Archive pour octobre, 2017

Réciter la leçon

Réciter la leçon 17102701282217181815341648

Bonjour à tous,

Quel superbe ciel ce matin, cela fait toujours plaisir. Même au devant d’une journée de bureau lol.

« Ma douce enfant, tu as aimé le message avec lequel tu t’es réveillée ce matin ? », me demande Lauviah.

Oui c’était, je suis une artiste. Et j’ai eu une idée aussi. 

« Tu vas la réaliser ? »

Je suis en train de me demander par quel biais je souhaite m’exprimer. C’est important l’expression. Et on peut s’exprimer de plein de façons.

« Tu peux apprendre une nouvelle manière de t’exprimer. »

Tu crois que je devrais reprendre des cours de dessin ?

« Tu sais que tu n’aimes pas les cours. Tu peux faire ce qui te plait, tu trouves toujours un moyen. Vas-y. »

C’est pour ça qu’Elédahiel me poussait pour le blog déco, n’est-ce pas ? Quand j’ai voulu m’y mettre je me suis mise à avoir envie de créer plein de choses. Et plus ça allait, moins il était question de déco.

Je crois qu’il s’agit plus de création.

« Jusqu’à ce message clair. »

Comme une ligne parfaite qui avait toujours été là mais qui attendait d’être vue, enfin. Une évidence simple et claire, je suis une artiste.

Et 50 000 questions viennent de trouver réponse.

Je vais te dire une chose, tous les jours au travail j’ai l’impression de m’efforcer de bien réciter ma leçon. Tu comprends ? Tous les jours, depuis que je travaille, c’est ce que je ressens.

Que je m’applique à réciter une leçon.

Tous les jours. Est-ce que tu comprends ?

J’ai souvent l’impression de m’appliquer à bien réciter la leçon. Sauf ici ou avec certaines personnes.

Dans le domaine sentimental par contre, j’en suis incapable. Du coup quand je ne sens pas de connexion spirituelle, je zappe.

Il n’y a que quand je sens cette connexion que je ne me sens plus obligée de réciter la leçon.

Quand j’écris ou quand je crée, c’est comme ça aussi.

Tu comprends ?

Alors il existe bien un chemin sans leçon à réciter ? Et pour ça il faut juste que je crois en moi et en ce dont je suis capable, c’est ça ?

Aujourd’hui c’est un schéma qui ne m’effraie pas et ne me donne pas envie de reculer.

Je sens que je suis prête à ne plus réciter continuellement la même leçon.

Et j’en ai envie aussi.

Je commence à comprendre pourquoi je suis tombée malade et pourquoi je suis restée malade.

Et cela m’amène à voir beaucoup de choses sous un angle différent. Trop de choses ne valent pas la peine que je me prenne la tête.

J’aime bien Mirage en fait. Elle m’aide grandement.

« Bien, ma belle Sylvie, essaye de créer quelque chose ce weekend, tu veux ? »

Oui !

« Passe une belle journée. »

Merci à toi Lauviah.

Bonne journée à tous ;)     

Belles et moins belles paroles…

Belles et moins belles paroles... dans Amour physique 17102704115117181815341292

Bonjour à tous,

« Dure journée ? », me demande Elédahiel.

Longue.

« Parle-moi. »

Par quoi commencer ? Maintenant il fait chaud et c’est agréable. Mais j’ai du mal avec le froid bizarre. 

« Il fait chaud parce que tu es à la maison. »

Oui voilà. Chez moi c’est toujours chaud. Mais pas au travail. Je suis gênée par mon empathie.

« Tu es gênée par les comportements de certains. Et d’autres le seraient tout autant que toi. S’ils étaient à ta place. 

Le froid bizarre comme tu décris cette ambiance correspond à une absence de sincérité prolongée. Tu n’aimes pas le gris et tu réalises que c’est ce qui influe sur ta santé. 

Tu as des questions aujourd’hui ? »

Oui plein !

« Je t’écoute. »

Pourquoi quand les gens sont mal, il faut que tout le monde sache qu’ils sont mal ?

« Parce que les gens comme tu dis n’ont souvent ni blog ni Lauviah. »

C’est une vraie réponse, n’est-ce pas ?

« Oui. »

Pourquoi quand je veux parler de mes voyages les gens se ferment ? Moi j’ai écouté pendant des années les autres me raconter tout ce qu’ils faisaient de super, que moi j’aurais aimé faire et je n’ai jamais réagi comme ça.

« Combien coûte la taxe d’habitation dans ton quartier ? »

Comment veux-tu que je le sache ?

« Eux, les gens comme tu dis, savent. »

Je ne suis pas plus riche. Je n’ai pas fait les mêmes choix c’est tout.

« Je te pose une question à mon tour, pourquoi cela t’affecte-t-il ? »

Parce que du coup j’ai du mal à sentir que j’appartiens aussi au groupe. 

« Donc tu te sens mise en marge. »

Oui voilà ! Je n’aime pas.

« Tout le monde te fait sentir cela ? »

Non, il y en a aussi qui m’aime bien comme je suis. 

« Il y en a pas mal même. »

Oui c’est vrai.

« Quand tu rencontreras quelqu’un, ne le dis pas. Ne dis rien. Et si tu déménages pour aller vivre avec quelqu’un, va voir ton chef et le DRH pour annoncer le changement. Personne d’autre.

Quand on te posera des questions, dis que tu as choisi de t’installer. On va te demander avec qui, réponds aussi vaguement que possible.

Et quand on constatera que tu continues de voyager et de faire du shopping, reste encore dans le vague. Quand tu pourras, tu partiras. Dans de bonnes conditions. 

