Accueil Amour physique Joli tableau

Joli tableau

16

Joli tableau dans Amour physique 18053004011524101015736129

Bonjour à tous,

« Quel témoignage édifiant, céder à un homme parce que c’est plus simple que de le repousser. Qu’en penses-tu ? », me demande Maktoub.

Tu sais bien ce que j’en pense, je ne comprends pas.

« Ce genre de choses ne t’est jamais arrivé. Une bonne chose il faut croire, compte tenu du fait que cela n’aide pas les autres femmes à se sentir bien avec elles-mêmes. »

Cela ne va pas m’arriver, je te le dis. Coucher avec un gars alors que je n’en ai pas envie ? Je ne crois pas. C’est n’importe quoi, je ne comprends pas ce témoignage.

Mais déjà, il y a des choses que moi je ne fais pas, parce que je n’aime pas les situations ambiguës. La seule fois où un plan tordu de ce genre m’a été proposé, j’ai dit au gars de sortir de mon lit.

Où par ailleurs, je ne l’avais pas invité.

La façon dont cette femme dit voyager par exemple, cela ne me convient pas. Si j’ai les moyens d’aller à l’hôtel, je pars. Si ce n’est pas le cas, je reste chez moi.

Du couchsurfing chez n’importe quel gars ? JAMAIS tu ne vas me voir faire ce genre de réservation.  

Je considère qu’une femme seule doit prendre un minimum de précautions.

Le gars qui s’était invité dans mon lit était soi-disant un bon copain. Si un bon copain se permet ce genre de comportement, voire un inconnu.

Ah non, moi je ne me mets pas dans de telles situations volontairement. Du couchsurfing, chez un gars quelconque…

Je ne dis pas qu’il n’y a pas des hommes charmants qui gagneraient à être connus et avec qui je pourrais partager de beaux moments d’échanges.

Je ne dis pas cela.

Je dis simplement que ce n’est pas dans ce genre de contextes que je souhaite rencontrer ces hommes-là.

Non, moi j’aime les hôtels avec une chambre individuelle si je suis seule et dans lesquels je me sens autant à l’aise qu’en sécurité.

En outre, on ne couche pas avec un gars juste parce que c’est plus facile que de dire non. C’est n’importe quoi.

Qu’on en ait envie c’est une chose. Chacun fait ce qu’il a envie de faire. Mais coucher pour se débarrasser, j’avoue que je ne connaissais pas et en fait je ne souhaite absolument pas creuser la question.

Et ensuite elle dit que le rapport a été décevant. Sans commentaire.

Le pire c’est qu’elle était déçue d’elle-même. Alors pourquoi aller se mettre dans une telle situation ? 

Quel que soit le contexte, si tu ne veux pas coucher avec quelqu’un, tu lui dis non !

« Et comment faire lorsque c’est ton compagnon, ton mari… »

C’est un autre sujet.

« Vraiment ? Tu as été touchée par l’histoire de cette jeune femme qui attend sa sentence suite au meurtre de son mari. »

Ce gros porc qui a fait venir des tiers pour l’aider à la violer ? Ceci étant dit,  la tradition, la loi, la société dans laquelle évolue cette femme donnaient droit et raison à son mari. C’est cela qui me choque le plus.

Tout le monde devrait pouvoir dire oui ou non. Après elle, d’autres continueront de subir ce qu’elle a subi.

Ce n’est pas elle qu’il faut sauver. Elle est l’arbre qui cache la forêt.

C’est comme les lycéennes enlevées, tout le monde sait pourquoi on enlève des filles. Ce n’est pas un scoop. Bref.

Dernièrement au journal on parlait de cette jeune fille de 12 ans qui a suivi son copain de 16 ans dans un appartement vide. Elle l’a suivi volontairement. Mais ensuite il a appelé ses copains.

C’est normal ?

C’est un voisin qui a entendu la jeune fille crier.

Pourquoi a-t-il pensé qu’il pouvait appeler ses amis et les inviter à profiter du festin ? Pourquoi a-t-il pensé cela ?

D’autres avant lui ont pensé ainsi et il y en aura d’autres après.  

Je pense qu’il est largement temps que certaines comprennent que non n’est pas une simple option.

