Accueil Spiritualité Tout va bien

Tout va bien

14

Tout va bien 18070903310224101015799130

Bonjour à tous,

« Tu as aimé ta dernière vision ? », me demande Elédahiel.

Je ne veux pas en parler ici. Comme les autres. Je ne sais pas pourquoi vous insistez. Je n’ai AUCUNE envie d’échanger sur ces visions. Aucune.

« Je te demande si tu l’as appréciée, pas de la détailler. »

Oui.

« Pourquoi ? »

Parce que, j’aime les énergies qui se dégagent à chaque fois. Et là, j’ai trouvé que c’était particulièrement beau.

« Tu aimes ce type de visions ? »

Oui.

« D’autres en ont aussi. »

Eh bien, ceux-là doivent comprendre pourquoi je ne souhaite pas parler des miennes.

« Ces énergies te plaisent donc. Elles existent réellement. »

Oui, mais dans quelle dimension lol !

« Avoir des enfants n’est pas le plus important. »

Tu me dis ça parce que je suis stérile ?

« Non, je te dis cela parce que c’est vrai. Ce n’est jamais le plus important. »

Pourquoi tu ne veux pas me dire si je suis stérile ?

« Essaye. D’accord ? »

D’accord…

Mais d’après le médecin, ça va être un long parcours.

« Tu verras. »

Lol…

« Tu essaieras quand tu seras prête, d’accord ? »

Ce mois-ci la deuxième partie de mon cycle a l’air de démarrer de manière moins dure que ces derniers mois. Tu sais comment c’était et je ne parle même pas du dernier avec le traitement que je n’ai pas supporté.

Je commençais à me demander comment j’allais pouvoir gérer ces 2 à 3 semaines difficiles si elles se présentaient tous les mois. C’était vraiment compliqué.

Je vivais avec la douleur, tu le crois ?

J’attendais impatiemment mes règles chaque mois juste pour que la douleur cesse.

Quand on m’a dit qu’on ne pouvait pas enlever les fibromes facilement, j’ai pris un coup. Je voyais comment ils appuyaient sur divers organes, mon cycle était devenu difficile…

Et ce traitement qui n’a pas marché, ça m’a touchée quand même. Je me suis demandée, y a-t-il une issue quelque part là-dedans ?

Une collègue à qui je me suis confiée m’a même parlé d’endométriose…

Là je sens que je suis dans la deuxième partie du cycle mais c’est le jour et la nuit heureusement.

J’ai consulté et la toute dernière fois le médecin m’a laissée partir sans payer parce qu’elle ne pouvait rien me donner. Il y a du lactose dans tellement de médicaments…

Ca ne m’arrange pas qu’il y en ait dans l’Antadys. 

La dernière fois que j’en ai pris j’ai eu tôt fait de réaliser mon erreur.

Les règles étaient devenues une préoccupation. Et tout ce que les médecins savent me dire c’est faites un enfant.

Et finalement pourquoi c’était aussi compliqué ces derniers mois ? Aucun médecin n’a pu me répondre.

Et pourquoi ça atteint mon système digestif ?

Bref, paradoxalement, depuis le traitement raté et cette discussion avec Astaroth, ça va mieux.

Toi tu me dis que les enfants ne sont pas une obligation. L’hystérectomie serait ma solution ?

Je vais te dire une chose en réalité, si on m’avait dit vous êtes stérile, j’y allais. J’aurais pleuré un bon coup mais j’y serais allée.

Seulement ce qu’on me dit c’est, ce sera plus facile de tomber enceinte avec une FIV. Pas, il n’y a aucun espoir.

Du coup moi je me dis, bon, la situations ne me convient pas pour de multiples raisons mais pour moi un enfant c’est une option importante quand on est bien avec quelqu’un.

Ca va dans le sens de la construction.

Et donc je me dis que je ne veux pas renoncer à cette option. Alors que la solution la plus simple est l’hystérectomie.

« Dans quelques années, tu le feras. Vers tes 50 ans. »

C’est ce que le médecin me dit aussi, façon de dire ce n’est pas urgent.

« Ils ont raison, tous, ce n’est pas urgent. » 

J’ai besoin que tu m’aides, mes chakras du bas sont bouchés et je suis sure que cela a un lien avec les fibromes et mon cycle.

« Qu’est-ce que tu veux ? »

Que l’énergie circule.

« Tu as aimé ta dernière vision ? »

Oui.

« De quoi parlait-elle ? Raconte-la moi. »

Te la raconter, c’est toi qui l’as interrompue.

« Je les interromps pour que tu te lèves plus facilement. Raconte-moi la dernière. »

Elle était très courte mais magnifique. En fait, on me regardait comme si j’étais la chose la plus précieuse au monde. J’aurais bien aimé que tu me laisses profiter de ce regard-là.

« C’est ce que tu voudrais ? »

Oui. Je ne l’avais vu qu’une fois auparavant. Mais je ne ressentais pas la même chose, j’étais surprise.

« La première fois que tu as vu Lauviah. Il a posé ce regard sur toi en effet. »

Cette fois c’était comme si on était dans une bulle. La nôtre. Et ce n’était pas Lauviah.

« Les enfants ne sont pas une obligation. Mais un choix. Ce sera un choix à faire à deux. Plus tard. Qui veux-tu voir, Lauviah ou l’autre personne de la bulle ? »

J’adore Lauviah.

« Tu aimes Lauviah. »

C’est vrai. Mais c’est l’autre que je voudrais voir.

« Bon. Plus tard nous parlerons de l’importance de l’amitié dans un couple. Aujourd’hui je te dis simplement, prends un peu de citron. »

Ils ont changé la recette ? Il n’y avait pas de gluten dans ce poulet !

« Ce sont les frites qui ne passent pas. »

Oh…

« Tout va bien, d’accord ? »

D’accord, merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)   

  • Ma réalité

    Bonjour à tous, « Chouchou n’a rien dit quand tu lui as dit que tu avais …
  • Une nette préférence

    Bonjour à tous, « Tu sembles avoir une nette préférence pour la magie lumineuse…
  • Gérer une incompatibilité

    Bonjour à tous, J’ai chaud. Mais il fait super beau. Donc c’est une belle jour…
Charger d'autres articles liés
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
  • Sous un arbre, derrière l’église

    Bonjour à tous, A mon grand désarroi, je ne peux que constater qu’un ou une de mes chers c…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Sous un arbre, derrière l’église

    Bonjour à tous, A mon grand désarroi, je ne peux que constater qu’un ou une de mes chers c…
  • Cette semaine

    Bonjour à tous, Nous avons eu une grande peur cette semaine. Miss Adorable a avalé le dard…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

14 Commentaires

  1. Amandine

    18 juillet, 2018 à 0:22

    Coucou
    Citron eau chaude ! le meilleur ami du ventre ! Paraît que le’ matin avant le pti dej c’est encore mieux ?
    C’est touchant ce qui est dit dans les commentaires ..
    Et puis même avec un sac poubelle sans marque sur la tête, j’arrive pas à te concevoir autrement que belle.. alors imagine l’effet que tu feras à la personne qui te rencontreras !
    Et puis les vrais princesses ont toujours ce que veulent vraiment le cœur, je suis sure !
    Bonne Journée :)

  2. Camille-strawberry

    17 juillet, 2018 à 23:10

    Salut
    J’avais bien un truc qui m’est venu en te lisant, mais je le trouvais trop saillant, mes énergies étant trop denses en ce moment, ce qui me fait connecter à des trucs un peu plus…disons… dans l’ombre quoi. Et toi tu es bien dans la lumière… Bref. Du coup, j’sais pas pourquoi, mais en tempérant un peu, en pensant à toi l’espace s’est ouvert.

    Il y a dans les étoiles, un son qui s’illumine pour toi, qui brille pour toi. Pas une symphonie, mais une lettre, comme un appel. Je vois ce clan, c’est drôle de les voir ouvrir la porte et faire sonner l’appel pour ceux qui le perçoivent.
    Les clans de lumière ont toujours ce truc fascinant. Partout où ils passent, on est toujours un peu obligé d’admettre qu’ils œuvrent pour l’éternel.
    Bref, ça me fait sourire de les voir se manifester ainsi pour toi, surtout aussi proche de la terre.

    En général, moi, quand j’y vais pour moi, j’y suis souvent seule. Peut-être parce que d’ordinaire, j’aime faire cavalier seul, ou presque.

    Bref, rappelle-toi où est ton coeur.

    Bises

  3. crystallia

    17 juillet, 2018 à 21:05

    Bonjour,

    J’ai dû retourner chez le médecin aujourd’hui. J’ai été chez celle que je vais voir quand j’ai une urgence. Des problèmes de circulation cette fois. Parce que les fibromes appuient sur le système veineux.

    Elle m’a dit, mais vous ne pouvez pas avoir d’enfant comme ça, il ne faut pas, vous ressemblerez à une vache ! Oui elle a bien dit, une vache.

    J’avais juste envie de courir chez le gynécologue et exiger le traitement pour faire diminuer les fibromes. Avant qu’on les enlève un par un.

    Et il y en a beaucoup. Je n’exagère pas.

    Mais voilà, je ne peux pas courir. Impossible avec des jambes douloureuses. Elles sont toutes courbaturées. Et j’aimerais vous dire que c’est dû à un récent exploit sportif mais non, rien de tel.

    Et puis je suis très fatiguée. Je me suis demandée pourquoi ce symptôme-là, maintenant.

    J’ai reçu comme réponse, tu as assez marché. Laisse la vie te porter. C’est sûr qu’aujourd’hui ce ne sont pas mes jambes qui me portent lol ! (je précise que ce n’est pas grave)

    En parallèle j’entends que j’ai reçu trop de messages négatifs sur mon propre corps et que je suis influencée par ces messages dans l’appréciation de ma propre image.

    Mais si vous pouviez voir la tête des médecins quand ils voient mon ventre. Et elle a dit, une vache !

    J’ai décidé de programmer un voyage. Pas aujourd’hui parce que pour changer je m’y prends à l’arrache et que je n’ai pas de sou.

    Je vais partir à la fin de l’année. Je vais trouver où. Cela me donne le temps de trouver le courage d’acheter un nouveau maillot de bain.

    Je sais, je sais…

    Je vais le faire. D’ici le voyage.

    Elle a dit une vache…

    En tout cas je vous remercie toutes pour vos messages. Je vais laisser passer quelques semaines avant de prendre une décision quelconque. Mais pas d’hystérectomie tout de suite, je ne suis pas prête à renoncer aux enfants.

    Djayanna, moi je les décrypte aussi.

    Bise ;)