Tu as le droit de vivre ta vie comme toi tu l’entends. Tu le sais, les autres doivent le comprendre. 

Tu entends, les autres doivent le comprendre. Même parmi tes lecteurs certains se demandent, mais pourquoi ne fait-elle pas ceci ou cela ? Tu n’as pas à te justifier.

Tu suis ta route, tu n’ennuies personne, tu n’as pas d’explication à donner.

Si certains ne te comprennent pas, ne te cernent pas, pensent que tu portes un masque, c’est parce qu’ils en portent un eux-mêmes, tu le comprendras avec la maturité.

Certains ne comprennent pas pourquoi tu ne ressens pas le besoin de te lâcher, pourquoi tu n’es pas frustrée sexuellement, pourquoi tu parviens à conserver calme et sérénité au moins en apparence.

Ce n’est pas ton souci. Tu n’as pas à répondre à ces questions implicites.

La médiumnité telle que tu la vis rend la gestion des énergies extrêmement simple pour toi. Ton subconscient peut tout filtrer.

Tu t’endors préoccupée tu te réveilles rassérénée, les réponses ou messages te parvenant avant même que tu n’aies ouvert les yeux.

Tu n’as généralement pas besoin de l’étape « décompressions physique » que connaissent bien des personnes autour de toi ou parmi celles qui te lisent.  

Ce qui facilite beaucoup de choses bien que tu n’en aies absolument pas conscience. Mais c’est le secret de ce calme que tu ressens si souvent.

Tu ne le travailles pas, tu n’as quasiment pas besoin de méditer et quand tu essayes, nous t’envoyons rêvasser à la place.

Les gens auxquels tu penses se disent que tu fuis les responsabilités et c’est pour cette raison qu’ils pensent que tu ne te montres pas telle que tu es.

C’est la seule explication possible car il n’est pas concevable que tu sois si différente d’eux. Tu mens, il ne peut en être autrement.

Ces personnes ne seront jamais tes amies. C’est la seule chose que toi, tu dois intégrer.

La collègue te demande quelles sont tes passions. Tu lui réponds la photo et lui dis que tu vas lui montrer ce que tu fais. Tu amènes ta tablette et qu’est-ce qu’elle te dit, elle aussi a plein de tablettes remplies de photos.

En fait elle a remarqué que tu possèdes un Ipad pro. Avant tout autre chose. »

Sans ma tablette, comment lui aurais-je montré mes photos ?

« Certaines personnes se posent des questions à ton sujet. Mais tu vis ta vie, à ta manière.

Et si demain il s’avère que tu dois te marier, ne le dis qu’à la dernière minute. Parce qu’il y a beaucoup de personnes qui ne vont pas se réjouir pour toi.

Il y a beaucoup de personnes qui ne se réjouiront jamais pour toi, quoiqu’il puisse t’arriver de positif. Est-ce que tu comprends ? »

Je comprends.

« Donc quand tu vivras en couple avec un beau jeune homme riche et qui t’offrira toutes les chaussures que tu désires, ne leur dis pas. »

Lol !!! Tu as oublié célèbre et qui m’emmènera à la Barbade en hélicoptère.  Pour une soirée !

« Ou un weekend, en bateau privé, autour de la Martinique. »

Ca c’est sympa et cela se fait d’ailleurs. Mais on ne fera pas le tour, on restera sur la mer des Caraïbes,  je n’aime pas du tout les passages vers l’Atlantique. Ca bouge trop !

« Ils ne se réjouiront pas pour toi. Privilégie les personnes sincères, qui t’apprécient vraiment. Comme tu le fais déjà. Tu leur raconteras ce que tu vis et tu leur diras combien tu es heureuse.

Cela leur fera plaisir. Et si tu décides d’avoir un enfant, tu verras que le beau jeune homme riche fera ce qu’il faut pour que la vie vous reste belle. »

J’aime bien la fin de ton discours…

« C’est vrai ? »

Oui.

« Tu te dis que c’est une jolie histoire. »

Oh oui alors.

« Pas comme ce que tu vis habituellement. Tu penses que tu n’as pas de chance en amour autrement tu serais avec quelqu’un depuis longtemps. Tu penses que tu ne passerais pas ton temps à rencontrer de faux célibataires si tu avais de la chance dans ce domaine.

Autour de toi nombre de jeunes femmes qui désiraient rencontrer quelqu’un n’ont eu qu’à attendre quelques mois tout au plus. Et pour rencontrer un célibataires intéressant avec qui elles sont encore. 

Les projets et réalisations s’enchainent de leur côté. Pas du tien.

Toi, ton domaine de chance doit se trouver quelque part ailleurs. C’est ce que tu te dis en riant. Au moins tu ris, tu ne pleures pas. 

Car c’est certain, ce n’est pas le domaine sentimental qui est ton domaine facile. 

Pourquoi est-il si important de mesurer les concessions faites dans un couple ? »

Ce n’est pas nécessaire pour tous les couples. Cela le devient quand on commence à recenser les bons moments. Cela est le signe d’un déséquilibre qui trouve son origine non pas dans les situations actuellement vécues mais dans les concessions que l’on a consenties dès le départ.

« Et comment sais-tu cela ? »

Pour une raison qui m’échappe, spirituellement mon domaine facile est bien le domaine sentimental. C’est marrant non ? Moi je trouve ça marrant ! 

« Et sur le plan matériel ? »

Ouh là ! Je le cherche encore je crois. On dirait que je suis plus douée sur le plan spirituel…

« Peut-être que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ? »

Alors peut-être que j’aurai de la chance aussi dans le domaine sentimental. Et que je pourrai faire cette balade romantique le long des côtes. 

