Accueil Spiritualité Idéalement…

Idéalement…

12

Idéalement... 18053004012324101015736133

Bonjour à tous,

« Ton ventre va mieux, tu n’as plus mal à la tête ? », me demande Gabriel.

C’est la dernière fois que je commande un plat là ! Ca va mieux ce matin.

« Une intoxication alimentaire, ce n’était pas la première fois. Ce ne sera pas la dernière. Tu t’en remettras. Tu ne vas pas faire de randonnée cette semaine, d’accord. Nous savons que tu penses à la Caravelle mais tu vas attendre quelques temps, d’accord ? »

Ne t’inquiète pas, tu n’as pas besoin de me convaincre que marcher 4 heures dans cet état n’est pas une bonne idée. Si je me sens mal au milieu de nulle part, je serai incapable de rentrer. 

Et le riz m’avait l’air bizarre mais comme il n’y avait pas d’odeur suspecte…

C’est la dernière fois ! Après je mets des jours à me remettre, ça me saoule ! 

« Ce n’était pas le riz. C’était la sauce de la viande. C’est pour ça que nous t’avons déconseillé de finir ton plat. »

Pourquoi vous ne m’avez pas dit de ne pas le manger du tout ?

« Tu redoutais le mois de juin, sans jour férié et sans pont. Tu as eu tes jours. »

Tu plaisantes ?

« Tu n’as plus de nausée. N’est-ce pas ? Et tu as pu dormir, car tu étais très fatiguée. Tu as eu tes jours. »

C’est discutable !

« Si tu veux. Mais reconnais le fait que tu redoutes moins l’idée de reprendre un rythme normal après ce joli mois de mai. »

Lol !!!!

« Tu te remettras. Tu t’en rendras compte peut-être mais à certains moments, tu tombes idéalement malade. »

Idéalement ?

« Peut-être qu’un jour tu le comprendras. Peut-être que tu réaliseras que certains problèmes mineurs tombent étrangement bien dans vos vies.

En attendant, repose-toi encore, tranquillement. D’accord ? »

Merci Gabriel.

Bonne journée à tous ;)     

  • Monde parfait

    Bonjour à tous, « Dans un monde parfait, finis ma phrase, tu veux ? »…
  • Samedi : Je suis prête

    Bonjour à tous, Il est de plus en plus important pour moi de me reconnaitre dans ce que je…
Charger d'autres articles liés
  • Un autre jour au paradis

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et les oiseaux chantent. J’ai décidé de …
  • Une occasion d’apprendre le bonheur

    Bonjour à tous, Sélène, j’ai décidé de teindre mes cheveux en rose. « Vra…
  • Un de ces matins

    Bonjour à tous, J’aime les matins où tout semble simple, clair et accessible. Ces ma…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Un autre jour au paradis

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et les oiseaux chantent. J’ai décidé de …
  • Une occasion d’apprendre le bonheur

    Bonjour à tous, Sélène, j’ai décidé de teindre mes cheveux en rose. « Vra…
  • Un portrait de moi

    Bonjour à tous, « Cette vision t’a touchée. », me dit Elédahie…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

12 Commentaires

  1. Anna Liva

    14 juin, 2018 à 5:53

    Coucou

    Ah oui ton frère aussi !? Ils ont de la chance ces enfants-là alors. Quand tu parles de lui il me semble quelqu’un de valeurs et beau en plus :)
    En me relisant on peut comprendre l’inverse de ce que je pense. A mon sens c’est bien que certains n’aillent jamais à l’école. J’ai vu ceux pour qui on avait insisté être très blessés de leur passage à l’école et avoir besoin de beaucoup de temps pour s’en remettre avant de recevoir autre chose. D’autres dont leur vie familiale fut si tragique dès leur naissance qu’ils se sont réfugiés dans la deficience intellectuelle et qui pourraient y retourner un jour. D’autres comme Alexandre Jollien le raconte qui ont un tel handicap physique que le besoin de soins médicaux constants leur rend l’école inaccessible. Lui a fini par pouvoir faire des études de philo. Grâce à une rencontre.
    C’est un partage passionnant que me permet ce travail avec ces enfants et ados. Ceux sont parfois des belles rencontres. J’apprends beaucoup d’eux. Je leur apporte aussi. J’espère. A ces âges ils ne le disent pas comme ça. Mais certains manifestent sans limite leur affection des fois. Y a pas beaucoup de travail ou presque chaque matin on est ravi de vous voir on vous trouve belle et on vous dit je t’aime :)
    Je peux voir ce que je leur apporte à leur gain de confiance à leurs choix malgré l’avis des adultes parfois mais qui les rend heureux, à une solution inespérée qui survient enfin pour eux grâce je pense à une foi en la vie retrouvée. Par mon accompagnement et ceux de mes collègues. Je ne suis pas toute seule à leur apporter et d’ailleurs je n’y suis pas assez pour les accompagner tous. Et même si, ce ne serait pas possible.

    D’ailleurs hope-là faut que je me prépare pour y aller. Go au boulot !

    Bonne journée à toi.

  2. crystallia

    11 juin, 2018 à 11:05

    Mon frère aussi travaille avec des enfants qui n’ont pas leur place à l’école.

    En l’occurrence ils ne vont jamais y aller.

    Mais en tout cas lui aussi apporte quelque chose chaque jour à son métier, notamment en faisant partager ses passions aux enfants et en les initiant.

    Bise ;)

  3. Anna Liva

    11 juin, 2018 à 8:16

    Coucou

    Explores ! Explores ;)
    Moi au début de mes études j’ai voulu être institutrice j’ai vite vu que moi et l’école surtout l’education nationale ça le ferait pas.
    Enseigner non plus…..je ne sais pas faire. Même mes enfants je ne les ai jamais accompagné à leur devoirs scolaires. Je suis limite allergique. Ils m’ont bien choisi car ils se sont très bien débrouillés sans moi et à les entendre ils ont préféré ça que m’avoir sur leur dos.
    Je travaille actuellement auprès d’enfants handicapés mentaux qui n’ont pas leur place à l’école. Quoi qu’on en dise car il y a une lutte pour qu’ils puissent y aller moi je pense grand bien leur fasse ! :) M’enfin tout dépend. …je suis de moins en moins radicale alors…
    Ce qui compte c’est que moi je me sente à ma place ! L’idéal n’est pas de ce monde….alors ce n’est pas parfait mais c’est bien de sentir que c’est le métier qui nous va. Je ne m’en vois faire aucun autre mais je vois que je vais le faire évoluer. …il est perfectible :)

    Bise !

    Bise !

  4. crystallia

    10 juin, 2018 à 20:37

    C’est l’idéal de pouvoir exercer le métier dans lequel on se retrouve parfaitement.

    Pour avoir travailler dans une école, je sais que ce n’est pas ma place.

    C’est tout ce que je sais lol.

    Dans l’idéal je voudrais pouvoir toucher à tout.

    Dans la vraie vie, ce n’est pas aussi simple.

    Ce n’est pas grave. Je continuerai d’explorer ce qui se présente.

    Bise ;)

  5. Anna Liva

    10 juin, 2018 à 10:38

    Coucou

    Du coup cette nuit j’ai rêvé du boulot….le directeur m’avait mise avec d’autres au ménage des toilettes et les femmes de ménage regardaient le foot pendant leur pause…..lollll c’était du grand n’importe quoi !

    Me satisfaire d’un boulot alimentaire ou travailler pour l’appât du gain n’este pas dans mes cordes non plus.

    Moi je me dis des fois que ce métier je pourrais le faire sans être payée parce qu’il correspond à mes aspirations personnelles. J’ai de la chance de l’avoir su très tôt que c’est ce que je voulais faire. Là où je sens moins la cohérence c’est selon les conditions où je l’exerce. Je n’ai pas encore vraiment trouver le lieu et lun meilleur entourage. Je pense que travailler seulement en libéral me conviendrait. Choisir mes partenaires.
    Je me suis trop dit je pense que je pourrais faire mon métier même sans être payée. Je me serai bien mieux réaliser professionnellement et du coup personnellement si je pensais autrement. Ça peut encore changer.

    Je pense que notre société et le monde matériel sont ainsi faits que la valeur des choses et des actes se manifestent par l’argent. Trop souvent ça me désole et je pense que j’ai tort.

    Se réaliser dans l’un ou l’autre perso ou/et pro apportent des gains aussi d’argent même si on ne le fait pas pour ça. Je crois que travailler, réaliser des choses qui nous permettent de nous réaliser personnellement c’est une richesse et l’argent arrive de surcroît. C’est comme ça dans notre société le monde physique qui est le nôtre.
    A moins que ce soit des choses qu’on n’expose pas, qu’on fait dans son coin. Or, la créativité a bénéfice a s’exposer.Bénéfice pour sa realisation personnelle qui peut apporter plus ou moins d’argent. Je pense. Non ? Ce n’est pas le registre de mon métier bien que ça en demande de la créativité.
    Mais je ne fais que le croire pour l’instant. Je sais qu’il y a encore un noeud chez moi à dénouer pour que ça coule de Source. Ce métier je peux l’exercer dans les conditions qui me conviennent le mieux et mes qualités, mes compétences le fait que je sois bien à ma place devrait donner par la même occasion une belle récolte !
    Ta réponse me permet d’observer que je n’ai pas encore toute confiance en cela. MERCI.

    Bise !

  6. crystallia

    9 juin, 2018 à 13:56

    Merci Passeuse.

    Bise ;)

  7. passeuse

    9 juin, 2018 à 12:02

    Je te souhaite Sylvie de passer une belle journée et de beaux et bons moments en famille!bises

  8. crystallia

    9 juin, 2018 à 11:57

    Bonjour,

    Tous les jours j’aimerais faire autre chose et travailler dans d’autres conditions.

    Et pourtant, j’aime bien ce que je fais.

    Simplement, c’est « un » boulot.

    Je ne me vois même plus faire la même chose dans 5 ans. Je veux dire, pour quoi faire ?

    Je n’ai pas envie de tout plaquer j’ai envie de faire des choses différentes, c’est plutôt ça.

    Le fait que je ne sache pas quand prendre mes congés cette année ne me permet pas de déterminer le moment où me poser vraiment.

    Du coup j’aimais bien le mois de mai. Comme la totalité de mes collègues lol.

    On a tous partagé quelques mots de dépit au début du mois de juin.

    C’était comique…

    Les commerciaux sont pris dans les actions ciblées, ils en ont pour plusieurs semaines. C’est ce qui les ennuie un peu, cette fameuse pression.

    Moi je ne suis pas commerciale. La pression est autre pour moi. Parfois c’est tant mieux d’autres fois…

    En ce moment c’est davantage un projet personnel qui m’intéresse. J’aime faire plusieurs choses en même temps moi.

    Surtout qu’un boulot alimentaire, ce n’est pas suffisant pour se réaliser. Mais ce projet personnel n’a rien de professionnel.

    Et en fait j’ai compris que j’ai besoin d’avoir des activités qui ne sont pas tournées vers le gain d’argent.

    Bref je vais manger et ensuite j’irai me préparer, c’est le jour du mariage de mon cousin. J’hésite un peu sur ma coiffure finalement…

    Bise ;)

  9. passeuse

    9 juin, 2018 à 10:41

    Bonjour Sylvie
    Bonjour Ana liva

    Exact!les mal a dit tombent plus tôt bien parfois.
    Toutes mal a dit,qui veut dire « mal être » est la conséquence de quelque chose.
    Je vois Ana liva que tu as bien creusée la question!
    Je te dirai donc « que c’est normal, en cette période que tout ce qui ne va pas remontent »
    Pour éclaircir et trouver les solutions et il y en a toujours.
    Quelquefois , pas celle que l’on voudrait, ou celle que ‘on pensait mais celle qui est la mieux pour nous!
    Voci ce que me disent mes guides.
    Alors courage à toutes les 2.ça va passer, ça passe toujours!
    bises

  10. Anna Liva

    9 juin, 2018 à 7:17

    Bonjour Sylvie ☆

    « Certains problèmes mineurs tombent très bien »….ça je le comprends et je l’ai maintes fois observé…..dans l’après-coup mais parfois aussi je vois de suite qu’il faut que je cerne bien ma question mon envie pour que j’évite un problème. Car il y a plus économique (pour sa santé physique et psychique son confort matériel) pour faire ce qu’on a envie que de se « créer » un problème…mais des fois il le faut ! Y a besoin. C’est là que la formule : il n’y a pas de problème il n’y a que des solutions ! Prend tout sons sens :)
    L’arrêt maladie est une solution quand trop besoin de congés. Certains se gênent pas pour simuler. Combien de fois j’ai eu l’idée !?! D’autres tombent vraiment malade. Souvent pour me tenir loin d’une ambiance lourde avec les collègues ou simplement profiter plus de mes proches, je m’arrêterai bien. Mais, Je suis incapable d’aller réclamer un arrêt à mon médecin et je tombe très rarement malade même pour de vrai.
    Je crois que j’aime suffisamment mon travail pour ne pas recourir à cee problème/solution. Moi j’en avais marre des ponts de mai. Je me réjouissais des semaines continues de juin à juillet ces rythmes hachés ne conviennent pas bien à l’exercice de mon métier. Il faut dire et je l’ai déjà dit que j’ai beaucoup de vacances et ne travaille pas toute la semaine. Ça aide à pas tomber malade sans doute. Mais j’ai choisi ce métier (pas pour) avec ces avantages ;)
    Quand deviennnent trop recurrentes les idées de poser un arrêt maladie plutôt que d’aller bosser il m’est arrivée de démissionner…une fois je n’avais rien d’autre et j’étais dans une situation financière risquée. Ben ce devait être juste car je n’ai pas tardé à trouver un autre emploi. Aujourd’hui je ne le ferai plus. Pas ccomme ça.
    Je sens que le poste que j’occupe m’offre des conditions idéales mais je sens que je ne vais pas rester jusqu’à ma retraite. Ça ne suffit pas pour moi les « conditions de travail » (salaire vacances proximité domicile)…je ne vais pas supporter les relations entre collègues très longtemps. …pas 15 ans. Les conflits de pouvoir, les tire au flanc, les inconscients, ignorants, plus largement la dynamique économique et ses répercussions sur le travail la quantité primant sur la qualité, les exigences insensées me tapent sur le système. Plus de valeur travail et pas la moindre considération et respect pour ce qui est effectué ni par Direction ni entre collègues. Ce qui domine c’est : vous n’en faites jamais assez et certains se torturent en le croyant. Il est difficile de se retrouver quasi seule a défendre dautres valeurs. J’aime mon métier, je n’ai pas besoin de reconnaissance pour l’aimer et penser que je suis assez bonne dans mon domaine mais je ne me rendrais pas malade pour l’exercer. L’évolution du contexte pourrait m’y amener. …alors..
    Je réfléchis en ce moment à l’exercer autrement et il se trouve que deux amies sont venues vers moi pour me proposer des projets….on verra.
    Pour completer l’idée de Gabriel il se trouve que la biologie totale dont s’inspire ceux qui parlent de la « mal a dit » une phrase qui m’avait beaucoup inspirée : la maladie est une solution parfaite du biologique pour repondre à un conflit. A propos du ventre, le mien gargouille de façon étrange depuis plusieurs jours. Je me suis penchée sur la question et je partage donc avec toi même si une intoxication alimentaire n’est pas à proprement parlé une maladie. Donc, l’estomac plus précisément est l’organe du ensemble, unisson, rester grouper, faire du liant, touiller, mélanger. Quand il est douloureux c’est un sentiment d’ingratitude de manque de considération de besoin de douceur en lien avec la notion de groupe d’équipe.
    Je me permets quelques questions qui peuvent rester en suspends :
    Envisages-tu parfois de faire un autre métier ? Voudrais-tu que ta passion de la photo et autres puissent être lucrative au point de ne plus faire ton métier actuel ?
    Je trouve que lors qu’on est engagé sur deux domaines l’un en pâti. Plus ou moins mais forcément on ne peut être à fond sur deux et le pire c’est d’être à moitié partout.

    Tu dois être rétablie maintenant et le 14 juillet n’est pas si loin ;) …mince ! Je viens de vérifier c’est un samedi…lollll bon bon ben euuuhh….Courage ! :)

    Bise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Reprise de mes consultations

  Bonjour à tous, J’ai décidé de reprendre mes consultations à compter d’aujou…