Accueil Spiritualité Plages de rêve

Plages de rêve

7

Plages de rêve 18070903305924101015799129

Bonjour à tous,

Aujourd’hui le titre n’a rien à voir avec l’article, j’avais juste envie d’écrire cela.

Je pense tout à l’heure avoir compris pourquoi j’avais si mal au ventre ces derniers mois…

« Le stress lié à ton cadre de travail. Ce qui te motivait à suivre cette formation. Avec, tu pourras travailler dans n’importe quel service ou n’importe quelle banque. »

Pourquoi vous ne m’avez pas encouragée quand je vous ai dit que je voulais partir, Elédahiel ?

« Parce que le stress lié au fait de devoir réussir la période d’essai combiné à la nécessité de créer de nouveaux liens ne t’aurait pas aidé. Et nous t’avions dit que la situation s’arrangerait.

Certes, pas comme tu l’aurais voulu. Les éléments ne disparaissent pas toujours et vous ne pouvez pas toujours vous en éloigner. Parfois il faut apprendre à rester.

Et une douleur qui ne sait pas s’exprimer se transforme en maux. Depuis que tu es enfant tu as mal au ventre quand tu as peur ou quand tu stresses.

On va revenir à une vieille source de stress, une de tes premières sources de stress consciente.

Tu étais très jeune, tu t’en souviens ? Tu te souviens des moments passés en haut de l’escalier ? »

Je n’ai pas envie d’en parler et j’ai fait la part des choses depuis longtemps. Quand on est enfant, on se fait des films…

« J’insiste. Tu te souviens, en haut de l’escalier ? »

C’était tellement ridicule, avec le recul je m’en rends compte. Mes parents se disputaient un jour et j’ai entendu mon père dire à ma mère qu’il allait la tuer. Et l’enfourner. On était dans la cuisine à ce moment-là. Moi j’étais à table.

Je me revois avec cette vilaine image dans la tête du buste de ma mère qui cuisait comme un rôti. Du coup, tous les soirs après qu’on m’ait couchée je me relevais et j’allais me poster en haut de l’escalier, mes parents étant dans le salon.

Je restais là pour m’assurer que papa ne tue pas maman. Je sais, ridicule.

Mais cette image était si nette dans ma tête, j’étais persuadée que cela pouvait arriver.

Je devais avoir 6 ou 7 ans pourtant…

Cela fait longtemps que j’ai compris qu’il s’agissait juste d’une dispute. Mais à l’époque, je ne réalisais pas qu’on dit à l’occasion des choses juste pour l’impact.

La première fois que mes parents ont divorcé, j’avais 8 ans. J’ai peu de souvenirs concrets. Je me souviens juste qu’après on allait chez papa le weekend.

Et puis il y a eu Danielle, ma première belle-mère. Et ensuite il y a eu ma première demi-sœur. Mon père a cessé de la voir alors qu’elle avait cinq ans et elle l’a très mal vécu. Elle nous l’a dit des années plus tard, quand elle nous a retrouvés.

Mes parents se sont remis ensemble puis se sont remariés quand j’avais 11 ans. Ils ont divorcé à nouveau quand j’avais 14 ans.

J’ai bien plus de souvenirs. Je sais que ça n’allait pas et cette période que j’ai compris que je préfère des parents séparés qui s’entendent que des parents ensemble qui ne se supportent pas.

Il y a eu ma deuxième belle-mère ensuite. 25 ans, Étrangère qui cherchait en réalité une situation, cela n’a pas duré. Et pourtant mon père l’avait épousée. 

Mes parents se sont remis ensemble quand j’avais 16 ans et on est parti vivre en Martinique. Mon père, qui n’a jamais été satisfait de sa vie professionnelle, a obtenu un avancement et a dû partir pour la Corse. Où ma mère avait bien précisé qu’elle refusait de le suivre.

On a brûlé sa voiture là-bas. Les gens se mettaient à parler corse dès qu’il approchait. Et ne lui adressaient la parole que lorsqu’ils y étaient obligés.  Il a détesté l’expérience. Et n’a pas voulu rester.

Nous l’avons rejoint à Marseille. Je devais avoir 19 ans quand mes parents se sont séparés. Encore.

Je redoublais ma première année et mes frère et sœur leur année scolaire. Mais mon frère faisait sa crise d’ado, ma sœur se prenait en pleine face les lacunes accumulées au fil des années et je n’avais pas réalisé l’ampleur du travail qu’exigeait la fac.

Parallèlement ma mère s’est retrouvée fauchée de chez fauchée. Mon père avait repris sa caution, ce qui la mettait encore plus dans la mouise, elle voulait retravailler (elle ne travaillait plus depuis qu’on avait déménagé en Martinique, elle touchait et touche toujours une petite retraite).

Le temps qu’elle trouve, on a failli être expulsé de cet appartement là. Et c’est à moi qu’elle parlait puisque pendant un ou deux ans, elle n’avait pas d’ami à Marseille. Elle n’avait que nous.

Elle a fini par trouver du travail, plusieurs fois. Et en allant dans des églises, elle a rencontré du monde et c’est comme ça d’ailleurs qu’elle a pu travailler.

Dans le même temps, il y a eu ma troisième et dernière belle-mère à ce jour. Et la mère de mes trois dernières petites sœurs dont 2 jumelles. Des fausses jumelles.

Nous n’avons aucun contact avec elle, leur mère refuse que mon père les voie. Par contre elle veut une plus grosse pension alimentaire.

Mes parents se sont remis ensemble quand j’avais 23 ans. Ils devaient se remarier, cela ne se fera pas.

Ils sont toujours ensemble. Mais je pense que le fait qu’ils vieillissent y est pour quelque chose.

Vous vous demandez peut-être si j’ai eu des beaux-pères ? S’il y en a eu je ne l’ai pas su.

Il parait que la vie est un long fleuve tranquille. Je dirais, un vaste océan.

Et par endroits, il y a des plages de rêves. Alors qu’à d’autres, juste de la rocaille et des falaises escarpées.

Moi j’ai décidé que je voulais une plage de rêve. Finalement j’ai réussi à faire un lien…

« Tu ne devrais pas vivre d’histoires sentimentales de ce type. »

Ouf !

« Mais même sur les belles plages il pleut de temps en temps. »

Tout à fait, je le sais. Il y a même des ouragans.

« Non pas d’ouragan, juste un peu de pluie de temps en temps. »

Je ne crains pas un peu d’eau. Ni même le tonnerre. Je n’ai pas peur d’un cœur brisé, plus maintenant. J’ai du mal par contre avec une situation inconfortable qui dure.

« Tu aimerais être femme au foyer ? »

Tu sais que non. Travailler ne me dérange pas, au contraire.

« Et puis, tu ne voudrais pas d’un homme radin qui se serve de sa position pour t’écraser. »

Précisément.

« Comme ta grand-mère, ta mère, ta tante… »

Voilà. Il est temps de mettre un terme à ce vilain schéma familial, tu en conviens ?

Je préfère gagner de l’argent et qu’il y ait trois comptes et non pas un seul compte joint.

« Et si ton mari a un autre état d’esprit ? »

Personne n’arrive en disant, cesse de travailler, je vais t’opprimer. Personne ne dit ça. Un autre état d’esprit avant, sans doute mais après ?

C’est l’après qui m’intéresse.

Et autour de moi, ils étaient tous vilains les après. Pourquoi serais-je l’exception ?

Je préfère avoir les moyens de partir si ça ne va plus. Voilà, je l’ai dit.

C’est ce que je voudrais pouvoir toujours faire, partir quand ça ne va plus.

Mais c’est rarement la solution immédiate.

« La solution immédiate pour toi ici c’est la foi. C’est elle qui guide et c’est elle qui permet. »

Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)  

  • Une dispute…

    Bonjour à tous, Cela fait plusieurs jours que je souhaite écrire cet article mais j’…
  • Garder foi en soi et en ses moyens

    Bonjour à tous, « Alors ma douce Sylvie, comment vas-tu ? », me dema…
  • La dévotion

    Bonjour à tous, « Tu es en train d’apprendre ce qu’est la dévotion,…
Charger d'autres articles liés
  • Sous la brise légère

    Bonjour à tous, Afin de solutionner un problème j’ai fait appel à Chouchou, qui m’a donné …
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
  • Histoire personnelle

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et le dentiste m’a fait faux  bond… « Cela ne …
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

7 Commentaires

  1. Anna

    19 juillet, 2018 à 6:48

    Exactement no contrainte ! :)

    Certainement Le problème. …la peur de perdre le contrôle sur l’autre. Mais, dans le fond on ne l’aura jamais vraiment même si l’autre a priori semble accepter de se faire dominer. Alors à quoi bon se fatiguer !
    Composer avec l’altérité sans peur c’est sans doute le travail d’une vie humaine. C’est passionnant. Je trouve.

    Bise !

  2. crystallia

    19 juillet, 2018 à 1:13

    Bonsoir,

    En vacances je fais soit trop de choses soit juste assez.

    Pour moi, rester à la maison à lire un magazine sur la terrasse est un moment productif. Si, si.

    Le propre même des vacances c’est l’absence de contraintes. Donc on se la coule…

    Ah le contrôle, il n’y a pas que par l’argent. C’est difficile de rencontrer des gens qui n’ont pas ce besoin de dominer.

    Je crois que c’est souvent le vrai problème en fait.

    Bise ;)

  3. Anna

    18 juillet, 2018 à 16:08

    Bonjour Sylvie ☆

    Plage pas plage pluie pas pluie. Ah ! Les aléas de la météo et les incidences sur nos journées voire nos vies !

