Créoles

9

Créoles 17111104413417181815364711

Bonjour à tous,

Après le cyclone Irma, certains collègues ont demandé à quitter St Martin et à venir s’installer ici. Au vu des circonstances la direction a accepté. 

Je vous ai déjà fait part de ma difficulté à comprendre le créole guyanais. Eh bien, j’ai découvert qu’à mes oreilles le créole saint-martinois est carrément une langue étrangère.

Au moins je comprends, on va dire, le sens général de certaines phrases en créole guyanais. Le créole saint-martinois en revanche, c’est une nouvelle langue.

Il faut savoir que l’immense majorité des Saint-Martinois Français parlent au minimim trois langues, français, anglais et créole. Certains maitrisent également le Néerlandais.   

Leur créole intègre d’ailleurs de l’anglais.

La clientèle sur Saint Martin est différente, il y a beaucoup de personnes qui viennent de divers pays et les collègues ont des réflexes différents. C’est assez surprenant pour nous de les écouter parler entre eux et de les voir travailler.

Au téléphone quand ils décrochent, la première chose qu’ils disent c’est, Yes. Ils ne parlent français que si l’interlocuteur s’exprime en français et c’est rarement le cas.

Même leurs clients Saint-Martinois préfèrent le créole. 

Il se trouve que moi aussi j’ai quelques clients sur St Martin. Vous allez rire, n’ayant pas l’aisance de mes collègues en anglais et encore moins en créole, je redoute parfois d’appeler ces clients, de peur de tomber sur un Étranger qui ne parlera pas français.  

C’est arrivé à d’autres, ils s’en souviennent encore…

On en rit entre nous mais sur le moment c’est embarrassant. Et ça ne fait pas très professionnel.

Ca me fait penser que le plus difficile toutefois pour moi ici, ce sont les gens qui sont surtout à l’aise en créole. Ce sont des personnes qui ont peu l’occasion de parler français (qu’ils parlent couramment pourtant) même à leur travail. Parce qu’ici les gens parlent créole dès l’enfance.

Mais moi je n’ai pas grandi ici et mes parents ne m’ont pas appris le créole martiniquais, qu’ils parlent couramment entre eux. Ils comprennent les créoles martiniquais, guadeloupéen et guyanais.

Moi je comprends les deux premiers (assez proches), je n’en parle aucun !  Mes guides me disent de prendre des cours. Ce serait le plus sage. Mais j’ai honte ! Je sais, je sais…

Du coup ce sont ces personnes, qui parlent plus créole que français dans leur quotidien , qui font l’effort de me mettre à l’aise et ils ont toujours ce petit sourire…

Il y en a qui me demandent si je comprends quand même. Je dis oui. Et alors ces personnes enchainent en me disant, il faut vous y mettre et apprendre à parler !

Ce qui me fait toujours éclater de rire.

Un collègue m’a demandé si je postulerai un jour à Saint Martin. Je vous laisse deviner !

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

9 Commentaires

  1. crystallia

    15 novembre, 2017 à 21:42

    Coucou Fleur,

    Je la comprends oui.

    Et je vois de quoi tu parles, cela me rappelle le décalage…

    Bise ;)

  2. Fleur

    15 novembre, 2017 à 8:25

    Bonjour Sylvie,

    Apprendre une nouvelle langue adulte est un beau défi !
    Il doit y avoir un cap ambigüe, quand tu sais parler mais que tu n’es pas à l’aise, les personnes extèrieures ne savent pas te situer… Ce qui rappelle certains de tes articles. De plus tu la comprends cette langue c’est ça ?
    Ouais, c’est quand même super intéressant !

    Bises Sylvie !

  3. crystallia

    15 novembre, 2017 à 1:48

    Bonjour,

    En fait j’aimerais parler aussi. Je n’ose pas parce que je ne suis pas à l’aise et que je dois chercher mes mots.

    Je pense que la langue fait parti du patrimoine culturel et a son importance.

    Ce patrimoine peut être vaste.

    Après, je sais le confort que peut représenter le fait de s’exprimer dans « sa langue » et l’inconfort que cela peut générer chez d’autres.

    Mais le fait que je sois ici me donne envie de savoir parler créole.

    C’est nettement moins le cas quand je suis ailleurs.

    Merci à tous.

    Bise ;)

  4. atellys

    14 novembre, 2017 à 20:40

    Coucou Sylvie

    Pour ma part je vis en métropole et suis née ici contrairement à mes parents. Petite pourtant lorsque nous étions enfants, nous entendions souvent nos parents parler en créole en famille, petit à petit nous avons commencé à comprendre. Nos parents ne l’ont jamais appris, on a toujours parlé français à la maison. Je me souviens une fois alors que j’étais en vacances en guadeloupe, j’ai voulu essayer de parler créoles à mes cousins à l »époque qui vivaient en guadeloupe. Ils ne sont tellement moqués de moi que cela m’a fait passé net l’envie de retenter quoique ce soit. Je comprenais le créole guadeloupéen, martiniquais et haitien ( sauf le vieux créole alors là vraiment du latin pour moi) mais le parler ( je me suis nettement plus à l’aise en anglais c’est dire )….ces dernières années pourtant j’ai rencontré des amies antillaises , du coup ça m’a redonné envie de parler. Et puis elles ne se moquent pas, ça encourage. J’enregistre des expressions ici et là Bon je ne suis encore au stade de faire toute la conversation lol mais ça vient au fur et à mesure je trouve ça chouette finalement de pouvoir m’exprimer en créole. C’est une langue riche et tellement expressive
    Y’a pas d’âge pour apprendre ;-) ))

