Accueil Petites histoires Calme et équilibre

Calme et équilibre

12

Calme et équilibre dans Petites histoires 18110501404624319815980692

Bonjour à tous,

« Je te raconte une petite histoire ? », me propose Ammiriah.

Non.

« Tu ne veux pas ? »

Non.

« Elle est un peu différente des autres. Tu n’es pas curieuse ? »

Non.

« Tu veux qu’on discute ? »

D’accord.

« Pourquoi tu ne veux pas entendre ma petite histoire ? »

Quel est le but ?

« C’est une simple histoire, tu en fais ce que tu veux. »

Vas-y !

« Un charmant jeune homme, qui avait toujours plu aux femmes, venait de quitter une énième petite amie la laissant amère et désespérée.

Ce n’était pas difficile pour lui de séduire des femmes. Adolescent déjà, il n’avait jamais de mal à sortir avec de jolies jeunes filles et il a vite pris l’habitude de faire ce qu’il souhaitait.

Il n’était pas souvent fidèle, n’hésitait pas à agir tel un goujat dans son ménage, il n’était pas le compagnon idéal.

Seulement c’était un homme charismatique, ambitieux, travailleur et un physique avantageux doublé d’une certaine réussite sociale faisaient que les années passant, il lui était toujours aussi facile de séduire des femmes. »

Heureusement que ce n’est qu’une histoire. 

« Ce genre d’hommes te plait ? »

Absolument pas. Un coureur, arrogant, sûr de lui, non, ce n’est pas mon genre. J’en connais.

« Oui, le tien n’est pas un danger pour toi. Il ne parviendra jamais à te séduire. »

Il a menti d’entrée !

« Oui. Il se demande encore ce qui te fait craquer, il attend son heure. »

Oh je ne m’en fais pas trop pour son attente, il peut se détendre dans les bras de sa femme pendant ce temps.

« Rien à craindre donc, tu continues de voir le monde en noir et blanc. Si ce n’était le cas, nous t’aurions dit qu’il n’y a rien à espérer. »

Je l’ai parfaitement compris !

« Revenons à notre histoire. Les années passaient, le charmant jeune homme sentait grandir une insatisfaction. Il se sentait également attiré par la spiritualité.

Sa quête l’a amené à comprendre certaines choses tant sur lui-même que sur son propre univers. Néanmoins, il manquait toujours quelque chose.

Il finit par réaliser qu’il ne trouverait pas la paix seul. Il avait besoin de construire un foyer.

Malgré le fait qu’il ne supportait pas le célibat, il choisit de faire une pause dans sa vie sentimentale. Il voulait faire un bilan afin de comprendre quel type de femme il recherchait. »

Et il a trouvé ? Parce que concrètement je ne connais qu’une personne qui ait trouvé la paix de cette façon-là.

« Tu as vu comme cet homme prend soin de sa femme ? »

Effectivement. C’est son histoire que tu me racontes ? Je me souviens de ce qu’il m’a dit. Quand il a rencontré sa femme actuelle, il a trouvé la paix et est devenu un autre homme.

Ils sont mariés depuis une trentaine d’années je crois, quel âge a leur aîné déjà…

« Il n’y a donc pas que chez Disney. »

Lol, j’admets, ce que tu décris là peut arriver. Donc c’est une autre histoire que tu évoques ?

Et ce charmant jeune homme a fini par trouver LA femme ?

« Il a compris qu’il lui fallait la trouver et surtout la chérir. Comme cet homme que tu connais et que tu as pu voir prendre soin de sa femme. »

Ok, admettons, c’est réaliste.

« Tu connais une autre femme qui a un compagnon qui la chérit depuis des années. »

C’est vrai, tout à fait…

« Le charmant jeune homme a compris qu’il avait besoin de calme et d’équilibre dans sa vie. Il a compris que c’est l’amour véritable qui pourrait les lui apporter.

