Accueil Spiritualité Peut-on sauver la maison intérieure qui s’effondre sur elle-même ?

Peut-on sauver la maison intérieure qui s’effondre sur elle-même ?

6

Peut-on sauver la maison intérieure qui s'effondre sur elle-même ? 18121302041624502116035150

Bonjour à tous,

Nous l’avons déjà dit, la maison intérieure n’est pas la maison onirique. Aussi, une maison qui s’effondre en rêve n’a pas la même signification que le fait de visualiser votre maison intérieure s’enfoncer dans le sol et s’écrouler juste sous vos yeux.

Mieux encore, il arrive aussi bien en rêve qu’en visualisation que vous puissiez vous voir courir à toute hâte vers la porte d’entrée.

Sachez-le, lorsque vous vous réveillez après ce type de songe, il vous est indiqué que vous vous accrochez depuis trop longtemps à des éléments qui ne peuvent plus vous rendre heureux.

Si vous ne voulez que la situation prenne un tour fâcheux, passer à côté d’une opportunité, lâchez prise. 

Il n’y a pas de mystère, précisons-le, si vous faite un tel rêve c’est que ce que vous devriez lâcher est loin d’être anodin pour vous.

Néanmoins, vous ne pourrez aller que vers une amélioration, à moyen terme. Ce ne sera pas à court terme car votre décision aura des conséquences avec lesquelles vous devrez composer.

Si, alors que vous visualisez votre maison intérieure ou si vous avez soudain en flash (cela arrive quand on est médium) la vision d’une maison qui s’effondre, d’un tremblement de terre tandis que vous explorez une pièce quelconque ou encore que ce sont vos propres pas qui provoquent l’effondrement, vous êtes face à un avertissement. Profond.

Illustrons par un exemple volontairement bateau mais qui a le mérite d’être simple. Vous jouissez d’une belle réussite professionnelle. Votre réputation n’est plus à faire, les clients se bousculent, que demander de plus ? Vous êtes une personne satisfaite.

En outre, vous adorez ce que vous faites et c’est une joie chaque jour de vous rendre à votre bureau. Certes, de temps à autre il y a bien quelques contrariétés. La concurrence est là notamment et elle est de qualité.

Vous êtes une personne de défis ceci dit, vous embrassez les challenges, vous n’êtes pas de ceux qui reculent devant.

D’ailleurs vous savez également motivés vos troupes. Vous reconnaissez le mérite des uns et des autres. Vous avez compris que la victoire doit être collective et vous n’hésitez pas à vous montrer généreux quand l’occasion se présente.

Sur le plan professionnel, vous êtes une personne au talent reconnu. D’aucuns se basent même uniquement là-dessus pour affirmer que vous êtes une personne accomplie.

Car sur le plan privé de toute manière, ça va aussi. Vous ne vous êtes pas vraiment fixé pour l’heure mais, vous n’avez pas de difficulté à trouver des partenaires. Ce n’est sans doute qu’une question de temps.

En outre, il est évident que vous êtes une personne heureuse, à qui rien ne manque. Vous sortez beaucoup, vous avez des tas d’amis et vous êtes toujours de si belle humeur.

Combien aimeraient vous ressembler !

Vous l’avez compris, aux yeux de nombre de personnes, vous incarnez la réussite. 

Alors, pourquoi cette impression que d’un moment à l’autre, tout pourrait lâcher ? Pourquoi cette sensation que si vous ne vous battez pas d’arrache-pied pour garder dans votre vie ce à quoi vous tenez, vous pourriez tout perdre et ne jamais retrouver ?

Les gens vous admirent ? Il n’y a que la peur qui vous motive.

Sortons de l’exemple. Il existe bien une peur particulière qui ne semble baser sur rien. La peur de la vie tout simplement. La peur de la vie et de sa cruauté, de ses injustices.

Une peur qui découle en fait de la blessure de survie. Peu importe les réalisations concrètes ici, qu’elles soient d’ordre professionnelle, sentimentale ou autre, vous avez le sentiment que vous devrez toujours donner plus, donner constamment pour pouvoir conserver ce à quoi vous tenez.

Cela a pour conséquence de faire de vous un être parfois tyrannique avec son entourage. Dans le meilleur des cas, vous êtes vu comme quelqu’un de très exigeant.

Vous ne pardonnez pas facilement et vous considérez que l’amitié est quelque chose de rare autant que sacré.

