Vous n’aimez pas ce que vous ne comprenez pas. Et cela peut vous rendre violent. Mais tu le sais déjà, tu en as récemment fait les frais.

Tu as besoin de te détacher du désir d’être acceptée par les autres.  Pourquoi est-ce si important ?

Nul ne peut saisir toutes les nuances de l’autre. Ce n’est pas ce qui compte. Ce qui compte c’est de laisser une chance. Là où on te ferme la porte, passe simplement ton chemin. C’est qu’une autre porte s’ouvrira ailleurs.

Et justement, quelle porte s’est ouverte, la collègue dite peu intéressée par autrui qui te laisse entrer chez elle, dans son intimité. Personne d’autre n’a jamais vu son ami. Tu étais la première à savoir qu’elle avait quelqu’un depuis longtemps.

Tu n’as pas compris, à quel moment vous êtes-vous tant rapprochées ? Elle t’aime bien, c’est tout.

Comme quoi. Alors que d’autres ne t’aiment pas. Tu es trop ceci, pas assez cela.

L’enfant gâtée qui voyage au lieu de prendre un logement. Ta mère se demande, si tu étais un homme recevrais-tu les mêmes reproches ?

Peut-être. Ou pas. Débat sans importance.

Tu es une femme.

Sans Lauviah, serait-il si simple pour toi de sentir la différence entre les énergies purement sexuelles et les énergies évoquant des sentiments plus profonds mais encore tus ?

Serait-il si simple sans Elédahiel de pouvoir flotter au-dessus de cette distinction en ne parvenant à sentir que ce qui peut t’être utile ?  

Toi tu n’es jamais « agressée » par les énergies sexuelles des autres. Tu les remarques à peine la plupart du temps.

Parce qu’Elédahiel fait en sorte qu’elles ne te dérangent pas.

Tu vois la vie avec des lunettes différentes. Alors certaines personnes ne parviendront jamais à te comprendre. C’est pour cette raison que tu obtiens toujours de très bons résultats aux tests de détection du spectre autistique.

Ils cherchent à mettre en avant des raisonnements et des regards différents.

Et tes priorités aussi sont différentes. Par exemple tu n’as pas besoin d’une relation sentimentale pour grandir. Et tu ne cherches pas à être consolée. Tu ne sais même pas ce que cela signifie.

Tous tes lecteurs savent, sans exception. Ta sœur sait, ton frère aussi. Mais pas toi, avant ce jour tu ne savais pas même pas que vous pouviez avoir besoin d’être consolés.

Alors tu te demandes ce que cela signifie, peut-être qu’un de tes lecteurs t’expliquera. Tu comprendras avec ta tête.

Tu comprends beaucoup de choses avec ta tête.

Si les gens qui te lisent pouvaient regarder au travers tes lunettes, ils comprendraient quels efforts tu fournis chaque jour pour pouvoir vivre en ce monde.

Alors quand on te parle d’une jupe qui remonte quand tu marches, tu ne comprends pas, tu ne saisis pas pourquoi cela peut avoir de l’impact et c’est normal.

Pour toi ce qui importe ce sont les énergies qui te rappellent ta relation avec Lauviah. Partant de là, tu vas encore entendre souvent, il n’est pas pour toi.

Jusqu’à ce que se présentent des énergies d’un niveau similaire. Et Lauviah retournera dans la dimension où il vit vraiment. Pour laisser la place à ce qui doit.

Il reviendra juste te chercher, le dernier jour, comme tu l’as vu dans cette vision. Les médiums qui voient ce qui se passera à leur mort ne réagissent pas toujours mal.

Tu en gardes un bon souvenir, sans doute parce que tu sais que tu continueras d’être aimée.

Pas comme ton oncle, ton seul échec en tant que passeuse d’âmes. Elédahiel a achevé le travail à ta place.

Trop dur, trop lourd, tous ces regrets…

Il sait comment il a vécu.  Tu ne pouvais rien n’y faire. Il a été enterré aujourd’hui.

Tu dirais bien, paix à son âme, sauf que tu sais qu’un long chemin l’attend.

Sache que chacun agit en fonction de lui-même et peut choisir de valoriser tel ou tel aspect de lui-même.