J’ai entendu déjà maintes fois le fameux, c’est quand je dis non à mon compagnon que j’ai des problèmes avec lui…

Mais la vérité c’est qu’on n’est pas obligée d’être toujours prête en même temps que l’autre.

Si c’est sur le long terme que le compagnon refuse d’entendre, c’est encore un autre problème. Qui n’est pas que d’ordre sexuel.

« Certains de tes lecteurs ont peut-être des adolescentes ? »

Je devine leurs pensées, ah j’espère que ce n’est pas ma fille de douze ou treize ans qui suivrait son copain dans un appartement…

Quand je travaillais dans ce collège, j’étais déjà adulte mais j’ai entendu des choses…

On les voit encore comme des enfants à ces âges, mais eux ils ont hâte de grandir. Plus d’une fois je me suis dit, ce n’est pas ce que je viens d’entendre ! 

Et tous ces parents qui sont choqués de reconnaitre leur fille dans ces vidéos qui circulent sur facebook ou whatsapp ? On voit des clips à la télé, on se dit c’est loin.

Mais que voient les jeunes ? Quel type de danse souhaitent-ils reproduire ?

Il n’y a pas tellement de mystère en vérité.

Les mêmes parents qui laissent leurs adolescentes aller au carnaval dans des jupes si courtes parfois que je me demande comment ils arrivent à les laisser sortir.

Moi-même je ne porterais pas ces vêtements-là. 

Beaucoup de personnes pensent que c’est vraiment au lycée que les jeunes commencent à être actifs sexuellement.

Peut-être que c’était leur propre cas.

Ce n’est pas forcément le cas de leurs enfants. Si vous aviez pu voir les visages des élèves que j’entendais discuter entre eux, ils ressemblaient encore à des enfants, comme nombre de jeunes adolescents.

En même temps, c’est aussi grâce à ces mêmes enfants que j’ai découvert que l’on pouvait se shooter à l’eau écarlate.

Alors je suppose que certains vont se dire, en même temps elle était à Marseille. En fait, c’était l’un des meilleurs quartiers de la ville. Il n’y avait pas le genre d’élèves turbulents que vous pourriez imaginer.

Tout ça pour dire que bien que j’aie noté l’âge de la jeune fille dont je parlais, ce n’est pas ce qui m’a le plus choqué dans cette histoire.

« Tu encouragerais une adolescente qui viendrait se confier à toi ? »

Absolument pas. Si elle a 12 ans. Je lui dirais d’une part qu’elle a tout son temps et d’autre part que ce n’est pas si important de faire ce que tout le monde fait.

Je me souviens qu’à compter de la quatrième chez moi c’était comme si il y avait une course à gagner.

Je lui ferais bien comprendre qu’il n’en est rien.

Si elle a 17 ans, je discuterais avec elle pour savoir ce qui la motive. Pour savoir si elle en a vraiment envie mais qu’elle a peur ou si en réalité elle ne se sent pas prête mais qu’elle veut surtout faire plaisir à son copain.

Dans le second cas de figure je lui rappellerais qu’il faut que les deux souhaitent faire plaisir à l’autre.   

« Et pour ce qui est de l’eau écarlate ? »

Un non clair et franc, définitif. Il ne faut pas sauter sous prétexte que tout le monde saute !

La drogue n’apporte rien. Face à 12 ou 17 ans je tiendrais le même discours. 

« Et une jeune fille enceinte qui se confirait à toi en premier lieu ? »

Ce qui est fait est fait. Je l’encouragerais à dire la vérité à ses parents. Il n’y a pas 50 options. Si vraiment elle a peur, je pourrais l’accompagner, mais il faudrait leur dire.

« Certaines personnes pensent qu’il faut élever les filles différemment. »

Je ne le pense pas. Il faut par contre rappeler plus souvent aux filles qu’aux garçons qu’elles peuvent avoir leurs propres envies et faire leurs propres choix.

Aux filles on tient souvent le même discours, fais attention, n’oublie pas que c’est toi qui pourrais être enceinte, pense à ta réputation…

Un discours souvent négatif en fait.

On devrait plus souvent leur dire, fais attention à toi-même car ce qui compte c’est toi-même mais surtout, respecte tes propres sentiments et tes propres envies.

« D’où le fait que tu préfères les hôtels au couchsurfing. »

Lol !

