Accueil Spiritualité La foi en soi et la foi tout court

La foi en soi et la foi tout court

10

La foi en soi et la foi tout court 18112001150924319816003493

Bonjour à tous,

« La nouvelle politique de ton hébergeur d’images ne t’arrange pas. », me fait remarquer Sahiel.

Comme tu dis. Soit je paye, soit je crée un énième nouveau compte. C’est dommage ce blocage à 150 images, même si j’ai bien compris l’idée.

« Le but d’une entreprise commerciale est de gagner de l’argent. Tu as déjà épuisé les possibilités de ton compte actuel. »

Oui, ceci est la dernière image hébergée sur ce compte. Bref. Le pire, c’est que je vais avoir un problème de taille avec l’autre site. Sauf si je paye…

« Comme en plus tu as modifié toutes les images des pages… »

Je ne le regrette pas. Je vais voir ce que je fais. Ceci dit, j’ai de la place sur l’autre site pour héberger des images maintenant que j’y pense.

« Tu semble intéressée par ce que tu vois à la télé. »

Les gilets jaunes, je regarde c’est tout. 

« Et que penses-tu ? »

Je comprends la colère. Quand chaque mois semble durer 150 jours, parce que tu attends ta paye, au bout d’un moment tu as juste envie que quelque chose change mais rien ne vient. 

C’est l’exaspération qui a poussé les gens dans la rue.

Quand en plus certains veulent faire preuve de compassion face à ceux qui vivent avec 950 € et qui peinent à inviter les proches au restaurant…

« Tu as déjà payé 200 € au restaurant ? »

Non et je n’ai pas hâte. 

« Tu connais ton budget alimentation ? Ou ton budget essence ? »

Les vilaines questions…

« Tu ne comptes jamais ce que tu dépenses dans ces domaines. Pourquoi ? »

Je compte. Mais, après il y a ce qui ne dépend pas de moi. Même si je compte l’essence, il faut que ma voiture roule. Donc de toute façon je vais payer. C’est pareil avec la nourriture. Je regarde ce que j’achète et c’est vrai que ça fait un moment que je n’ai pas acheté de lait d’amande au chocolat parce que j’en ai marre de payer 5.03 € pour une bouteille d’un litre. Et c’est le même prix dans tous les supermarchés.

J’ai remarqué aussi qu’ils s’alignent les uns sur les autres à la hausse. C’est comique mais tant que les gens payent.

Alors tu vois, je paye là où de toute façon j’ai besoin. Et quand je peux ou quand j’en ai marre parce que je trouve qu’il y a trop d’aberrations, je fais autrement.

Pour rester dans l’exemple, comme je ne mange pas de gluten, je dois choisir uniquement certaines marques de céréales. Au supermarché le plus proche de chez moi je ne peux choisir qu’une marque.

Quand j’achète le lait et les céréales, j’ai déjà dix euros de courses. Ensuite disons que j’ai envie d’une pâte feuilletée ou brisée, c’est 2.59 €, une pâte.

Si je veux du pain, c’est 6 euros le pain de mie tranché.

Alors en réalité, je ne fais pas les courses pour le foyer. Si je compte, je dois dépenser 250 € par mois. Seulement parfois, j’en ai marre de trouver que certaines choses sont trop chères et je ne les achète tout simplement pas.

Cela fait deux semaines par exemple que je n’ai pas mangé de céréales, je trouve que 10 € pour du lait et des céréales ce n’est pas normal et franchement ça pourrait être moins cher.

L’essence c’est encore plus simple, quand on est au début du mois je paye par trente euros, quand la fin du mois approche je paye par vingt euros.

Là en l’occurrence il est question d’une taxe sur le diesel. Moi j’ai une voiture à essence. Je ne roule pas assez pour acheter un véhicule diesel.

Pour autant, je maintiens que je comprends la colère.  

« Et s’offrir un restaurant une fois par semaine, sans ticket ? »

Je peux le faire.