A lui plus tard de voir s’il souhaite faire d’autres choix.

Bien plus tard…

Il y a ce qui dépend de toi et il y a le reste. Apprends à voir cette réalité. Tu t’en porteras bien mieux.

Tu aurais compris ses regrets et tu aurais pu le soulager. Au lieu de te sentir si choquée et navrée pour lui.

Chacun sait de quelle manière il vit.

Toi tu as besoin de te retirer de temps en temps. Quand tu ne le fais pas, tu tombes malade. Ou ton eczéma se fait sentir.

Difficile de voir le monde d’une certaine manière et de devoir y vivre en tenant compte de règles et de jeux qui ne correspondent pas à ce que tu vois et ressens.

Difficile mais pas impossible car pour toi tout s’apprend.

Sauf l’amour. Il ne s’apprend pas dans ta réalité. Ou on sait faire avec ou on ne sait pas.

Et dans ce monde auquel tu t’es adaptée, on ne sait pas. On apprend chaque jour à en reconnaitre des saveurs qui te sont toutes familières. 

Ainsi il y a ce que tu n’as pas besoin de vivre et ce que tu voudrais pourtant être juste pour ne plus faire peur ou pour être normale. 

Tu es normale. Tu le sais. D’autres aussi.

Devant ceux qui l’ignorent, passe ton chemin, passe toujours ton chemin.

Là où le soleil ne brille pas dans ta réalité, il n’y a rien d’intéressant.

Ne va pas vers les masques lourds. »

Merci Astaroth.

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

23 Commentaires

  1. crystallia

    5 septembre, 2017 à 15:36

    Salut Carène, Irma nous épargne mais effectivement elle vous frôle. Et c’est pire pour St Martin, il devait y avoir une réunion là-bas au travail, elle est annulée et tout le monde va être prié de rester chez soi.

    Courage à vous. J’avoue que je suivais la trajectoire depuis plusieurs jours, j’espérais que le cyclone monte dans l’Atlantique, mais non…

    En plus je crois qu’il y a une autre perturbation qui arrive, mais elle n’est pas encore formée.

    Bref, pour revenir au sujet, les joyeusetés on s’en passerait effectivement mais elle accompagne le reste. Cela m’est encore rappelé maintenant puisque j’ai dû me faire arrêtée quelques jours car je suis crevée.

    Quand on nous montre une direction, il faudrait toujours trouver le courage et la foi en nous mais cela n’est pas instantané.

    Allons-y quand même.

    Bise à vous ;)

  2. Emilie

    5 septembre, 2017 à 12:53

    Coucou Sylvie,

    Les lunettes différentes c’est plus que symboliques ! d’ailleurs j’envisage sérieusement de changer de lunettes parce que je n’en peux plus de la monture que je porte. C’est venu en regardant autour de moi et en réalisant que j’avais besoin de voir plus de diversité et de choses neuves. J’ai aussi envie de changer de voiture et je sais clairement ce que cela veut dire quand je veux changer de voiture !
    Il existe une forme de cohérence que j’ai retrouvé en consultant une naturopathe qui m’ expliqué que mon corps exprimait la fin d’un cycle. On se passerait bien des problèmes de fin de cycle, de l’hyperacousie et autres joyeusetés si tu veux mon avis mais le corps a les moyens de nous faire entendre ce que nous refusons de voir.
    Quand je m’impatiente car je trouve le temps bien long, je me souviens que chaque chose arrive à temps et que nous recevons ce dont nous avons besoin (c’est ainsi que tout est parfait et qu’il est possible d’éprouver de la gratitude ou de se sentir en paix).

    @Carène j’adore cette chanson – c’est un beau message

  3. Carène

    5 septembre, 2017 à 10:12

    Voici le lien de la chanson en question : https://www.youtube.com/watch?v=IcrTeyBX6tc

    Je viens de regarder la signification de « Yalla » qui apparemment est « On y va! » « Commençons ». Les paroles prennent encore plus de sens quand on sait que j’ai reçu ce message la veille du commencement de ma nouvelle activité. Trop fort !!! <3

    Bises ;)

Consulter aussi

Le paradis comme l’enfer

Bonjour à tous, « Le paradis comme l’enfer se trouvent sur Terre, penses-…