Accueil Spiritualité Les besoins évoluent

Les besoins évoluent

6

Les besoins évoluent  18062703051124101015780699

Bonjour à tous,

« Tu veux des boucles d’oreilles assorties à ton collier ? », me demande Elédahiel.

Non. 

« Tu le porteras avec ce que tu as. »

Oui. J’ai les impôts à payer et ma paye n’est pas extensible.

« Tu es toujours contrariée par cette histoire de taux d’imposition ? »

C’est une profonde injustice que les célibataires sans enfant soient taxés de cette manière. Est-ce que je ressemble à Crésus ?

Bref.

« Tu as fini ? N’accorde pas d’importance à des détails. Tu obtiens petit à petit tout ce que tu veux. Ne t’inquiète pas pour un peu d’argent. Est-ce que tu comprends ?

Tu voulais voyager, tu as eu la bague que tu désirais, le reste viendra aussi. Est-ce que tu comprends ?

Ai juste foi dans la vie.

Alors, tu vas acheter des boucles d’oreilles ? »

Pas dans l’immédiat. Je voulais le collier, je le reconnais. Je n’ai pas besoin de nouvelles boucles, j’en ai. 

« Tu voulais les petites boucles en or. »

Ah celles-là ! Elles sont jolies, je vais voir. A priori ce sera si j’ai des sous lol.

« Tu vois toujours les choses de la même manière, tu marches au coup de cœur. Tu ne calcules pas. »

Si je calculais mon compte épargne serait blindé et je serais en train de chercher le meilleur investissement possible dans la pierre.

Au lieu de penser à mon prochain voyage et à ce que je pourrais en ramener.

Je ne serais pas en train de me dire que c’est vrai, j’aime bien cette petite paire de boucles d’oreilles en or. 

« En as-tu besoin ? »

Objectivement ? Qui a besoin d’un bijou ? Ce serait pour le plaisir.

« Le plaisir ça compte ? »

Toujours.

« Donc tu en as besoin ? »

Du plaisir dans ma vie, bien sûr que j’en ai besoin, comment je fais pour me lever chaque jour s’il n’y en a pas ?

Mais il y en a aussi avec le chocolat et c’est nettement moins cher.

« Tu veux manger des chips ? »

PLUS JAMAIS. Je ne vais pas entrer dans des détails inutiles. Mais la façon dont j’ai été malade la dernière fois ? Plus jamais.

C’est fini les chips, j’ai eu ma dose.

Même avec une gastro, je n’ai jamais été aussi malade et je n’exagère pas. C’est bon. J’ai eu ma leçon.

Terminé.

« Ce sont tes problème digestifs qui font que tu as eu cette grosse crise. Il est peu probable que tu revives la même chose ce soir par exemple. »

Ce n’est pas grave.

« Là où il y a du mal il n’y a plus de plaisir ? »

Comment pourrait-il y en avoir ?

« Souviens-toi juste d’une chose, rien n’est noir ou blanc. Ni même gris.

Tout peut être bon un jour et néfaste le lendemain.

Reste sur le fait que tes besoins évoluent comme tu évolues.

Et avance avec eux. Tu comprendras. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)           

  • Route protégée

    Bonjour à tous, « Alors finalement la voyagiste t’a indiqué que ton circu…
  • Toujours d’autres portes

    Bonjour à tous, « Tu avais dit que tu ne regarderai plus Game of Thrones. …
Charger d'autres articles liés
  • Alors sois contente

    Bonjour à tous, « Tu es contente de tes nouvelles boucles d’oreilles ?&nb…
  • Charybde, Scylla et la joie quand même…

    Bonjour à tous, « La politique de l’entreprise a évolué d’une maniè…
  • Une journée tranquille

    Bonjour à tous, « Alors, la tempête n’était pas si terrible ? »…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Alors sois contente

    Bonjour à tous, « Tu es contente de tes nouvelles boucles d’oreilles ?&nb…
  • Charybde, Scylla et la joie quand même…

    Bonjour à tous, « La politique de l’entreprise a évolué d’une maniè…
  • Une journée tranquille

    Bonjour à tous, « Alors, la tempête n’était pas si terrible ? »…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

6 Commentaires

  1. crystallia

    6 juillet, 2018 à 2:52

    Bonjour,

    J’avoue que je cogite encore sur cet échange pour ma part.

    Alors merci à vous pour vos points de vue.

    Bise ;)

  2. passeuse

    5 juillet, 2018 à 13:52

    coucou Sylvie

    « là où il y a du mal il n’y a plus de plaisir »
    Et pour moi,si , et je ne suis pas adepte de souffrir pourtant!
    Par ce qu’à chaque mal, je comprends que le mal veut dire quelque chose.Décoder ce qu’il y a derrière _ alors même si ça fait mal, toujours, j’ai en tête le pourquoi et de suite, j’engage le processus de guérison.
    Donc même sur mon gris, je superpose toujours du violet_rose _ qui devient avec le temps blanc, voir doré.
    Ainsi, le phénomène de mal a dit ,ne revient plus!
    C’est pourquoi, une chose peut nous être nuisible à un moment mais plus à d’autres.
    Donc, oui, les besoins évoluent constamment mais ce qui est bien c’est que l’envie de se faire plaisir , reste là , elle.
    Rester en accord et en confiance avec soi et la vie, comprendre qu ‘à chaque situation , il y a une porte et quelle soit fermée ou ouverte, il y a toujours une issue.
    Bises à tout le monde!