Il savait que le domaine sentimental n’était pas son domaine facile. Et qu’il lui faudrait séduire puis garder la femme idéale pour lui.

Mais après des années d’errance sentimentale et spirituelle, il y était enfin prêt. »

Eh bien tant mieux pour lui.

« Pourra-t-il vivre cette histoire ? »

Espérons. Mais c’est à toi de me le dire, c’est toi qui racontes l’histoire.

« Je te laisse imaginer la fin qui te plaira. »

Lol. Merci Ammiriah.

Belle journée à tous ;)

  • Le soleil bienveillant

    Bonjour à vous, Il pleut en ce beau mardi mais vous le savez, le véritable soleil brille d…
  • Il n’y a rien que l’amour…

    « Il n’y a rien que l’amour ne puisse guérir. Il n’y a rien que l’amour ne puisse remplir.…
  • Convoquer le froid et la glace

    Bonjour à vous, Fleur me demandait comment convoquer le froid et la glace dans un récent c…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les gâteaux moelleux des jours pluvieux

    Bonjour à tous, « Tu as fini de manger des M et Ms ? », me demande S…
  • Une simple histoire

    Bonjour à tous, « Puis-je te raconter une histoire ? », me propose S…
  • Maturité et pardon

    Bonjour à tous, « Je te raconte une dernière histoire ? », me propos…
Charger d'autres écrits dans Petites histoires

12 Commentaires

  1. crystallia

    15 novembre, 2018 à 22:51

    Je ne pense pas que tu aies raté cet exercice, Anna.

    Je pense que dans une quinzaine de jours tu gagnerais à le refaire.

    Et pour pas assez à ton goût, c’est à cause du trou dans le cœur avec lequel nous nous incarnons tous.

    Au fil des incarnations, on l’agrandit ou on l’amène à disparaitre. Ca dépend.

    Il n’y a pas qu’un chemin qui mène à Rome.

    Par contre il n’y a qu’une seule Rome.

    Je te souhaite de trouver cet homme aimant, aimable et aimé.

    Belle journée ou soirée à vous ;)

  2. passeuse

    15 novembre, 2018 à 21:30

    re Anna

    C’est beau ce que tu dis!
    Et je ne trouve pas cela « trop demandé »
    Tu es comme tout le monde, tu as des envies……
    Je ne sais pas ce que tu appelles « veux pieux ».
    Mais pour moi, avoir la foi comme je le ressent , est 2 choses _ et de choses différentes.
    Il y a ma foi ‘ qui inclue Dieu et tout « La Source », et en ce cas, c’est une croyance qui est là et m’apporte le soutien dont j’ai besoin parfois.Une présence qui guide aussi.

    C’est tout autre chose, la foi dont je parlais dans le message.
    Cette foi là, c’est être tellement convaincu _ par mon mental, mon coeur et tout mon être en entier, que il n’y a rien qui puisse me déstabiliser.Par ce que je sais que ça arrivera au bon moment.C’est une certitude !
    Et c’est là que La Foi, La Source entre en jeu, ça arrivera, par ce que j’ai fait ce qu’il faut pour y arriver que La Source aime tout ces enfants et ne veut que leur bonheur.
    Après même sans la foi, La Source, ma certitude serai aussi, par ce que j’ai fait ce qu’il faut.
    Je pense aussi que la foi, la Source, même si tu n’est pas croyant, tu la retrouve d’une autre façon.
    Par ex dans la beauté de la vie sous toute ces formes .
    Je te souhaite une belle soirée
    Le principal c’est d’arriver à nos objectifs!
    bises

  3. Anna

    15 novembre, 2018 à 19:47

    Coucou

    Merci Sylvie ! D’une part du rire et de la dérision. Va pour continuer de laisser prendre de l’envergure à la princesse en moi ! :) Peu importe ce qu’on m’en dit et ce qu’on en pense. Celui qui ne le voit pas et ne me traite pas comme telle n’est pas mon Prince ;)
    D’autre part, pour la confirmation de ce que je sais et qu’il est bon de me le rappeler. Un doux écho à mon oreille <3

