Accueil Esprits Animaux Spectre de la sincérité

Spectre de la sincérité

9

Spectre de la sincérité dans Esprits Animaux 18100902235924319815932698

Bonjour à tous,

« Ce n’est pas ce genre de services qu’il faut demander à ton guépard. », me dit Roéchel.

Tu es venu me gronder ?

« Si tu veux savoir quelle direction prendre, avance pas à pas. Ne cherche pas à faire taire tes émotions ou tes doutes en manipulant des énergies. Ou en faisant appel à un Esprit Animal.

Cela ne peut pas t’aider. »

J’ai laissé partir le guépard. Je ne le referai pas.

« Il est revenu. »

Je vois ça. Je l’adore, nos énergies s’accordent bien.

« Tu aimes bien les félins. »

Ce doit être à cause de mon jaguar ! Il me manque.

« Non, il ne peut pas te manquer. Et tu n’as plus besoin de lui. Ce film ne t’a pas plu ? »

Je n’ai pas été touchée par cette histoire d’amour disons.

« Pourquoi ? »

On ne soigne pas ses instabilités avec une histoire d’amour. Et on ne peut pas soigner un tiers avec son seul amour.

« Certains ont besoin d’y croire. »

Pourquoi ?

« Si demain absolument plus personne autour de toi ne t’aimait, vraiment personne, voudrais-tu rester en vie ? »

Pour quoi faire ? Ok, je vois !

« Comment gagner le cœur d’une femme qui n’a pas de faille sentimentale ? »

C’est pour moi que tu dis ça ?

« C’est pour toi que je dis ça. »

Je ne suis pas difficile à séduire. 

« Non ? »

Non.

« Il suffit que les couleurs soient les bonnes. »

Voilà.

« La sincérité, d’une manière globale. Les couleurs de ce spectre-là te touche. Or, c’est le spectre redouté par un bon nombre d’entre vous. Il dévoile toute l’étendue de vos fragilités. »

Moi aussi j’ai des placards remplis de cadavres. Tu crois que j’ai hâte d’expliquer à un homme pourquoi je suis retournée vivre chez mes parents ?

Mais on ne va pas s’inventer des vies. Les cadavres par définition, ils ne vont pas pouvoir bouger. Si on ne se focalise pas dessus, il me semble qu’on vit très bien.

Je veux dire, je ne suis pas un juge !  Je sais par contre ce qui n’est pas bon pour moi. Le gars qui s’écroule totalement bourré la première nuit qu’on passe ensemble, il ne me revoit pas. Ce n’est pas un cadavre ça, c’est un problème bien vivant, ce n’est pas pareil.

De la même manière si c’est la drogue son souci, je n’insiste pas non plus.

Moi je n’ai pas le syndrome de l’infirmière. Je suis avec quelqu’un qui pour X raisons commence à boire, c’est une chose. Mais commencer une histoire en sachant que le gars boit, c’est autre chose.

Je répète que je n’y vais pas. 

« Et s’il te demande ton soutien amical tandis qu’il se bat contre son addiction, après que tu aies refusé de sortir avec lui ? »

Je soutiens ceux qui se battent pour améliorer leur vie. Je l’encouragerai. 

« Et si à l’issue de son traitement il t’avoue qu’il l’a fait parce qu’il voulait être avec toi. Est-ce que tu comprends ? »

Ce n’est pas pour moi qu’il faut se soigner.

« Mais si pour lui-même ce n’était pas suffisant ? »

Je comprends. Je ne sais pas quoi te répondre.

« C’est cela aimer aussi. Encourager un ami c’est bien. Donner une chance à un amour, sincère, c’est prendre un risque. Et se moquer de prendre se risque.

Cela, tu sais le faire aussi ? Serais-tu touchée ?

L’assumerais-tu ?

Quand il n’y a pas de faille sentimentale à combler, reste les besoins de l’âme. A savoir retrouver sur Terre ce lien particulier qui la nourrit à un autre niveau.