  4. Olady

    17 juillet, 2018 à 20:37

    Bonsoir Sylvie
    Très courageux de ta part de partager ton histoire.
    Cela me donne de l’élan pour en faire de même en public.
    Je vais faire court. J’ai toujours des soucis avec mes règles depuis gamine puis les fibromes sont apparus au fil des années et les médecins me tenaient le même discours.
    Faites des gosses.
    Alors c’est ce que j’ai essayé de faire. Rien. J’ai pas poussé plus car ma relation est tombeeà l’eau. Je ne me suis pas acharnée à tout essayer pour autant pour un futur hypothétique d’une relation avec enfant avec un mec que j’avais pas encore rencontré lol
    Et pour moi avoir un enfant n’était pas une fin en soi.
    Évidemment j’ai eu amis et famille sur le dos quand j’ai pris la décision finale. ( mais eux sont tous parents et n’ont pas compris ma décision.
    Une chance avec le recul.de 1 fibrome je suis passée à 5 en quelques années avec RV annuel chez gynéco pourtant.
    C’est lIRM qui a révélé tout ça suite à des douleurs atroces.
    Le plus gros faisait 1kg tout mouillé ( 1 boîte de sucre) accroche a mon utérus comme ils disaient et du jamais vu !!
    Au fond je savais que c’était la bonne décision,
    Je veux pas te saper le moral, moi, depuis, je revis! sans douleur sans regle! sans pression mais pas ménopausée.
    Cette hysterectomie totale à été pour moi une libération dans tous les sens du terme, une bataille familiale et sociétale puis j’ai lâché la pression, j’ai depressurise pour pas dire déprimée avant l’acceptation et la libération sur beaucoup de plans.
    Puis la peur d’être rejetée par un homme parce que pas possible pour moi de procreer. Devine? Baml! Rejetée ! Lol
    Mais pas grave c’était pas le bon !
    Ça n’a pas été simplle physiquement et moralement .
    J’avais 36-37 ans je crois aujourd’hui j en ai 44 et je ne peix l’empêcher de poser un regard tendre sur mon histoire et celle que tu partagesavec nous tous.
    Alors merci de m’avoir permis celà . Touts nos histoires sont différentes. J’ai fait avec ce que j’avais et avec mon coeur et pour moi surtout et aujourd’hui je n’ai aucun regret.je suis bien avec ça.
    Ça devait se passer comme ça pour moi. Évidemment je te souhaite d’en avoir de tout coeur.
    Et puis tes guides te disent que tout va bien !! Alors c’est que tout va bien !!
    Merci encore de tenir ce blog
    T’embrasse avec toute ma tendresse

  5. Heleneveil

    17 juillet, 2018 à 16:47

    Bonjour Sylvie,
    Je compatis pour tes douleurs et intolérance aux traitements médicamenteux. Une endometriose est un diagnostic à ne pas négliger au vu des douleurs que tu décris effectivement. Tu pourrais en parler avec ton gynéco. Solutions naturelles aussi comme propose Cel. Et pourquoi pas l’homéopathie ?
    Passe une jolie journée.

  6. Cel

    17 juillet, 2018 à 10:03

    Coucou,

    C’est difficile de vivre avec ce genre de douleurs… Je compatis. Moi non plus je ne supporte pas l’antadys. Mais j’ai trouvé d’autres astuces : bouillotte chaude, tisane de plantes médicinales anti inflammatoire (achillée millefeuille, camomille romaine…). Le soja est déconseillé pour les maladies hormonales donc j’évite. Je suis sûre que tu peux trouver des solutions alternatives.

    Si jamais tu as une suspicion d’endometriose, mieux vaut aller voir un spécialiste et faire une irm avec quelqu’un qui s’y connaît vraiment.

    Et pour avoir un enfant… Je ne sais pas non plus si je suis stérile. Mais je me dis que c’est une option à ne pas sacrifier. Alors je ne ferai une opération que si c’est voulu. J’essaie de ne pas me prendre la tête avec ça, de toute façon il faut d’abord être 2 pour faire un enfant… Non ? Lol.

    Heureusement il y a la peinture et puis les gâteaux et les promenades.

    Bises

  7. Emilie

    17 juillet, 2018 à 9:44

    Bonjour Sylvie,
    Ma première réaction en te lisant a été de penser qu’on allait aller dire 2 mots à l’abruti qui avait inventé les fibromes parce que ça commence à bien faire…. je n’étais pas contente (on ne se connaît pas mais cela me touche).
    Et puis je me suis rappelé que la sérénité, la paix et la confiance permettaient de laisser glisser les tempêtes ; que la fatalité n’existait pas. J’avais interprété le rêve d’un jeune homme qui venait de se marier et avait visiblement des soucis. Les soucis étaient résolus par une fée avec une baguette magique dans son rêve et il était revenu me dire que tout allait bien grâce à cette baguette magique (fiv).
    Cette nuit j’ai rêvé que l’on m’aidait à me tenir en équilibre parfait sur les mains, les bras tendus, paumes sur le sol et pointes de pieds vers le ciel comme pour inverser la circulation de l’énergie : c’etait curieux mais plutôt sympa de ressentir un autre équilibre. Il y a tellement de chemins !