    @Merci de l'attention Amel et Passeuse bien que je ne m'y reconnais pas. Ça me paraît des vœux pieux et pieuse je ne le suis pas. Fervente et dans la Foi c'est autre chose je pense.
    Certes, ma Foi dépend encore un peu trop de mon humeur. Mais ma ferveur ne me fera jamais y renoncer et plier. Tous nos partages y participent. Merci à toutes et tous. Les commentaires font partis intégrantes de mon plaisir à suivre ce blog.

    Je ne me sens pas seule. Je ne le suis pas et, depuis nos échanges avec Sylvie, en plus je me sais et me sens plus sûrement protégée et aimée. Je suis simplement célibataire. Je ne tiens pas à le rester et ça ne cache pas la peur d'être seule. Voila un moment qu'elle m'a quitté cette peur. D'ailleurs que je connais mieux qu'elle est vraiment la mienne. On se disait ça il y a peu avec une amie qui elle est mariée de longue date. Je m'étonne moi-même d'être heureuse seule. On s'étonnaient toutes les deux de ce besoin observé chez d'autres.

    J'espère que je me trompe pas de Destinée et que j'entends bien mon âme dans ce désir de partage avec un homme aimé aimant aimable. Oui parfait pour moi ! C'est peut-être ma seule peur. Ne pas me résoudre à un choix d'âme qui serait le célibat et en être heureuse. M'en contenter. Je ne veux pas croire que mon bonheur peut s'en tenir là ! C'est ma peur : être venue juste pour etre mariée et divorcée avec une vie sentimentale peu satisfaisante avoir des enfants géniaux aider des gens par mon métier que j'aime et la beauté du paysage….lolll c'est magnifique mais ça n'est pas assez à mon goût. Mais qui parle de goût mon égo ou mon âme ?

    Je veux rompre un cycle où les femmes ont durement payées leur alliance à un homme. Je veux vivre qu'une alliance homme et femme est possible dans le calme et l'équilibre. Notre "clan" en a besoin et je serai heureuse que le conflit s'arrête avec moi après essais erreurs dans atteindre une vie de plus pour ça :)
    C'est trop demandé ? Je fais fausse route ? Tels sont mes doutes. C'est tout…lollll

    Je vous embrasse ! :)

    PS : J'ai fait hier un rituel trouvé sur ce blog pour approcher les aspirations de nôtre âme. Tu sais celui où il faut aller voir derrière la porte en se centrant sur son cœur. J'ai poussé une grosse porte en bois qui n'avait qu'un gros loquet de fer. Je suis entrée dans la chambre interdite de Barbe bleue. Des corps coincés derrière la porte. J'ai poussé fort et suis entrée. Le conte qui a bercé mon enfance. J'ai pensé avoir raté l'exercice. Trop cliché. En tous cas, Tout était non pas rouge et sombre mais jaune et Lumineux. On verra.

  4. Amel

    15 novembre, 2018 à 15:28

    Bonjour,

    Lorsque nous rencontrons une personne, nous avons tendance à regarder l’autre en interposant le plus souvent une image, une image de l’autre. Nous regardons l’autre autrement de qui il est, nous le regardons par le prisme de l’idée que nous nous faisons de cette personne. Nous présupposons que l’autre est par exemple un infidèle, un touriste, un étranger, un sauveur, un étudiant, un client, un ami, un voisin … au lieu de voir l’être humain.
    Et à cet instant, nous nous comportons par rapport à l’image que nous avons de l’autre, nous modelons nos réactions en fonction de qui nous supposons avoir en face, et la relation prend un tour convenu. Et c’est très souvent ici que nous sommes déroutés dans nos relations, car nous ne communiquons plus que par image interposée. Et c’est aussi valable pour une relation de couple, parce que nous nous faisons une image de l’homme ou de la femme.
    C’est très délicat de ne pas interposer l’image de l’autre dans les relations, nous fonctionnons majoritairement tous ainsi, mais nous pouvons en prendre conscience. Nous pouvons prendre conscience de notre fonctionnement dans la relation. Apprendre à se connaître permet de mettre en lumière les schémas que nous répétons. Et être conscient du type de relation que nous créons permet de vivre une relation plus profonde et plus vraie.
    Une relation quelle qu’elle soit nous tend un miroir, où l’on peut s’observer et décider d’y voir refléter qui nous sommes profondément.

    @Anna, tu expliques que tu ne te sens pas comblée car tu ressens le besoin profond de partager avec un homme vos besoins communs et votre amour. Tu as l’impression d’être incomplète et qu’un autre comblera le vide que tu crois avoir en toi. Je pense (et ce n’est que mon humble avis) que tu fais erreur, que ce n’est pas un réel besoin, mais simplement de la frustration et la peur d’être seule. Tu es tout à fait complète telle que tu es, tu n’as besoin de rien ni personne pour combler quoi que ce soit, et tu n’es pas seule non plus. La réalité est que tu es pleine et entière, et que ton bonheur et ta plénitude ne dépend pas d’autrui. La clé se situe dans la perception que tu as de tes besoins, si tu modifies la vision que tu en as, alors il y aura naturellement un changement dans diverses sphères (relation aux autres, perception plus juste de toi…).
    Et je rejoins tout à fait Sylvie concernant l’exigence et la foi.
    Belle journée à tous.

  5. crystallia

    15 novembre, 2018 à 11:07

    Apprendre à se satisfaire ? Moi non plus je ne sais pas faire ça ou je ne serais plus célibataire.

    Non, on est des princesses quand même, il ne faut pas oublier !

    En fait il voir en amour comme en spiritualité.

    Pour toi comme pour lui, exigence.

    Je sais que ce n’est pas ce qu’on prône. Moi aussi je passe mon temps à entendre, il faut te montrer moins exigeante et accepter que ce ne soit pas l’homme parfait…

    Je ne demande pas l’homme parfait, je veux celui avec qui moi je vais être bien.

    Et donc, exigence. Et foi.

    En fait si tu parviens à accepter ce que tu cherches dans le cadre de ta propre foi, tu comprends ce que signifie l’exigence envers toi comme envers autrui d’une autre manière.

    Et tu comprends pourquoi tu te retrouves à attendre mais tu sais que ce n’est pas en vain.

    Pour ce qui est de sortir quelqu’un de sa tête, pourquoi veux-tu que ce soit en un jour ?

    Laisse le temps et tes émotions s’accorder tranquillement !!!

    Eve, le couple que je connais est parfaitement heureux. Cet homme a trouvé calme et équilibre mais également ce dont il avait besoin à un autre niveau.

    C’est d’ailleurs ce qui permet calme et équilibre. Tout le problème est là en fait lol !!!

    Du coup pour ce qui est du charmant jeune homme de l’histoire, s’il prend le même chemin que cet homme que je connais, tant mieux pour lui.

    Passeuse, s’aimer soi-même est une aventure pour certains et un chemin de cocagne pour d’autres. L’essentiel, c’est le résultat !

    Bise ;)

  6. passeuse

    15 novembre, 2018 à 10:21

    Bonjour Sylvie

    Hello les filles

    Cette histoire est très belle!

