Accueil Spiritualité Faire les bons choix

Faire les bons choix

15

Faire les bons choix 18030502131217181815595747

Bonjour à tous,

« Nous t’avions dit que la manière dont la situation se conclurait ne plairait pas à ta collègue. C’est sans surprise. », me dit Astaroth.

Oui mais l’autre ?

« L’autre aurait dû faire preuve de plus de discernement avant de s’impliquer aussi. Car finalement, c’est ce qui s’est passé. D’autres ont su rester à l’écart.

La personne qui cherche à t’impliquer dans une situation douteuse n’est pas ton amie. Les amis se préservent. Souviens-t’en.

Ta copine t’a félicitée pour avoir pris la décision de partir au Japon. Elle t’encourage à profiter de la vie à ta façon. Comme toutes les personnes qui t’aiment.

Tu veux acheter des perles ? »

Je prendrai un bracelet, j’ai déjà le collier.

« Les perles du Japon sont réputées. »

Je sais.

« Elle sera aussi enthousiaste que toi quand tu reviendras et que tu lui montreras ton acquisition. »

Je sais.

« Nous ne t’avons jamais adressé d’avertissement la concernant. »

C’est vrai lol.

« Elle est gentille. Elle a fait ses choix de vie. Ne la juge pas. Chacun avance sur son propre chemin. »

Je ne la juge pas, moi aussi je peux comprendre beaucoup de choses.

« Tu sais, il ne tient qu’à vous de faire des choix éclairés. Et de savoir reconnaitre vos amis.

Ils sont peu nombreux bien souvent. Mais ils vous soutiennent, vous écoutent et se réjouissent pour vous.

Ils ne vous accablent pas de reproches, de petites phrases et ne vous proposent pas de les suivre dans leurs plans frauduleux.

L’amie qui a toujours une critique à t’adresser est la personne au nez de qui fermer la porte de manière définitive.

En l’occurrence cette personne qui a été impliquée pense-t-elle malgré elle, a fait des choix discutables dans plusieurs domaines.

Ce n’est pas évident d’accepter d’attendre la bonne personne. Il est encore moins évident de se voir rappeler jour après jour que l’on est avec la mauvaise.

Vivre c’est faire des choix. Et lorsque vous le comprenez vous réalisez pourquoi il n’y a pas de fatalité et pourquoi il y a en fait bien peu de victimes.

Il faut savoir se choisir. Il faut savoir choisir autrui. Il faut savoir mettre en avant ses propres objectifs.

Or, vous refusez d’apprendre à décevoir et restez accrochés à l’idée que la conciliation est toujours la solution.

Dire non ou moi d’abord entraine des déceptions. Chez les autres. Et cela est normal.

Les vrais amis comprennent et entendent vos choix. Même quand ils en auraient fait d’autres.

Ne sois pas triste pour quiconque dans cette histoire. Demande-toi simplement si tu aurais su faire le bon choix pour toi. »

Merci Astaroth.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

15 Commentaires

  1. crystallia

    19 mars, 2018 à 11:44

    Coucou Marianne,

    C’est marrant parce que moi j’ai envie de partir seule. Je veux faire un voyage seule.

    Les gens me demandent, ah bon pourquoi ?

    Parce que j’en ai envie lol.

    Et celui-là, ce sera ce voyage.

    Bise ;)

  2. Marianne

    19 mars, 2018 à 8:41

    Le japon!!! j’y suis allée deux fois, et j’ai vraiment adorer. J’aimerai y retourner pour voir le Koyo, mais il y a tellement d’endroit à voir sur cette planète que je vais me promener un peu ailleurs avant d’y retourner. Et puis pour être honnête la prochaine fois que j’y vais j’aimerai être accompagner ;) . J’apprécie la sérénité des temples, tu es en plein centre de Tokyo et hop au détour d’une ruelle tu tombe sur un petit parc avec temple, loin de toute agitation. C’est juste magique. Profites bien quand tu y sera.
    Bonne journée
    Biz
    Marianne

  3. crystallia

    18 mars, 2018 à 15:38

    Bonjour,

    Je ne peux pas concevoir que l’on ne soit pas l’amie de son amant. Sinon il y a ce froid bizarre que la tension sexuelle ne fait jamais fondre.

