Liberté

7

Liberté 18032102444717181815623747

Bonjour à tous,

« Alors, qu’as-tu pensé de cet article sur le rôle de femme au foyer ? », me demande Ariel.

Comme tu le sais, cela ne me fait pas envie.

« Pourquoi ? »

C’est un métier particulièrement ingrat dans le sens où il n’y a pas d’horaire. C’est du matin au soir. Il n’y a jamais de prime, d’intéressement, de participation…

Même s’il convient de prendre en compte le fait que la mère au foyer contribue d’une certaine manière aux finances de la famille puisque grâce à elle il n’y a crèche, ni garderie à payer. Pas de cantine non plus souvent.

Toutefois ce n’est pas pareil que de savoir que l’on a son argent à soi. Je trouve.

Et puis moi j’ai besoin de m’épanouir au travers ce que moi je fais. Je trouve que c’est un sacerdoce d’être femme au foyer. Tu veux que les enfants soient bien, ok.

Mais pour moi cela ne peut pas suffire. Il faut que j’ai quelque chose à moi. Toute seule.

« Quelque chose en-dehors de la maison ? »

Quelque chose qui me rappelle pourquoi c’est cool d’être une adulte.

« Comme aller faire les magasins en quittant le travail ou aller passer l’après-midi de RTT à la plage sur un coup de tête. »

Lol !

« De toute façon, tu rentres quand tu rentres. »

Pour l’heure, je n’ai pas d’obligation en-dehors du travail alors je fais ce que j’ai envie de faire.

« Toi tu as des horaires fixes. »

Voilà lol !

« Tu te rends compte que tu as pu décider d’aller au Japon. Et c’est tout. »

Je m’en rendais justement compte oui…

« Et tu apprécies cela ? »

Grandement. Je suis très contente.

« Autour de toi beaucoup se demandent comment tu as pu programmer ce voyage. »

C’est le plus drôle. Il suffit de franchir la porte d’une agence de voyage justement. Elles sont là pour ça. On dit, je veux aller à tel endroit et on nous donne les indications recherchées. Ce n’est pas dur.

Les gens me disent, il faut payer d’un coup ? Non, pas nécessairement, on peut prendre des conditions. En fait il faut se renseigner pour programmer un voyage.

Je trouve que les gens sont parfois impressionnés par peu de choses.

« Oui, non, pas forcément. Il faut pouvoir prendre certaines décisions. Pour certains il est impensable de partir seul. »

Heureusement que je ne suis pas de ceux-là.

« Le fait d’être seule ne t’arrête sur rien, c’est ce que nous constatons. »

Ce serait dommage.

« En fait tu aimes bien pouvoir suivre tes envies, tes impulsions même. C’est pour cette raison que tu ne voudrais pas être femme au foyer. Il y a trop de considérations qui entrent en compte dans cette configuration.

La première chose qui te gênerait est l’absence d’horaires. Ce que tu traduis par, plus de temps pour toi. Effectivement c’est ce que tu supportes le moins, ne pas avoir de temps pour toi.

C’est pour cette raison que tu veux partir seule en vérité, tu es fatiguée de devoir composer avec les besoins des autres quand tu pars.

Quand tu évoques l’argent c’est le même problème qui ressort, si ce n’est pas le tien alors tu ne peux pas en faire ce que tu veux.

Là où beaucoup de personnes imaginent la liberté et la facilité car pas de patron, pas de contraintes d’horaires et de courses contre la montre le matin, tu vois au contraire tous les aspects qui te semblent négatifs.

Tu n’ignores pourtant pas les bons aspects de ce « métier ». Tu comprends la joie de passer du temps avec ses enfants et de se consacrer à d’autres activités personnelles à mesure qu’ils grandissent.

Toutefois de ton point de vue les aspects négatifs, l’absence bien objective de liberté totale de mouvement, sont prédominants.

Sylvie qui a simplement décidé d’aller au Japon. A une date qui te convient qui plus est.

Je vais te le répéter, tu n’es pas obligée d’avoir un enfant un jour. Tu t’en souviendras ? Ne me réponds pas maintenant.

Demain arrivera assez vite. Et tu découvriras que devant l’absence d’obligation, les choix faits par amour prennent un sens particulier.

Il est certain que tu ne seras jamais femme au foyer. Seulement, il existe plusieurs formes de liberté. Et même plusieurs libertés.

Il n’y a rien de mal à confier son enfant à un tiers pour partir en weekend avec son compagnon. Comme il n’y a rien de mal non plus à préférer passer toutes les vacances tous ensemble.

Il s’agit de faire les choix qui vous conviennent. Or cette liberté-là, vous en disposez toujours. Quelles que soient les circonstances. Même lorsque votre marge de manœuvre est réduite.

Est libre celui qui sait reconnaitre ses véritables besoins. Car alors rien ne peut plus l’enchainer. »

Merci Ariel.

Bonne journée à tous ;)

  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
  • Une croisière, oui mais…

    Bonjour à vous,  On m’a demandé récemment comment organiser une croisière.  Vous sav…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

7 Commentaires

  1. crystallia

    28 mars, 2018 à 11:14

    Coucou,

    En ce moment je me pose des questions simples, ce qui ne ressort pas sur le blog lol.

    Je pense que cet article est une métaphore. Et que chacun peut y trouver un écho, à sa façon.

    Merci à vous pour vos réponses. J’ai bien aimé vous lire.

    Bise ;)

  2. Liliane

    27 mars, 2018 à 15:59

    Coucou,

    Je n’aurais pas pu être femme au foyer, j’ai beaucoup de respect pour celles qui le sont par choix et qui le vive bien. Se lever le matin, voir les autres sortir et vaquer à des occupations (école, bureau..) , ne pas avoir de revenues à soi, dépendre ainsi des autres, je n’aurais pas pu. Je suis restée à la maison un an après ma licence, ce n’était pas par choix, je n’avais pas pu réunir toutes les conditions pour venir continuer mes études en France. Pendant cette là je suis passée par tous les états et l’ennui était celui qui ne changeait pas, je découvrais en même temps les réseaux sociaux et j’étais de ceux qui vivaient mal le fait de ne pas avoir de commentaires sur une photos publiée. L’impression de stagner s’était bien installée…Je m’occupais de tout même de laver les voitures. Le besoin d’une reconnaissance qui ne venait pas a rendu difficile cette période même si elle a ouvert sur beaucoup de choses par la suite.

    La liberté de mouvements que j’ai acquise avec le temps je l’apprécie, je vois ce qu’elle m’apporte, ce qui contraste avec mon caractère mère poule et je comprends mieux pourquoi je n’ai pas eu d’enfants jusqu’ici, mis à part pleins d’autres raisons. Je suis contente de la vie que j’ai et je suis surtout contente de ce que j’en fais (en tout cas pour le moment), petit à petit j’arrive à comprendre et faire entendre mes propres besoins.

    Belle journée :)

  3. Djayanna

    27 mars, 2018 à 8:43

    Bonjour Sylvie!
    Il est magnifique cet article!!!! Moi je suis une maman, mais je comprend tout à fait ton point de vue! Je suis séparé, depuis presque 3 ans. Nous fonctionnont en mode 1 semaine chez papa, une semaine chez maman. Je suis toujours heureuse de retrouver mon ptit loup, mais je l’avoue sans remord, je suis heureuse aussi quand il part chez son papa! Finalement ça me permet de combiner deux vie de femme en une! Une vie pour moi et juste moi, et ma vie de femme maman.
    Pour moi ça colle. C’est vrai que c’est à chacun de trouver ce qui lui convient, tout en composant avec les aléas de sa vie!

    Bonne journée à tous.
    Bisous

  4. passeuse

    27 mars, 2018 à 8:14

    Bonjour Sylvie

    Bonjour à tous

    Magnifique mes sages_ qui me va droit au coeur.

    Liberté:moi,aussi, je l’ai appris Ana live!

    On peut dire que j’ai de la chance ou de bonnes opportunités.
    J’ai travaillé quand je l’ai voulu,j’ai adoré tous mes différents travails.
    Je suis « tomber enceinte »( il est nul ce terme) quand mon contrat s’est terminé.Avec mon mari, je voulais élever ma fille.C’est ce que j’ai fait.
    J’ai adoré tous les aspects de cette vie et tous les moments passés .CE ne fût ni, une corvée, ni douloureux, ni une punition.
    ET comme le dit Ariel »les choix fait par amour,prennent un sens particulier ».
    Ensuite quand me fille est rentré à l’école maternelle, j’ai retravaillé_ sans problème et toujours avec plaisir.
    Puis mon fils est arrivé, à pas de loup mais là encore, je venais de finir mon contrat.
    Et avec sa naissance( après), j’ai découvert ce monde de spiritualité.
    Mais jamais, oh grand jamais, je n’ai été lié à mes obligations et c’est justement à ce moment là, encore plus que mes véritables besoins se sont fait connaître.
    Hé bien, que sans permis de conduire,vu mon peu de vue, je suis beaucoup, beaucoup plus libre que nombre de personnes car c’est en restant chez moi que mon ouverture d’esprit s’est fait .
    En ayant le temps de lire, énormément, venir ici, faire des recherches, méditer…..que je suis devenue celle que je suis maintenant.
    Je suis intimement persuadée qu’en travaillant à l’extérieur, rien de tout cela ne me serai arrivé .
    J’aurai eu une autre vie ,je sais que je l’aurai aimé aussi mais rien de comparable avec ce que je vis est qui pour moi, me comble si grandement.
    Et tout les désagréments passés ne sont que des broutilles comparés à cet état où je suis actuellement.
    Car alors, rien ne peut plus l’empêcher.
    Gratitude à la vie de m’avoir donné tout ce que je voulais ds ma vie.
    Et le meilleur est à venir!
    ET comme le dit la chanson » non, je ne regrette rien » et liberté , je te chérie!

    ET moi, je suis Mamounette pour mes enfants
    Bises de Liberté à tous

    ps_ ces arches sont d’un beauté grave.Tout en contraste avec le sol en bois_Futuriste à travers le passage de l’amour!

  5. Anna Live

    27 mars, 2018 à 5:18

    Re…
    La photo ! On dirait un montage….c’est lunaire comme ambiance ou cosmique. ….ces traits au sol….ces arches au-dessus des têtes. ..a Curaçao !?! Un autre monde. C’est beau et fort ce que tu as capté-là.
    Merci pour la visite ;)

  6. Anna Live

    27 mars, 2018 à 5:11

    Bonjour Sylvie ★

    Liberté j’écris ton nom….j’ai offert ce poeme serigraphié en grand format a ma fille pour son bac a la veille de son départ pour faire ses études loin (4h de route lolll) de la maison. Il est affiché dans sa petite chambre d’internat. 15m2 pour deux ! Elle y est heureuse. Je le suis aussi. Ça n’enlève pas que cette nouvelle séparation m’a pincé le coeur (il y a eu sa naissance la creche la maternelle. Je ne m’habitue pas…).
    Pourtant, mes 3 enfants le diraient et le savent mieux que moi je n’ai rien d’une mère poule ni d’une mere sacrificiel ! « Good enough » pour eux comme disait Winnicott (Pediatre psychanalyste) et très bonne avec moi :) . J’ai aimé être maman à tous leurs âges. Une chance car sans cela doit y avoir des journées qui doivent être pire que longues ! :/

    Je n’ai pas été une femme au foyer à la façon dont tu sembles imaginer les choses. Je ne vois pas d’ailleurs comment toi tu pourrais ressembler à ce que tu ne veux pas. Mais je peux imaginer que tu seras maman et surtout que tu le voudras. Je ne te le souhaite pas pour autant. C’est toi qui voit. Et puis, ça n’a pas l’air à l’ordre du jour pour toi alors encore moins de raison de te le souhaiter ;)

    Cependant, faut dire que je suis influencé par ce que j’ai lu hier soir dans mes perigrinations sur ton site. Je lisais la catégorie « Depuis l’entre deux » je crois que c’est la que j’ai lu le post sur les jumeaux. On verra bien. Enfin si tu ecris encore ici le moment dit ;)

    Adolescente j’ai toujours rêvé de partir au Quebec. J’ai immigré 2 ans alors que ma petite dernière avait 4 mois. Ce fut plus beau que mon rêve. Il y a une liberté que j’ai atteinte avec eux et peut être grâce à eux ou du moins ce qu’ils ont contribué à changer dans ce que je suis.
    Je soulignerais deux points dans ce post qui exprime bien ce qui a compté pour moi dans cette aventure de maman. Le point que souligne Alexandre bien sûr et moi j’appuie mon stabilo sur « cette liberté-là vous en disposer toujours même lorsque la marge de manoeuvre est réduite ! » qui me fait bien rire. Je me vois dans des situations cocasses avec mes bb pour la grstion de ma liberté :) .
    Mais l’essentiel à retenir à mon sens tient dans cette phrase « les choix faits par amour prennent un sens particulier. » Les obligations et contraintes sont toujours là. Mère ou pas. Ce n’est donc pas ce qu’il y a de nouveau. C’est ce nouvau sens que prennent les choix la nouveauté !
    Mais tout le monde n’y tient pas forcément a la nouveauté lolll Tout est bien ! ;)
    En tous cas tu n’as pas de souci à te faire quant à savoir faire des choix dans l’amour si tant est que tu te fasses du souci :)

    Bon mardi à toi !

    Des zoubidous à tous de…
    Mamann@ c’est comme ça que je signe mes petits mots laissés ou envoyés à mes enfants depuis qu’ils sont grands. Quand ils seront adultes je pense que je ne signerai plus « maman » du tout. Juste mon prénom.

  7. alexandre

    27 mars, 2018 à 1:41

    Bonsoir Sylvie,
    J aime beaucoup le conseil d ariel(est libre celui qui sait reconnaitre ses véritables besoins car alors rien ne peut plus l enchaîner) c est marrant car je regardais la chanson seul de Johnny Hallyday sur you tube. Je pense que peu de personnes saisissent la complexité du personnage.La peur de la solitude et la maladie peuvent pousser les gens a faire de mauvais choix . Je pense que la liberté c super mais qu’elle un prix, celui des regrets qu’on peut avoir parfois car comme tu le sais les besoins changent avec l âge.Se connaitre et reconnaître ses besoins est essentiel mais il ne faut pas oublier l’impermanence des choses ;tout évolue. Cela dit je comprends ta réticence a être femme au foyer, selon moi c est une grande responsabilité qui demande beaucoup de patience et de compréhension. Mon ami et défunt maitre ne me voyait pas fonder un foyer car il me disait a l époque que je n avais pas de patience lol .J espère avec l âge avoir un peu change sue ce point la lol. Pour finir , je pense que notre liberté de choix et de pensée est notre bien le plus précieux : a nous de l utiliser de la façon la plus juste possible .. Bises

Consulter aussi

Pas de difficulté, pas de souci

Bonjour à tous, « C’est la première fois que tu rechignes autant à faire …