    En fait , ce n’est pas si difficile que ça!
    Tout est dans le fait de S’aimer, soi_ même.
    Concrètement qu’est ce que ça veut dire:que quand vous vous aimez, c’est un sentiment tellement fort et puissant_qui doit venir de votre coeur.
    Vous vous regardez dans un miroir par ex, et vous vous emplissez d’amour.
    Chaque fibre, cellule de votre corps est remplies de votre amour.Que de l’amour.,de vous même.
    Il n’y a plus de place pour la culpabilité, les reproches, les non_dit et n’importe lequel des ressentiments que l’on peut avoir envers soi.
    Souvent aussi le pardon est venu, libérateur, s’il y en a eu besoin.
    C’est un sentiment si puissant qu’il est facile de vivre sans conjoint, amant…….
    La part de nous qui a besoin d’être aimé et tout être a besoin d’amour est comblé par notre amour de nous.
    Mais si comme moi, vous savez que cet amour de vous, de la vie, de tout est tellement grand que vous avez besoin de partager avec un compagnon, mari….,alors, il vous suffit d’attendre.
    Et si en plus, vous avez la foi, et bien cette attente, n’est pas difficile et peut importe le temps par ce que vous savez aussi surement que le chocolat est super bon, que cette personne que vous attendez viendra.
    Elle n’a rien à combler, c’est juste une autre façon d’accueillir de l’amour ,en soi et pour soi.

    Un exemple, admettons que vous êtes un bon gâteau.
    Si l’on coupe ce gâteau en plusieurs parts, il y a votre amour de vous ( qui est une très grosse part, puis l’amour de vos enfants qui est une autre part, puis l’amour de votre famille qui est encore une part…..
    En fait tout le gâteau, tout ce que nous sommes est plusieurs part d’amour concentré dans notre identité humaine.
    Et chaque part est un plus , ajouté à l’amour de nous_ même.
    C’est pour cela que plus nous nous aimons, plus nous sommes ancrés, équilibré et que tout devient facile.
    (‘ps, il n’y a pas de pardon vraiment libérateur et réussi, si l’on continu de se blâmer, soi_même , c’est que l’on n’est pas allé au bout de la démarche.
    C’est comme cela que je ressens l AMOUR de nous même, il envahit tout, purifie et nous comble de bonheur, tendresse.
    Bonne journée remplie d’amour!

  7. Anna

    15 novembre, 2018 à 7:37

    Coucou

    Tout à fait d’accord avec le fait qu’il y a une prise consciente ou non pour pouvoir être attrapée. Sinon rien. Je m’en veux plus qu’à lui. Des fois lui plus qu’à moi. Ça dépend des jours et du niveau d’acceptation. Je fais en sorte de ne plus en vouloir à personne. Pardon et maturité sont de mise ! ;)

    Ne pas se préoccuper et douter de sa sincérité et de ce qu’il devient est une bonne piste. Merci de me donner cette direction. Je tourne en rond des fois lollll
    Et le moyen, si je te comprends, serait de chercher un meilleur équilibre entre la gestion de mes besoins et l’amour que je me porte à moi-même. Je dois dire que je ne vois pas bien à quoi ça ressemble. Je pensais en être là. Ce qui fait qu’il n’est plus dans ma vie. Mais, certes dans mon esprit. Quel besoin je ne comble pas moi-même
    pour continuer d’y penser serait la question à se poser ? En quoi je ne m’aime pas véritablement serait l’autre ?

    J’ai aussi besoin d’équilibre et de calme et suis convaincue que c’est l’amour véritable qui me l’apportera. Et l’amour ça ne se cherche pas ça se trouve. La meilleure façon de combler ces besoins reste toutefois possible par moi-même. Et j’y parviens. Ma vie est plutôt calme et équilibrée. On dira alors que je m’aime pas si mal. Cependant, le besoin de partager avec L’homme qui aura ces mêmes besoins et ce même amour pour lui même est très grand.
    Heureusement, j’ai de beau partages avec des amis actuellement sinon je serai malheureuse. Mais, je ne suis pas comblée. Faut-il apprendre à s’en satisfaire ? Je n’ai pas envie. Pourtant on dirait que c’est ce que tu indiques.