    Pour ma part, j’ai déjà expliqué, tout doit aller dans un même sens.

    L’autre peut évidemment avoir son jardin secret, il ne peut pas rester un inconnu. Je ne peux pas me projeter avec un inconnu. Or si ce n’est pas mon ami, c’est un inconnu.

    En revanche, il est possible que tout le monde ne ressente pas la même chose dans une relation.

    Je le vois souvent.

    C’est à chacun de se demander ce qui lui convient, s’il faut plus, s’il faut autrement…

    C’est une question de confiance en soi et de reconnaissance de ses propres besoins.

    Il y a des choses qui ne se commandent pas. On peut simplement être conscient de ce qui est le mieux pour nous.

    La meilleure manière de s’en sortir dans le tri des enjeux est de se demander ce qu’il peut y avoir au-delà de la peur de l’inconnu.

    C’est un travail spirituel. Difficile car on y résiste de toutes nos forces.

    Il y a et aura toujours des obstacles alors il convient de se rappeler qu’à moins d’un profond inconfort, nous pouvons prendre notre temps. Pour aller de l’avant.

    Parfois l’autre redevient un inconnu. Ce n’est pas le genre de situations que je suis émotionnellement capable de supporter.

    La distance dans le couple n’est pas naturelle, elle s’installe pour de bonnes raisons.

    Et génère de la souffrance. Nous n’avons jamais à accepter la souffrance.

    Mieux vaut effectuer le travail spirituel qui permettra de prendre conscience de ce que nous ne regardons pas afin qu’apparaisse devant nous le meilleur chemin.

    Alex, moi d’abord ce n’est pas après moi le déluge. Ce ne saurait être le conseil donné ici.

    Moi d’abord cela signifie, je compte aussi. Pas je compte davantage.

    Nous avons tous des limites dans la compréhension des autres et dans la manifestation de notre tolérance.

    La compassion n’est pas aisée. Elle se travaille et c’est ce dont je dois me souvenir par moments lol !

    Bise ;)

  4. Fleur

    18 mars, 2018 à 10:56

    Bonjour Sylvie,

    Peut-on devenir amie de son amant (mari en l’occurrence) ?
    Et peut-on être ami sans que cela soit réciproque ? C’est étrange comme questions.
    C’est difficile de faire la part des choses. Et le tri des enjeux.

    merci pour tout Sylvie,
    Bises

  5. Anna Live

    18 mars, 2018 à 9:43

    Bonjour Sylvie ☆

    Franchement la lecture de cette histoire de manipulation, mensonges et trahisons entre collègues de travail était difficile a lire pour moi. Ma sensibilité fut heurtée. J’ai des limites dans la compréhension et la tolérance des travers de nos humanités. S’en est une. Un temps ça m’aurait mise hors de moi d’être témoin de ça. Il m’est arrivée de démissionner pour quitter une telle ambiance de travail au détriment de ma situation matérielle. Aujourd’hui, je ferai en sorte de m’en tenir loin. Mais, je crois qu’aujourd’hui l’ambiance autour de moi n’est plus celle-ci. Ça fait disparaitre de nos vie certaine situation la compréhension.

    Ce post est pour moi une belle ode à l’amitié et les signes pour la discerner.
    Je peux y voir aussi que je n’ai pas toujours été une bonne amie. Il m’est arrivé de critiquer des choix que je ne jugeais pas justes pour la personne et ne pas montrer d’enthousiasme à ses choix non parce que différents des miens mais parce que je pensais qu’elle s’y perdait. Mais qui suis-je pour en juger ?

    Et je n’ai pas toujours fait le bon choix d’amis et c’est dur en effet de se rappeler chaque jour qu’on est avec la mauvaise personne. Vaut mieux il est vrai etre dans la situation d’attendre la bonne ;)

    Les âmes au grand coeur on croit voir l’amour partout. Spirituellement oui c’est vrai mais physiquement non vraiment pas ! Il m’a fallu du temps pour comprendre et apprendre à consoler ma sensibilité quand je faisais l’expérience de cette réalité.

    Suivre son intuition quand elle est bien réglée sur les bonnes ondes oui on ne pourra faire que les bons choix car l’intuition c’est Soi. Et bien entendre son intuition, libre de tous les brouillages mentaux sociaux etc ça ne s’apprend pas en un jour je pense.
    Ton blog participe à mieux la cerner et s’en servir.
    Merci à toi et Aastaroth pour ce précieux partage.

    Que continuent de pousser ces si belles fleurs dans ton jardin. C’est un plaisir à voir et du baume sur nos coeurs.

    Heureux dimanche à toi ! ;)

  6. passeuse

    18 mars, 2018 à 9:37

    Bonjour Sylvie

    C’est si vrai ce que dit Astaroth!
     » Vous refusez d’apprendre à décevoir »
    C’est bien le cas, dès tout petit, on nous dit » qu’il faut écouter, être gentil, de bien s’entendre…. » mais jamais,on nous dit »que chaque individu est différent et qu’il peut avoir des idées, des goûts, des envies autres que ceux de tout le monde et que dire »non,ou je veux exprimer ceci ou cela, c’est justement ce que l’on doit faire de mieux pour chacun de nous.
    Je reve d’une vie où les enfants auraient des cours de psychologie simple dès tout petit mais pour apprendre les bases du  » comment faire pour être heureux et se réaliser.Mais peut_être ce ne serai pas une bonne id
    Très belle journée!

  7. alex

    18 mars, 2018 à 4:14

    Pour revenir a ton collègue désolé pour l erreur bises

  8. alex

    18 mars, 2018 à 4:12

    Bonsoir Sylvie,
    Ah les perles elles sont magnifiques . Une personne de ma famille était partie a tahiti et s est offert un collier de perles noires,je l ai trouve magnifique. La nature peut créer de très belles choses.Pour revue a ton collègue,comprendre le refus de l autre n est pas toujours évident surtout si on est en détresse vitale (alimentaire) bref comme astaroth le dit ,tout est une question de choix.Mais je vais faire l avocat du diable( j adore ce rôle lol) et poser poser la question: les personnes émettant ce refus ou disant moi d abord seraient prêtes a en assumer toutes les conséquences? Car il est facile de dire non ou moi d abord mais o combien difficile de gérer l agressivité de la personne déçue, voire la décision de rupture que cela peut occasionner. Pour moi être responsable, c est assumer ses choix même si ils détruisent l autre mais bon ce n est que mon point de vue. En ce sens, nous sommes tous responsables de notre destin .Certes, certaines personnes s exonèrent moralement de leurs mauvaises actions pour éviter tout remords; mais a force de n être responsable de rien ,ne trahisons pas nous même notre essence? Bises

  9. crystallia

    18 mars, 2018 à 2:51

    Bonjour Eve,

    Eh non, les cerisiers sont en fleur maintenant, je ne partirai que plus tard dans l’année.

    Mais je compte me régaler quand même !

    Merci à toi.

    Bise ;)

  10. Eve

    18 mars, 2018 à 2:11

    Coucou Sylvie,

    Ça fait du bien de se faire rappeller que la vie, c’est faire des choix. Je culpabilisais à l’idée de faire des choix qui ne plairont pas. Ton post tombe bien, merci…
    Autrement, le Japon, j’en rêve aussi. Vas-y, profites-en!! J’espère que tu verras les cerisiers fleuris!
    Bise

Consulter aussi

Dans mon temple

    Dans mon temple aux colonnes de marbre, S’ébattent des Anges et des Démons. Null…