Donc en fait le monde n’est pas rempli que d’hommes déjà pris qui cherchent mieux ou ont besoin de s’aérer ? 

« Avec ta vision en noir et blanc, impossible de s’attarder quand on veut mieux. Dans le gris, la vérité est plus nuancée. Toutes les personnes dans ce cas de figure ne sont pas de mauvaise foi.

Elles ne sont pas capables, pour beaucoup. Ce n’est pas pareil. »

Pas capable ? Ce sont ces personnes qui entretiennent le froid bizarre !

« C’est pourquoi nous t’avons conseillé de rester chez tes parents toutes ces années. Parce que tu y trouves de la chaleur puisqu’ils t’aiment.

Quand le beau jeune homme riche t’offrira des cadeaux, tu verras que tu seras contente et que tu continueras de te sentir aimée. »

Je ne mange que des langoustes. Il faudra le lui dire tu penses ou il lira dans mes pensées ?

« Il n’y a vraiment que les autres qui ont de la chance, c’est ça ? »

Non, tu as raison. Oui je serai contente. J’entends ce que tu dis.

Mais pourquoi quand je me dis que je vais chercher quelqu’un je fais de drôles de rêves…

« Quand est-ce que vous rencontrez une personne avec laquelle une histoire est possible ? »

Quand c’est Le bon moment ou alors quand c’est la bonne personne pour ce moment de notre existence.

« Qu’est-ce que tu préfèrerais ? »

Première option.

« Alors attends. »

Lol !!!   

« Tu connais déjà le principe. Tu ne peux pas tout savoir non plus, la vie c’est aussi la surprise et la joie de la découverte. D’accord ? »

Lol !!! D’accord…

Et c’est aussi ce qui nous conduit au bon moment en vérité.

« Oui, d’où le beau jeune homme qui a eu le temps de faire fortune. Et de grandir en sagesse. Pour pouvoir aimer comme il ne l’a encore jamais fait. »

Tu parles bien Elédahiel !

« Tu trouves ? Alors attends. »

Lol !!!! Merci à toi.

Par ailleurs cette semaine on se promène à l’Ajoupa Bouillon.

Bonne journée à tous ;)

La seule réalité

La seule réalité 17102103202717181815332217

Bonjour à tous,

« Moi aussi j’ai des questions à te poser. », me dit Elédahiel.

J’écoute.

« Penses-tu que serais contente d’avoir des triplés ? »

Non ! Lol….

« Et penses-tu que tu aimerais te marier en noir ? »

Non plus.

« Dans ta tête tu sais ce que tu voudrais à tous ces niveaux. »

Oui, voilà.

« Les rêves se partagent aussi tu sais, avec une personne spéciale par exemple. Les objectifs personnels peuvent se rejoindre. Cela arrive.

Tu penses que tu te marieras à l’église ? »

J’en doute fortement.

« Et feras-tu baptiser tes enfants ? »

J’en doute encore plus. Je ne crois pas au baptême des enfants. Je pense qu’il faut avoir cheminé par soi-même pour faire un choix cohérent sur le plan spirituel.

« Penses-tu avoir fait un choix cohérent sur ce plan ? »

Je pense que ce chemin me convient, je me retrouve dedans. Je ne suis plus en quête depuis longtemps, Il/Elle habite mon cœur et m’a accueilli  en sa demeure.

C’est plus qu’une certitude, c’est la seule chose que je sais. Il/Elle est la seule réalité. Et tout est possible parce que Il/Elle.

Je ne m’étends plus beaucoup sur ma foi mais elle est toujours bien présente.

Il/Elle est la seule réalité. Maintenant, on ne va pas se battre. Le nom que vous voulez ira très bien et la façon dont vous voyez les choses est parfaite aussi.

Je sais que nous ne ressentons pas tous sa présence et son amour pour nous de la même façon.

La seule lumière sur mon chemin c’est Il/Elle, qui par ailleurs a permis que Lauviah reste auprès de moi alors qu’il est devenu un Ange. 

Cet enseignement que je partage, c’est grâce à cette connexion avec Il/Elle ou plutôt au fait que mon canal puisse s’ouvrir de cette manière.

Sans Il/Elle je ne serais pas médium.

Je me suis éveillée dans le noir complet, Il/Elle m’attendait. Et m’a laissée venir à mon rythme.

Ma mère nous répétait, vous êtes des enfants de Dieu. 

Aujourd’hui je comprends que comme tout en ce monde, je suis une part d’Il/Elle.

Il/Elle est la seule réalité.

Je m’étends beaucoup moins sur ma foi, cependant elle est toujours là.

N’étant plus en quête de ce sens de la vie que beaucoup recherchent, je parle d’autre chose. De ce que moi je recherche.

La foi apporte beaucoup et contraint également. Dans le sens où on est amené à se détacher de ce qui ne peut nous permettre d’entretenir les énergies que notre cœur a reconnu.

Il ne s’agit pas, de mon point de vue, de commandements tous faits. De règles à observer. De crainte à avoir.

Pourquoi craindrais-je Il/Elle ? Et comment pourrais-je maintenant que je sais son amour pour moi ?

Le chemin de la foi est long, tortueux et personnel. Il est également clair et facile à parcourir. 

Le plus difficile et exigeant, c’est d’abord de croire en soi. De croire à sa propre puissance. De réaliser que la personne que nous sommes est une personne spéciale.

Nous sommes tous des personnes spéciales. Nous pouvons tous, à notre manière, être des messagers ou faire le choix en vivant d’être ses messagers.

Il faut d’abord s’accepter pour cela et accepter son chemin. Avec les erreurs commises. Accepter ses failles et ses faiblesses. Accepter que l’on se trompera encore des millions de fois, qu’on doutera, qu’on sera orgueilleux et se dire, nous sommes tout de même parfaits.

Accepter que nous mettrons beaucoup de temps avant de pouvoir nous voir tel qu’Il/Elle nous voit.

Mais ce jour-là viendra et ce jour-là tous nos besoins disparaitront.

En attendant on vit et cela aussi est juste parfait. Il n’y a pas de course, pas d’objectif.

Arrivera ce qui doit bien assez tôt et de toute façon, Il/Elle nous attendra toujours. Tout en restant là, juste à côté de nous.

C’est nous qui pensons qu’il y a de la route à faire mais même cela, c’est parfait.  

Il/Elle est le point de départ, le chemin et l’arrivée. 

Il/Elle est la seule réalité.

« Penses-tu que ta version du cheesecake sera meilleure que l’originale ? »

Elle a surtout intérêt à être divinement bonne !

« C’est un peu sucré, crée autre chose pour l’instant. »

Il fallait me dire ça avant de me laisser acheter la crème de coco !

« Fais-en de la chantilly. »

Aussi… 

« Sur un bon gâteau au chocolat, tu imagines ? »

Sans mal. Je vais voir, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

Respire, profite de la vie, souris

Respire, profite de la vie, souris  17102007463317181815331933

Bonjour à tous,

« Dure crise d’allergie aujourd’hui. », me dit Astaroth.

Oui effectivement. C’est dommage, il fait beau, chaud mais impossible de rester dehors. Ou dedans. Ce n’est pas pratique lol. J’attends de pouvoir prendre de l’Inorial. Comme je viens de manger…

« Et qu’est-ce qui est le plus dur ? »

Le mal de crâne-yeux-sinus-gorge. C’est plus difficile que le nez bouché. Qui ne l’est pas tant que ça aujourd’hui d’ailleurs. Bref. 

« Et tu as toujours de l’eczéma ? »

Oui.

« Un jour tu n’en auras plus. »

Méchant !

« Autant que tu le saches. Un jour tu auras ta première crise d’asthme et ton eczéma disparaitra. »

Il y a un moyen de faire en sorte que cela n’arrive pas ? Je préfère l’eczéma. Surtout le mien, hyper-localisé, il ne me gêne pas !  

On peut avoir des allergies respiratoires sans asthme.

« L’allergologue était surpris de constater que ton corps ne réagissait qu’aux acariens et très faiblement. En outre, il n’y a pas d’acarien sur la plage, ma douce enfant. »

C’était la pollution ! Tu as vu sur quelle plage j’étais, j’aurais dû aller plus loin mais je n’avais pas envie de rouler…

« Avec ce mal de tête c’est bien normal. La clim de la voiture n’a fait que l’amplifier. Et maintenant, te sens-tu mieux ? »

Oui.

« Grâce à quoi ? »

Au baume du tigre. Ca fait comme le vicks. Parce que même l’advil n’est pas génial contre ce mal de crâne…

« Alors qu’avec un produit décongestionnant appliqué aux bons endroits ça va mieux. Il est plus facile de respirer, n’est-ce pas ? »

C’est la saison des mauvaises nouvelles ? Vous ne m’annoncez que des choses bizarres depuis quelques temps.

« Pas bizarres, que tu n’as pas envie d’entendre. »

C’est pareil !

« Absolument pas. Fuir ce qui va arriver ne peut pas t’apporter quoi que ce soit. »

Quand ?

« Encore une attitude qui n’est pas la bonne. »

Quelle est la bonne attitude ?

« Profite de la vie, tu en as la possibilité. Profite de la vie et continue simplement de prendre soin de toi. C’est tout. »

C’est tout ?

« Mais oui. »

Je ne supporte pas les médicaments sur une longue période.

« C’est la raison pour laquelle tu as cessé ton traitement d’un mois contre l’allergie. Sans conséquence immédiate. Cultive la bonne attitude vis-à-vis de ce que tu ne peux pas maitriser.     

Concrètement, tu te sens mieux depuis que tu as appliqué ce baume du tigre. Tant mieux.

A chaque problème il y a une solution. Elle peut être temporaire, l’essentiel est qu’elle fonctionne.

Et quand ce n’est plus le cas, il suffit d’en chercher une autre.

Et quand elle ne peut être ce que vous voudriez, souvenez-vous de profiter de la vie.

Inutile d’ignorer ce qui ne plait pas. D’ailleurs, nombre de symptômes s’évanouissent quand vous comprenez ce que signifie véritablement, profite de la vie.

Sur la plage, tu te moquais d’avoir mal au crâne-yeux-sinus-gorge. Parce que tu étais dans l’instant, faisant quelque chose que tu aimes.

Respire, profite de la vie à ta façon, souris.

Garde cette phrase en tête. »

Merci Astaroth.

Bonne journée à tous ;)

Changement de cycle

Changement de cycle 17102002414717181815331418

Bonjour à tous,

« Ta vidéo met du temps à se charger sur  Facebook ce matin, heureusement que tu as un peu de temps. », me dit Elémiah.

Comme tu dis.

« Tu vas aller te baigner ? »

Je pense. J’espère que l’eau sera bonne ! Comme il a plu ces derniers temps, peut-être que je vais juste rester sur la plage.

« Tu as compris ton rêve de la nuit dernière ? »

Euh, je déménageais en Guadeloupe et devais aussi changer de boulot. J’étais résolue. Tout se présentait bien, il faisait beau mais il y avait une ambiance particulière. Qui évoquait quelque chose de passé, de terminé. Alors que dans mon rêve c’était l’avenir que je considérais.

Est-ce que j’ai compris ?   Non. Pas du tout. Je sais que c’est un rêve spirituel. Qui évoque un changement intérieur en cours. Mais c’est tout ce que j’ai compris.

« Il y a deux choses dans ce rêve, annonciateur. Spirituel mais annonciateur. »

Deux choses.

« La première est l’annonce de l’amorce d’un nouveau cycle. Ce sera un peu confus dans ta tête apparemment. Il est inutile de s’accrocher à ce que vous connaissez, le changement apporte aussi son lot de bonnes surprises.

Le précédent rêve de cette importance que tu avais fait était nettement plus clair, avec des énergies plus tranchées. C’était celui où tu te rendais à l’enterrement de ta tante. »

Il était nul celui-là. J’étais soulagée au réveil en constatant qu’il s’agissait d’un rêve.

« Cette femme est toujours en vie. »

Oui. Heureusement.

« Ce rêve de la nuit dernière annonce aussi une fin sur le plan matériel. »

La fin de quoi ?

« Tu n’as pas vu ? »

J’ai senti les énergies liées au passé, je comprends pour la fin de cycle mais je n’ai pas vu l’annonce pour autre chose.

« C’est quelque chose venu de ton passé qui va bouleverser ton présent. C’est pourquoi tu rêvais que tu partais vivre dans un endroit déjà connu de toi et que cette étape représentait un gros bouleversement.

Tu voyais des collègues qui souviens-toi bien, ont toutes quitté à un moment ou un autre l’endroit d’où elles venaient. »

Tiens c’est vrai, je ne croisais que ces collègues-là…

Qu’est-ce qui vient de mon passé ? Il est calme mon passé, je n’ai pas de cadavre dans le placard moi. Sauf…

« Non, rien à craindre. Ce n’est pas ça. Et puis cela n’aurait pas accompagné un changement de cycle. N’aie pas peur.

L’occasion de changer de vie peut se présenter sous un aspect inattendu. C’est pour cela que tu as vu ces collègues.

Après, vous avez tendance à penser que les choses doivent se passer d’une certaine manière. Même l’éveil spirituel devrait se passer d’une certaine manière selon vous.

Tout le monde ne fait pas une série de rêves prémonitoires troublants mettant à mal ses croyances très cartésiennes. Tu le sais déjà. »

L’éveil spirituel c’est comme une porte qui s’ouvre sur un grand coup de bélier.

« Tu trouves ? »

Je trouve.

« Parce que cela correspond à ton expérience. Tu étais toute seule, personne ne pouvait t’expliquer ce que tu vivais, il est normal que tu décrives les choses ainsi. »

Depuis la situation a évolué, heureusement lol. Mais donc, il y a un nouveau coup de bélier qui arrive ?

« Forcément c’est ce que tu crains. Pas un coup de bélier faisant exploser la porte. Une flamme qui la fera se dissoudre. »

C’est mieux ça ! C’est quel genre de changement au fait ? Spirituel ? Je peux le gérer !

« A ton stade d’avancement sur cette route, ce type de changement ne fait pas l’objet d’un rêve annonciateur. Mais sur d’autres routes, tu es nettement moins avancée. Tu n’as fait que quelques pas sur celle qui va s’ouvrir une fois que la porte se sera dissoute.

Bon, de toute manière un rêve annonciateur n’arrive que lorsque que quelque chose va effectivement arriver. C’est juste pour te prévenir. »

Alors préviens-moi jusqu’au bout, qu’est-ce qui va arriver ?

« Quelque chose venu de ton passé va bouleverser ton présent. »

Mais encore ?

« C’est ce que t’annonce ton rêve. »

Lol !!!! Merci à toi.

Belle journée à tous ;)          

Nouvelle amie

Nouvelle amie dans Esprits Animaux 17101908312217181815330427

Bonjour à tous,

« Les difficultés à respirer, cela peut renvoyer à la difficulté à trouver autour de toi ce dont tu as besoin. Tu as le souffle court quand tu n’arrives plus.

Il faut trouver un moyen pour que l’air rentre à nouveau.

Il faut trouver un moyen pour que la vie reste légère et agréable.

Ce qui ne te tue pas te rendra plus sage et plus à l’écoute. Tu vas suivre pendant quelques temps, une nouvelle amie. Elle te donnera son véritable nom mais ici nous l’appellerons Mirage.

C’est une tortue. Elle sera un totem temporaire pour toi. Fais sa connaissance, elle t’apprendra à aimer prendre le temps de vivre et de respirer. »

Une tortue Anahel !

« C’est un formidable guide. Tu apprendras à l’apprécier. »

Avec le temps ? Ou au fil du temps ?

Vu qu’on a tout le temps. 

« Je vais te laisser avec elle, sens ses énergies. Vois ce qu’elle peut t’apporter, ce que tu peux apprendre à ses côtés. 

Certes il s’agit d’un guide que vous recherchez assez peu. Mais ouvre-toi à elle. Tu verras. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

Le bon choix au bon moment

Le bon choix au bon moment  17101907501717181815330367

Bonjour à tous,

« Alors tu ne trouves pas de carte qui te convienne ? », me demande Elédahiel.

Non, ce n’est jamais le format que je voudrais…

« Tu as deux options, ou tu apprends à réaliser une carte du monde à mainlevée, ou tu achètes un cartes et tu décalques. »

Je vais trouver, je vais aller voir tout à l’heure.

« Pourquoi exclure d’entrée l’une des deux options ? »

Parce que je suis nulle en dessin.

« Non, tu ne sais pas encore dessiner de carte du monde à main levée. Mais tu es disposée à apprendre.

Ne savons-nous pas déjà que quand tu veux, tu peux ? »

Tu as raison. Seulement je me dis que je n’y arriverai pas, que modifier l’échelle sera trop compliqué. Je ne suis pas douée avec les échelles.

« Quand tu étais enfant tu avais dû apprendre à dessiner la carte du Luxembourg, tu t’en souviens ? »

Oui.

« Cela semblait le bout du monde au départ, mais tu avais réussi. Tous tes camarades avaient trouvé difficile ce travail de précision. Mais vous avez tous réussi. Tu t’en souviens ? »

Oui.  

« Prends une feuille et un crayon. Donne-toi les moyens. Tu peux le faire, tu peux reproduire ce qu’il y a dans ton esprit.

Essaye. »

J’adore les cartes. Du monde, d’un pays en particulier, j’aime ça. Et j’aime ce qui rappelle les voyages. Mais je ne collectionne pas les mugs ou les magnets lol !

« Tu vas y arriver. Quand c’est possible, fais le choix de l’ambition. Il te conduira plus loin que celui de la facilité.

Quand il n’y a pas d’enjeu personnel, fais le choix de la facilité.

Prends les bonnes décisions au bon moment. Des efforts quand tu peux acquérir quelque chose, des choix simples quand il n’y a rien de personnel à gagner.

Prends aujourd’hui la décision de développer de nouvelles compétences. Cela ne sera pas vain vu que tu aimes créer. »

C’est du pur bon sens…

« Parfois il faut attirer votre attention sur ce que vous ne voyez pas. 

Rien ne sort du néant. Va chercher ce que tu veux. D’une manière qui te rendra heureuse et fière. Parce que tu sentiras une résonance en toi.

Nous ne te parlions pas ainsi quand tu as commencé ce blog. C’est maintenant que le discours évolue, tu t’en rends compte ?  

C’est aujourd’hui que certaines portes sont prêtes à s’ouvrir, normalement sans grincer.

Les portes qui grincent, tu n’as pas trop connu. Ou elles s’ouvraient franchement ou elles restaient closes.

Mais tu ne vis pas sur une ile déserte, tu sais ce que représente une porte qui grince.

Prends un papier, un crayon, entraine-toi. Jusqu’à ce que tu sois satisfaite du résultat.

L’exigence est un cadeau à t’offrir, ma belle Sylvie.

Tu as une telle imagination, tu déplores de ne pas avoir les compétences nécessaires pour créer ce qui te vient, ce que tu parviens à imaginer.

Pourtant, tu sais faire aujourd’hui des choses que tu n’imaginais pas il y a quelques années. Parce que tu as appris.

Apprends. Mets de la musique et entraine-toi. Tu aimes bien travailler en musique.  Même si tu dois souvent baisser le son. »

Lol !!!!

« Tu vas aller à ce concert ? »

J’y réfléchis, je ne crois pas. Comment je fais si malgré les bouchons je ne supporte pas le volume sonore ? Je vais attendre quelques mois je pense.

« Cela semble une sage décision. Il y aura toujours des concerts de toute façon, puisses-tu le comprendre.

Essaye de dessiner une jolie carte du monde. »

Je vais le faire, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)     

Lac rose ?

Lac rose ? 17101905533717181815330190

Bonjour à tous,

Il fait beau, il fait chaud et cette semaine on se promène aux Anses d’Arlets, j’ai oublié de l’indiquer hier. Mais hier on était avec mon Lauviah. Bref.

« Aujourd’hui tu écris avec moi ? », me demande Elédahiel.

Bien sûr !

« Retour chez toi donc, fini les photos de vacances ? »

Oui, retour chez moi.

« Tu n’as pas publié les photos de l’aéroport de Hambourg finalement. »

Je n’en ai plus eu envie. Une prochaine fois, je les aime bien quand même…

« Il y aura d’autres vacances. »

Voilà. En plus.

« La Réunion. »

Yes !!!

« Et l’ile Maurice. »

J’espère, je vais me renseigner dès que mon cousin m’aura confirmé la date du mariage. Je vais mettre de l’argent de côté tôt pour pouvoir après le mariage faire un tour à l’ile Maurice ou aux Seychelles, je verrai. Il a dit qu’on est plusieurs à vouloir faire ça. C’est encore mieux ! 

Ca me fait déjà plaisir d’aller à la Réunion. Le mariage civil se fera ici mais je ne peux pas résister à une double invitation de ce type. Je suis très contente. Il se marie, ici et là-bas. C’est super et ce sera l’occasion pour nous de connaitre la famille de sa fiancée.

Et de découvrir l’ile Maurice ou les Seychelles en plus de la Réunion !!!!

Je cherchais une destination après ma croisière, finalement en 2018 ce sera soleil et soleil lol !

« Certains parlent d’aller en Australie. Tu pourrais regarder Madagascar. Si quelqu’un y va avec toi, ne va pas seule. »

Les autres veulent Maurice ou l’Australie. Moi je ne veux pas une escapade en Australie, je veux un séjour en Australie donc ce sera pour une autre fois.

Je vais rester sur Maurice ou les Seychelles. Mais si une majorité veulent Maurice, je suis partante. Du moment qu’on passe au minimum une semaine à la Réunion. Parce que je ne connais pas du tout.

Je vais voir combien de congés je peux poser. Je m’arrange pour prendre trois semaine souvent mais avec les différents décalages horaires, j’ai peur de l’effet Thaïlande au retour…

Il m’a fallu cinq jours pour me remettre physiquement. Ce n’est pas rien.

Ceux qui avaient eu la mauvaise idée de reprendre le travail tout de suite m’ont confié que c’était sans doute la pire décision de leur vie. J’ai tellement ri j’avoue !

Je pourrais demander des somnifères à ma tante, pour dormir dans l’avion ?

« Non, tu ne vas pas faire ça. Tu vas laisser ton corps retrouver tranquillement son rythme. »

Je sais ce que je vais faire, je vais poser 15 jours de congés et 8 jours de RTT. Voilà, cela devrait me donner un mois. Et donc le temps de me promener puis de me reposer en rentrant.   

Je vais voir aussi si je ne peux pas me caler sur des fériés…

Je vais à la Réunion !!!!

A ton avis, Seychelles ou Maurice ?

« Australie ? »

Tu plaisantes ? Je n’aurais jamais assez d’argent pour tout ce que je voudrais à ce moment-là. Et puis ce n’est pas à côté de la Réunion non plus.

« Prends ton temps, c’est dans un an. Cela te permet de réfléchir à ce que tu veux faire et te laisse la possibilité de t’organiser. Tu verras. Ne te restreins pas maintenant, tu verras. 

Tu es contente pour ton cousin, nous le savons. C’est une bonne nouvelle pour lui. La Réunion ne te dépaysera pas trop. Et tu t’en moques. Tu veux découvrir autre chose que des paysages.

Mais également des paysage. 2018, une année riche en découvertes ? »

Peut-être lol. Il y a la croisière d’abord.

« Ah oui, la croisière. Au départ de chez toi donc tu es contente aussi. »

Pas d’avion, alléluia !!! J’avais dit que je voulais un voyage avec peu ou pas d’avion. Parce qu’après la Thaïlande et surtout cette nuit mémorable à l’aéroport…

« Les aléas de la vie, tu en ris déjà. »

Il n’y a rien d’autre à faire !!!

« Pense aux boutiques Duty free en allant à la Réunion. Et au Vietnam. »

Lol ! Je viens de jeter un œil sur ce que proposent les agences de voyages locales, j’avoue. Pour voir !

« Tu te vois au milieu de la Baie d’Halong ? »

Sans problème !

« Devant le Taj Mahal ? »

J’y suis déjà en pensée !

« Visitant le village des Hobbits ? »

Ce n’est pas ce qui me donne envie d’aller en Nouvelle-Zélande. Et je suis fan du Seigneur des Anneaux. Mais il ne faut pas exagérer. Est-ce que je n’ai pas eu ma dose d’attrapes-touristes ?

Ce sont la nature diverse et variée, la population, la nourriture, la culture qui m’intéressent.  

Si je trouve un circuit sans le hobbython, je suis au paradis ! 

« Il y en a. Va à la Réunion et ensuite, tu verras.

2018, une année de découvertes, de nouveautés et de sourires enchantés. »

J’espère !

« Pour ton cousin, une année d’aboutissements et de commencements. »

De réussites et de belles préparations !

« Chacun sait ce qu’il a semé, rien ne sort du néant. 2017 une année riche en enseignements, 2018, une année de découvertes et de dénouement, qui sait ?

L’Inde ou le Vietnam, l’Australie, demain se prépare aujourd’hui. Il suffit parfois de faire un choix.

C’est cela la vie, une succession de choix. Plus vous en prenez conscience tôt, plus vite vous quittez vos schémas inconscients.

Ce mariage à venir aura des bons et des mauvais jours. 

Il n’y a qu’une chose que vous ne pouvez pas choisir. Vous meublez autour. 

Si tu veux toujours voir le lac rose il te suffit de prendre un vol Saint Denis-Perth. Mais tu ne verras pas Sydney.

Une affaire de choix, comme tout. Ou presque.

 Tu n’es pas capable de meubler, tu le sais déjà. Par contre, tu sais aimer.

Aime la prochaine destination que l’on te proposera. Et découvre une nouvelle contrée, de nouveaux paysages.

Aucune de celles qui voulaient se marier dans ta famille n’a encore convolé ?

Il arrive qu’il ne soit pas simple de meubler…

Ce mariage qui arrive résulte d’un choix pesé des deux côtés. L’ingrédient pour qu’une union dure c’est la folie. Pas la passion, la folie.

La folie d’aller, la folie d’y croire, la folie de construire quand le sol n’est pas encore stable.

La folie de faire des kilomètres pour aller chercher de quoi combler les failles.

Pas la persévérance, la folie.

La folie car il y a toujours une option plus facile quelque part.

La folie de renoncer à attendre mieux. 

Quand vous êtes si nombreux à attendre mieux.

L’un des deux attend mieux, nous ne te dirons pas lequel. Mais celui-là a fait son choix car un tiens vaut mieux que deux tu l’auras.

Pourquoi nous te le disons ? Pour la même raison qui fait que nous t’avons expliqué pourquoi ton neveu ne parle pas encore, préfère jouer dans son coin plutôt que participer aux activités de groupe et pique d’énormes colères quitte à se faire vomir.

Pense ce que tu veux. Un tiens vaut vraiment mieux que deux tu l’auras. Et tu le comprendras.

Cette folie vous l’avez tous en vous. Vous êtes nombreux à tout faire pour l’étouffer.

Ne sois pas de ces personnes-là.

