Herbe jaune

Herbe jaune 17091004352017181815263515

Bonjour à tous,

Avec l’ouragan Irma et les dommages qu’il a occasionné je me suis vue sortir de ma fragile bulle. Je ne vais pas revenir sur des conséquences dont vous avez tous entendus parler. Non pas dans le but de les minorer. Ce qui est arrivé et continue d’arriver est bien réel et loin de moi l’idée de faire comme si les problèmes générés par le passage de l’ouragan n’existaient pas.

Simplement, ce ne sera pas mon propos.

Je ne veux pas non plus prendre la même direction que tous ceux qui scrutent avec fébrilité chaque tempête potentielle (elles sont visibles sur le site du NHC dès les premiers signes de leur apparition).

Hier j’ai évoqué certains des points qui me posaient problème et m’avaient conduite à une grande remise en question.

Il y en a un autre et pas des moindres,  le très fort sentiment d’insatisfaction que je sens chez beaucoup de proches et qui faisait tout simplement écho au mien. Ne nous voilons pas la face, l’herbe peut paraitre tout aussi jaune chez nous que chez les autres.

Il arrive que j’aie du mal à exprimer le mal-être. Tout simplement parce que j’ai du mal à reconnaitre mon mal-être.

Ce n’est pas comme si tous les jours, à chaque instant, le ciel était chargé de noirs nuages. Ce n’est pas ça.

Parfois son bleu est agressif tant il est lumineux. Comment est-ce possible alors que je ne sens plus la chaleur du soleil sur ma peau ?

Ce ciel bleu alors, ne fait que me narguer. Et pourquoi il me nargue ?

Pourquoi la lumière n’arrive pas jusqu’à moi, avec sa chaleur agréable ?

C’est à cela que ressemble le mal-être pour moi. A un ciel bleu, lumineux mais froid et qui semble me tourner le dos.

Comme si les meilleurs rayons passaient à côté de moi, en évitant bien de me toucher. 

Je peux supporter les nuages noirs car alors je sais toujours vers quel coin me tourner pour trouver de la lumière. Mais quand elle est là, devant moi et qu’elle ne me touche pas, je suis désemparée.

Et je ne supporte pas d’être désemparée. Contrairement à nombre de personnes que je vois tenter de s’habituer plus ou moins bien à l’inconfort de l’herbe  jaune et desséchée du jardin.

Or si je me fie à ce que je vois, ce que je vis, personne ne peut demeurer dans l’inconfort sans en être affecté. Cela rejaillit sur le mental et jaunit tous les aspects de la vie.

Petit à petit, il ne reste plus rien de joli.

Je ne peux pas accepter cette évolution-là. Je ne vois pas de paix dans cette direction-là. Quand la colère est montée en moi, je n’ai pas voulu prendre la voie de la destruction ou du renoncement.

Je n’avais pas de solution, il fallait que j’en trouve une. Et je me sentais seule.

Marre d’entendre, c’est comme ça, il faut que, eh oui c’est la vie…

Vivre c’est rire, aimer, pleurer et retrouver des raisons de rire et aimer. Le reste c’est de la survie.

Il fallait que je retrouve le moyen de me sentir bien sous le ciel bleu. J’ai cherché.

C’est la seule méthode que je connaisse, face à un problème, chercher une solution.

Il y a toujours une solution quelque part. Je n’ai pas dit immédiate et facile d’accès, j’ai dit quelque part.

Quand on trouve la clé d’une nouvelle porte on ouvre. Mais la route débute alors, elle ne s’arrête pas.

C’est toujours un challenge d’ouvrir une nouvelle porte. Comme commencer une nouvelle histoire.

Mais c’est tellement mieux de sentir la chaleur du soleil sur sa peau. Ce sera toujours mieux que le froid.

Autour de moi certains essayent de rendre joli le jardin aux herbe jaunes.

D’autres ont choisi de détourner les yeux.

Je ne suis pas la seule à connaitre le sentiment d’être désemparé. Le sentiment d’impuissance. Face à sa propre vie.

On ne peut pas accepter ce sentiment-là.

Si nous sommes impuissants devant nos propres challenges, qui pourra les relever ?

Il n’y a aucun messie à attendre, rien à espérer quand on ne croit plus en soi.

Et si on croit en soi, il faut oser faire des choses différentes, s’éloigner de ce jardin jauni et aller cultiver une terre plus fertile.

Autour de moi je vois que tout cela demande beaucoup d’efforts et de volonté. Trop parfois.

Pour moi ce qui est réellement difficile, c’est le bleu froid et l’herbe qui doit redevenir verte.

Je suis la dernière personne à aimer devoir ramasser pelle et pioche. Toutefois je préfère être dans l’action que dans l’attente.