« Et ton entourage ? »

Ca dépend quel resto…

En plus moi je ne paye que pour moi. D’autres ont des familles…

Ce n’est pas parce que je ne suis pas dans la situation de la majorité des gens du même milieu social que moi que je ne comprends pas ce que les gens vivent.

Il m’est arrivé de ne plus avoir un centime devant moi le 5 du mois, je n’exagère pas.

J’ai passé des mois sans argent et sans perspective claire.

Je connais les difficultés.

C’est pourquoi je comprends la colère justement.

Quand on vit avec 950 € par mois, on ne sait même pas ce qu’est un restaurant. Par exemple.

Par contre on connait : découvert, agios, fatigue mentale, humeur maussade, ciel éternellement bas.

Et même avec plus, disons le double, quand il faut remplacer le four, le frigo, n’importe quoi à l’improviste, on ne saute pas de joie.

Ah quand la voiture tombe en panne, on prie pour que ce ne soit rien de grave et qu’il ne faille pas hypothéquer le dernier rein qui nous reste.

« Autant de préoccupations qui n’étaient pas d’actualité lors de la récente soirée organisée par ta bijouterie préférée. »

D’accord, je suis invité à ce type d’évènement, oui. Je suis une cliente, j’achète des bijoux.

Et pourtant je ne veux pas payer 200 € pour un repas. J’admets qu’à l’occasion je pourrais.

J’admets que mes fins de mois ne sont pas une torture. 

J’ai même les moyens de partir en vacances.

Ceci étant, quand bien même mon nom de famille serait Crésus, je pense que l’exaspération ressentie par nombre de personnes se justifie.

Et je ne vois pas en quoi mon actuelle situation pourrait m’empêcher de réfléchir ou d’avoir de la compassion.

Moi aussi je vais au supermarché, je vois les mêmes choses que tout le monde.

Les salaires augmentent moins vite que le coût de la vie.

« Le tien a augmenté cette année. »

Oui, c’est vrai. Et donc je devrais juste rester sur ma petite personne et faire fi de la souffrance des autres ?

Voilà ce que je pense, toutes les personnes qui travaillent devraient pouvoir vivre décemment. 

Or, ce n’est pas le cas.   

« Tu pourrais dire que c’est à chacun de se prendre en main. »

Ce domaine-là doit être le seul où je comprends le gris.

« Ce n’est pas faux. Heureusement pour toi tu comprends le gris sur le plan matériel. Ou tu aurais bien du mal à vivre en ce monde.

Donc, ce n’est pas si simple de se prendre en main ? »

Non. Ma mère par exemple, elle nous avait tous les trois petits quand mes parents ont divorcé la première fois. Elle a eu des supérieurs qui ont voulu la pousser.

Mais pour suivre des formations et étudier elle avait besoin de temps. Et d’argent pour nous faire garder.

Elle n’a pas pu.

Moi je ne partage pas l’avis que ceux qui ont des petits salaires sont des fainéants. C’est vrai qu’il faut se battre davantage quand on part avec certaines cartes, mais ce n’est pas toujours simple.

C’est mieux si on est soutenu. Ce qui suppose d’avoir quelqu’un qui est en mesure de nous soutenir.    

« C’est là que ta propre vision évolue vers le noir et blanc, dès qu’il est question de relations. »

Lol !

« Il faut vouloir soutenir un proche. »

Je sais.

« Certains le découvrent avec étonnement. »

Des gens qui préfèrent le gris !

« Des gens qui doutent d’avoir la maitrise de leur propre avenir et qui par conséquent se demande si soutenir un proche leur apportera vraiment, à eux aussi. »

C’est ce que j’ai dit. Autrement.

« Des gens qui remplacent l’espoir et l’envie par la lassitude, la colère, l’exaspération.

Vois-tu une solution ? »

Deux, la foi en soi et la foi tout court. Parce qu’il faut pouvoir regarder au-delà de l’exaspération.