Le lac rose te plairait. Et l’argent ne vous suit pas dans l’au-delà. »

Merci Elédahiel

Bonne journée à tous ;)         

 

Deuxième phase du projet, ma vie en mieux

Deuxième phase du projet, ma vie en mieux 17101904394617181815330099

Bonjour à tous,

« Alors ma douce enfant, tu as relu les premières pages de ton carnet des choses positives, qu’est-ce qu’il en ressort ? », me demande Lauviah.

Eh bien, je constate que les meilleurs moments sont des moments d’échange et de partage ! Je n’avais pas conscience que c’était ce que je préférais.  Mais la majorité des meilleurs moments de la journée sont des moments passés avec des tiers ou à discuter avec des tiers. C’est marrant…

Ma mère m’a dit il y a très longtemps maintenant, personne sur son lit de mort ne pense, qu’est-ce que j’ai été bon ce jour-là en réunion, comme je les ai sciés !

Non, on repense aux moments qu’on a passé avec des tiers, aux moments qui nous ont touchés.

Eh bien là, dans mon carnet, c’est exactement ce qui ressort. J’aime bien. Dès le départ l’idée me plaisait mais maintenant, j’y vois un nouvel intérêt.

« Cela te permet de poser un nouveau regard sur ta vie. »

C’est vrai, depuis un angle de vue intéressant mais que je ne remarquais pas jusque là. C’est tellement plus évident pour moi de penser à ce que je veux faire, obtenir, accomplir…

Je m’attarde nettement moins sur ce qui est sympa tout au long de la journée et pourtant, je réalise à présent que c’est bien aussi de s’attarder sur les bons moments qu’on vit déjà.

« Bien, il est temps de passer à la deuxième phase du projet, ma vie en mieux. »

Le projet, ma vie en mieux ? Et la deuxième phase ?

On est dans des phases ? Tu me dis ça maintenant alors qu’il y a des lecteurs qui avaient décidé de s’acheter un carnet pour faire pareil ! 

« Mais ils peuvent continuer. Et acheter un second carnet. Un deuxième. »

Un deuxième ?

« Il y aura trois phases. C’est un projet qui court au minimum sur une année mais que vous pouvez poursuivre toute votre vie si vous le souhaitez. Tu as dit que cela te faisait du bien, que tu es contente. Tout va bien ma douce enfant, n’est-ce pas ? »

Ca va oui…

« Maintenant que tu as compris quelles sont les circonstances dans lesquelles tu passes tes meilleurs moments, il est temps de noter les moments où tu aurais aimé pouvoir réagir autrement.

Par exemple, dans les embouteillages. Dans la queue au supermarché. Devant ce dossier sur lequel tu te casses la tête pour trouver une solution.

Toutes ces circonstances où tu as l’impression que ce sont des éléments extérieurs qui te plombent.

Hier tu voulais acheter du vernis à ongles. Tu avais trouvé un top coat qui te plaisait. Mais tu as quitté la boutique sans rien acheter car la vendeuse était au téléphone et qu’elle ne se pressait pas de raccrocher alors qu’il y avait déjà du monde à la caisse.

Certes tu n’as pas fait de queue. Mais tu n’as pas obtenu ce que tu voulais.

Et tu y a repensé ce matin car tu aimais bien ce top coat. Donc tu te dis qu’il faudra que tu retournes à la boutique.

Au final, que de temps  et d’énergies pour quelque chose que tu pourrais déjà avoir.

De la même manière, tu étais si pressée de quitter le supermarché hier que tu as oublié ton chocolat aux amandes. Et tu avais si peur de faire la queue que tu n’as pas voulu retourner le chercher alors que tu étais encore sur le parking.

Et tout cela alors que rien ne te pressait. Tu avais du temps.

Un deuxième carnet dans lequel tu pourras noter toutes les occasions où tu aurais pu réagir autrement t’amènera en le relisant à voir ce que tu peux effectivement modifier dans ton comportement dès à présent. Et sur la durée.

Tu devrais essayer. Commence la semaine prochaine. Lundi. »

Lundi, pourquoi pas…

Mais c’est quoi la troisième phase ?

« C’est pour plus tard. »

Lol ! 

« Tu veux essayer ? »

Pourquoi pas. Je vais le faire.

« Tu verras que la combinaison de ces deux actions t’apportera beaucoup. »

J’en suis sure ! J’aime déjà la première phase.

« Ce n’est pas un projet difficile à mettre en œuvre mais il est plus simple de commencer par la phase la plus agréable. »

La troisième n’est pas agréable ?

« Elle est rendue facile par les deux autres. Il n’y a aucun piège rassure-toi. Il s’agira juste de mettre en œuvre l’enseignement des deux premières phases dans ta vie. 

C’est pourquoi il s’agit du projet, ma vie en mieux. »

Vous pouviez me le dire, j’aime bien, c’est une jolie idée.   

« Une jolie idée pour une jolie Sylvie. Tu me rends mon Dragon maintenant ? »

Il a tout juste pris ses aises…

« Tu as les tiens. Et tu sais que nous serons toujours là. »

D’accord, au revoir Dragon de Lauviah !

« A bientôt ma douce enfant. »

A bientôt Lauviah.

Belle journée à tous ;)     

L’espoir

L'espoir dans Anges 17101511053117181815322082

Bonjour à tous,

« Là où le soleil se meurt, une journée s’achève et s’élève l’espoir,

L’espoir que le lendemain sera encore meilleur. », me dit Gabriel.

Merci Gabriel.

Belle journée à vous ;)  

1234

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause