Le vide quand tout va bien

Le vide quand tout va bien 17100212360617181815297662

Bonjour à tous,

« Le soleil décroit et il sera bientôt l’heure de ton rituel du soir, tu aimes les résultats sur ton visage n’est-ce pas ? », me demande Elédahiel.

Je me méfiais des démaquillants qui s’enlèvent à l’eau mais celui-ci a changé l’aspect de ma peau, je suis très contente de l’avoir testé.

« Et tu n’as plus du tout d’acouphène, même pas le petit fond. »

Ouf !!!! Je ne lisais que des choses affreuses sur internet, si on ne prend pas vite un traitement aux corticoïdes ils restent, si on ne court pas chez l’ORL au bout de trois mois ils ne peuvent plus disparaitre, ils sont le signe qu’on est en train de perdre l’audition…

Pourquoi est-ce que les gens écrivent ce genre de choses ? Il faut consulter c’est sûr, mais paniquer n’aide vraiment pas, je peux vous dire. 

« Le silence ne fait plus peur ? »

Presque…

« Pourquoi presque ? »

Il reste une petite appréhension. 

« Ton seuil de tolérance au bruit est remonté. Pas au niveau que tu connaissais mais il est remonté. »

Oui c’est vrai. Mais je ne peux toujours pas assister à un concert ou aller au cinéma sans bouchons d’oreille.

« Évite les concerts encore quelques temps, mets les bouchons au cinéma, ce n’est pas un drame. »

Je sais bien.

« Beaucoup de personnes refusent de changer leurs habitudes au départ devant l’hyperacousie. »

C’est une erreur, c’est tout ce que je peux dire. Croyez quelqu’un qui doit gérer cela depuis l’enfance, si on l’ignore elle s’aggrave. Il faut accepter certains compromis. Mon casque intra-auriculaire prend la poussière sur la table. Le téléphone demeure désagréable. Si bien que je dois être seule pour utiliser le portable car j’enclenche le haut-parleur à chaque fois.

Je suis contente de voir que cette situation s’améliore doucement malgré tout. Même mon médecin traitant ne me croit pas quand je lui dis que j’ai mal.

Par contre, tu sais comment je pourrais me débarrasser de l’allergie respiratoire ?

« Avec un traitement lourd, comme beaucoup d’autres. Tu te souviens de ta réaction face au dernier que tu as suivi ? »

Et en changeant d’allergologue ? La brume de sable est revenue il y a peu et j’ai bien senti que ce n’était pas une bonne chose pour moi.

« Le stress accroit l’allergie. Et l’hyperacousie. Continue d’avancer sur ton projet. »

Ok je vois…

« Est-ce que tu vois aussi qu’à mesure que le nouveau chemin se découvre l’air devient moins lourd ? »

Oui !!!

« Tu n’as jamais repensé, je n’en peux plus ? »

Non…

« Cette phrase, cette pensée t’était venue il y a plusieurs mois maintenant, presqu’un an. Et tous ces ennuis de santé se sont enchainés puis d’autres.

Comment savais-tu qu’il ne suffisait pas que tu trouves un petit ami ? C’est ce que beaucoup d’autres auraient pensé. »

Parce que je ne souffre pas à ce niveau-là. Je souffrais ailleurs. Je souffre bien moins. Ailleurs.

Je te rappelle que ma façon de voir les choses est très simple. C’est à l’endroit où se trouve le problème que je veux que la solution apparaisse. Je ne savais pas où il se trouvait au départ. Pendant longtemps je n’ai pas su.

Alors que je savais que j’avais choisi de ne pas sortir avec quelqu’un parce que je savais que la situation telle qu’elle se présentait ne me plaisait pas. Et j’étais en accord avec cette décision.

Ce qui me fait souffrir c’est ce avec quoi je ne peux pas être en accord. Et quand j’ouvre les yeux sur ce genre de situations, c’est comme un nouvel éveil, c’est violent, je ne peux pas fuir et je ne pas accepter les choses telles qu’elles sont, j’ai besoin de m’y retrouver.

Dans ces cas-là il faut que je trouve LA solution qui m’ira. Il me faut du temps pour ça, je n’y arrive pas en cinq minutes. Il faut que je comprenne les choses pour pouvoir avancer.

Et je n’avais aucune envie de comprendre une hyperacousie accrue, des acouphènes, une allergie qui m’empêche de respirer et me colle la migraine, des relations professionnelles qui se dégradaient.

Je n’avais pas envie de comprendre tout ça, je voulais m’échapper de cet enfer, c’est tout.

Seulement on ne s’échappe pas. Il a fallu aborder la situation autrement. C’est ce que je me suis efforcée de faire.

« Et à présent tu souris. Pas parce que tu te sens arrivée, parce que tu te vois en chemin. En chemin de réalisation. Et donc les problèmes ont moins d’importance. »

Voilà. Pour ma part c’est toujours dans l’action que se trouve la solution.

« Elles se trouvent toutes dans le choix. C’est là que se trouvent les solutions, dans le choix. »

Quel choix faut-il faire face au vide ?

« Quel vide ? »

Celui qui apparait alors que je suis bien, que tout va bien et qui modifie l’ambiance…

« Le vide quand tout va bien ? »

Oui.

« Il n’y a rien d’anormal. Tes lecteurs savent, ils t’expliqueront peut-être. Cela arrive, parfois. Ce n’est pas un vide qui place face à un miroir dur, n’est-ce pas ? »

Non, c’est juste qu’on dirait qu’il y a un manque quelque part, c’est tout. Ce n’est pas dur ni violent. Juste un vide.

« Cette sensation est tout à fait naturelle. »

Ah bon ?

« Tu ne pouvais pas la sentir avec le manteau. Tu verras, il n’y a rien de méchant ou de grave. C’est parfaitement normal. Il s’accompagne d’une espèce de langueur nostalgique qui n’a rien d’anormale non plus mais qui ne t’est pas du tout familière alors je t’en préviens.

Tu la sentiras quand le cocon plein de tendresse va se dissiper. »

Mais non, j’aime bien ce cocon ! 

« Oui, ce n’est qu’une phase généralement, ce vide quand tout va bien. C’est une bonne chose que tout aille bien. Tu verras. »

Bon, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

 


6 commentaires

  1. crystallia dit :

    Coucou,

    Moi je viens de comprendre que c’est la joie que je souhaite partager.

    Les peines aussi s’il y en a mais surtout la joie.

    Bise ;

  2. passeuse dit :

    Bonjour SYVIE/

    Ce vide, ce manque, pour moi, ce serait un vide,un vide de partage d’amour-
    JE veux dire sentir l’amour ds le partage avec quelqu’un, près de toi.
    Quelqu’un qui t’écouterai, partagerai tes émotions,tes ressenties, tes id,bref,quelqu’un avec qui partager, communiquer.
    Je les ressentie, ce vide, immense parfois, à d’autres moments plus calme, pendant ttes ces années où seule,ds mon coeur, et ds ma vie.
    Et encore, je ne m’étais pas encore réalisée!
    Parce que même si tu échanges avec nous et que tu as élémiah, il te manque peut_être quelqu’un.
    Si c’est bien ça, ,je te souhaite une belle rencontre qui te comblera!
    En ce qui concerne, nos mal a dit,et l’hyperacousie,tu as raison:cela s’aggrave si on n’y remèdie pas.Ma mère est devenus soude à cause de ce problème.
    Et ma fille va beaucoup mieux en ce qui concerne les allergies,maintenant qu’elle a quitter la maison. lol.
    bises

  3. crystallia dit :

    Bonjour,

    C’est moi qui valide le premier commentaire.

    Je ne donne plus de consultation et donc je ne suis plus joignable en privé.

    On pourra toujours échanger ici.

    Bise ;)

  4. Laurence dit :

    Bonjour
    Merci pour votre blog.
    Comment faire pour ce loguer ? Quelle diffèrence d etre loguer ou pas.
    Est il possible d avoir un echange privé par mail par exemple ?
    Encore merci de nous faire partager vos connaissances
    Cordialement
    Laurence

  5. crystallia dit :

    Merci à toi Djayanna.

    Bon dimanche ;)

  6. Djayanna dit :

    Bonjour!

    Toutes ces reflexions, tout cet avancement sur ton chemin… Je suis contente pour toi! C’est cool que tu te sente mieux sur le plan physique. C’est tellement fatiguant nerveusement les douleurs physiques.
    Le vide quand tout va bien. Une langueur nostalgique. Ça résonne en moi, surtout le mot nostalgique… Tu te languis peut être de ces retrouvailles avec une âme soeur ou une âme jumelle qui arriverons dans pas si longtemps que ça. Le vide c’est peut être le manque de cette résonnance que l’on peut parfois trouver dans le coeur de l’autre. Le langage de coeur à coeur. Avec tout ce que tu as vécu, tout ce que tu as dénoué, tu es sûrement bientôt prête, ou même déjà prête, pour un nouveau lien!!
    On a tendance a dire ou à penser que c’est important d’avoir qq’un à ses cotés quand « ca ne va pas » mais moi je pense que c’est tout aussi important quand au contraire « tout va bien ». Que ce soit des energies de malade ou la vibration parfaite c’est bon de célébrer la vie à deux. C’est qq chose que j’avais oublié pendant des années et des années, j’étais genre résignée, en mode pilote automatique… Heureusement la vie, l’univers et nos guides sont là!

    Bref moi j’vois bien un ptit tour du monde en amoureux pour toi! ;-)

    Je te souhaite un bon dimanche Sylvie, ainsi qu’à vous tous!!
    Bisous

Répondre

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause