Accueil Spiritualité Toujours d’autres portes

Toujours d’autres portes

11

Toujours d'autres portes 18062301025824101015774303

Bonjour à tous,

« Tu avais dit que tu ne regarderai plus Game of Thrones. », me rappelle Elémiah.

J’ai dit ça ? C’est fou toutes ces fontaines finalement…

Le mieux c’est que j’admette qu’il faut que je vois la fin de la série.

« Mais tu n’as pas Orange. »

Tu veux dire, pas encore. Je peux prendre le bouquet. Je vais y réfléchir. Il y a des films sympa sur Orange.

Moi j’ai le bouquet Ciné Cinéma.

« Et Bein sport. »

Lol. J’entends les gens se plaindre, apparemment avec Canal Sat il faut payer Bein en plus. C’est un choix. Moi, ça allait avec le bouquet. Je ne voulais pas Bein mais les chaines cinéma.

« Qu’est-ce qui est mieux, la plage de Grande Anse ou un film ? »

Grande Anse n’est pas ma plage préférée mais une journée plage, c’est toujours agréable.

« Tu préfères Corps de Garde ? »

Encore moins. C’est toujours blindé de monde Corps de Garde. Pour quelques heures mais pas pour une journée. Dès qu’il y a des installations sanitaires, des parkings et des restaurants, il s’agit de trouver une place.

Je préfère les espaces moins fréquentés.

« L’Anse Figiuer ? »

Au secours ! Passé dix heures du matin il faut prier de toutes ses forces pour pouvoir se garer et s’installer sur la plage ! Et les gens viennent en groupe en plus, chacun amène sa musique. C’est comme l’Anse Caritan sauf qu’on est moins les uns sur les autres.

J’aime l’Anse Moustique, la Brêche et les Salines du côté de la Table du Diable. Et bien sûr j’adore l’immense plage du Diamant sur laquelle on trouve toujours de la place quel que soit le jour et l’heure.

J’aime bien aussi le Petit Macabou et la Pointe Faula mais hors période de sargasses. 

« Tu n’aimes pas le Grand Macabou ? »  

Cet endroit est magnifique et dire que c’est en me perdant que j’y étais arrivée ! J’adore ! Mais plus pour la randonnée.

« Tu aimes l’ilet Chevalier et le Cap Macré ? »

Aussi, j’aime tous les ilets de toute façon. Sauf l’ilet Oscar.

« Quand c’est fréquenté, tu n’aimes pas. »

C’est vrai.

« L’ilet Chevalier est fréquenté. »

Oui mais il y a de l’espace, c’est un bel endroit, on peut commander un plat au restaurant d’en face qui nous livre à l’heure qu’on veut…

On peut profiter de la musique mais c’est un choix alors.

A l’Ilet Oscar on n’a pas le choix. Et la plage est ridiculement petite. Je déteste.

En plus on ne peut pas en faire le tour.

« Tu vois que ce n’est pas pour toi, la Mercury. »

Lol !

« Tu n’aimes pas la foule, tu aimes la liberté d’aller et venir comme tu veux, prendre des photos. Ce genre d’évènement ne t’apportera rien. Tu te dirais juste, c’était sympa au final.

Tu ne penseras jamais en y étant, la vie est tellement merveilleuse. Et nous aimons quand tu ressens et penses cela. Comme installée sur ta chaise basse sur une plage agréable pour toi.

Alors que d’autres ne voient l’intérêt d’aller à la plage que parce qu’il est possible d’être 150, avec de la musique et de quoi boire et manger.

Toi tu fuis quand tu es invitée dans de tels plans. On te voit 5 minutes puis tu disparais.

Sylvie qui n’aime pas non plus zapper devant la télé. Tu aimes bien quand tu as un programme précis à regarder. Et rarement les informations. »

Je préfère la presse écrite. Même si c’est sur le net.

« Pourquoi tu vas au tour des yoles ? »

Pour la course et parce que j’aime les plans catamaran. Mais pas la musique tonitruante.

« Tu aimes bien vivre en Martinique. »

Oui.

« Pour le climat, les paysages et les plans cata. »

Lol !!! Je n’en fais pas tant que ça.

« Façon de dire que tu aimes t’amuser aussi. »

Bien sûr.  

« Tu partirais pour un gars ? »

Partir où ?

« Ce n’est pas la question. »

Lol, peut-être. Je ne sais pas en vérité. L’occasion ne s’est pas présentée.

« Tu partirais pour un meilleur boulot ? »

Ca dépend. Pas pour n’importe quel boulot ni n’importe où. Mais si c’est pour rester dans le droit, je ne pars pas. Même si c’est mieux payé. 

« C’est une réponse qui te ressemble vraiment. Tu partiras si tu aimes en fait.

Toi tu aimes ce qui est intense. Comme la plupart des personnes qui aiment ce qui est tranché. D’où le fait que tu n’encenses pas la modération. Alors que c’est ce dont on a le plus besoin au Milieu. »

Tu plaisantes ?

« Non c’est vrai. C’est comme un fil conducteur qui peut permettre de faire toujours les bons choix. Dans l’Ombre en revanche trop de modération inhibe. Il faut réfléchir et oser. D’où la nécessité d’apprendre à discerner, les guides vous laissent prendre des claques.

Dans la Lumière, vous n’y trouvez pas les moyens de cultiver la joie. Simplement parce que vous ne savez pas passer sur beaucoup de choses.

Comme toi. Sinon tu aurais quelqu’un dans ta vie. Tu aurais suivi ce conseil que tu entends régulièrement, ce qui compte c’est qu’il soit gentil et que vous vous entendiez.

En réalité il ne s’agit pas de l’horrible conseil que tu crois. Ce n’est pas oublie la passion. C’est ouvre-toi à une relation réaliste. »

Tu peux expliquer un peu mieux ?

« Pour toi c’est facile de savoir que le goût de la goyave quand tu voulais de la noix de coco ne conviendra pas. Pour d’autres, ce qui compte c’est que c’est bon aussi. »

J’ai compris, je n’arrive pas à faire ça dans n’importe quel domaine. En fait moins c’est important plus c’est facile. Mais plus quelque chose me tient à cœur moins je peux faire cela.   

« C’est le choix que plusieurs de tes cousins ont fait et leurs relations fonctionnent. »

Je t’ai déjà dit que c’est moi l’extra-terrestre de la famille.

« Tu n’es pas l’extra-terrestre ni la moins réaliste ou la plus futile. Tu es celle qui se demande quand aller voir son chef pour lui faire part de son désir de passer un examen dans le but d’évoluer vers d’autres métiers par la suite. »

Justement, tu crois qu’il aura bientôt fini ce bilan qui l’irrite un peu ? Et si jamais il dit non ?

« Il dira non. »

Mais moi je voudrais qu’il dise oui.

« Même s’il dit oui la DRH peut dire non. »

Mais moi je voudrais que tout le monde dise oui. Comme ça par la suite je pourrais postuler à des postes différents, faire de nouvelles choses, acquérir des compétences…

Je veux aller de l’avant.

« Devenir directrice d’agence ? »

Ou responsable de service. Je ne cherche pas de planque, je préfère les challenges motivants et les évolutions. 

Je n’ai pas envie de rester là où je suis, je veux autre chose. Et d’autres choses.

Tu crois qu’il dira oui ? Et que la DRH dira oui aussi ?

« Pourquoi tu ne postules pas à ces offres qui t’intéressent ? »

Non, c’est tronqué. Au moment où elles paraissent les directeurs savent qui ils vont prendre.

« Pas toujours. »

Tu me dis d’essayer ? Mais je n’ai pas le profil commercial. C’est pour ça que je veux suivre cette formation.

« Tu veux devenir directrice d’agence ? »

Pourquoi pas ? Mais en fait il y a surtout un service dans lequel j’aimerais travailler. Si je réalise cette formation, ce sera plus facile d’y être embauchée.

« Certainement. On préfère y embaucher des personnes qui ont déjà travaillé en agence. »

Je sais.

« Tu ne veux pas être conseillère d’accueil ? »

Non, vraiment pas. Je voudrais démarrer en agence en étant chargée de clientèle particulier et au bout de quelques années m’occuper des pros.

« Puis responsable commerciale et enfin directrice d’agence. »

Lol, on verra ! Tu crois qu’il va accepter ? Et s’il dit non ? Ceci dit si je deviens chargée pro, je pourrai intégrer le service qui m’intéresse.

« Tu veux être chargée pro parce que c’est la passerelle dont tu as besoin ? »

Oui.

« Jamais tu ne commenceras en agence à ce poste. »

Je le sais. C’est la raison pour laquelle j’ai besoin de cette formation. Je n’ai pas envie de devenir conseillère d’accueil aujourd’hui. Autant rester où je suis et où j’ai un poste plus intéressant.

En plus j’ai des collègues qui sont restées des siècles à l’accueil avant de devenir ce qu’il y a avant chargé de clientèle. 

Je ne veux pas suivre ce parcours. Avec mes diplômes actuels et la formation, je pourrai démarrer chargée de clientèle particuliers.  

Je continuerai de demander des formations pour devenir chargée pro. Ce sont les chargés pro que l’on regarde et qui donc peuvent se faire remarquer pour les postes intéressants ou que l’on propose pour diriger les agences.

Là où je suis, si je ne fais rien, je vais pouvoir rester jusqu’à ma retraite mais ce n’est pas mon rêve.

« Tu veux être chargée pro. »

Oui, pour pouvoir continuer. Tant qu’on reste en-dessous de ce poste, on n’avance pas. Voilà ce que je vois.

« Il n’y a pas que le travail dans la vie. »

Je sais. Je veux juste suivre une formation. Elle est longue et j’ai conscience que c’est juste le début d’un long chemin qui n’est pas toute ma vie.  

« Il y a une autre porte. Différente pas mieux ou pire. Juste différente. Il n’est pas dit que les gens te comprennent mieux si tu la choisis mais ce sera l’occasion de te lancer dans de nouveaux challenges intéressants. Sans devoir suivre une formation.

Combien de femmes directrices d’agence avaient de jeunes enfants quand elles ont obtenu ces postes ? »

Pourquoi tu me demandes ça ? 

« Pourquoi pas ? Il y a une autre porte. Si tu la passes, tu ne pourras pas revenir en arrière. Mais tu pourras continuer à aller à la plage régulièrement et tu t’amuseras davantage.

Toi qui préfères ce qui est intense, laquelle des deux portes t’attire le plus ? »

Vilain !!!

« Donc tu préfères t’amuser, tu as raison. A toi nous donnons ce conseil, à d’autres nous aurions pu dire autre chose. Amuse-toi, profite de la vie. Il y aura encore d’autres portes.

Ne t’inquiète pas. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)

  • Des choses et d’autres

    Bonjour à tous, « Aujourd’hui tu as fait repasser tes vêtements. &ra…
  • Tout évolue

    Bonjour à tous, J’avais prévu d’écrire davantage cette semaine et finalement j…
  • Sans attente

    Bonjour à tous, « Tu as hâte de recevoir ta cousine et sa famille chez toi ?&nb…
Charger d'autres articles liés
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Sous un arbre, derrière l’église

    Bonjour à tous, A mon grand désarroi, je ne peux que constater qu’un ou une de mes chers c…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

11 Commentaires

  1. Emilie

    29 juin, 2018 à 10:39

    Hello Sylvie,
    Je n’avais pas osé être aussi cash et direct que Carène mais honnêtement, je ne te vois pas trop en directrice d’agence. J’ai l’impression de me souvenir que tes guides t’avaient déjà demandé si c’était ton ambition et que tu avais alors écarté l’idée sans l’ombre d’un doute. Ceci dit, tu pouvais avoir changé d’avis !
    J’ai remarqué que l’on pouvait totalement oublier ce que l’on a pu écrire et pourtant c’est souvent en écrivant que notre vérité peut voir le jour.
    Je remarque aussi que lorsque je mets les choses noir sur blanc, je sais ce que je veux ou ce qui nécessite plus de réflexion et de temps.
    J’aime beaucoup l’expression « ce qui est pour toi est pour toi » (ne pas enfoncer des portes ouvertes) et la remarque sur les portes fermées, qu’il faut éviter de défoncer -

  2. crystallia

    27 juin, 2018 à 22:46

    Coucou,

    Carène, tu vas rire je viens de rencontrer un gars roulant dans une sublime voiture de sport.

    Par contre j’ai aussi entendu ce qu’a dit Elédahiel assez rapidement…

    Ce ne devait pas être ma noix de coco.

    Alexandre, tu as raison, ce qui compte c’est la façon dont on profite de ce don qu’est l’incarnation.

    Je viens justement d’essayer mon futur cadeau d’anniversaire et évidemment il est plus cher que ce que j’envisageais au départ.

    Mais comme on n’a qu’une vie, ce n’est pas grave.

    Anna, c’est exactement comme ça qu’ils fonctionnent oui.

    Bise ;)

  3. Carène

    27 juin, 2018 à 20:40

    Coucou Sylvie,

    Directrice d’agence ? mais quelle idée ?! Je ne m’y attendais pas.
    Tu n’as pas encore compris que ton prince charmant (ou ta noix de coco au choix :p ) arrive sur son cheval blanc avec les poches bien remplies et que tu pourras en conséquence démissionner pour vivre de ta passion des voyages et de la photo puis pouponner vos jumeaux ?!
    « Il n’est pas dit que les gens te comprennent mieux si tu la choisis. » Ca c’est de l’indice !! ;)

    Moi aussi j’aime ce qui est intense et j’aime pas la modération non plus…
    Alors qu’apparemment j’en aurais besoin ?!
    C’est peut-être par rapport à ça que j’ai tendance à faire des choix hasardeux pour moi-même ?!
    Bon je garde ça dans un coin de ma tête.