    A propos d’Eledahiel qui a toujours raison, je me dis que le jour où il ne répondra plus tu sauras que c’est le bon. Et cela aussi desoeuvrant que ça pourra te paraître. Car toutes ces petites histoires annoncent pas du simple et facile. Lolll
    Mais n’oublions pas l’adage ce que l’on vit c’est ce qu’on peut gérer :)

    Bise !

  8. Eve

    15 novembre, 2018 à 3:43

    Coucou Sylvie,

    J’ai envie de croire qu’il pourra vivre cette histoire. Mais je me dis qu’il reste avec cette femme uniquement pour combler son besoin de calme et d’équilibre. Alors, je suis assez sceptique…
    Je préfère la version: « il resta avec elle, non pour combler un besoin mais juste parce qu’il en avait envie… »

    Bises,

  9. crystallia

    15 novembre, 2018 à 2:25

    Salut,

    Je ne sais pas pourquoi ce jour-là, le mari de cette femme m’a raconté tout ça.

    Avant elle, il était un séducteur, insatiable, ayant même besoin de séduire et voyant la vie sous un certain angle.

    Avec sa femme actuelle, rencontrée tandis qu’il se remettait en question, il a trouvé la paix et l’équilibre.

    Moi mon coureur de jupons, une fois qu’il a été obligé d’admettre qu’il n’était pas célibataire, m’a franchement proposé de devenir sa maitresse.

    Elédahiel a toujours raison…

    Revenons à toi. On se laisse toujours séduire à cause de ce que l’on recherche, consciemment ou non.

    Il y a des gens qui savent jouer de cela. Cela ne signifie pas qu’ils ne sont jamais sincères.

    Cela signifie que nos propres besoins demeurent plus grands que l’amour que l’on se porte à soi-même.

    A-t-il trouvé La femme, ce n’est pas important.

    Ce qui importe c’est que nos besoins évoluent de telle sorte qu’on soit capable de reconnaitre la meilleure façon de les combler.

    Bise ;)

  10. Anna

    15 novembre, 2018 à 1:57

    Bonsoir Sylvie

    Bon bon…tu ne voulais plus d’histoire….raté ! Ils ne t’obeissent pas beaucoup tes guides dis-moi. Pour notre grande joie :)
    Enfin…. pas vraiment cette fois…

    Est-ce que pour les hommes que tu connais et ont vécu la même chose que ce qui est raconté ça s’est fait en un jour et dès qu’ils ont rencontré La femme ou bien l’ont-ils réalisé au cours de la relation qu’il décidaient de s’arrêter là et construire leur foyer ?
    Il n’y est pas question de La femme dans ces histoires que tu connais…n’ont t,- elles jamais soupçonné l’homme qu’il était avant elles ou l’ont elles accepté un temps jusqu’à que ces hommes décident de les choisir elles seulement ? Ça m’intéresse car…
    Franchement, j’ai été séduite une fois par ce type d’homme. Concours de circonstances qui fait que je me suis laissée prendre dans ses filets. D’ailleurs, il ne s’est pas démasqué aussi vite et grossièrement que raconté ici. Ils ne sont pas toujours aussi rentre dedans et arrogant les coureurs de jupons.
    J’ai espéré que cette histoire finisse aussi bien que celle de cet article. Il me l’a fait miroité aussi d’ailleurs. « Tu es La femme avec qui blabla », j’ai entendu ça. Tu parles !
    Je n’y croyais pas assez, ce n’était pas écrit, en fin de compte, que j’étais Sa femme et c’était la suivante juste une erreur de timing ou il court encore et toujours ? Je me demande des fois.
    Cette histoire me donne le bourdon Ammiriah. Y en a encore beaucoup comme ça ? :(

    Bonne soirée Sylvie :)

    Bise !

Consulter aussi

La notion de pouvoir

Bonjour à tous, « Bonsoir Sylvie. » Bonsoir Astaroth. « A…