  8. Djayanna

    17 juillet, 2018 à 8:11

    Bonjour Sylvie

    Pour moi aussi, si un jour je désirai un autre enfant, ce serait une FIV. On m’a retiré mes deux trompes et un ovaire suite à une infection. C’est un parcours du combattant, certes, mais difficile ne veut pas dire impossible.
    Ton corps te mène la vie dure par moment! J’espère que tout cela s’apaisera pour toi Sylvie.

    Comme tu parles des visions… Justement, hier soir, un peu avant de basculer dans le sommeil, j’ai eu la vision de deux yeux mauves! On aurait dit des améthystes… Ça a été très fugace, très bref, mais ça m’a marquée…
    Je me demande si on fini par vraiment s’habituer à ce genre de trucs… C’est juste trop bizarre.
    Je ne sais pas ce que cela signifie, je ne me pose pas vraiment la question. Pour les rêves, je cherche toujours à comprendre, à décrypter… Mais pas pour les visions.
    Sylvie, je veux bien ton avis si tu es ok, penses tu que c’est important de chercher la symbolique où le messages de toutes nos visions?

    Bonne journée à tous
    Bisous

  9. passeuse

    17 juillet, 2018 à 8:04

    Coucou Sylvie

    Je tiens juste à t’apporter mon soutien affectif,dans ce douloureux passage.
    J’ai vécu et vis encore des problèmes de même ordre à peu près et ce depuis 15 ans.
    Si tu veux en parler en particulier, ou si tu veux écouter ce qui m’est arrivé et les conséquences.
    Tout n’était pas fermé pour moi et n’est pas fermé encore aujourd’hui malgré tout ce que m’avais également dit les médecins.
    Je pense pour toi aussi.
    Il y a des choses qui arrivent et que les médecins ne peuvent comprendre car ça se passe sur un autre plan.
    Je t’embrasse fort!

  10. Anna

    17 juillet, 2018 à 4:53

    Bonjour Sylvie ☆

    C’est une formule de soutien bien plus bénéfique au moral que « ça va aller » de s’entendre dire « tout va bien ». Je trouve. J’entends sa sincérité et son pouvoir d’apaisement.
    Une parole réconfortante.Du moins pour ceux qui différencie corps et âme. Elle nous renvoie au Present de l’âme où tout est calme. Nous y réinstalle. On sait bien qu’on ne peut rien dire de l’avenir et que rien ne sert de s’y projeter pour se sentir mieux. Au contraire ! On le sait mais on le fait quand même c’est normal. Parfois, ce n’est pas facile de rester assis dans le Présent. Ça va ça vient.

    Je garde cette simple phrase « tout va bien » pour des amies en peine qui ne peuvent parfois revenir seule au Présent. Je la garde pour moi quand ça n’irait pas pour une raison ou une autre. Elle est valable tous les jours bons ou mauvais comme on dit. Tout va bien.

    Enfin, tout dépend de qui vient la formule ! Elédahiel ça le fait ! Un ami sincère aussi. La chanson d’Orelsan beaucoup moins (bien que je l’aime bien). On n’est pas du tout interpellé sur le même registre, malgré le même titre :)

    Belle et douce journée à toi Sylvie.

    Bise !

Consulter aussi

« Travaille. »

  Bonjour à tous, Bon aujourd’hui j’ai besoin de quelques réponses alors …