Les copines

14

Les copines 18011707494117181815473424

Bonjour à tous,

« Cette semaine, on se promène à Trinité. », me dit Gabriel.

Oui, Trinité. 

« Tu n’as pas de photos plus urbaines ? »

Je trouve aux immeubles modernes un charme très limité.

« Et ceux qui sont moins modernes ? »

Il faudrait que je prenne le temps. Et qu’il n’y ait pas de monde. Un dimanche…

« Du temps tu en as. »

Lol oui.

« Bon, tu es parvenue à comprendre que travailler plus n’est pas ce qui accroitra ta qualité de vie. »

Oui, j’ai entendu. 

« Cette bonne copine te disait justement la même chose. »

Oui, effectivement…

« Ton frère fait ce qu’il faut pour mettre sur pied ce voyage dont il rêve. »

Oui, c’est ce que je vois lol !!! 

« Que fais-tu pour acheter ton sac ? »

Comment ? J’ai réfléchi, je n’en veux pas.

« C’est vrai ? Même pas un des sacs Sylvie ? »

J’aime bien le rose. Ou celui avec les motifs. Mais non.

« Bon. Cette décision n’a rien à voir avec le fait qu’un de ces sacs coûte quasiment le même prix que tes boucles d’oreilles en diamant avant la très généreuse remise qui t’avait été consentie ? »

Une chance que j’aie pris la peine de discuter avec le vendeur ce jour-là. Comment je vais faire pour sortir de chez moi avec ce sac ? Et aller rencontrer des gens que je connais avec ce sac ? 

Et même aller au travail avec car, moi je n’ai pas une garde-robe pour chaque évènement. Je porte ce que j’ai.

Comment tu veux que je sorte de la maison avec un sac Gucci pour aller rencontrer les personnes que je connais et qui me disent des choses comme, encore en voyage ? On reconnait les célibataires.

Là c’est bon, je n’aurai plus aucune copine.

« Et que pensent les hommes ? »

Que je dois être une petite amie qui coûte cher.

« D’une part et nous n’allons pas revenir dessus, oui, tu es quelqu’un qui mérite que l’on s’investisse, peu importe la manière.

D’autre part, tu n’as pas besoin de copine qui ont besoin que tu sois là quand elles sont mal mais qui ne se réjouissent pas avec toi. »

Le problème c’est qu’entre les enfants, la maison, la vie en fait, elles n’ont pas les moyens de s’offrir le sac Gucci. Alors qu’elles le voudraient.

« Tu as compris que le fond du problème ce n’est pas le sac. Ou le fait que tu changes de bijoux tous les jours. »

Parce que j’aime ça. Mais tous ne sont pas en diamant.

« Peu importe. Quand bien même certains sont en argent, ils sont différents tous les jours. »

J’entends.

« Reprenons. Le placard à bonbons. Que se passe-t-il quand le placard est vide ? »

Il faut aller au supermarché !

« Si ce n’est pas possible ? »

C’est la dèche ! C’est comme tombé en rade de chocolat un weekend !

« Eh bien, imagine que le rayon confiserie du supermarché soit vide pour une longue, longue durée…

C’est cela devoir faire semblant de ne pas remarquer ce qui pourrait te plaire parce que ce n’est pas dans tes moyens.

Plus de placard à bonbons. »

J’ai été dans cette situation, je n’ai pas jalousé mes copines.

« Ton initiation avait déjà commencé, nous étions là avec toi. Imagine la même chose sans rêve apaisant et éclairant, sans message, sans soutien céleste et terrestre.

Juste les rayonnages vides là où il devrait y avoir des bonbons. »

Je vois.

« Dans ce contexte, arrive une connaissance dégustant ton chocolat préféré, le sourire aux lèvres. Alors que toi, tu sais que les rayons vont rester vides un bon moment. »

Je vois.

« Sans le placard à bonbons, apparaissent les questions. Celles que vous connaissez mais auxquelles vous ne prêtez pas attention.

Arrêtons-nous sur l’une d’elles, quand ma vie va-t-elle enfin commencer ?

Arrêtons-nous sur celle-là. Affreuse question passée 20 ans n’est-ce pas ? Objectivement la vie a largement commencé.

Alors quelle frustration se cache ici ? Quand vais-je enfin avoir la vie dont je rêve ? Voilà la vraie question. Et voici ce qui se cache derrière, je suis en train de rater ma vie et de toute façon je la déteste.   

Avec toi nous utilisons souvent des métaphores légères. D’une part pour que tu ne te fermes pas et d’autre part pour que cet enseignement reflète aussi ta personnalité. 

Tu aimes le modèle Sylvie avec les broderies ? »

Plus que celui avec les papillons…

« Le bleu clair ? »

Bof. A choisir je prendrai le petit avec les broderies.

« Le noir avec les papillons ? »

Ils sont gros les papillons…

« Personne ne peut rester assis sereinement devant, je suis en train de rater ma vie, je la déteste. Alors vous nuancez. Vous avez fait de beaux enfants. Vous avez quelqu’un à vos côtés. Vous avez un travail intéressant ou qui vous permet de vivre confortablement.

Vous nuancez.

Tu n’as pas besoin d’un énième sac et tu le sais. Mais tu trouverais du sens à investir dans un sac de créateur qui s’appelle Sylvie. Tu aimes bien le bleu avec les fleurs. »

Oui.