Nul n’est parfait, tu l’admets d’autant plus facilement que tu ne crains pas les cadavres dans tes propres placards. 

Mais les placards assumés des autres ? 

Aucun de tes proches ne t’a soutenue dans la création de ce blog qui représente beaucoup pour toi. Tu sais ce que signifie, aller seule.

C’est une grande force de savoir ce que signifie aller seul. Or tout le monde ne dispose pas de cette force.

Sylvie qui n’a pas d’addiction. 

Si quelqu’un te disait franchement que tu es la raison pour laquelle il reste sur Terre, comment réagirais-tu ?

Lauviah avait donné sa vie pour sauver la tienne. Et si demain quelqu’un t’avouait avoir compris ne s’être incarné que pour être avec toi. Comprendrais-tu la portée d’un aveu si sincère ?

Garde tes doutes, tes émotions et avance pas à pas. Petite fille.

Ainsi le jour où s’affichera devant toi tel un arc-en-ciel radieux un beau spectre de sincérité, tu pourras être touchée. »

Ah Roéchel…

Merci à toi !

Bonne journée à tous ;)   

  • La porte cassée

    Bonjour à tous, J’ai une question, Ahiriel.  « Ah oui ? » Oui …
  • Que les adultes

    Bonjour à tous, Le chant des Fées… « On ne séduit que les femmes, pas les…
  • Feu + feu ?

    Bonjour à tous, Pour les quinze jours à venir, on se promène à Sainte Marie, dans le nord …
Charger d'autres articles liés
  • La porte cassée

    Bonjour à tous, J’ai une question, Ahiriel.  « Ah oui ? » Oui …
  • Liqueur au chocolat

    Bonjour à tous, « Tous ces calendriers de l’avent beauté, tu les voudrais…
  • Fleur bleue

    Bonjour à tous, « Tu as trouvé le film sympa mais tu n’as pas été transpo…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Dernière histoire

    Bonjour à tous, « Je te raconte une petite histoire ? », me propose …
  • Serpents

    Bonjour à tous, « Les inséparables sont de retour ? », me demande El…
  • Le paradis comme l’enfer

    Bonjour à tous, « Le paradis comme l’enfer se trouvent sur Terre, penses-…
Charger d'autres écrits dans Esprits Animaux

9 Commentaires

  1. Anna

    23 octobre, 2018 à 7:19

    Ouiiiii ! La Vie pose question ! :)

    Bonne journée Sylvie. Bise !

  2. crystallia

    23 octobre, 2018 à 1:17

    Coucou !

    C’est bien quand on trouve nos réponses.

    Cela amène plein de nouvelles questions !

    Bise ;)

  3. Anna

    22 octobre, 2018 à 21:50

    Coucou

    Moi qui me disait ( bien que ça ait changé), que je ne voulais pas revenir j’apprends maintenant que j’aurais pu revenir pour quelqu’un ! Ben ça alors !! :0 J’ai 50 ans et je ne sais pas encore pour Qui si ce n’est pour mettre au monde les 3 belles âmes que sont mes enfants :)
    Pour quelque chose alors ? Je ne vois pas quoi ? Il serait temps aussi :/
    Bon ben j’avais réglé la question de revenir et me voilà avec je ne sais toujours pas si c’est pour quelqu’un ou pour quelque chose. Merci Sylvie Lolll
    M’enfin ça se précise que je vais devoir revenir car en plus je commence à aimer les pourquoi et à vouloir qu’ils s’élucident :)

    Bise !

  4. crystallia

    21 octobre, 2018 à 20:28

    Coucou,

    Il faut bien le dire, les leçons de Roéchel passent toujours lol.

    C’est intéressant de vous lire et de voir de quelle manière vous-mêmes avez été touchés.

    Pour moi ce qui est simple et évident c’est la reconnaissance. Je sais, très cucul, mais pourtant.

    Je sais déjà, j’ai eu l’info tôt, que je ne suis pas venue pour quelqu’un mais pour quelque chose.