    Ici il fait trop chaud pour sortir. Y a une période de l’été, souvent du 15 juillet au 15 août la météo a sur moi le même effet qu’en plein hiver : Je reste autant que possible cloîtrée à la maison en total état de léthargie. La différence c’est sous ou sur la couette :)
    J’ai mille et une petites choses à faire maintenant que j’ai le temps de le faire puisque je suis enfin en vacances…hein ?…ben je ne fais rien. Enfin rien de ces choses. J’ai des trucs à transmuter moi aussi et la météo c’est vrai que ça aide. Moi c’est quand elle me donne de bonnes raisons de rester chez moi à rien faire…..enfin qu’apparamment ça a l’air d’être du rien faire ;)

    Bonne transmutation Sylvie :)

    Bise !

  4. alexandre

    18 juillet, 2018 à 13:31

    Bonjour Sylvie,
    Ta vie a été très dure; je loue ton courage et ta volonté d’indépendance. Je pense que tu as raison pour les 3 comptes, 1 pour le foyer et les deux autres pour chaque conjoint. C est la sagesse même ,comme ça ,on évite les problèmes. La relation que certaines personnes ont avec l argent m a toujours étonné. Ces gens matérialistes dans l âme seraient prêts a tout pour le conserver. Sans doute parce que pour eux ,l argent est le pouvoir. Étant relié a l ombre , cela me fait bien rire lol Pour moi, le véritable pouvoir se trouve en nous (dans la puissance de nos pensées) et dans l influence que nous exerçons sur notre environnement. L argent,selon moi, n est qu’un pouvoir illusoire qui peut s écrouler comme un château de sable. Je crois que même si les veilleurs peuvent nous sanctionner, le pouvoir ne peut nous être totalement retiré. Pour moi, croire que l on peut exercer une emprise sur une autre personne via l argent revient a faire une bataille de billes dans une cour de récréation.j espère que tu pourras trouver une solution pour tes problèmes professionnels, sois patiente et garde confiance. Rien n est jamais figé bises

  5. crystallia

    18 juillet, 2018 à 11:55

    Bonjour,

    Il fait beau aujourd’hui.

    J’ai un programme chargé, je ne vais pas pouvoir aller lire sur la plage.

    Mais c’est agréable de voir une belle journée.

    C’est plus facile de tout transmuter par une belle journée.

    Je trouve.

    Merci à vous.

    Bise ;)

  6. passeuse

    18 juillet, 2018 à 8:20

    Bonjour SYlvie

    Hé bien, dis donc, la vie n’est pas un long fleuve tranquille, non plus chez toi!( n’était).
    Je dirai effectivement que la Foi est un grand secours dans les situations difficiles notamment!
    Comme elédahiel le dit si bien, moi, il y a 2 ans , j’ai fait un travail pour mettre également un terme au vilain schéma familial , aussi.
    Et je dois dire que je ne regrette pas, car les bénéfices sont là pour ma famille.
    Et puis, les enfants de mes enfants et de tout mes cousins et cousines seront tranquilles à ce niveau là.
    Avec la foi, , d’autres avec d’autre choses, comme le courage, on a tous le choix pour trouver sa solution, celle qui nous convient!
    Tu trouveras aussi!
    Je pense qu’à un moment donné, il » faut fermer la boucle ».
    C’est assez inconfortable , parfois violent , mais le bénéfice acquis est d’une immense libération.
    Il y faut, de la Foi, du courage et de la volonté et tu n’en manques pas!
    Je ne sais ce que tu choisiras de faire mais je suis CERTAINE, que devant toi, il y a une belle route, une belle continuation.
    Je t’embrasse très fort devant ces turpitudes que tu vis en ce moment!
    Aie confiance!

  7. Djayanna

    18 juillet, 2018 à 8:01

    Bonjour Sylvie

    C’est grave touchant ce que tu racontes là.
    La compréhension… Nécessaire et salvatrive. Mais rarement acquise sur un long fleuve tranquille, effectivement!
    Moi aussi je dois briser une longue chaîne de shémas familliaux.
    J’admire ta capacité à l’acceptation Sylvie. Vraiment !
    Moi je ne suis pas encore au top de ce côté là. Y’a de la colère. Faut que je la transforme en rage constructive. En force, en un élan.
    Ça, plus ça, plus ça, plus ça. Je trouve que c’est trop de poid sur mes épaules!!!!
    Je suis dans les falaises et les rocailles je crois bien. Mais je ne doute pas qu’avec du temps et du travail intérieur je vais me trouver des super belles plage de rêve tout au long de ma route. Parce qu’à ce qu’il parait… Je suis capable…
    Mouais… On verra lol

    Haut les coeurs et belle journée à tous!!

    Bisous!

Consulter aussi

Ou un peu d’humour

Bonjour à tous, Aujourd’hui je vous propose un petit exercice tout simple que nous a…