Il n’y a rien à attendre de tiers, quels qu’ils soient. Et il faut pouvoir l’admettre.

C’est la raison pour laquelle mon propre gilet jaune est resté dans le coffre de ma voiture.

Quel gouvernement va se battre pour faire baisser le prix du budget alimentation des ménages ? Or s’il était divisé par deux, tout le monde retrouverait du pouvoir d’achat.

Pareil avec le prix des logements. 

La foi en soi et la foi tout court. Il n’y a que cela qui permet de rêver puis de construire son propre univers.

« Rêve alors. Surtout que tu sais comment te passer des céréales. »

Merci Sahiel.

Bonne journée à tous ;)

  • Nos envies et besoins

    Bonjour à vous, J’espère que vous passez actuellement un excellent week-end. Je dira…
  • Le soleil bienveillant

    Bonjour à vous, Il pleut en ce beau mardi mais vous le savez, le véritable soleil brille d…
  • Se sentir bien, à sa place

    Bonjour à vous, J’espère que vous passez actuellement une belle journée. Chez moi, i…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

10 Commentaires

  1. Johan

    3 décembre, 2018 à 16:09

    Bonjour,

    Oups, désolé Alexandre, j’avais pas vu les dégradations faites dans l’arc de triomphe (j’ai pas la télé), j’avais juste vu le tag « nous triompherons ». Du coup je suis d’accord avec toi :p.
    Crystallia, oui la foi, c’est une bonne voie et j’ajouterais se connaitre aussi (pour avoir des belles ailes :) ).

  2. crystallia

    3 décembre, 2018 à 3:40

    Effectivement, il n’y a pas que l’exaspération et la colère, je l’ai compris aussi.

    En ce qui me concerne je ne suis pas exaspérée. Et même quand j’étais totalement fauchée, malheureuse dans mon ancien travail, je n’étais pas exaspérée.

    On regarde ce qui brille le plus à nos yeux.

    Cette situation trouvera une issue et ce ne sera pas la guerre civile.

    Ce ne sera pas un miraculeux « mieux » non plus.

    C’est à chacun de savoir quelle étoile il préfère suivre.

    Pour ma part, je pense qu’il faut garder la foi.

    Bise ;)

  3. Emilie

    2 décembre, 2018 à 21:27

    Bonjour Sylvie,
    Je rentre de Paris mais j’y suis allée après la manifestation en espérant pouvoir passer car je ne voulais pas m’y rendre en voiture un samedi et ne souhaitais pas encore reporter mon déplacement : c’était un we ou un soir en semaine donc c’était aujourd’hui. J’ai déjà connu Paris totalement bloqué par les grèves ou sur les dents à cause des attentats mais j’ai toujours senti de la solidarité et de la proximité entre les gens. Aujourd’hui, c’est diviser pour mieux régner et se venger (politiquement c’est ce que je ressens). Oui il y a du désespoir et aussi de la colère et puis ceux qui soufflent dessus pour allumer les feux et ceux qui lancent des étincelles car ils veulent briller. Je trouve cela avant tout dangereux car il n’y a pas que la colère qui sort. Je ne comprends pas que les morts de ces dernières semaines ne suscitent pas plus d’émotion et que leur vie soit ainsi broyée froidement.
    Je me souviens des jours où le moindre blessé dans une manif déclenchait un scandale mais ça c’était avant … La baisse du pouvoir d’achat est flagrante pour tous ceux qui remplissent un frigo et ont une famille à nourrir et cela n’est pas un mystère; on nous fait croire que le fameux pouvoir d’achat ne baisse pas sous prétexte que le prix des lecteurs,des tablettes et autres appareils numériques est plus abordable dans le temps.
    Je ne me suis pas promenée dans Paris, j’en avais assez vu aux informations pour être dégoûtée.