    Bises

  4. alexandre

    27 juin, 2018 à 20:11

    Bonsoir Sylvie,
    Quel farceur elemiah MDR j aime beaucoup ton article et comprends ton point de vue. A une période de ma vie, c était tout noir ou tout blanc en amour. Maintenant, je dirais que je souhaiterais rencontrer une femme simple qui m accepte tel que je suis. Elemiah a raison : profite de l instant présent. Peu importe que tu aïs un job ou non. Mon maitre m avait prédit que je mourrais vers les soixante dix ans et moi naïf je lui avait dit: pourquoi pas 80 ou 90? Il m avait répondu alors ce qui importe ce n est la durée qui nous reste a vivre mais la façon dont on vit sa vie …bises

  5. Anna Liva

    27 juin, 2018 à 19:59

    Coucou

    Ok ok c’est clair.

    C’est exactement ça : j’avais oublié le Maître mot de l’époque « les objectifs » ! C’est sûr que pas compatible avec la joie la pression.

    Par vos réponses, la fonction d’un guide.se précise pour moi. Je crois comprendre. Il ne te conseille pas ne te donne pas une direction mais t’aide à mieux cerner éclairer celle qui est véritablement la tienne dans le domaine qui est le sien et chacun leur style. Il aide à affirmer ce que tu es plus que de t’amener à être quelqu’un d’autre. A la différence du guide de montagne qui te mène vers un ailleurs. Bien que souvent les chemins de rando forment une boucle.
    Ils utilisent souvent la méthode du prêcher le « faux: pour entendre le  » vrai ». C’est trompeur mais je commence à m’habituer.

    Merci du commentaire à tous deux.

    Bise !

  6. crystallia

    27 juin, 2018 à 18:42

    Coucou,

    Juste ce matin une copine chargée pro me fait part de ses déboires.

    A l’agence le directeur leur mène la vie dure, leur fait comprendre que pour réussir il faut arrêter de tenir compte des horaires et ne plus compter les heures, le même directeur qui leur met la pression avec les objectifs chaque semaine…

    Lol !

    Je pense que ce qu’Elémiah me dit surtout c’est de continuer de regarder ce qui peut amener de la satisfaction dans mon cœur et de la joie dans ma vie.

    C’est lui qui vient de me dicter cela.

    Je comprends que cela ne peut être davantage de pression…

    Pour ce qui est de cette histoire de coco et de goyave en amour c’est simple, si c’est de la noix de coco que je veux, je ne vais même pas goûter la glace goyave, c’est tout.

    Cette histoire de modération, j’ai dit ce que j’en pensais. J’ai bien compris que mon point de vue n’est pas celui de tout le monde.

    Cela ne me gêne pas.

    Si c’est de la noix de coco que je veux, j’attendrai qu’il y en ait. Mais comme j’aime, jeune et avec de la pulpe et de l’eau à l’intérieur.

    C’est comme ça que c’est bon. Maintenant, je sais qu’en Europe vous connaissez plutôt soit le coco sec soit la version râpée.

    « Tant que tu arrêtes de croire que le plus simple c’est de forcer les portes. », me dit Elémiah.

    C’est ce que je fais ?

    « Installe-toi sur ton transat, tranquillement. Attends qu’on t’apporte de la noix de coco. »
    Ah la la, merci Elémiah.
    Et merci à tous.

    Bise ;)

  7. Emilie

    27 juin, 2018 à 9:40

    Bonjour Sylvie,
    J’aime bien l’image des autres portes. Elle me rappelle le sentiment qu’il y a souvent des ronds points sur la route et qu’il n’est pas toujours aussi évident de retrouver la direction qui va avec « continuer tout droit » quand rien n’est indiqué. Comme nul ne veut rester planté sur un rond point, on se creuse la tête et on se projette. Effectivement au Milieu, on utilise beaucoup nos repères pour se projeter même s’il faut parfois aussi faire preuve d’un peu d’audace et d’imagination car on veut trouver et garder sa place.
    On va dire que cela aide à passer sur pas mal de choses. Il peut arriver un jour où néanmoins on se souvienne avec nostalgie du goût de la goyave; un peu comme si une part de nous se demandait si elle est absolument heureuse de ses choix ; si à force de passer sur toutes ces choses, elle n’a pas le sentiment de s’être trahie.
    J’ai l’impression que ta projection de carrière est un peu abstraite et basée sur des repères qui ne sont pas forcément les tiens (elle traduit le rêve de pouvoir évoluer). C’est toujours compliqué d’évoluer au sein d’une même entreprise quand on donne satisfaction : pourquoi changer ce qui fonctionne si bien et mettre en péril l’équilibre pour faire plaisir à quelqu’un ?
    La plupart choisissent de partir pour obtenir chez un concurrent ou partenaire le poste et le salaire qu’ils briguaient. Il est parfois possible de créer des opportunités en composant ou en osant se mettre vraiment en avant.
    Les autres portes sont toutes les autres opportunités !

  8. Liliane

    27 juin, 2018 à 9:32

    Hello!!!

    J’ai bien rigolé là :D Pour quelqu’un qui n’aime pas le gris, surtout en amour, je ne comprend même plus pourquoi ils insistent avec « mais tu sais ça peut être bien aussi » et du coup ça me fait penser à ce que Ariel m’avait dit une fois par toi que calme et tranquille c’est bien aussi alors que moi je militais pour plus de pétillements. Des portes, des chemins il y en a plein, l’essentiel est d’être bien, et tant que tu es bien eh bah le reste c’est le reste.

    Belle journée, en plus tu es bien là c’est mercredi, tu vas te promener de quel côté aujourd’hui?

  9. passeuse

    27 juin, 2018 à 7:52

    Bonjour Sylvie

    JE comprends, je pense Elémiah!
    La modération me permet de définir un cadre- celui que je souhaite.
    Ni trop, ni pas assez ,et ce ds n’importe quelle situation(amoureuse, professionnel, les relations…tout).
    C’est comme une trame que je peux suivre, un fil conducteur qui me permet de toujours rester sur ma rte ,sans dépasser mes limites et sans non plus sous estimer mes envies et mes choix.
    C’est facile, j’ai ma trame ds ma tête et mon coeur et n’ai plus qu’à suivre.
    C’est pour cela , je pense que je trouve toujours,toujours de la joie, j’arrive tout le temps à trouver le bon côté des choses.
    Ce qu’Elémiah dit par « passer sur beaucoup de choses ».
    C’est pourquoi, j’arrive à toujours pardonner à mon mari et avancer par ex.
    Je vois toujours le bon côté chez les gens aussi même si je vois nettement leur côté sombre.
    POur les situation pareils, comme ça, je peux avec sûreté faire la part des choses et voir sans trop de risque si c’est bon ou pas pour moi .
    bises à tout le monde

  10. Anna Liva

    27 juin, 2018 à 7:03

    Bonjour Sylvie ☆

    On dirait que tu es encouragée à renoncer à l’entretien avec patron bougon.et revenir à des choses plus sérieuses lollll des choses qui comptent aussi et qui seraient plus du goût du jour (ton jour) et à celui du temps libre. « Il n’y a pas que le travail dans la vie » c’est clair ! J’ai besoin de vacances…le joli mois de mai est loin derrière.

    Je trouve que des fois on a des projets fort intéressants certes mais pas d’actualité par rapport à nos besoins et envies du moment. Ils nous paraissent plus accessibles que ce qui est en cours maintenant et paraît insurmontable ou du moins difficile. Souvent une balance entre le domaine personnel et le domaine professionnel. On peut se former et changer de voie professionnelle toute sa vie. Dans le domaine personnel il y a des choses qui finissent par ne plus pouvoir se remettre à plus tard.
    Nous sommes dans une société de « projet » ( au travail je n’entends que ça et en use moi-même) là où bien des fois il s’ agit de commencer à faire un pas qu’on ne fait pas au présent préférant projeter son avenir.
    On dirait que c’est ce que te propose Elemiah.
    Mais est-ce qu’il dit aussi que tu devrais te contenter d’une glace goyave au lieu de noix de coco tant qu’elle est bonne ? Que tu devrais t’inspirer du Milieu dans ton engagement amoureux plutôt que l’ombre et la Lumière ? Ça m’étonne et je me demande si tu suivrais ce guide si c’est ce qu’il dit. Réaliste en amour j’avais adhéré et adhère toujours à ce post que tu as écrit il y a quelques mois déjà. C’est d’ailleurs plus un amour réaliste que réaliste en amour. Je trouve qu’il y a une nuance.
    Mais je veux être sûre de comprendre ou de me tromper lolllll : est-ce qu’il est dit ici qu’il s’agirait donc d’être modérée pour vivre un amour réaliste ?

    Belle et bonne journée à toi.

    Bise !

Consulter aussi

Parce que la Terre est ronde

Bonjour à tous, J’ai plein de pourquoi aujourd’hui Elédahiel. « C&r…