Accueil Mes poèmes Le seul, l’Unique

Le seul, l’Unique

10

Le seul, l'Unique dans Mes poèmes 17101504005317181815318627

Dans le silence un air résonne,

Seuls l’entendent Un et Une.

Dans ce silence un air résonne,

Seuls l’apprécient Elle et Lui.

Car dans la paix un cœur résonne, 

Le seul, l’Unique. 

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Ni montagne ni prison

    Bonjour à tous, « Tu ne devrais pas aller dormir ? », me demande Gab…
  • Pars, pour ne revenir jamais

    Bonjour à tous, Sous le soleil radieux, Dansent les Fées du jour pluvieux, Les Fées du jou…
  • Flâner…

    Bonjour à tous, Aujourd’hui je vous propose un petit exercice de relaxation. Install…
Charger d'autres articles liés
  • Ni montagne ni prison

    Bonjour à tous, « Tu ne devrais pas aller dormir ? », me demande Gab…
  • Pars, pour ne revenir jamais

    Bonjour à tous, Sous le soleil radieux, Dansent les Fées du jour pluvieux, Les Fées du jou…
  • Flâner…

    Bonjour à tous, Aujourd’hui je vous propose un petit exercice de relaxation. Install…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Souris

    Souris chaque jour si tu connais l’amour, Souris toujours si tu reçois l’amour…
  • Garde la foi

    Lorsque s’étire la nuit, les étoiles éclairent le chemin, tout doucement, Lorsque re…
  • Tout ce qui vibre

    Dans la douceur du matin, souviens-toi, Tout ce qui vit est pareil à son chant, Tout ce qu…
Charger d'autres écrits dans Mes poèmes

10 Commentaires

  1. Pascale

    21 octobre, 2017 à 14:37

    Bonjour, merci Sylvie

    Répondre

  2. crystallia

    20 octobre, 2017 à 11:29

    Merci Marianne !

    Bise ;)

    Répondre

  3. Marianne

    20 octobre, 2017 à 9:27

    Magnifique!

    Répondre

  4. crystallia

    19 octobre, 2017 à 17:41

    Bonjour,

    Merci à vous tous.

    C’est ton poème que j’aime pour ma part Pascale.

    Bise ;)

    Répondre

  5. alexandre

    19 octobre, 2017 à 15:54

    Mirena désolé pour l erreur

    Répondre

  6. alexandre

    19 octobre, 2017 à 15:40

    Bonjour Sylvie,
    Ai regarde sur France 4 hier soir Dracula untold. Ce film est magnifique.Dans celui ci ,vlad et morena échangent leurs voeux par un poème que voici: Il n’ y a pas de différence entre cette vie et la suivante puisque nous sommes nés de la précédente.Le temps paraît toujours trop court a ceux qui en manquent mais pour ceux qui s aiment, il dure éternellement » vois tu j’aurais adore prononcer ses voeux avec mon âme soeur mais elle a fait un autre choix de vie.Ça doit être le karma…Ce film m a profondément ému ,j attends d ailleurs la suite avec impatience .Je te remercie pour ton magnifique poème bises

    Répondre

  7. passeuse

    19 octobre, 2017 à 8:23

    Bonjour Sylvie:

    c’est si beau,si profond! MERCI

    Carène et pascale, même commentaires.

    Merci de nous faire rëver.

    Répondre

  8. Fleur

    19 octobre, 2017 à 7:29

    Merci beaucoup pour ce poème Sylvie, il est apaisant.

    Merci pour les photos aussi.

    Bises

    Répondre

  9. Pascale

    19 octobre, 2017 à 6:54

    Bonjour,
    Merci pour ton poème et merci de cet espace pour publier le mien.

    De l’abscisse de l’Or donné

    Dans l’équation mathématique
    Kilo de plomb
    Kilo de plume, même paramètre
    Pour trouver l’inconnue
    Toi, tu préfères le kilo de plomb
    Tu avances bien arrimé
    Lesté de la certitude
    Que tu peux avancer
    Moi, je n’aime que le kilo de plumes
    Funambule sur un fil
    Tenant dans ma main les couleurs du vent
    Cherchant l’équilibre
    Pour embrasser l’inconnu
    Lucides, nous avançons
    Toi, les pieds sur terre
    Moi, la tête en l’air
    Nous sommes l’univers
    Les jours de doute
    Tu veux tenir mon sac de plume
    Tellement serré
    Je me sens plombée
    Ton kilo de plomb
    Me pèse une tonne
    Je refuse d’avancer
    Les jours de doute
    Je respire la confusion
    Tu t’agrippes
    Tu mets la pression
    Mon taux vibratoire s’étiole
    Je te jette
    Toi et ta passion
    Du contrôle de l’équation
    Mes plumes s’envolent
    Adieu, bel équilibre
    Je m’accroche à ce que je peux
    N’importe quoi
    Pourvu que
    Je sente à nouveau
    Sous mes pieds
    Le ciel de toutes mes sensations

    Répondre

  10. Carène

    19 octobre, 2017 à 0:35

    Coucou,

    Wahou ! J’ai eu un sursaut en lisant le titre. J’ai écrit un texte à mon âme liée qui s’intitule « le seul et l’unique ».

    Ca a beau sonné comme un cliché, c’est une relation pour laquelle j’étais prête à renoncer à tout même en sachant que ce ne serait pas de tout repos.

    « I want your symphony singing in all that I am »
    https://www.youtube.com/watch?v=1NaJXDbtFcI

    Bises ;)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Subtilités

Bonjour à tous, Et bonsoir Astaroth ! « Alors, belle journée toute jeune Sylvie…