« Tu ne cours pas après les objets luxueux mais après autre chose. Certains de tes lecteurs ont compris, d’autres pensent que tu n’as pas encore réalisé que ce qui compte réellement ce n’est pas ce que l’on possède.

Il est facile d’oublier que tu es passée par le chemin où la première chose que tu as dû apprendre est ? »

Ma valeur ne dépend pas de ce que j’ai.

« Et tu ne l’as jamais oublié. Quelle était la seconde leçon ? »

Tout ce que j’ai doit avoir de l’importance. 50 bijoux fantaisie qui ne représentent rien à mes yeux sont 50 objets gâchés qui auraient pu trouver sens aux yeux de quelqu’un d’autre.

50 bijoux de valeur qui ne représentent rien à mes yeux sont 50 objets gâchés qui auraient pu trouver sens aux yeux de quelqu’un d’autre.

Ce n’est pas une question d’argent.

Ce qui compte c’est la façon dont l’on désire se traiter soi-même. L’importance que l’on accorde à ce cadeau qu’est notre présente incarnation.

« Tu n’as pas besoin de copines qui sont contentes d’être entourées de personnes qui connaissent les mêmes problèmes qu’elles. Tu le comprends ? »   

Je le comprends. Merci Gabriel.

Belle journée à vous ;)  

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • La peine

    Bonjour à tous, Je sais pourquoi j’étais en colère, Astaroth. « Tu veux m…
  • Dernière histoire

    Bonjour à tous, « Je te raconte une petite histoire ? », me propose …
  • Ce qui compte au final

    Bonjour à tous, « Aujourd’hui tu le sais, il vous faut accepter l’a…
Charger d'autres articles liés
  • La peine

    Bonjour à tous, Je sais pourquoi j’étais en colère, Astaroth. « Tu veux m…
  • Dernière histoire

    Bonjour à tous, « Je te raconte une petite histoire ? », me propose …
  • Ce qui compte au final

    Bonjour à tous, « Aujourd’hui tu le sais, il vous faut accepter l’a…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • La peine

    Bonjour à tous, Je sais pourquoi j’étais en colère, Astaroth. « Tu veux m…
  • Ce qui compte au final

    Bonjour à tous, « Aujourd’hui tu le sais, il vous faut accepter l’a…
  • Avec des mots

    Bonjour à tous, « Donc, tu as mal à la gorge ? », me demande Astarot…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

14 Commentaires

  1. Anna Live

    25 janvier, 2018 à 7:03

    @Lucie….lumière. …déjà ton prénom (donné à la naissance ou choisi pour ici) est un beau présage….bosse bosse ! :)

    Mon fils s’appelle Lucas il est 7 aussi ;) discrètement je vais lui en toucher deux mots histoire de planter des petites graines qu’il arrosera le moment venu pour lui.

    Soit dit en passant, pour mes 3 enfants j’ai ressenti enceinte que c’est eux qui m’ont envoyé leur prénom. Quelqu’un a t-il eu aussi ce ressenti parmi vous ? Ça m’intéresserait de savoir si je suis normale….hihi

    Pour le calcul. Le 22 on l’obtient en posant date de naissance en colonne comme addition classique (unites sous unités dizaine sous dizaine….)
    Jour
    Mois
    Année
    Le total peut donner soit 22 11 ou 33 soit le même chiffre que le calcul en ligne. Et ça mathématiquement je ne vois pas comment ça marche ! Peu importe. Certains obtiennent 11 22 33 dès le calcul en ligne.
    Je ne sais pas ce que ça implique. Pour moi tout cela est une inspiration-expiration parmi d’autres. Une petite luciole sur le chemin ;)

    Allez au boulot ! Au sens propre et spirituel.

    Bises !

  2. Lucie

    23 janvier, 2018 à 20:18

    Bonsoir,

    Je reprends, j’ai fait une fausse manipulation….C’est pas marrant!
    Donc ce qui est super chez Sylvie, c’est qu’on peut parler « aux copines ».

    @Anna Live : j’ai consulté le site et je me retrouve avec le chiffre 7.Par contre pour le 22, je n’ai aucune idée pour trouver ce chiffre.
    Ce dont je suis certaine c’est que depuis 1990 j’ai bloqué complètement tout ce qui concernait « le ciel » pour diverses raisons.
    J’ai été obligée « d’entre ouvrir » une petite porte en 2014….et de regarder le ciel de plus en plus souvent. J’ai 67 ans, et je sais que je n’ai plus le choix, on ne me le laisse pas.
    J’ai découvert le blog de Sylvie à cette période. Avec ses écrits et ceux « des copines » j’ai été beaucoup aidée. Pas à pas j’avance et je découvre ou je redécouvre certaines connaissances. Ce qui rejoint mon chiffre 7.

    Depuis quelques jours, comme toi je vis la « loi de la synchronicité », c’est bizzzzzzzzzare! Et donc je relève les manches et en avant.

    Bonne soirée à toutes et tous,
    Bises et toujours MERCI Sylvie.

  3. Lucie

    23 janvier, 2018 à 19:53

    Bonsoir,
    Ce qui est super chez Sylvie, c’est qu’on peut parler « 

  4. crystallia

    23 janvier, 2018 à 2:44

    Bonsoir,

    Moi j’en ai plein des rêves.

    Je compte tous les voir se réaliser.

    Merci à tous.

    Bise ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Là où il y a du cœur

« Voici un message pour la journée présente, tu verras que tu le comprendras : …