  4. Johan

    2 décembre, 2018 à 20:11

    Bonsoir,

    Je me ballade à Paris et je parle aux gens depuis deux jours. Quelque chose se passe, ça déborde, ça touche, ça interroge. Des scènes puissantes: Les fameuses vitrines de noël des galeries lafayette avec leur automates féériques taguées « les jouets de vos enfants sont fabriqués par des enfants » avec les enfants qui jouent devant et les parents qui photographient. Moi qui me fait alpaguer (j’ai une dégaine de campeur) par de jeunes bourgeois place de la madeleine qui défendent leur monde (nous avons le même, ils ne savaient pas que je ne brûle que de les aimer), leur président. Le Gaz d’une police qui n’est pas en maitrise, qui emplit les couloirs interminables de la station Saint-Lazare, les gens qui courent, qui poussent, les petits qui pleurent, un mendiant impassible (il a fait de la survie son quotidien) qui dort. Le réflexe de bien-pensance (à savoir le conformisme) dans toutes les bouches des commentateurs « extérieurs », qui reviennent sur ce qu’ils disent avec un voir trois arguments. La police qui laissent passer les manifestants. Alexandre les monuments sont pour les vivants pas pour les morts (tout comme les tombes) :) . Et je pensent que les morts nous soufflent à l’oreille « a votre tour de triompher » :)

  5. Lucie

    2 décembre, 2018 à 18:18

    Bonsoir,
    « Je pense qu’au-delà des dégâts à ce qui peut être réparé, il faudrait aussi s’intéresser à ce qui ne se voit pas et qui était déjà brisé avant la journée d’hier. »
    Et je pense que c’est le nœud du problème……et recoller les morceaux va être très difficile et douloureux.
    J’ai entendu « quand le peuple qui travaille va descendre dans la rue, la France entrera en révolution…. »
    Bonne semaine à tous, bises

  6. crystallia

    2 décembre, 2018 à 17:45

    La bonne paye, j’ai toujours aimé ce jeu. Mais je conçois qu’il est soit plus amusant quand on est encore enfant.

    Quand on reçoit le quatorzième mois j’aime bien remplir mon livret d’épargne.

    Puis le mois passe. Il y a ceci ou cela en plus des cadeaux et évidemment du mien. Et pouf ! En moins de cinq minutes il reste 3 euros dessus.

    En plus je viens bêtement et toute seule d’abîmer ma voiture. C’est superficiel mais il faudra réparer.

    Tant pis. J’ai trouvé une très jolie bague hier et ce sera mon cadeau à moi.

    Ce texte je l’ai écrit avant la journée d’hier.

    J’ai vu que la tension est montée d’un cran, c’est le cas de le dire. Je maintiens que je comprends la colère.

    Je n’approuve pas la violence d’une manière générale. Toutefois je déplore bien davantage les blessés et les morts que les dégradations à des biens.

    Les objets se réparent. La mémoire est immatérielle. Le respect n’est pas un dû ou une obligation.

    Je trouve fort d’avoir choisi de s’en prendre à certains symboles. Je pense qu’au-delà des dégâts à ce qui peut être réparé, il faudrait aussi s’intéresser à ce qui ne se voit pas et qui était déjà brisé avant la journée d’hier.

    Bise ;)

  7. alexandre

    2 décembre, 2018 à 16:09

    Bonjour Sylvie,
    Comme tu abordes le sujet des gilets jaunes, je dois dire ne pas avoir été impacté dans ma vie par les conséquences de cette crise. On verra bien au moment de faire mes courses la semaine prochaine si les rayons sont toujours bien fournis lol Ceci dit je partage leurs idées mais vivant en province ,j ai été consterne et horrifie par les dégradations faites a l arc de triomphe et la statue de Marianne a Paris. Je comprends la colère de ces personnes et leur ras le bol mais détruire l histoire de notre pays ne va pas aider. Je pense que nous devons respecter les sacrifices faits par nos aïeuls lors des derniers conflits mondiaux. Perso,je partage ton point de vue a 100% quand tu dis dis qu’il ne faut rien attendre des tiers . Je pense que cela est valable dans les domaines financiers et sentimentale. Après,cet avis n engage que moi… En fait, c est vrai que cela fait du bien quand un proche nous dit : »si tu as besoin de quelque chose ,je suis la ». Mon père me l a dit récemment au téléphone. Mais j aime mieux me débrouiller par moi même ,faire autrement en quelque sorte. Seule la volonté et la foi en soi permet d y arriver. Ainsi qu’une bonne gestion financière lol. Le problème de cette crise, c est que personne ne veut faire autrement… Que cela soit au niveau du gouvernement, qu’au niveau des classes populaires . Et encore,je ne parle pas des grosses fortunes qui ont déjà quitte le pays avec tous leurs actifs. Cela a été une partie de poker menteur qui a été joue avec les grosses entreprises. Si l on veut faire court,le deal c était suppression de l isf pour investissement et créations d emplois mais les grands groupes ont préféré investir a l étranger. Ce fut un marche de dupes pour le gouvernement. Les conséquences de cette partie de poker ratée sont l épuisement des caisses de l état et la hausse des taxes, d ou la colère du peuple français . En effet ,les français demandent des comptes maintenant sur cet argent disparu. La grosse question est de savoir que va t on leur répondre? Bises

  8. jaoni

    2 décembre, 2018 à 12:28

    Bonjour
    C’est une vraie crise sociale que nous vivons actuellement, le ras le bol est clair.
    J’avais une marque de céréales préférée que j’ai arrêté d’acheter parce que devenu trop cher
    Nous jouions à la bonne paye hier soir et quand on arrivait à la fin du mois avec tous les courriers que nous avions eu en chemin, il y avait plein de factures à payer, ça nous a tellement donné l’impression de vivre nos fins de mois où les prélèvements sont supérieurs à la paye reçu que mon mari a décidé d’arrêter le jeu que ce tour était trop réaliste.
    Dans la vraie vie on n’a pas le livret d’épargne plein à craquer et je dois avouer que jusque là je ne vivais et ne voyais que ma petite personne, quand un produit devient trop cher je ne l’achète plus, je n’ai pas de voiture et je n’hésite pas à me faire plaisir
    Depuis que mon mari est arrivé la situation a considérablement changé, il n’a pas encore compris les mécanismes ici et je gère du coup beaucoup de choses pour lui laisser le temps.
    Je ne sais pas ce qui va être décidé au final sur toutes ces revendications mais je sais une chose je pense de plus en plus à me créer une autre source de revenue.
    Belle journée

    Dernière publication sur Le prisme de la Spiritualité : Heureuse année

  9. crystallia

    2 décembre, 2018 à 12:14

    Bonjour,

    Il y a beaucoup de personnes qui sont désabusées en raison de l’argent justement.

    C’est difficile souvent de voir au-delà.

    C’est à chacun de s’ouvrir à autre chose, bien que ce puisse être plus difficile encore.

    Bonne journée ;)

  10. passeuse

    2 décembre, 2018 à 9:11

    Bonjour Sylvie

    C’est juste ce que tu dis!
    Moi, ce qui me fait le plus de peine, c’est pour les personnes âgées.
    Elles ont travaillé toute leur vie et pas au 35 heures, et se retrouve avec une misérable retraite.
    J’en connais beaucoup, qui ne chauffe que 3 pièces de leur maison,et qui se rationnent pour manger.
    Quand au restaurant et autres, c’est du passé.
    Et souvent, elles sont seules, les enfants sont partis et ont fait leur vie ailleurs.
    J’aime discuter avec elles, elles sont pleins d’enseignements mais aussi la phrase qui revient souvent dans leur bouche , c’est « je n’attends plus rien de la vie ».
    Elles sont désabusées!
    Bonne journée

Consulter aussi

Rituel d’assainissement

    Bonjour à tous, Certains parmi vous ont peut-être déjà ressenti la présence d’én…