Accueil Spiritualité L’abnégation totale

L’abnégation totale

8

L'abnégation totale 18072402360024101015820059

Bonjour à tous,

« Donc tu veux savoir qui peut bien se retrouver dans le schéma de l’abnégation totale ? », me demande Elédahiel.

Oui, je n’arrive pas bien à le voir.

« Vraiment ? »

Vraiment.

« Tu es célibataire. »

Oui.

« Pourquoi ? »

Parce que j’attends de trouver quelqu’un avec qui j’aurai envie de sortir.

« Tu as ta réponse. C’est la conviction qui permet l’abnégation totale. Quelle que soit la conviction.

Ce peut être bien autre chose. »

Je comprends mais alors pourquoi n’est-ce pas mon centre de l’équilibre ?

« Parce que la réalisation de soi est ton véritable moteur. Pour toi le reste est secondaire. Pas sans importance mais secondaire.

Quand tu n’étais pas bien dans ton ancien travail, on te disait, il te faut quelqu’un. Pourquoi cela ne faisait-il pas écho en toi ? »

Je savais que ce n’était pas la solution, cela serait revenu à mettre un pansement sur une jambe de bois. Je savais que le souci, c’était le travail.

La solution ne pouvait pas être une histoire sentimentale.

« Pour beaucoup de personnes, le mal-être extérieur peut être compensé par une relation sentimentale satisfaisante. D’où ce conseil qui revenait souvent. »

Pour moi cela ne fait qu’ajouter au problème. Parce que j’ai besoin d’être bien avec moi-même pour pouvoir être bien avec quelqu’un.

« Et beaucoup de personnes ne savent tout simplement pas faire ça. D’où ce besoin qu’on leur fasse sentir qu’elles sont spéciales.

D’où ce besoin très fort d’être avec quelqu’un.

Où trouves-tu ton réconfort ? »

Dans la spiritualité. Ce n’est pas pour rien que j’ai créé ce blog.

En fait il existe un chemin sur lequel on n’attend rien. C’est celui-là qui permet l’abnégation totale ?

« Dans quel domaine n’attends-tu rien ? »

La spiritualité.

« Pourquoi ? »

Cela semble vain. Il n’y a rien à attendre de mon point de vue.

« Ni même à chercher ? »

Tout est à trouver. Et se trouve !

« C’est autre chose. Ne crains-tu pas de perdre ta foi ? »

La Source m’a laissé Lauviah. Qui ne peut pourtant plus s’incarner. Et m’a donné une autre âme liée, qui peut s’incarner. Et plein d’âmes liées différentes aussi.

Je sais que je serai toujours aimée. D’une façon ou d’une autre. Et c’est ce qui m’est chaque fois rappelé. Même quand dans mon entourage, ça ne va pas.

Je ne vais pas perdre la foi. Je me souviens d’un jour, un soir en fait. Une crainte sur laquelle je ne vais pas m’étendre m’a amené à penser que plus personne n’allait pouvoir m’aimer. Et alors que je réalisais que je ne pourrais pas vivre sans avoir personne qui m’aime près de moi, j’ai vu dans un ciel étoilé passer un renard blanc.

Et je me suis immédiatement rappelé qu’il y aura toujours de l’amour pour moi. Je me souviens bien de cette expérience-là parce qu’elle m’avait touchée.       

Je ne cherche rien dans ce domaine parce qu’il n’y a rien à chercher.

« Tu pourrais taire ta foi et aller à l’église avec les autres. Tu aurais plus d’amis, du monde autour de toi. Beaucoup de choses seraient plus faciles. »

Je n’embête personne, je n’impose rien, j’ai le droit de ne pas avoir de religion. Je reste sur ma route. Même s’il y a moins de monde.

« C’est cela l’abnégation totale. Vous comprenez plus facilement avec des exemples. C’est donc toi que nous avons pris pour exemple. »

Lol, pas de souci.

Mais comment ce peut-être le centre de l’équilibre ?

« Parce qu’il arrive qu’ailleurs il n’y ait plus rien à chercher. »

Ok, je comprends. Et je vois pourquoi vous disiez que c’était le cas le plus rare. Il faut s’appeler Bouddha ou Jésus !

« Pas nécessairement. On peut s’appeler Sylvie, Simon ou Caroline. Tout dépend de ce qui se présente à vous et des choix que vous faites alors.

Tout vous est accessible, à tous. Nul individu incarné ne peut vous être supérieur sur quelque point que ce soit. C’est la première chose à réaliser.

Ce que ta voisine a fait, tu pourras le faire, quand ce sera le moment pour toi. »

Merci Elédahiel.

Belle journée à tous ;)  

  • La peine

    Bonjour à tous, Je sais pourquoi j’étais en colère, Astaroth. « Tu veux m…
  • Canada, pas Floride

    Bonjour à tous, « Il fait beau, chaud et les oiseaux chantent ? », m…
  • Fais-en ce que tu veux

    Bonjour à tous, Mon chéri adoré ! Ca fait longtemps ! « Tu te sens bien ? …
Charger d'autres articles liés
  • Le bon moment pour soi

    Bonjour à tous, Gabriel, j’ai besoin que tu m’aides. « Oui ? &…
  • Ni hasard ni chance

    Bonjour à tous, « Moins facile peut devenir facile, tu l’as compris ?&nbs…
  • Les choix que nous faisons

    Bonjour à tous, « Pour chacun de vous il existe toujours deux routes. Il y a la…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Le bon moment pour soi

    Bonjour à tous, Gabriel, j’ai besoin que tu m’aides. « Oui ? &…
  • Ni hasard ni chance

    Bonjour à tous, « Moins facile peut devenir facile, tu l’as compris ?&nbs…
  • Les choix que nous faisons

    Bonjour à tous, « Pour chacun de vous il existe toujours deux routes. Il y a la…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

8 Commentaires

  1. crystallia

    2 août, 2018 à 22:30

    J’aime beaucoup cette photo moi aussi.

    J’aime ses couleurs et son cadrage.

    Est-ce que je suis dans cette configuration ? Non, chez moi la réalisation de soi demeure le centre de l’équilibre.

    Bise ;)

  2. Anna

    2 août, 2018 à 16:29

    Coucou Sylvie

    Saisir ? Pas sûre. Juste comme un fruit vert saisi un peu tôt qu’il faut laisser mûrir.
    L’abnégation totale au centre de l’équilibre serait lorsque dans ces trois domaines affectif sentimental et spirituel on ne cherche plus rien et on n’a plus d’attente ? Que le  » tout est simple et naturel » se généraliserait sur ces trois registres ?
    C’est ce que je comprends. Si c’est cela et puisque tes guides te prennent en exemple es-tu dans cette configuration ?
    Si tu veux bien répondre si non je peux comprendre et j’attendrais que le fruit mûrisse ;)
    Merci de la cueillette.

    Bise !

  3. Amel

    2 août, 2018 à 12:54

    Bonjour à tous,

    Juste ce petit message pour dire que j’aime beaucoup cette photo, elle est très belle, la lumière y est très apaisante. Merci.

    Bonne journée,

    Amel

  4. crystallia

    2 août, 2018 à 11:15

    Bonjour,

    Moi non plus je ne suis pas particulièrement douée pour la pétanque. On va dire ça comme ça.
    Donc en faisant rouler d’abord c’est mieux ? D’accord…

    Anna, le domaine sans attente c’est celui dans lequel tout nous est simple et naturel. Tout est juste normal et s’inscrit dans nos vies au même titre que l’affectif par exemple.

    Tu saisis ?

    Djayanna, on n’est pas obligé de tout faire en 5 secondes non plus. Il n’y a pas de règle…

    Emilie, il reste le j’accueille comme je suis. A moi ça suffit et je pense en te lisant que ça résume beaucoup de choses.

    Pour répondre à la question de l’évolution du centre de l’équilibre, je pense que j’écrirai un autre article.

    Merci à vous.

    Bise ;)

  5. Emilie

    2 août, 2018 à 9:35

    Bonjour Sylvie,
    N’est-ce pas curieux de ne pas avoir conscience de cette abnégation, tellement cet état t’est naturel et en accord avec toi ? Il n’y a ni choix ni contrainte puisqu’il s’agit simplement d’être soi, sans ressentir les regrets d’un éventuel renoncement.
    « parce qu’il arrive qu’ailleurs il n’y ait plus rien à chercher » : est-ce que cela signifie qu’il ne reste que la paix et la plénitude des instants ?
    Merci d’apporter toujours de l’eau à nos moulins!

  6. Djayanna

    2 août, 2018 à 7:56

    Coucou Sylvie, coucou à tous.

    « Parce que j’ai besoin d’être bien avec moi-même pour pouvoir être bien avec quelqu’un. »
    Moi c’est ce passage, qui m’a marqué, par ce que c’est ce que j’apprend depuis 3 ans! Bin ouais… Y’a des choses qui prennent du temps parfois lol. Mais j’aime cet apprentissage et tout ce qu’il m’apporte.
    J’aime beaucoup ce que tu dis sur la spiritualité et comment tu la vis, je me retrouve beaucoup dans ce que tu évoques. Je ne demande pas à ce que l’on me croit ou que l’on pense comme moi. Je demande juste à être accepter comme je suis. Mais avec mon évolution perso et le décalage c’est vrai que parfois je me sens un peu seule sur la route! Mais cela ne dure jamais bien longtemps.

