Accueil Spiritualité Doutes et questionnements

Doutes et questionnements

12

Doutes et questionnements 18092401072124319815908317

Bonjour à tous,

« Cette loi sur la PMA t’arrange, penses-tu. Si tu dois faire congeler tes ovules, au moins tu pourras le faire en France. », me dit Elédahiel.

Il est bien possible que  ce soit la meilleure option. Mes cycles s’allongent et j’ai des problèmes de circulation. J’aurais fait enlever mon utérus si j’avais des enfants.

« Tu ne voulais pas en entendre parler. »

J’ai changé d’avis. 

« Mais tu ne renonces pas encore à l’idée d’avoir un enfant. »

Je ne peux pas. J’ai besoin d’un enfant qui pourra jouer avec Neveu. Et les enfants de mes cousines. Comme nous quand on était petits. Tous ensemble.

Tu comprends ?

« Il faudra faire ce qu’a dit le médecin. »

Le parcours du combattant…

« Il y a trop de fibromes. Tous les médecins te diront de les enlever. »

Moi je suis déjà d’accord !

« Mais tu sais aussi pourquoi tu ne retournes pas voir la gynécologue. Il faudra que tu y ailles en expliquant que tu veux un enfant. »

Oui c’est plus simple avec la nouvelle loi ! Je lui dis que je veux un enfant et c’est tout ! Elle me donne ce fameux traitement et ensuite elle m’opère et c’est fini !     

« Et ensuite, comment fais-tu l’enfant ? »

Eh bien sans les fibromes, je l’aurais fait normalement. Mais vu à quelle vitesse certaines choses avancent pour moi, je vais faire ce que le médecin a dit.

Ce sera une PMA en deux fois. Je vais commencer par le frigo.

J’espère que mon opération se passera mieux que celle de ma cousine…

Elle fait des démarches pour adopter avec son mari. J’ai cru comprendre qu’elle envisage même l’international. J’espère pour eux que leurs démarches vont aboutir.

Elle aurait dû poursuivre l’hôpital et demander des dommages-intérêts. Mais ils ont attendu un an pour lui dire la vérité. 

« Tu es d’accord pour la PMA alors ? Ce n’est plus le coup de massue sur ta tête ? »

J’ai eu le temps d’y penser. Si c’est la solution, pourquoi pas ? Les problèmes de fertilité, je n’y songeais pas, ça semblait lointain.

D’autant plus lointain que faire un enfant n’est même pas un projet concret à l’heure actuelle. Du moins, n’était pas.

Je suis obligée de me projeter dès à présent, avant que ma vie ne soit prête. Parce que des raisons médicales font que finalement, c’est devenu un projet bien concret. Le médecin, les médecins m’ont dit clairement qu’il y a un choix à faire et ils me disent, maintenant.

J’attends que la loi passe. Je vais faire congeler mes ovules. J’espère qu’il sera bien possible de faire comme le médecin a dit avec la nouvelle loi même si je suis célibataire. Mais il me semble que oui.  

« Ce serait mieux si tu pouvais aller voir la gynécologue en ayant un compagnon. Elle te demandera ce que tu envisages pour la suite. Elle a refusé de t’opérer une première fois parce qu’elle savait que tu ne ferais pas d’enfant tout de suite. »

Je n’en ai pas. Le médecin aussi m’a dit ça. Cela ne devrait concerner que moi. C’est précisément parce que je suis seule que j’envisage de faire congeler mes ovules.

Car même si je rencontre quelqu’un demain, je ne vais pas faire un enfant dans la foulée. J’ai besoin de temps. 

Si j’avais quelqu’un depuis un moment nous n’aurions pas cette discussion. Je serais déjà en train de suivre le traitement. Justement, j’espère que je vais mieux le supporter que celui qui devait interrompre mon cycle.

C’était une catastrophe, j’ai eu tellement mal. Le médecin a dit que l’autre traitement est en fait quelque chose qu’on donne aux cancéreux, qu’il est assez fort.

J’espère que je vais bien le supporter.

Ou alors il faut que je trouve un gynécologue qui accepte de m’opérer comme je suis là maintenant et surtout sans abîmer mon utérus. Je vais te le dire, c’est ce que je préfèrerais.

Comme tu vois il y a encore des doutes et des questionnements en moi sur ce sujet. Cependant je n’en suis plus à Pourquoi moi ? Lol.

« Tu te dis que tu feras ce qu’il faut. »

Oui, voilà.

