La peine

9

La peine 18081212321624101015844851

Bonjour à tous,

Je sais pourquoi j’étais en colère, Astaroth.

« Tu veux m’en parler ? »

Oui.

« Je t’écoute. »

C’est à cause de la peine que j’ai ressenti et que je ne pouvais pas accepter. Elle me renvoyait à trop de choses. Douloureuses.

On aurait dit soudain que plus personne ne m’aimait et il fallait retourner au même endroit tous les jours. Tous les jours.

C’était trop difficile.

J’ai rejeté cette peine et est apparue la colère.

« C’est souvent d’un rejet de votre peine qu’elle nait. Un rejet de la souffrance. Cela arrange-t-il les choses ? »

Non lol.

« Qu’est-ce qui amène une amélioration ? »

Il faut accepter la situation et faire la part des choses. Il faut reprendre confiance en soi. Et ainsi on se détache des opinions des autres.

Reste leur attitude. 

Au final il faut se détacher de beaucoup de choses quand on ne peut pas fuir. Moi je voulais partir. Et puis j’ai eu cette connaissance qui a eu un problème. Une amie m’a expliqué qu’elle avait fait l’objet d’un véritable pugilat. Elle voulait renoncer à sa position. J’ai dit à cette amie de dire à cette connaissance commune, il n’y a aucune raison pour que ce soit elle qui parte, elle n’a rien fait. Si les autres sont gênés par sa présence, c’est à eux de partir.

Et peu après j’ai compris pourquoi vous ne m’encouragiez pas à chercher un autre poste. Pourquoi serait-ce à moi de partir ? 

Si ce sont les autres qui ne veulent pas de nous, ce n’est pas à nous de nous éloigner. Encore moins d’essayer de changer ou de leur plaire.

Alors je suis restée. Et je suis restée moi-même aussi.

Tout en sachant que les personnes que je devais côtoyer tous les jours n’aimaient pas la personne que je suis ou la vie que je mène.

Tu comprends ?

Du coup, ça n’a pas été simple de faire la part des choses. Pas du tout même.

Ce n’est pas grave. Il y a une chose dont on peut être sûr. Quand le problème vient de nous, tout le monde nous déteste.

Quand il n’y a que deux ou trois personnes, c’est qu’il y a une raison. Pas uniquement liée à nous.

Alors il faut avoir foi en soi.

« Tu vas aller rejoindre tes copines à la plage ? »

Oui, j’espère qu’il fera bien beau.

« La journée est belle déjà, regarde par la fenêtre. »

Tant mieux car je veux pouvoir utiliser mon beau parasol !

« Passe une belle journée. »

Merci Astaroth.

Par ailleurs cette semaine on se promène à Sainte Anne en fin d’après-midi.

Belle journée à tous ;)  

Charger d'autres articles liés
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
  • Ce dont je suis capable

    Bonjour à tous, « Alors tu vas participer à ce concours photos ? », …
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

9 Commentaires

  1. crystallia

    20 août, 2018 à 22:50

    Bonsoir,

    Merci beaucoup à vous tous.

    Bise ;)

  2. Amandine

    20 août, 2018 à 21:14

    Re bonsoir,
    Pour étayer, j’ai pensé à ça :)
    https://youtu.be/26Nuj6dhte8

  3. Emilie

    20 août, 2018 à 15:12

    Bonjour Sylvie,
    J’ai toujours trouvé que l’ambiance et la sincérité au travail étaient importantes et permettaient (ou pas) de s’y rendre le matin avec enthousiasme ou confiance. J’ai connu une ou deux fois des situations professionnelles où je devenais le bouc émissaire; passés la peine et la colère, j’ai toujours pensé que je n’allais pas en plus leur faire le plaisir de me laisser atteindre et cela m’aidait à redresser la barre. Avec du recul, l’énergie de la colère peut être redirigée vers quelque chose qui nous permet de nous sentir mieux , d’affirmer le respect de nous même.
    Et puis il faut se dire que l’on ne peut pas plaire à tout le monde – que cela est juste puisque nous n’aimons pas tout le monde de manière égale.

  4. Eve

    20 août, 2018 à 11:03

    Bonjour Sylvie,

    Comme je comprends parfaitement ton partage. Il y à un an, j’ai eu aussi de la peine au travail. Je l’ai aussi rejeté. Et comme tu le dis si bien, est apparue la colère qui a grandit, grandit et grandit. Merci pour ton article qui m’eclaire énormément.
    Et puis, tes conseils sur la gestion de la colère m’ont bien aidée. Je ne sais pas gérer mes émotions et tes conseils pour travailler les énergies me font du bien. Merci,
    Bise

  5. alexandre

    20 août, 2018 à 10:42

    Bonjour Sylvie,
    Je te comprends parfaitement. Je repense a ce que tu avais décrit sur ton expérience antérieure de harcèlement moral et pense que cette expérience actuelle a du raviver certaines blessures en toi. Je vais te raconter une chose que j ai confiée a peu de personnes: il y a six ans environ ,suite a une formation dans le domaine de l immobilier, j ai du effectuer un stage dans une agence immobilière. Le patron était tees aimable avec moi mais sa secrétaire(_une stagiaire en poste depuis un an) m a pris en grippe et fait subir remontrance sur remontrance. A l époque, ai termine le stage très dépressif car j avais l impression de retourner 8ans en arrière. j avais déjà eu a affronter du harcèlement moral dans le cadre de mon précédent travail. Le plus drôle dans cette histoire, c est que le stage était un stage d observation pas d action. J ai alors pris cette personne entre quatre yeux et lui ai dit: »je ne suis pas venu la pour faire zooro ni d essayer de te prendre ta place » .Je ressentais que derrière cette aversion, se terrait cette crainte de perdre son job. La personne n a pas dévié de son attitude pour autant. Quelques jours après, lors ’une conversation avec le patron, celui ci m a dit ne pas vouloir l engager. En effet, il y avait eu de la neige a un certain moment et cette secrétaire n était pas venu travailler faute de moyen de locomotion. Le patron m avait même confie être prêt a aller la chercher chez elle et la ramener. Cet épisode avait assez mal passé. Quant a moi, je n avais pas change d attitude et a la fin ai remercie le patron en lui offrant des chocolats Léonidas et une boite de cigares. La secrétaire, elle,n a rien eu. Suis pas idiot quand même lol. Tout ça pour dire que tu as raison, ne change pas mais ignore les. Si ils sont gènes, ils n ont qu’à partir. Courage bises

  6. passeuse

    20 août, 2018 à 9:39

    (animosité)

  7. passeuse

    20 août, 2018 à 9:39

    Bonjour Sylvie

    Il y a un dicton que j’aime bien et qui dit  » à chaque jour suffit sa peine »
    Ces personnes ne te comprennent pas ,ce qui est suffisent pour eux , pour te faire sentir leur anomosité!
    Et alors, c’est eux qui ne te comprennent pas, c est donc deux que viennent le problème, et pas de toi.
    Tu n’as ni à te justifier, ni à changer, ni à partir!
    Reste comme tu es Sylvie , remonte sur ton nuage !
    La foi en soi, c’est ce qui m’a permit de traverser toutes mes épreuves.
    Et le sentiment d’être détesté, et même hait, par cet entité à travers mon mari, je l’ai bien senti!
    Et je suis encore là!
    Accroche toi à tes certitudes et laisse « couler »!
    Les méchancetés n’atteignent pas la blanche colombe!
    Je t’envoie une pensée de tendresse…..

  8. Anna

    20 août, 2018 à 7:10

    Bonkoir Sylvie ☆☆

    Et bien c’est encourageant comme sujet pour reprendre le travail aujourd’hui :/
    Mais bon je suis ien forme :) et toi aussi sûrement depuis la sortie plage et malgré ton rhume ;)
    2-3 même 3-4 personnes qui ne t’aiment pas franchement c’est quoi ? Peanuts à côté de tous ceulles qui t’aiment et peuvent consoler ta peine. D’aiomeurs même une sseime qui taomerait vraiment peu siffire.
    Mais je la comprends cette psituation. Certes il vaut mieux y opposer de la peine que de la colère le sourire revient plus vite ;)
    J’ai souvent remarquer qie ma colère était liée chez moi à la peine qui découle d’un chagrin d’une blessure plus ancienne et profonde que je peux mettre à jour. Du coup maintenant je passe plus vite au mode peine et donc au mode sourire dans la foulée :)

    Beau lundi au soleil !

    Bise !

  9. Amandine

    20 août, 2018 à 2:11

    Bonjour,

    J’ai souvent ce même sentiment erroné du style, je prend trop de place. En te lisant, j’illumine car j’espere garder cette même conviction. Au travail, j’ai appris à aimer et préférer ma propre compagnie lol .. toi au moins tu as compris à qui tu as affaire !
    Bonne journée ensoleillée!

Consulter aussi

Le charme de l’ancien

Bonjour à tous, « Une bonne idée ce carnet d’inspiration. De cette manièr…