Accueil Spiritualité La portée du Choix

La portée du Choix

24

La portée du Choix  18070302314924101015789709

Bonjour à tous,

Elédahiel, il y a encore le petit garçon du camp de concentration…

« Il a été sauvé par un nazi, tu te souviens ? Dans cette vie, tu as permis à cet homme d’ouvrir à nouveau son cœur, d’une autre manière. »

Et il est mort à quel âge ?

« Le nazi ? »

Le petit garçon ?

« Dans sa vingtaine des suites d’un accident domestique. C’était prévu ainsi. »

Pourquoi il y a encore le petit garçon au regard désespéré…

« Tu ne connais pas le lien entre la jeune femme qui vivait au temps de l’esclavage et ce petit garçon ? »

Si. Je sais que le nazi qui a sauvé le petit garçon était autrefois l’esclave qui avait violé la jeune fille.

« Il est possible de faire la paix avec un lointain passé. Tu connais la guérison par l’accueil de ses vies antérieures ? »

Comment connaitrais-je cela ? Et tu as abaissé mon taux vibratoire, Elédahiel. Comment vais-je canaliser des énergies de guérison ?

« Je suis là. Donc, tu ne connais pas cette méthode ? »

Non, je devrais ?

« Le petit garçon a vécu à peine plus longtemps que la jeune fille qui s’était suicidée. Il n’est pas facile de vous remettre d’une blessure de trahison.

Il faut parfois que l’un accepte de donner une chance à l’autre.

C’est la jeune fille qui avait été blessée physiquement. Par une personne qu’elle avait elle-même blessée émotionnellement. 

Le camp de concentration donnait l’occasion à l’un comme à l’autre d’apprendre à faire confiance à nouveau.

Dans un tel contexte, les choix sont vite limités.

Les deux se sont donnés une chance de développer une belle relation. Les deux ont survécu à la guerre.

Aujourd’hui tu travailles, tu fais tes choix librement. En fait tu jouis d’une liberté peu courante pour une femme de ton âge et de ton milieu social.

Autour de toi, tu en as parlé maintes fois, les contraintes orientent les choix des unes et des autres.

Toi, tu en as bien peu en comparaison.

Tu ne connais ni charge mentale ni seconde journée. Il n’y a jamais d’urgence en dehors du travail et les décisions personnelles peuvent se prendre sur un simple coup de tête.

Tu ne fais pas partie de celles qui jonglent et qui aimeraient que chaque journée fasse 36h. 

Tu as déjà réalisé que ce n’est pas ton pouvoir d’achat qui t’intéresse le plus et que tu voudrais conserver si tu changeais de vie.

Tu voudrais pouvoir conserver cette même liberté.

Peu de personnes autour de toi ont conscience que c’est cela qui te plait dans ta vie. »

Les gens croient que je m’accroche à mon pouvoir d’achat. C’est grâce à leurs nombreuses remarques que j’ai pris conscience que les leurs étaient moins élevés.

« Et si tu devais renoncer à cette liberté ? »

Pourquoi renoncerais-je ? Je n’embête personne moi. Je vis tranquillement, je fais ce que j’ai à faire. Pourquoi renoncerais-je ?

« Pourquoi y renoncer ? Pourquoi pas ? Si certaines circonstances changeaient. »

On n’y est pas. J’aviserai.

« Non ma douce enfant. Tu n’aviseras pas. Tu feras un choix, nous verrons lequel. 

Parfois, il faut savoir donner. Peu importe ce qu’il y a à recevoir. 

Chacun ne peut donner que ce qu’il est. Et nul ne peut tricher avec ce qu’il est.

Un jour, vous êtes amenés à comprendre ce qu’est vraiment le Choix.

Hors de tout contexte favorisant la compréhension.

Ces vies antérieures, que t’ont-elles laissé ?

As-tu compris ce qu’est aimer, accepter, accueillir et pardonner ?

Tu vas le savoir, vous êtes tous amenés à le savoir.

Et si la compréhension ne se fait pas, il est possible de solliciter ses souvenirs.

Par contre, pas n’importe comment. Inutile de revoir certains passages.

Les messages suffisent. Ils peuvent apparaitre dans des rêves, au fil de vos lectures, vous frapper via un film, une discussion…

Il est possible de solliciter et de laisser venir ensuite.

Mais tu as revu le petit garçon et tu vois, je t’ai répondu sur la question.

Pas de panique donc, je suis toujours là. »

Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)   

    

  • Une vie tellement merveilleuse

    Bonjour à tous, « Tu aimes toujours cette chanson, pas très flatteuse pourtant.…
  • Diamants éternels

    Bonjour à tous, « Tu comptes acheter le stylo ? », me demande Elédah…
  • Le sourire de l’autre

    Bonjour à tous, « Il avait certes une belle voiture mais est-ce qu’il te …
Charger d'autres articles liés
  • Respire et sois jolie

    Bonjour à tous, « Sous le soleil, le ciel demeure clément. », me dit…
  • Le bruit et les cris

    Bonjour à tous, « Les enfants grandissent dans le bruit et les cris qu’il…
  • Souplesse d’esprit

    Bonjour à tous, « Les priorités évoluent au cours de la vie, tu le comprends ?&…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Le bruit et les cris

    Bonjour à tous, « Les enfants grandissent dans le bruit et les cris qu’il…
  • Souplesse d’esprit

    Bonjour à tous, « Les priorités évoluent au cours de la vie, tu le comprends ?&…
  • Pas de fatalité

    Bonjour à tous, « Un peu d’angoisse aujourd’hui ? », me …
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

24 Commentaires

  1. Anna

    14 juillet, 2018 à 6:36

    Chère Sylvie

    Oui c’est bien de cet impact dont je parle entre les lignes et que j’ai compris au-delà des mots au travers de ton récit de ces deux vies. Merci d’apporter cette conclusion très juste de mon dépliage : )
    Je suis toujours en réflexion sur la question de mon rêve de hérisson et ton interprétation. Cette prise de conscience est pleine de promesses de voir tomber le/les obstacles face à ce que j’aspire. Pour autant, je continue de prendre mon temps. La particularité d’une telle blessure le demande. Et dans ce temps je vois que des réponses et des aides arrivent dont tes messages et ceux de tes guides. Alors,….Merci pour ce blog.

    @Passeuse

    Merci de l’offre de lecture j’aime ces sujets. Je le note. Cependant pour mes vacances c’est lecture de romans dont sûrement les chevaliers d’émeraude et les post de Sylvie ;)

    Je ne veux pas pour l’instant faire passer cette prise de conscience du côté de l’intellect et du savoir. J’ai besoin d’autres sortes de confirmation. Méditer peut-être. …

    Bise !

  2. crystallia

    13 juillet, 2018 à 20:43

    Salut,

    Il est possible de briser un cycle oui, un cycle qui constitue un nœud, c’est le propre de la guérison.

    La blessure de trahison fait perdre foi en l’amour et empêche d’avoir suffisamment confiance en son partenaire pour le laisser prendre sa vraie place dans notre coeur.

    Alors c’est sûr on est mieux sans !

    Je te souhaite une belle prise de conscience Anna.

    Passeuse, j’ai entendu parler de cette auteure mais je ne connais pas cet ouvrage.

    Bise ;)

  3. passeuse

    13 juillet, 2018 à 15:23

    Coucou à toutes et tous

    Au vu de tout ces messages et de nos implications ,je vous propose un livre

    Comment devenir riche de son passé ou la déliance transgénérationnelle de Isabelle Davidsard.

    Ce livre a été le point d’ancrage de toute mes croyances sur le sujet et a confirmé que je ne me trompait pas!
    bonne lecture

  4. Anna

    13 juillet, 2018 à 7:01

    Youhouhou ! J’en tiens une scène ;) Ah le pouvour de la parole !
    Il se trouve que c’est une scène que ma mère m’a raconté qu’elle a vécu tandis que j’étais enceinte d’elle….oups ! Qu’elle était enceinte de moi :)
    Lapsus scriptural. J’adore . Tout est dit par lui de ce que je pense de qui victime ? qui agresseur ? et leur subjectice définition.
    je n’ai pas eu accès a des vies antérieures je sais l’impact des blessures de trahison sur plusieurs générations.

    Bise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Imagine un lac

Imagine un lac sur les bords duquel tu te détends, Il fait doux, il fait calme, Autour de …