« Ce bon copain a présumé de beaucoup de choses en s’installant dans ton lit. »

De trop de choses. Je l’ai donc invité à réaliser son erreur et à en sortir.

« C’est souvent que d’une manière générale vous évaluez les possibilités dans diverses situations. »

Oui, tu sais déjà que ma propre évaluation est souvent très rapide. Quand elle a lieu. Et si jamais je repère un charmant jeune homme, j’entends assez vite Elédahiel…

« Tu l’as très bien expliqué, dans la Lumière si la bonne route est à droite, on vous indique la droite. »

Lol !!!

« Qu’est-ce qui te plaisait chez cet homme ce matin ? »

Son sourire, son visage, je l’ai trouvé bien mignon.

« Tu as une nette préférence pour les hommes qui présentent des traits que vous estimez beaux. »

Je sais !!!!

« Heureusement tu as aussi un visage qui présente de jolis traits. Même si tu continues souvent de te demander pourquoi on te regarde dans la rue. Peut-être qu’un jour tu sauras.

En attendant, tu as raison de préférer les hôtels. Et de penser que tes sentiments et tes envies sont importants.

Mais tu as 37 ans. A 17, savais-tu tout cela ? »

Non. Je pensais encore à la course. 

« Et à 12 ans, à quoi pensais-tu ? »

Moi je suis restée une enfant longtemps. J’avais encore des poupées à 12 ans. On m’a même offert ma dernière poupée à 12 ans !

Je n’ai suivi personne dans un appartement vide si c’est la question. Et de toute façon j’étais trop loin de tout ça, je ne l’aurais pas fait.

« Et aujourd’hui ? »

Est-ce qu’aujourd’hui je suivrais un gars chez lui ? Oui. Mais il vaudrait vraiment mieux que l’appartement soit vide car s’il m’invite à une partouze d’entrée, je le laisse avec ses invités et je rentre chez moi.

« On t’a invitée à une partouze, comme ça, comme on t’aurait proposé une glace. »

Je m’en souviens. Bref.

« Quand as-tu compris que cet aspect des relations humaines n’était ni léger ni anodin ? »

Je ne sais pas, je l’ai compris mais quand…

Je ne sais plus.

« Quand as-tu commencé à être gênée par la misère affective sous-jacente à certains comportements ? »

Je commence à réaliser l’ampleur des domaines dans lesquels ma sensibilité extrême m’a amené à être sur la défensive. Je sais que c’est à l’adolescence que j’ai commencé à sentir des émotions qui me dépassaient encore. Après…     

La détresse affective est quelque chose que je ne supporte pas physiquement. Celle des autres évidemment. Quand on est hypersensible, elle nous agresse chaque fois qu’on la croise.

« C’est cette même misère qui est à l’origine de certains schémas bien connus dans vos relations amoureuses. »

Je sais.

« Seule dans un hôtel, il n’y a que toi et tes pensées. Toi et la solitude. Avec le couchsurfing, vous pouvez être deux pour faire taire la misère affective. »

Je n’y avais pas songé. Je comprends mieux.

Je n’ai toujours pas envie de tester cette méthode douteuse mais je comprends.

Seule dans ma chambre d’hôtel, j’allume la télé si vraiment le silence me pèse. Et de toute façon vous êtes là. En outre quand je suis seule, je fais toujours des rencontres sympa, c’est marrant… 

« Un jour tu n’entendras pas Elédahiel. Alors tu l’appelleras. Et tu n’obtiendras pas de réponse. Ce jour-là tu seras toute seule à l’intérieure.

La bonne nouvelle c’est que si c’est à droite et qu’il n’y a que la droite, tu n’auras qu’à avancer. »

Oui…

Franchement Maktoub, à quoi bon être médium dans certains cas ?

« Cela sert à comprendre que ce qui est pour vous est pour vous, plus vite. Et c’est tout. On est quitte, joli tableau. »

Lol, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)     

  • Accueillir les difficultés

    Bonjour à tous, Nous avons pratiquement fini la terrasse. Le résultat est déjà magnifique.…
  • Bientôt noël

    Bonjour à tous, Comme c’est déjà le second mois le plus intéressant de l’année (le premier…
  • Être ou regretter ?

    Bonjour à tous, Aujourd’hui je suis contente, je me suis composée un joli look avec une to…
Charger d'autres articles liés
  • En prenant une décision

    Bonjour à tous, Joli mois de janvier, j’ai enfin pu m’inscrire à ma formation.…
  • Notre propre film

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et je me passionne pour une nouvelle série, Ka…
  • Bonne année 2023

    Bonjour à tous, Tout d’abord, je vous souhaite à tous une très belle année 2023. Qu&…
Charger d'autres écrits par crystallia
Charger d'autres écrits dans Amour physique

16 Commentaires

  1. Anna Liva

    10 juin, 2018 à 5:34

    Coucou Sylvie

    …Et à se poser des questionns…..
    J’ai longtemps cru que tout le monde il est beau tout le monde il est gentil et que même les méchants pouvaient devenir bons. Quand je dis longtemps c’est peu dire. :)
    D’ailleurs, je me donnais mission d’en « sauver » certains et pourquoi pas des cochons. Style comme dans le film  » le nom des gens » que je conseille au passage.
    Sur ce point dont je mesure comme pour le précédent la part infantile, je crois que je ne l’abandonne pas complètement car je ne suis pas sûre que je dois. Et ça me dérange ce doute !

    Le sujet de ce post m’a ramené à cette question : tout le monde n’a t-il pas une vie spirituelle ? Les curés pédophiles sont aussi des porcs n’ont ils cependant aucune vie spirituelle ?
    C’est difficile d’exprimer cette question en quelques mots et phrases simples pour moi.et sans choquer.Ce n’est pas de la provocation. C’est important dans mon cheminement du moment alors, j’essaie.
    Tous les humains se répartissent-ils entre ombre lumière et milieu ? Si non : Que font les autres alors ? Peuvent-ils à un moment de leur vie rejoindre un de ces chemins vers la Source ? Qu’est-ce qui les y amèneraient ? SI oui : quelle démarche spirituelle peuvent avoir ces hommes ou femmes dont tu parlent ici ?

    Quand j’étais étudiante je pensais que la majorité des personnes de mon âge voire toutes faisaient comme moi des études supérieures. Ce fut une surprise de découvrir que nous n’étions que 7% ! C’est un peu l’idée de ma question. Serait-il temps de me désillusionner sur l’idée que si nous sommes tous en quête du Bonheur, nous sommes par conséquent, tous dans une démarche spirituelle qu’elle soit d’ombre de lumière ou du milieu ? Mais si c’est une illusion que font les autres !?!

    J’aimerais beaucoup ton sentiment et ton avis sur ce que j’exprime aujourd’hui. S’ il te plaît.

    Bise !
    Anna

  2. crystallia

    9 juin, 2018 à 2:20

    Bonsoir,

    Je dirais juste une chose, la parole est une arme redoutable alors, continuons de nous exprimer.

    Nous n’avons pas à taire ce qui nous dérange.

    Merci à vous tous.

    Bise ;)

  3. passeuse

    8 juin, 2018 à 16:29

    re
    @ANNA LIVA

    ds SALE, je ne voulais pas dire que la sexualité est sale, d’ailleurs j’en parle bien ds mon com avec ma fille.
    SAle par ce que ce qu’il fait , à une femme , fille,est sale, dégradant!
    Il est donc lui aussi sale, un porc!
    Mais je réfléchie à omnivore, c’est vrai aussi!
    bises

  4. Anna Liva

    8 juin, 2018 à 14:45

    PS suite à com d’Alexandre…..je crois qu’il y a aussi des truies ! La violence ne prend pas la même forme.. les moyens ne sont pas les mêmes mais c’est de la violence et de la bestialité pareil. Je pense que quantitativement il y a moins de truie que de porc (intuitivement je peux me tromper) mais c’est dommage de penser qu’un homme serait détraqué et une femme aurait besoin d’aide pour des comportements qui pour moi rrelève du même registre……le peu de consciende d’être.

    Bye !

  5. Anna Liva

    8 juin, 2018 à 14:37

    @Passeuse

    La réponse qui me vient c’est qu’il est omnivore : il mange de tout sans discernement et avec avidité. L’humain l’est aussi omnivore mais avec la conscience d’être en plus. Ce qui fait qu’il peut manger avec nuances. Si il veut. Faire des choix. Décider parmi les possibles. Sans cette conscience d’être et que les autres ont cette même conscience l’homme est réduit à une sexualité bestiale et au pire à celle du porc et sa façon de subvenir à ses besoins. Pour moi ce n’est pas du fait qu’il soit sale d’ailleurs le porc ne l’est pas tant que ça. La sexualité ce n’est pas sale selon moi quelques soient les pratiques mais elle peut être inhumaine dc animal quand elle est vécue sans conscience d’être et sans le respect de cela.
    Cette conscience se construit quand on est enfant adolescent d’où la nécessité d’attendre et le viol que ça représente quand un adulte abuse d’un enfant ou un ado.
    Entre deux adultes si l’un abuse de l’autre et/ou l’autre ne peut dire non on n’est aussi dans le registre dune sexualité animale. Et pas besoin que l’acte soit brutale ou hors normes pour ça. Il est bien que soit reconnu comme dit Emilie que c’est inhumain aussi quand l’autre a pu avpir l’air de se laisser faire. Certains porcs sont tres doux et convaincants.

    Bise !

  6. alexandre

    8 juin, 2018 à 13:51

    Bonjour Sylvie,
    Étant un homme ,je pense que la femme doit être respectée et non forcée. Quand a ce fait divers impliquant ce couple, je pense que certains hommes sont détraqués. Perso, chaque fois que j ai eu une liaison c était quand j avais des sentiments et une attirance certaine pour la personne et réciproquement. Après ,je croix que la crainte de la violence d un partenaire peut amener a des choix désastreux mais ces femmes ne sont pas condamner mais a aider.En effet, bien souvent, si un homme commet des violences conjugales il ne s arrêté pas et peut parfois tuer sa victime. Quand a ce concept de couchesurfing, je dirais que cette femme a une très piètre idée d elle même pour accepter ce concept. Un être humain ne se résume pas a l aspect physique .Que fait on des qualités morales et des sentiments de ces personnes? La véritable aide a leur apporter serait de leur montrer un chemin autre. Celui de leurs richesses intérieures bises

  7. passeuse

    8 juin, 2018 à 13:03

    RE:moi aussi Emilie , dès que je peux, je signe des pétitions.
    Et d’accord avec le mot porc mais me vient la question_ pourquoi l’association avec l’animal porc( on se demande qui est l’animal), qu est plus tôt pacifique.
    SAns doute par ce que cet animal aime bien se rouler ds la fange.
    Qu’est ce que vous en pensez?
    Bises

  8. Emilie

    8 juin, 2018 à 12:19

    Coucou Sylvie,
    Je suis de celles qui pensent que les petits ruisseaux font les grandes rivières et qu’il faut veiller à ce que les ruisseaux puissent couler. J’avais déjà signé les pétitions pour soutenir Noura sur Change.org et Amnesty et je continuerai à ajouter ma voix à celles de ceux qui dénoncent des abus. J’avais aussi signé pour que soit instauré un âge limite afin que le viol sur enfant puisse être reconnu même en l’absence de contrainte avérée.
    Je me souviens d’une méditation où l’on m’a emmené dans une vie antérieure au bord d’un lac écossais. Tout se passait bien jusqu’au moment où cela a dérapé et je me suis retrouvé comme submergée par des corps qui s’affrontaient avec des têtes de porcs. J’entendais « ne regardes pas, ne regardes pas » et je ne comprenais pas ce qui était en train de se passer et pourquoi ils avaient ces têtes de porcs. Je me suis demandée s’il s’agissait d’une guerre et si la tête de porc représentait des instincts animaux très bas … Puis il y a eu ce mouvement qui libérait la parole des femmes en faisant référence aux porcs et j’ai mieux saisi le symbole. Je crois aussi au pouvoir de la parole.

  9. passeuse

    8 juin, 2018 à 7:53

    Bonjour Sylvie

    Je suis entièrement d’accord avec toi_ sur tout!
    Elle est bien triste cette époque où les jeunes-jeunes filles_ 12 ans 13 ans_ qui ne sont encore que des enfants_ se permettent des comportements légers.
    Ma fille a 19 ans et déjà quand elle allait au collège, c’était « la course » a qui couchait le plus tôt avec un garçon.
    Je me rappelle aussi de certaines filles aux jupes et haut court -très court, maquillés outrageusement.
    ET je n’en revenait pas quand ma fille me disait qu’une telle sortait avec un garçon.
    Ce qui est navrant, c’est que la même situation se retrouve encore au collège où mon fils va aussi_ 5 ans après!
    j’ai remarqué aussi que c’était des filles qui avaient eu souvent un mauvais exemple de leurs mamans ou des enfants qui se sont élevés » seuls « _ sans que les parents soient derrière.
    Dès lors, j’avais parlé à ma fille et lui avait dit » qu’il y avait un âge pour tout les temps et qu’à 12_ 13 ans,une fille n’était pas assez mature -en général pour coucher ni même sortir avec un garçon.Qu’elle avait le temps, qu’elle en profite pour s’amuser et que ce temps viendrait assez vite »
    Puis plus tard, vers 15_ 16 ans, je lui ai parlé des relations sexuelles, de la façon de se protéger puis je lui ai dit que faire l’amour n’était pas un acte anodin qui n’était pas une course entre copains_ copines.
    Que faire l’amour était un acte d’amour entre 2 personnes _ purement consentis par les 2 personnes.
    Que c’était un dont du plaisir que 2 personnes désiraient se faire entre elle: un cadeau que l’on se faisait mutuellement.
    Puis je lui ai dit que les garçons _ souvent ne désiraient coucher pour coucher et qu’il fallait qu’elle s’écoute.
    A ce jour, ma fille a bien compris mes conseils.
    Et pour mon fils , je lui ai dit  » que ce n’est pas par ce que certain de ces copains sortaient avec des filles qu’il devait faire pareil.Même réflexion que sa soeur avec en plus  » que les filles ont droit au respect , qu’ils fallaient bien les traiter , et que quand une fille disait  » non » que ce soit pour sortir au coucher, sa parole devait être écoutée.
    Je dois dire que j’ai était choqué quand mon fils m’a dit qu’un garçon de sa classe ( 4) sortait depuis plusieurs mois avec une fille_ en fait ce qui m’a choqué aussi c’est le mot  » couple  » qu’il a prononcé_ ils sont en couple.ça m’a fait trop bizarre!.
    Nous en avons discuté et de sont aveu , mon fils m’a dit  » tu sais maman, moi, je ne ferai pas comme ça, par ce que je trouve que c’est pas bien_ ils disent qu’ils sont en couples, mais ils sont jamais ensembles au récréation, en plus la fille, maman ,elle est trop maquillée et elle s’habille ,ça fait pas….
    J’ai embrassé mon fils et je lui ai dit de s’amuser qu’l avait le temps.
    Et puis je trouve que l’image des femmes est dégradée- objet sexuelle_ ds beaucoup de pub et sur les réseaux sociaux
    que ne voit_on pas.
    Tellement de filles s’identifient à tel ou tel chanteuses, ou actrices mais elles ne voient pas que ce n’est pas la réalité.
    Et leur image de femmes en devenir est floutée alors.
    C’est si facile de tomber du mauvais côté, alors que ‘image qui nous est donné n’est pas la bonne_ par les comportements aussi _ les hommes qui se croient supérieurs aux femmes et qui de ce fait maintiennent leurs « pouvoirs »sur les femmes.
    Enfin, je laisse là le sujet car il y aurai tant à dire.
    ( je précise que mes remarque ne sont basées que sur le collège de notre ville de campagne et que c’est peut_être différents ailleurs »
    Bonne journée à tout le monde

  10. Anna Liva

    8 juin, 2018 à 7:35

    Bonjour Sylvie ☆

    Très jolie photo !

    Je suis contente de lire le mot « porc » au sujet de ce mari. Il y a quelques semaines encore ça n’aurait pas été le cas. Ce qui confirme mon intérêt pour ta spiritualité développée dans ce blog.
    J’aurais long à dire et à témoigner mais voici deux fois qu’une mauvaise manip efface mon com. Je vais m’en tenir là et je pense que ce n’est pas le lieu pour faire débat sur ce sujet sensible. A moins que quelqu’un tende une perche et que je ne puisse plus me taire lolllll

    Ni médium ni Elédahiel à ma portée c’est pas tous les jours facile mais je ne crains pas l’effort et puis ça n’est simple pour personne ;)

    Bise à toutes !

Consulter aussi

Accompagner les changements

Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et je me sens rattrapée par le besoin de vivre…