  5. alexandre

    14 novembre, 2017 à 17:13

    Bonjour Sylvie,
    Je comprend tes réticences a apprendre le créole c comme le cht’i ce n est pas simple a parler.Je rejoins Émilie dans sa réflexion sur les personnes qui parlent fort une langue étrangère pour ne pas etre compris des autres, j ai exactement la même sensation qu’elle quand des personnes parlent la langue tunisienne ,marocaine ,algérienne,chinoise ou japonaises . Ça fait passer la personne qui parle le français pour un plouc pour dire les choses franchement.Ce n est pas pour dénigrer les personnes parlant un autre dialecte,mais ça donne l impression que ces personnes le font sciemment pour rabaisser ceux qui ne connaissent que le français. A moins que ça ne soit un mécanisme de défense instinctif va savoir.Émilie a raison ,ça donne l impression qu’ils portent un masque et déguisent leur pensée.Perso,j ai horreur de ça.Je trouve que ces personnes devraient se regarder dans la glace avant de juger.L ignorance d une langue fut elle de son propre pays d origine n est pas un manque d intelligence .A ce moment la , les personnes s exprimant uniquement en français pourrait réagir de la même façon, or,ce n est pas le cas.Tu veux un conseil: n aie pas honte de ne pas connaitre le créole, ces personnes la ne connaissent pas ton parcours et te jugent quand même sur des sourires méprisants ,ignore les . Après,si tu veux apprendre le créole, fais le pour toi uniquement pas pour les autres bises

  6. Liliane

    14 novembre, 2017 à 14:33

    Salut,

    c’est marrant ces histoires de langues. Quand j’étais au secondaire, nous avons déménagé dans le nord du pays et là bas tout le monde parlait le patois, même à l’école et parfois même les profs avec les élèves, j’ai détesté, mais vraiment. Je n’ai pas de mal à apprendre les langues mais j’ai fait ma révolte et je n’ai pas appris à parler celle-là quitte à ne pas être intégrée dans les groupes à la récré, de toutes les façons il y avait toujours des élèves qui parlaient français alors ça m’allait très bien. En tout cas tant que tu peux t’exprimer et être comprise bon bah…le reste…ça viendra ou pas.

    Bises

  7. passeuse

    14 novembre, 2017 à 13:35

    Bonjour Sylvie

    POurquoi avoir honte!CE n’est pas honteux de ne pas savoir une langue!
    Si ça pose problème maintenant, tu trouves une solution. Comme tu la toujours fait
    Je dis comme Emile,moi, c ‘est ma grand_mère qui m’a parler aussi ,en effet, qu’à l’école tous les enfants parlaient tous leur langue d’origine à savoir le patois.
    Et comme le dit Emilie, il y en a beaucoup et que dire des enfants qui déménage et change totalement de vies.Qui ne parles pas la langue du pays!
    Allez, il y a toujours moyen de se comprendre.
    bises

  8. Dodie

    14 novembre, 2017 à 13:26

    Kikou
    Je suis créole également le fait que t’es parents parlent créoles donc tu as baigné dedans, si tu comprends tu as du jouer à les imiter même petite, c’est en toi si tu le comprends tu peux me parler !

    Love ange créole ^^

  9. Emilie

    14 novembre, 2017 à 9:56

    Bonjour Sylvie,
    Et bien moi quand je lis « créoles », je pense boucles d’oreilles et je n’ai pas honte de le dire !
    Cela m’exaspère d’entendre des personnes qui parlent très fort dans les transports en commun ou dans la rue, sous prétexte qu’ils savent que l’on ne peut pas les comprendre; c’est évident qu’ils connaissent le français mais qu’ils préfèrent utiliser un autre langage pour s’autoriser à manquer de discrétion. Cela me fait le même effet que ceux qui gardent un masque …
    Ma mère m’avait raconté que lorsqu’elle était toute petite, ses parents s’étaient installés dans une campagne reculée où tout le monde parlait le patois; les petis enfants arrivaient à l’école vers l’âge de 5 ans sans même connaître un mot de français. Imagines tous les patois différents entre le périgourdin, le corrézien, le provençal ! Le mieux était effectivement que tout le monde apprenne le français avant même de se mettre à l’anglais.
    J’ai aussi connu des parents d’origine étrangère, qui se plaignaient que leurs enfants parlent exprès en français à toute vitesse (pour qu’ils ne puissent pas être compris), afin de braver leur autorité.
    Pourtant j’ai commis une fois une belle boulette en confondant un l’accent français très terroir d’un client au téléphone, avec une langue étrangère. J’ai cru qu’il était belge néerlandais et lui ai répondu en anglais. J’étais un peu perdue entre toutes les langues et accents que j’entendais et j’ai bien fait rigoler mes collègues, qui connaissaient l’accent à couper au couteau de ce monsieur.
    C’est une question de culture régionale et si je peux comprendre que l’on défende ses racines, je trouve normal que tu sois attachée au français. Quand tout le monde se comprend, c’est plus simple de s’entendre.

Consulter aussi

Mécanisme de défense

Bonjour à tous, « Il fait beau, il fait chaud et le soleil brille ? »…