Je me projette bien mieux ainsi et petit à petit, je me rends compte que je trouve les graines que je vais pouvoir planter.

Le soleil me touche à nouveau, la lumière est sur moi.

Même si encore faible.

Je retrouve le courage de ne pas céder à la facilité de se dire que de toute façon, même le climat est contre nous et que décidément on ne peut rien faire dans cette vie. Il y a trop d’éléments concrets contre nous.

Je ne cède pas à la facilité de me dire que même le gouvernement s’acharne encore et toujours sur nous.

Je ne cède pas à la facilité de me dire qu’en plus, ce sont toujours les mêmes qui ont de l’avancement au travail, qu’il faut être comme ceci ou comme cela.

Je me dis plutôt, je sais qu’il est possible de construire quelque chose de beau et de solide, je l’ai déjà fait. Et c’est comme ça que je me rends compte que c’était une chance peut-être de commencer ma vie d’adulte par un éveil spirituel.

Bonne journée à tous ;)  

 


10 commentaires

  1. crystallia dit :

    Salut,

    Contente que cet article t’ait plu.

    Passe une belle journée.

    Bise ;)

  2. Dodie dit :

    Rhooo je t’aime Sylvie….

  3. Fleur dit :

    Merci Sylvie !

  4. crystallia dit :

    Bonjour,

    Voyage autour de notre nouveau monde oui !

    Fleur, j’espère qu’ils te permettront de te découvrir autrement.

    Bise ;)

  5. Emilie dit :

    Bonjour Sylvie,
    L’herbe jaunit naturellement en hiver si on omet de la couper …
    L’image du jardin ne me parle jamais bien car je me met tout de suite dans ma peau de jardinier qui va au jardin selon les saisons.
    Pour moi les saisons, les marées, sont des phénomènes naturels que l’on ne peut éviter mais avec lesquels on peut travailler si on se penche sur leurs qualités. Quand le vent se lève et apporte l’inspiration, il suffit de guetter la marée haute pour hisser la grand voile et prendre le large – à moins de pouvoir ramer, ce qui peut être indispensable si on n’a pas de voile ou pas l’idée de la hisser. Ensuite, c’est parti pour l’aventure et un nouveau voyage autour du monde.

  6. Fleur dit :

    Je te souhaite de belles choses pour tes nouveaux projets et de belles expériences !
    Et de beaux rayons de soleil qui te chauffent doucement mais sûrement !

    Bises

  7. Fleur dit :

    Bonjour Sylvie,

    Merci !

    Je redécouvre tes articles sur la « magie », je verrais bien où ça me mène …

    Bises

  8. crystallia dit :

    Coucou,

    Je suis contente que tu dormes mieux Passeuse, on se sent nettement mieux sans du sommeil en retard.

    J’aime bien ce proverbe, Alexandre.

    Merci à vous deux.

    Bise ;)

  9. alexandre dit :

    Bonjour Sylvie,
    Excuse moi pour ma véhémence sur le gouvernement même si j ai pu paraitre céder a la facilité ce n est pas le cas. Certaines attitudes me choqueront toujours mais je reconnais que ton point de vue est admirable.mon maitre même dans les pires situations trouvait toujours un peu de positif dans celle ci.Je ne pretends pas avoir sa sagesse ni son pouvoir mais j espère seulement faire honneur a ce qu il était… Bref, le chemin de la sagesse prend parfois toute une vie lol je pense que la vie reprendra le dessus a saint Martin et rendra ses habitants plus sages et plus forts. Parfois comme le dis un proverbe chinois »la crise est un risque mais aussi une chance » bises

  10. passeuse dit :

    Bonjour Sylvie:

    Tu as très bien résumée ton ressentie, qui est également le mien.
    Je préfère, moi aussi être l’ actrice de ma vie:réfléchir, peser le pour et le contre,prendre des décisions et s’y tenir, avancer,aller au bout.
    Tenir compte des ces envies,ses ressenties, vibrer, rire ,chanter, danser……
    Pour moi, c’est celà « VIVRE »!
    Ce n’est pas rester ds son coin, en attendant quoi:que la vie soit moins triste,mais elle ne l’est que si on le veut..
    _ Que par enchantement, notre travail nous conviennent,que par magie, notre vie soit à la hauteur de nos espérances…
    Et les gens, il faut se réveiller là,notre vie ne sera belle que par ce que on n’aura tout fait pour qu’elle le soit.
    Et si on ne réussit pas la première fois, ce n’est pas grave:on recommence.
    Et de tte façon, nous auront appris, appris de nos expériences et de nos échecs.
    CE QUI NE TUE PAS, REND PLUS FORT!
    Bonne journée à toi!
    ps,( je dors bien; la méthode d’exprimer ces émotions avant, fonctionne.merci)

Répondre

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause