Accueil Spiritualité Tous les jours oui

Tous les jours oui

16

Tous les jours oui 18022507263117181815579897

Bonjour à tous,

« Tu vas aller refaire ta couleur ? », me demande Elémiah.

Oui, pour entretenir mon blond naturel lol.

« Tu n’y vas pas très souvent. »

Je ne pense pas que quiconque soit surpris de me voir avec des racines brunes. 

« Tu voudrais retrouver ton châtain naturel ? »

Non, pas pour l’heure.

« Et tu voudrais un blond plus clair ? »

Ah sûrement pas ! Blond foncé c’est parfait. Mais là il faut que je les hydrate bien avant d’aller voir la coiffeuse ou elle va me gronder…

« Le collègue te faisait remarquer que tes boucles tombaient autour de ton visage. »

Je n’ai pas compris sa remarque, mais peu importe. 

« Il a dit qu’à leur naissance tes cheveux sont lisses car à peine ondulés. »

Je ne comprends toujours pas, mais peu importe. Il ne voit pas les boucles ?

« Il les voit. Elles apparaissent sur les longueurs, après les ondulations. »

Il y a des collègues qui m’ont demandé si j’avais réellement les cheveux frisés, c’est le cas.

« Mais pourquoi personne d’autre chez toi n’a des cheveux comme toi ? »

Ce n’est pas rare dans les familles antillaises.

« Tu as hérité les cheveux de ta grand-mère métisse. »

C’est ce qu’on me dit.

« Ta tante paternelle a ceux de son grand-père métisse. »

Oui, de ce côté-là c’était les derniers Caraïbes de la Martinique.

« Il n’y en a plus ? »

Non, ni chez moi ni en Guadeloupe. Il y en a qui vivent toujours à la Dominique.

« Toi tu as hérité d’eux des yeux presque bridés. »

Oui, lol. Lequel de tes parents est chinois ?, me demandait-on quand j’étais petite.

« Certains collègues aussi pensent que tu es d’origine asiatique. Même si cette origine peut être lointaine. »

Ce n’est pas le cas.

« Les gens ne se doutent pas qu’une partie de ta famille est originaire d’Inde. »

Je vais te dire, je ne sais rien de la famille de mon grand-père maternel. Apparemment, il ne la fréquentait pas. 

« Que sais-tu de la spiritualité des Caraïbes ? »

Rien du tout. 

« Tu sais juste que tu leur dois tes jolis yeux en amande. »

Voilà.

« Et tu dois ta cascade de boucles à ta grand-mère maternelle. »

Il parait.

« Quand tu as les cheveux attachés en queue de cheval, ils te paraissent lourds. C’est plus agréable de les avoir détachés ? »

Ce n’est pas pareil. 

« Tu ne les lisses plus jamais. »

Je n’en ai pas envie. Mais peut-être la prochaine fois que j’irai chez le coiffeur tiens, c’est une idée, pourquoi pas un brushing…

Tant que ce n’est pas à moi de prendre la brosse et le sèche-cheveux !

« Pourquoi le collègue a-t’il fait cette remarque ? »

Je n’en sais rien du tout. 

« A l’époque de l’esclavage, pour créer des dissensions parmi les esclaves, les maitres distinguaient notamment ceux qui avaient les cheveux frisés des autres. Moins le cheveu était crépu, mieux c’était.

Cette remarque, c’est parce que tes cheveux poussent naturellement en longueur. Les cheveux crépus poussent en volume.

C’est pour cela qu’à leur naissance ils sont ondulés. Ils ne bouclent pas tout de suite sur eux-mêmes. C’est ce que ton collègue a remarqué.

Contrairement à d’autres, il a vu que tes cheveux étaient naturellement frisés.

Ton beau-frère voudrait que ta sœur cesse de défriser ses cheveux. Elle ne veut pas. Elle a les cheveux plus fragiles que toi. Ils se casseront et mettront du temps à repousser si elle arrête le défrisage. 

Elle aurait la même chevelure que ta mère, épaisse et plus dense que la tienne. Avec moins de boucles.

Certaines choses sont restées de l’époque de l’esclavage. C’est une des raisons qui fait que les femmes noires défrisent leurs cheveux. 

De moins en moins d’Antillaises ceci dit. Du moins en Guadeloupe ou Martinique.

Une de tes cousines t’a demandé comment tu faisais pour avoir des boucles. Une autre en a de plus grosses que toi. Vous êtes les deux seules à avoir des cheveux qui poussent en longueur.

Comme tu n’as pas grandi en Martinique, il y a des choses qui te passent par-dessus la tête. 

Cette remarque n’était pas anodine. Ni la question de savoir si tes cheveux sont naturellement frisés ou si tu utilises un produit qui crée cet aspect.

Comme beaucoup.

Tu utilises des produits qui ravivent les boucles naturelles. Mais il faut un terrain favorable pour que ces produits donnent des résultats. D’autres ont tenté de t’imiter, avec une nature de cheveux différente, ils n’ont obtenu aucun résultat.

Toi, tu veux juste être toi-même et donc tenir compte du fait que tu as des cheveux frisés te semble normal. C’est pour cette raison que tu ne les lisses plus.

Des tas de considération te passent par-dessus la tête, ma douce Sylvie. 

Ta grand-mère avait le teint et les yeux clairs. Quand ton grand-père avait été appelé au Sénégal, elle était venue avec lui. Et les gens la prenant pour une Portugaise, ne l’aimait pas. 

Imagine que tu aies un enfant qui hérite ses yeux ? Ou son teint ? Mais toi tu penses, s’il sort de mon ventre, c’est le mien. Tu te moques de certaines considérations.

Tu n’as pas connu cette souffrance particulière, être rejeté par ceux qui te ressemblent. Parce que ta peau ou tes cheveux ne leur conviennent pas.

Cela existe chez toi et tu le sais. Cette amie de ta mère l’a bien connu et ressent encore cette souffrance aujourd’hui. L’une de tes tantes aussi l’a connue.

Une ancienne camarade de classe était blonde et avait la peau très claire. Et elle appréciait le fait qu’en Martinique, personne ne l’appelait cachet d’aspirine ou ne lui reprochait ses longueurs presque platines.

Il n’y a que ceux qui lui ressemblaient qui lui faisaient des remarques.

Comme celle de ton collègue.

Là où tu as grandi ce ne sont pas ceux qui te ressemblaient qui te faisaient des remarques, qui te demandaient lequel de tes parents était chinois.

Quand vous êtes dans un environnement qui n’est pas le vôtre, ce ne sont jamais ceux qui vous ressemblent qui vous font des remarques.

Cette phrase de ton collègue signifie qu’il voit une différence chez toi. 

Ceux qui continuent de te demander si tu as des origines asiatiques pensent la même chose.

Peu importe tes origines ethniques. Ce qui compte c’est que vous n’êtes pas obligés de relever tout ce que vous voyez. 

Vous pouvez faire le choix de tenir compte de ce qui ne se voit pas.

Au lieu de vous lancer dans des interprétations hasardeuses et erronées au sujet de ce qui se voit. Tu te souviens de la première fois que tu as décoloré tes cheveux ? »

Je sentais que je devais faire quelque chose au niveau de ma coiffure mais je ne savais pas quoi. Comme j’adore les cheveux noirs, je me demandais si vraiment cela ne m’irait pas, même si je me doutais que non et j’ai entendu, essaye plus clair.

Je n’étais pas convaincue du tout, je ne me voyais pas blonde. Mais je me souviens qu’une amie m’a répété plusieurs fois, tu as le même teint que Beyoncé, la même couleur t’irait.

Le coiffeur m’a dit tout de suite que plus clair m’irait mieux que plus foncé. J’ai tenté. Je suis contente de l’avoir fait lol ! Même si au départ j’avais juste un ombré.

Mon père n’approuve pas. Parce qu’il ne comprend pas que c’est juste par goût et qu’il n’y a rien d’autre derrière.

« Ce n’est pas grave. »

C’est ce que je me dis aussi.

« Simplement, souviens-toi que ce n’est jamais de manière anodine que des personnes qui te ressemblent te font des remarques sur des particularités physiques. 

Est-ce que tu crois à la beauté physique ? »

Je crois qu’elle existe. Mais que l’environnement culturel dans lequel on a pu grandir et évoluer oriente beaucoup notre regard. 

« Des cheveux frisés en Martinique est une valeur ajoutée. »

Je sais, on m’a fait la remarque plusieurs fois et c’est pour ça qu’on me demande s’ils le sont naturellement.

« Est-ce que tu es belle, ma douce Sylvie ? »

Eh bien, oui. Je l’ai décidé il y a des années déjà. C’est mieux, on se pose moins de questions idiotes.

« Et est-ce que tu te sens belle ? »

Souvent oui. Certains jours, moins. Mais je travaille à ce que ce soit tous les jours oui.

« Avec ou sans boucles, ce devrait être tous les jours oui. Tu vas acheter les boucles d’oreille ? »

Non. 

« Pour ton anniversaire ? »

Non.

« Tu verras bien. »

Lol !

« Tu t’es littéralement arrêtée devant. »

Soit les boucles soit un voyage et je me vois déjà photographiant le grand Canyon. Donc, non.

« Tu remarqueras une chose, tu es plus belle quand tu te fais plaisir. Fais les deux.

Ainsi ce sera tous les jours oui. »

Ok je comprends, merci Elémiah.

Belle journée à tous ;)     

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

16 Commentaires

  1. Anna Live

    26 février, 2018 à 23:26

    @Passeuse

    Merciiii ! Mais dis-moi ton pseudo était-il le même ? Il me semble reconnaître ta « couleur » sous le nom de Myriam…qui en mai-juin 2017 tout comme moi aujourd’hui était en pleine rénovation/aménagement de sa maison;) Alors c’est toi Myriam ? Sinon je ne trouve pas de Passeuse à cette période…En tous cas sacré coïncidence les articles et com de cette époque où je ne vous lisais pas encore. J’etais en train d’acheter ma maison: 23 juin 2017 ! La lecture de ces articles et les com seront parfaits pour moi en ce moment. Re-merci ;)

    @Sylvie

    Grâce à Passeuse j’ai pu avoir quelques explications sur les Montagnes dont tu parles souvent et auxquelles je ne comprenais rien. Je cherchais désespérément où tu pouvais bien l’avoir expliqué et c’est dans les com de cette saison de construction rénovation décoration des maisons intérieures,dans tes réponses et échanges avec Cel que je les ai trouvé…

    Tu étais en Thaïlande !
    Ben tu chômes pas sur ce blog même en vacances ! Je sais donc que pour ta prochaine croisière tes articles n’en seront pas moins éclairants revigorants stimulants e tutti quanti ! Si le site ne bug pas lolll

    Je regrette pas d’avoir évoqué mon rêve de fer à repasser lolll ça a fait d’une pierre deux coups en ricochet :)

    Je suis perdue sur ta prochaine destination entre toutes tes envies. J’ai lu Las Vegas Islande Tour du Monde (pas tout de suite) départ de Marseille pour je ne sais où et j’en oublie sûrement. J’ai compris par contre que ton frère va au Diable euuuh en Nouvelle Zélande lolll. Et toi ? Tu vas où en définitive ?

    Bise de bonne nuit à toutes les deux ! *_*

  2. Passeuse

    26 février, 2018 à 17:47

    RE ana live:

    ça m’a pris tout l’après_midi mais j’ai lu tout l’année dernière et je pense que l
    es passages qui t’intéressent sont mai et juin 2017.
    bises bonne soirée

  3. Anna Live

    26 février, 2018 à 13:18

    @Passeuse

    Ah j’ai cru que dans le magasin c’était avec ta grand-mère lolll Belle flexibilité mentale de la part de ta maman alors ;)

    Pour le com te bile pas pour moi ! C’est mon impatience qui va qui vient qui passe et qui repasse :)
    J’en prends donc la responsabilité hé hé Prends ton temps.

    Bise !

  4. Passeuse

    26 février, 2018 à 12:51

    Re;ana live

    Qu’est ce que tu m’as fait rire avec ton « repasseuse »
    Et c’était avec ma maman

    Bref, j’ai cherché, j’ai cherché( mon commentaire)
    Je suis remontée jusqu’à deux ans et j’ai pas trouvé
    J’ai demandé à mes guides deux fois et à chaque fois , ils m’ont dit  » quand ça sera le moment, tu trouveras »
    A croire, que j’avais de la brume ds les yeux mais ton rêve veut peut_être dire que le  » moment  » est arrivé
    Donc, je recherche!
    bises

  5. Anna Live

    26 février, 2018 à 11:38

    @Re-passeuse

    Oups ! En écrivant ton pseudo comme ça je fais lien avec un rêve où ma marraine (la même que dans mon anecdote) faisait tournoyer son fer à repasser devant mes yeux. …lolll ah mais peut être que j’attends ton récit promis ;)

    Bref je revenais pour te dire que par rapport à la réaction de ta grand-mère j’en ai une bonne aussi à la même époque. J’avais 20 ans. Après mon passage chez mon aimé de l’époque il me dit que sa grand-mère de Bretagne qui était en visite lui avait demandé si j’étais noire partout..?!?
    Un peu olé olé la mémé quand j’y pense :)

    @Liliane

    La description (fantastique et comique) de ta chevelure et de tresses me laissent penser qu’elles sient bien a ton prenom.
    Et me ramènent à ma coiffure sans nom :/ un jour faudrait que je m’occupe de mes cheveux.

    Bises démêlantes ;)

    Bise !

  6. Liliane

    26 février, 2018 à 11:15

    Bonjour,

    Je garde de plus en plus à l’esprit que je suis belle tous les jours, le week end par exemple je sors sans maquillage si ce n’est les taches d’acné sur le visage et en semaine j’opte de plus en plus pour un maquillage léger. Il y’a des jours j’oublie que je suis noire, je ne me sens pas blanche pour autant ni d’aucune autre race et c’est à ces moments là que j’entends parler de race autour de moi. Mais bon n’empêche j’ai une drôle de chevelure, pendant un moment j’ai défrisé surtout parce que mes cheveux étaient du fil de fer, crépus et souples à la fois, ils poussaient en longueur et en masse c’était plus qu’une moquette, à moi seule je faisais deux têtes et quand des filles pleuraient en voyant les boules qu’elles avaient après avoir peigné moi je poussais des ouf de soulagement parce que je venais de réduire la masse. Est arrivée un jour où je n’arrivais plus à les peigner et la chimie est passée par là. Libérée! Délivrée! Je pouvais enfin utiliser un peigne fin juste le jour du défrisage faut pas rêver, mais le temps passe et je me suis rendue compte que mon cheveux défrisé reste fragile et maintenant que j’entretiens mieux les repousses, j’ai arrêté le défrisage du jour au lendemain, j’ai juste senti que je n’en avais plus besoin. Je n’en suis pas encore à les laisser au vent mais je constate aussi je fais davantage de tresses que des tissages (ce sont des extensions pour ceux qui ne sauront pas). Il y’ en a qui veulent absolument dire « tu reviens au naturel » mais pour moi ça n’a rien à voir, je sais juste que pour le moment j’aime les tresses et les faire avec un cheveu qui supporte les tractions c’est mieux. Je dis souvent à mon mari, si le gens étaient plus conscients des réincarnations ils ne se donneraient pas autant de mal à faire des revendications raciales, qui sait le noir qui revendique aujourd’hui était peut être le maître blanc hier.

    c’est bizarre je n’avais pas fait le rapprochement entre tes yeux et une origine asiatique, je les avais trouvé beaux en amande comme ça. Des cheveux plus sombres te donneraient un aspect strict, plus clairs ils te rendent encore plus solaire.

    Quand Elémiah a parlé de la spiritualité des Caraïbes (déjà je ne savais que c’était comme un groupe ethnique particulier) j’ai tout de suite pensé aux cauris jetés par terre dans un cercle lool .

    Belle journée :)

  7. Anna Live

    26 février, 2018 à 11:00

    Coucou Passeuse

    Ma marraine me raconte souvent une même anecdote que celle de ta petite soeur. J’avais 2-3 ans et j’ai eu à peu près la même exclamation face au contrôleur du train dans lequel nous voyagions. J’ai demandé aussi fort qu’on s’exprime à cet âge : pourquoi il est noir le Monsieur ? J’ai bien fait rire il parait compte tenu de mon métissage. Au contraire de ta petite soeur on ne m’a pas rabroué mais on ne m’a pas expliqué non plus. On ne soupçonne pas assez que les enfants posent des questions sérieuses et justement eux sans interprétation hasardeuse et erronnee qui demandent des réponses sérieuses et claires pour justement qu’ils apprennent à tenir compte de ce qui ne se voit pas.

    Pour moi cette histoire que j’ai longtemps trouvé drôle aussi a fini par m’apparaître intrinsèquement triste. Elle atteste que je n’avais jamais encore vu mon père et qu’on riait de cette question plutôt que de se saisir de l’occasion pour me parler de mes origines. Un secret voire pmusieurs au-delà de la question d’origine ethnique sûrement l’empêchait.

    Ta maman a bien joué sur ce coup-là !

    Bise chocolat ;)

  8. Emilie

    26 février, 2018 à 10:43

    Bonjour Sylvie,
    Certaines choses passent un peu au dessus de la tête comme les remarques sans intérêt sur des détails physiques … Je vois très bien de quoi il est question car mes grands parents, parents et soeurs avaient/ont les cheveux bruns ou noir. Je suis née toute blonde et j’ai entendu vers l’âge de 4 ans des remarques surprenantes telles que « celles-là, on ne sait pas d’où elle sort » – cela a été jusqu’à « nous avons 2 filles et puis il y a la dernière ». Je n’ai pas de souvenir de ma mère avec des cheveux bruns car elle s’était décolorée en blonde quand je devais avoir dans les 3 ans (lasse d’entendre des réflexions peut être). De mon côté, je n’accorde pas d’importance aux détails du genre « untel à la même bouche qu’untel ou les yeux, etc » car je ne regarde pas de cette manière là.
    Qui aurait envie de ressembler à tout le monde ?
    La reine de Fort de France est magnifique et en parfaite harmonie avec son costume. Je crois que l’important, c’est de trouver cette harmonie avec soi même et ce qui permet de la mettre en valeur.

  9. Anna Live

    26 février, 2018 à 10:27

    Bonjour Sylvie

    C’est décidé je viendrai en Martinique pour Carnaval ! Je veux voir ces couleurs en vrai et suivre les chars. Cette femme est magnifique. Une fée ! On dirait les fleurs qui poussent sur le tronc de l’arbre de mon jardin dans le rêve que j’ai raconté dans un com de ces derniers jours.

    « Peu importe les origines ethniques ce qui compte c’est que vous n’êtes pas obligés de relever tout ce que vous voyez. Vous pouvez faire le choix de tenir compte de ce qui ne se voit pas. Au lieu de vous lancer dans des interprétations hasardeuse et erronées sur ce qui se voit. »

    Vous demande t-on chaque fois qu’on vous voit pour la première fois dans les deux premieres minutes : De quelle origine êtes-vous ? C’est mon quotidien. Minimum une fois par semaine. Sous-entendu tu n’es pas française (ce que je suis sur plus de générations que certains qui posent cette question)…..du moins tu es différente de la majorité d’entre nous. Et alots ? Ça m’a longtemps agacée et c’est peu dire. On s’en tape de l’origine ethnique non ?! Surtout pour faire des hypothèses avant de découvrir vraiment qui est l’autre. Cette phrase résume très bien ce que je pense que ces personnes qui ne voient que ma couleur de peau (métisse guadeloupe/corse aussi cheveux bouclés) feraient bien de se dire.
    Mais aujourd’hui quand ça arrive c’est différent. Je suis moins dérangée par cette question. J’y réponds platement et attends la suite. Souvent elle ne vient pas car quand on commence comme ça forte chance qu’on ne sache pas tenir compte de ce qui ne se voit pas et prendre le risque d’aller voir au-delà de ce qui se voit. Forte chance que je ne pourrais lier quoi que ce soit avec une telle personne.

    Je me dis que c’est dommage d’avoir une vue si courte et je m’emploie à élargir la mienne plutôt que de m’inquièter de celle des autres. C’est leur problème. Moi je sais que je ne suis pas ce qui se voit. Pas que et loin de là ! Et je prends garde à considérer ceux que je rencontre de cette façon. C’est pas si évident face aux handicaps physiques par exemple aux personnes en surpoids comme aux maigres, aux chinois aux arabes aux africains…etc. Chacun saon idée sur ce qui lui paraît différent.
    C’est pourquoi je ne prends plus si mal cette question sur mon origine. Soyons d’abord exigeant avec soi-même.

    Je fus choquée du racisme en Guadeloupe. Entre noirs ! Ayant vécu en métropole je pensais que ça n’avait lieu qu’entre blancs et noirs
    Puis j’ai lu plus tard un livre très interessant sur les traces inconscientes laissées par l’esclavage. Si je pense qu’il n’y a pas à prendre la responsabilité des réactions des autres face à ce que l’on est et on dit je trouve toujours regrettable que certains ne prennent pas la responsabilité de leurs réactions. Ça leur permettrait de se libérer de vieilles aliénations. Bien que l’esclavage soit aboli il y a des comportements qui continuent de se perpétuer par les ex-victimes elles-mêmes. Certes une telle emprise c’est long de s’en défaire mais encore plus si on ne prend pas en charge la responsabilité de ses réactions.
    Sujet complexe. Je vais m’arrêter là.
    Je crains de friser le crash com ;)

    Bises pulpeuses ;)

  10. Passeuse

    26 février, 2018 à 9:05

    Coucou Sylvie

    Tu me rappelle une anecdote qui se passe ds les années 1981_ 1982.
    MA soeur a 6 ou 7 ans et moi , 8 ou 9.
    Ma mère fait ses courses au marché local et nous a emmené ma soeur et moi.
    Tout a coup, ma petite soeur se fige et regarde un homme à la peau noir_ qui tiens un stand.
    Ma mère s’en aperçoit et gronde gentiment ma soeur en lui disant  » que ce n’est pas poli ni gentil de dévisager les gens comme ça »
    Ma soeur arrête et nous continuons les courses, puis nous rentrons chez nous.
    Et pendant que nous déballons les courses, ma soeur, s’adresse à notre mère et lui dit » dis maman, le monsieur , tout noir,il a pas d’eau chez lui pour se laver ».
    C’était la première fois que me soeur voyait une personne ayant la peau de couleur différente de le notre_ blanche européenne.
    Là, maman, nous a expliqué les différences de couleur de peaux suivant les pays et les origines de chacun , ainsi que les premières leçons sur le racisme.
    Ni ma soeur, ni moi, n’avons oublié et depuis ce jour, chacune n’a cessé d’observer cette bonne leçon où les différences de chacun sont ce qu’elles sont et c’est tout.( et fait partie de son patrimoine génétique et de tout son être et fait qu’il est lui ou elle)

    Elle est bien jolie, ta REine du carnaval:toutes ces couleurs sont chatoyantes et ces fleurs avec les abeilles butineuses sont si belles.
    Elle mérite bien son titre!

    ps; j’ai rêvé que une amie me coiffait d’un ? _ comment s’appelle ces coiffes colorées que mettent les martiniquaises,avec un petit noeud devant( doudou?)
    J’ai ce mot qui me vient me ce ne doit pas être ça.
    Belle et douce journée

Consulter aussi

La solitude, drôle d’illusion

    Je t’ai cherché longtemps pourtant tu as toujours été là, Pourquoi ne m’as…