« Donc ta cousine veut adopter ? »

Oui, elle veut fonder une famille.

« Parfois le parcours n’est vraiment pas simple. »

Comme tu dis.

« Et sa sœur ? »

Je ne sais pas, on n’est pas proches. 

« Elle est plus âgée que toi. »

Oui, les deux le sont.

« Serait-ce un échec pour toi de ne pas avoir d’enfant ? »

Je ne souhaite pas encore me pencher sur cette question.

« D’accord. Le fait de ne pas en avoir aujourd’hui ? »

Ce n’est pas grave, il n’y a pas de manque. Heureusement !

« Et l’adoption ? »

Je ne souhaite pas encore me pencher sur cette question. Mais je ne crois pas que j’adopterai si je ne peux pas avoir d’enfant. Je continuerai ma vie sans, c’est tout. Je crois.

« Et un homme qui a déjà des enfants ? »

Ce n’est pas du tout pareil. Du tout. Et ce n’est vraiment pas mon rêve. 

Tu sais, les vies des jeunes familles autour de moi ne me font pas envie, ne me font pas rêver.

Je n’ai pas hâte de sortir du bureau en courant pour aller à la crèche. Je n’ai pas hâte non plus de ne plus être appelée une femme mais une maman.

Ou même de devenir la fameuse ménagère de – de 50 ans. Car je ne le suis toujours pas. 

Par contre vu mon âge si j’ai des enfants, je vais devenir celle de + de 50 ans !

C’est vilain comme expression, ménagère de – de 50 ans. C’est tellement réducteur. C’est comme d’appeler des femmes qui ont des enfants des mamans, en-dehors du cercle familial.

Les collègues m’expliquent qu’avant elles avaient des prénoms mais que maintenant elles sont la maman de…

Bref, je veux savoir que j’ai encore la possibilité de faire ce choix. Alors je préfère accepter la situation, Elédahiel.

Voyons les choses du bon côté, tous les médecins disent que je n’aurai pas « d’accident ».

« Tu peux faire une grossesse extra-utérine. »

Lol ! C’est dommage que les plus gros soient si mal situés. 

« Il suffit de les enlever. »

Oui.

« Il n’y a pas d’urgence. La loi passe et toi, tu pars en vacances tranquillement. A Singapour ou ailleurs. »

Sûrement ailleurs !

« Qui sait, la vie est aussi pleine de bonnes surprises. Ce sera  peut-être Singapour. »

Lol !

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

 

  • La différence entre vivre et survivre

    Bonjour à tous, Bon Gabriel, je ne suis pas très inspirée par ce dont tu essaies de me par…
  • Tout va bien

    Bonjour à tous, « Tu as aimé ta dernière vision ? », me demande Eléd…
  • Froid à l’intérieur

    Bonjour à tous, « Il fait chaud n’est-ce pas ? A l’extérieur du moi…
Charger d'autres articles liés
  • Une occasion d’apprendre le bonheur

    Bonjour à tous, Sélène, j’ai décidé de teindre mes cheveux en rose. « Vra…
  • Un de ces matins

    Bonjour à tous, J’aime les matins où tout semble simple, clair et accessible. Ces ma…
  • Une mer un peu agitée

    Bonjour à tous, « Que faire quand tu rencontres quelqu’un et que cette pe…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Une occasion d’apprendre le bonheur

    Bonjour à tous, Sélène, j’ai décidé de teindre mes cheveux en rose. « Vra…
  • Un portrait de moi

    Bonjour à tous, « Cette vision t’a touchée. », me dit Elédahie…
  • La maison du parc

    Bonjour à tous, Alors vous me chassez du ciel ? « Non. Nous t’aimerons to…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

12 Commentaires

  1. Bluebird

    4 octobre, 2018 à 19:48

    Bonsoir Sylvie,

    Le sujet est trop dense et difficile pour moi en ce moment.
    je voulais juste te souhaiter le meilleur des « bon moment » et la confiance pour que les miracles adviennent !
    De mon coté j’essaie d’apprendre que le parcours juste pour moi est… juste pour moi.
    Tu m’aides beaucoup.
    <3

    Lara

  2. crystallia

    3 octobre, 2018 à 23:24

    Bonjour Amel,

    Merci à toi.

    Bise ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Au pays des âmes errantes

    Bonjour à tous, Je poursuis mon exploration des plans intermédiaires pour aller visite…