  3. djayanna

    5 juillet, 2018 à 13:03

    Coucou Sylvie!

    Mais comment ça, tout n’est pas gris!!!??? Dans mon monde à moi, c’est gris! Jamais tout noir ou tout blanc!
    Parce que rien n’est jamais que bon ou mauvais et personne n’a jamais entièrement raison ni complètement tort.
    Mais peut être que tout n’est que nuance au final! Je ne sais pas!

    Belle journée à tous
    bisous

  4. Emilie

    5 juillet, 2018 à 9:51

    Bonjour Sylvie,
    Entre la plume et l’enclume, notre liberté d’expression et notre libre arbitre tout court, est bien encadré. Heureusement qu’il n’est pas exclut de se faire plaisir même lorsqu’il faut renoncer contrainte et forcée à grignoter des chips. On pourrait écrire à perte de vue au sujet des impôts et des politiques d’imposition, jusqu’à visualiser ce trou sans fond, où chacun verse sa part en espérant contribuer à un meilleur avenir pour faire passer la douloureuse … Dis toi que l’on laisse aux parents les moyens de nourrir leurs enfants (ils ne sont pas sensés nous faire faire des économies) et que beaucoup de services tels que la cantine scolaire, sont calculés sur la base des revenus. Ensuite on laisse aux couples les moyens de se dire qu’ils pourront nourrir des enfants – ce doit être ce qu’ils appellent la politique familiale.
    Le « j’ai eu ma dose » est une expression que j’ai faite mienne ces derniers temps et je suis passée du « je demande grâce » à « ça suffit comme ça, j’ai compris le message ».
    Cette nuit j’ai fait un curieux rêve bilingue où je vivais dans un pays où l’on parlait anglais mais il y avait des traductions en français et des souvenirs de la présence française. Quelqu’un m’a prise par les épaules fermement dans le groupe pour que je marche avec lui et j’ai accepté d’être dirigée ainsi – peut être parce que j’avais déjà entendu qu’il fallait plus souvent se servir de l’enclume avec les fortes têtes et que je suis contre le principe.

  5. Liliane

    5 juillet, 2018 à 7:06

    Coucou,

    C’est tout à fait ce que j’ai ressenti quand j’ai vu mon taux d’imposition. Être mariée à une personne vivant à l’étranger et ne payant par conséquent pas ses impôts en France vous met dans la catégorie célibataire et comme en plus il n’y a pas d’enfants eh bien je râle chaque fois que je vois ce que je paye aux impôts mais je les aurai vous allez voir ce que vous allez voir. J’aurais bien aimé profiter de ce statut de célibataire dans d’autres contexte hihihi mais bon ne nous égarons pas, je vois les loups qui pointent leurs nez. J’ai appris une bien triste nouvelle hier, j’étais encore entrain de réfléchir à ce que je ferais de ces deux semaines de vacances que j’ai posé, cette nouvelle m’a fait prendre conscience une fois de plus qu’il ne faut pas attendre avant de vivre, qu’il ne faut pas passer son temps à réfléchir sur la moindre chose qu’on veut faire, qu’il faut au contraire saisir toutes les opportunités qui nous remplissent de joie, alors même si dans la pratique il faut que je mette des choses en place, je crois bien que je vais me faire plaisir pendant ces vacances, carpe diem.

    Belle journée :)

  6. alexandre

    5 juillet, 2018 à 0:40

    Bonsoir Sylvie,
    J aime beaucoup le conseil d eledahiel sur une chose ou une situation qui est bonne pour nous aujourd’hui devenant néfaste le lendemain… Un proverbe assez connu « l enfer est pavé de bonnes intentions » l illustre parfaitement. Je dirais que le plus difficile c est d être objectif vis a vis de nous même et de savoir écouter les mises en garde d autrui. Ce type de situation tournant en catastrophes peut arriver a n importe qui même si l on possède le don de voyance. C est peut être cela le piège mortel du libre arbitre. Cela m est arrive dans le passé ainsi qu’a certaines personnes que je connaissais.. Ce qui pose le problème de savoir conseiller avec tact surtout si la personne ne veut pas écouter le conseil. Il est vrai aussi que les besoins évoluent avec le temps (perso,je dirais avec les expériences que l on a vécues et la sagesse que l on a pu en retirer lol) . Pour finir je citerais Gibran dans le prophète »du bien ,je peux vous parler mais non du mal. Car qu’est ce que le mal sinon le bien torturé par sa propre faim et sa soif? Vraiment, lorsqu’il a faim, le bien cherche sa subsistance jusque dans les grottes sombres et quand il a soif, il boit même aux eaux mortes » bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Qu’est-ce qu’une larme ?

  Bonjour à tous, Qu’est-ce qu’une larme si ce n’est la marque d’u…