    Je me pose un peu la même question que Liliane. J’ai l’impression que pour moi c’est le cas, que mon centre de l’équilibre a évoluer en même temps que moi. Mais je ne suis pas sûre!

    Bonne journée!
    Bisous

  7. Anna

    2 août, 2018 à 7:38

    Bonjour Sylvie ☆★

    Bon bon d’un article à l’autre les choses s’éclaircissent pour moi. C’est chaud cette semaine ! mais je m’accroche entre deux apero une baignade et une rando montagne…je ne me cramponne pas et ça prend place.

    Mon domaine principal est le domaine sentimental ! Ça fait du bien de te l’écrire. …a toi pour qui ce n’est pas le domaine prioritaire. Toutefois, nous pourrions sur la base d’un affectif solide siroté nos thé citron en regardant le coucher de soleil dans le respect mutuel de nos différences ;)

    La confusion avec l’affectif réglé il m’a fallu gérer le conflit entre sentimental et spirituel. Ce lieu du hérisson. L’aveu public ce jour que le domaine sentimental est mon domaine principal résoud illico presto le conflit. A suivre pour les effets :)

    Il n’y a pas de hiérarchie entre ces domaines ce qui compte c’est l’équilibre entre eux.
    Reste un point obscure sur la notion d’abnégation totale. Faut que je relise et que je marche encore un peu sur la plage ;) Domaine facile et domaine sans attente n’a pas l’air d’être la même chose. Je ne saisi pas bien la nuance. Ton exemple te mettrait dans la catégorie abnégation totale dans le domaine spirituel du fait que tu n’y as pas d’attente ? Je dirai que mon domaine sans attente qui n’est pas nécessairement facile est celui de l’affectif serais-je pour autant dans l’abnégation totale ?

    Un truc est sûr c’est que j’ai réalisé depuis quelques temps qu’il n’y a personne de supérieur à moi et que je ne suis supérieure à personne. Pas même un enfant. Pas même une personne deficiente intellectuelle et pas même une personne âgée et vice et versa. Partager cette prise de conscience n’est pas évidente au quotidien car beaucoup se pensent autrement (supérieur ou inférieur à quelqu’un quelque chose) et se defendent d’un risque de suprématie quo n’existe pas.

    Toute manifestation de notre être (ego compris) là où certains sont en difficultés pour lui donner libre court (a son être) apparaît comme volonté de pouvoir et d’autoritarisme sur eux. Or, c’est bien parce que je ne les considère pas comme supérieur ou inférieur que je suis pleinement moi-même. Ce qui fait autorité n’est pas le pouvoir, la supériorité ou être autoritaire c’est être soi-même et s’aimer comme tel. Faire autorité et être autoritaire est une nuance de taille.

    Il me manque de l’humilité pour l’admettre qui fera que je n’aurais plus besoin de l’écrire et en convaincre qui que ce soit. Juste le vivre.

    Heureuse journée à toi.

    Bise !

  8. jaoni

    2 août, 2018 à 7:18

    Coucou,
    J’aime beaucoup cet échange surtout la fin « … Ce que ta voisine a fait, tu pourras le faire, quand ce sera le moment pour toi. » c’est une belle synchronicité parce que figure toi qu’hier à la pause mes collègues et moi sommes allés faire une pétanque. Je ne suis pas particulièrement douée et je voulais mieux jouer que les autres fois, pas parce que j’étais dans un esprit de compétition mais pour que les parties soient plus agréables pour tout le monde. Je ne me mettais aucune pression et en plus je m’amusais bien. J’observais le jeu des plus doués et j’ai vu qu’en faisant rouler la boule dès le départ donnait aussi de bons résultats alors j’ai copié et très belle réussite. Mon équipe a gagné les deux parties lol. J’ai fait comme la voisine et cette fois parce que c’était le moment ça a marché. C’est comme avec beaucoup d’autres choses, quand c’est le moment pour soi copier chez la voisine ça marche.
    J’ai quand même une question qui demeure, est ce que le centre d’équilibre peut changer dans le temps ?
    Belle journée

    Dernière publication sur Carnet de route : Prendre soin de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Les quatre saisons de l’initiation

    Bonjour à tous, Aujourd’hui un article un peu spécial pour démarrer la journée. …