    Par contre si je veux revenir il faudra que ce soit pour quelqu’un.

    Apparemment ce serait assez répandu de venir plus spécifiquement pour quelqu’un.

    Mais vivre cette vérité, ce serait autre chose.

    Merci à vous.

    Bise ;)

  5. passeuse

    21 octobre, 2018 à 13:11

    Bonjour Bon jour Sylvie

    Que c’est beau, mon Dieu, que c’est beau cet échange!

    Je ne suis pas le syndrome de l’infirmière et pourtant, j’ai su dès les premiers  » symptômes  » de mon mari-quand il était dans sa « fureur noir » qu’il ne pourrait pas s’en sortir seul.
    J’étais sa bouée de sauvetage même s’il ne le savait pas encore.
    J’ai failli ne pas y survivre mais lui non plus.
    Une telle fureur de destruction , il n’y aurai pas résisté non plus.
    Et de nous 2, je savais que je pouvais le faire.
    Pourquoi:je le sentais, c’est tout, une force plus grande que moi, me poussait à toujours me relever et ne pas baisser les bras.
    C’était le noir complet pour moi aussi, à part quelques brèves lueurs , minuscules, et rapides.
    C’est ça aussi aimer: se moquer de prendre ce risque( je n’aurai pas utiliser ce terme) mais il va bien.
    Tu sais au fond de toi que tu ne peux pas laisser cette personne mourir, se faire du mal.
    C’est impossible!
    DEpuis je l’ai aidé , j’ai était et suis encore parfois son phare.
    Mais , c’est lui qui s’est sauvé aussi_ en m’écoutant, en réfléchissant, en faisant ressortir tout se qu’il y avait à sortir, en apprenant,tous les jours_pas à pas.
    Nous nous sommes sauvés mutuellement par ce qu’en ouvrant ses yeux et son coeur, ses sens, il s’est sauvé_ lui_même et m’a sauvé aussi.
    Par ce que ma vie sans lui, ce n’est pas une vie.
    Par ce que c’est lui,
    Par ce que c’est moi,
    Et il n’y a pas que moi qui le pense.
    Lui aussi, seulement il commence juste à apprendre ce que c’est que s’aimer et donc aimer l’autre.
    Mais nous le savons tous les 2
    Je sais maintenant les enjeux d’incarnations qui sont derrière et tout est en place,la boucle est bouclée.
    Mais son chemin, ici sur terre, commence à peine.
    Le chemin de Lumière et d’amour, le vrai, le seul , l’essentiel..
    CElui que nous entamons à 2
    C’est cela aussi aimer:faire ce qu’il y a à faire , presque sans réfléchir, par ce que il le faut, par ce que tu sais que c’est ça et puis c’est tout.
    ça ne s’explique pas, ça vient du coeur et ça nous pousse et c’est tout.
    Donner pour donner ,juste par amour.
    Et en ce cens, ce n’est pas du tout un sacrifice, ni un sacerdoce,c’est, c’est tout.
    Je suis un tout, il est un tout, nous sommes UN.
    Merci Roéchel et Sylvie
    Bises à tout le monde

  6. Heleneveil

    21 octobre, 2018 à 12:12

    Bonjour Sylvie,
    L’enseignement de Roechel est clair et très beau je trouve.
    Ça augure une très belle histoire pour toi.
    Et ça nous ouvre encore plus l’esprit et le cœur. Merci.
    Et beau dimanche à tous.

  7. Emilie

    21 octobre, 2018 à 10:31

    Bonjour Sylvie,
    Clair net et précis, c’est tellement plus agréable ! je me souviens encore de ma colère et du sentiment que je n’allais pas pouvoir supporter tout ça longtemps quand j’avais 4 et 6 ans, au point où je me concentrais très fort pour revenir là d’où je venais. Jusqu’à ce que je décide que je resterai incarnée, j’ai toujours considéré que j’avais une porte de sortie et que je la prendrais si c’était trop dur. Encore aujourd’hui, ton article me rappelle cette question qui n’a jamais trouvé de réponse : « pour qui ai-je bien pu décider de venir faire un tour ici ? » Souvent j’entends qu’il faut faire d’une pierre deux coups ou que ce qui profite à l’un est bon pour l’autre, même si l’échange peut sembler déséquilibré à première vue. Cela va au delà du « clair, net et précis » mais le sens demeure, si on se souvient que ce qui a été appris et compris n’est plus une faille.
    Il y a ce décalage entre un certain marasme émotionnel dans lequel nous vivons et l’état de « clair, net et précis » qui nous échappe.
    Aujourd’hui c’est dimanche et le soleil brille car dimanche est le jour du soleil : ça au moins c’est clair et concordant !
    J’aime bien cette chanson car j’entend bien son sens;
    https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=beNJOIU8xsI

  8. Anna

    21 octobre, 2018 à 8:42

    Bonjour bon jour ! :)

    C’est très réconfortant de lire ce matin qu’il y a une nuance dans les relations où les cadavres sortent
    des placards entre celles où il s’agit de combler les failles sentimentales et celles qui répondent aux besoins de l’âme.
    Et je comprends que mon chemin où le domaine sentimentale fut le moyen de développer ma spiritualité étaient jonchés d’histoires de failles à combler de tous bords. J’ai fini par entendre les besoins de mon âme. Alors aucun regret ! :)

    Ce dialogue entre Roéchel et toi me rappelle un commentaire que tu as eu à mon égard. Non pas offrir mais montrer et recevoir la réciproque de celui qui se montre avec fierté… failles compris. Un partage dans la sincérité qui ne peut que revenir à se risquer. Mais qui se risque en fait ? Sûrement pas l’âme qui ne veut que ça se lier dans un Spectre de sincérité !
    Comme tu l’as dit souvent il n’y a que l’ego qui complique les relations. Ton histoire de retour chez tes parents est une belle histoire. Elle est ce qui fait que je te lis chaque jour depuis plus d’un an maintenant et que c’est un vrai bol d’air frais dans un quotidien qui n’est pas toujours totalement respirable. Compte tenu que je suis quelqu’un d’exceptionnel avec une grande capacité à faire et vivre seule qui ne boit pas ne fume plus et ne prend aucune drogue c’est un exploit dont tu peux être fière :)
    Hey ! Du calme les filles ! Vous êtes exceptionnelles vous aussi :) Ça fait du monde Sylvie. Je ne vois pas le problème de parler de cette histoire à un gars qui te plaît et auquel tu plais. Bon test au contraire ! A faire passer le temps voulu.

    Avancer pas à pas c’est vraiment un bon rythme. C’est pas un chemin 4 qui pourrait dire le contraire bien que j’ai tenté maintes fois..Lollllll

    Je t’embrasse Sylvie. Avec tendresse.

    Bise à tous !

    PS : Oups ! Alexandre aussi tu es exceptionnel :)
    .

  9. alexandre

    21 octobre, 2018 à 0:35

    Bonsoir Sylvie,
    Roechel aborde des questions dangereuses,crois moi. J ai été dans la position de ce type qui n avait qu’une seule personne comme raison de vivre. Et c est bien ,c est comme jouer a la roulette russe avec un barillet entièrement chargé. On s en mord toujours les doigts. Car en définitive comme le disait un écrivain célèbre ,la fidélité humaine est une fidélité de gaze. Par ailleurs, personne ne peut sauver personne totalement sauf si la personne aidée le veut. Si une personne me disait que j étais sa raison de vivre je partirais en courant au pire ; au mieux , je lui conseillerais de ne compter que sur ses propres forces et qu’on est toujours fort qu’on ne le croit… Ceci dit, je reconnais que l amour peut permettre de déplacer des montagne. Pour finir ,je dirais que l amour et la fidélité inconditionnelles peuvent se trouver chez un animal ,très rarement chez un humain. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Le renard

                                                                     Bonjour à tous, Le re…