La blessure de survie nait du sentiment d’injustice que l’on peut rencontrer devant les difficultés. Quand elles sont de taille ou qu’elles s’accumulent, nous devons nous battre pour maintenir la tête hors de l’eau.

Eh bien, il arrive que cette période soit mal vécue dans le sens où vous avez le sentiment que le sort s’est acharné sur vous alors que vous le méritiez pas.

La vie est dure, elle est injuste, apporte trop peu de satisfactions au regard de l’énergie qu’il faut déployer pour se sentir bien.

C’est quand vous êtes persuadé de tout cela que vous risquez de voir s’effondrer votre maison.

A ce sujet, je n’ai pas encore évoqué le cas où elle s’effondre effectivement avec vous dedans, vous ensevelissant. Il n’y a plus d’avertissement ici.

Il n’y a plus de maison et clairement vous n’avez pas ce qu’il faut pour pouvoir en construire une nouvelle.

Vous seront proposées deux options le désert pour apprendre à voir et vivre la frustration autrement ou alors une histoire sentimentale qui servira d’exutoire.

Vous aurez compris que cette histoire ne sera pas celle dont on pourrait rêver. Elle laissera des traces et vous obligera à voir le monde et la vie d’une manière différente.

Il n’y a pas d’injustice. Pour qui que ce soit. Tout peut se comprendre, s’accepter et nous amener à une belle réalisation même si au départ, ce n’est pas évident.

Quand la maison ne s’est pas encore effondrée, comprenez qu’il ne tient qu’à vous de vous poser et d’apprendre à savourer pleinement ce que vous avez déjà. Si vous sentez que l’heure du changement approche, embrassez-le pleinement.

Belle journée à tous ;)            

  • La symbolique du ponton

    Bonjour à tous, Johan, tu as compris que j’accepte ta proposition. Je la trouve même très …
  • Croire aux lendemains

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et le soleil brille… Hier c’était l’anniversai…
  • Les choses de la vie… Bref.

    Bonjour à tous, Elédahiel, c’était quoi cet affreux rêve ? « Il ne t&rsqu…
Charger d'autres articles liés
  • En prenant une décision

    Bonjour à tous, Joli mois de janvier, j’ai enfin pu m’inscrire à ma formation.…
  • Notre propre film

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et je me passionne pour une nouvelle série, Ka…
  • Bonne année 2023

    Bonjour à tous, Tout d’abord, je vous souhaite à tous une très belle année 2023. Qu&…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • En prenant une décision

    Bonjour à tous, Joli mois de janvier, j’ai enfin pu m’inscrire à ma formation.…
  • Notre propre film

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et je me passionne pour une nouvelle série, Ka…
  • Bonne année 2023

    Bonjour à tous, Tout d’abord, je vous souhaite à tous une très belle année 2023. Qu&…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

6 Commentaires

  1. crystallia

    22 décembre, 2018 à 20:31

    Bonjour Flo,

    Eh bien merci à toi pour ce retour.

    Alors toi aussi tu es à l’hôtel ? Je vais finir par écrire un article dessus, je vois qu’on est plusieurs…

    En outre, j’aime bien ton jardin.

    Bise ;)

  2. Flo

    22 décembre, 2018 à 19:30

    Bonsoir Sylvie,
    Je viens de relire tes articles sur la maison intérieure et les commentaires, où j’ai trouvé des questions intéressantes.
    Tu m’avais fait repeindre la mienne, il y a 2 ans… Et depuis il y a tant de choses qui ont changé en moi, et dans ma vie !
    J’y suis allée faire un tour ce soir, j’y ai été très vite, avec de l’aide il me semble. Tout semblait « d’aplomb », même si on pourrait travailler un peu la déco, la couleur des murs… La chambre et la salle de bains ouvrent sur la forêt, c’est un peu étrange mais agréable. Dans la salle de bains il y a une psyché où je me vois, mais pas mon visage, mon Âme peut être. Et il y a une véranda que l’on traverse pour aller au jardin, bien grand mais assez vide, lui aussi va vers la forêt. Sur la gauche il est limité par une falaise au-dessus de la mer.
    Dans le jardin il y a un banc blanc, en mémoire d’une rencontre fabuleuse vécue en faisant un exercice que tu avais donné autour des fleurs !
    C’est vrai qu’il faut du temps, et petit à petit je vois bien que j’avance, quel bonheur !
    Ah oui : dans mes rêves moi aussi j’habite à l’hôtel, et depuis un bon moment…
    Merci et bonne soirée !
    Bises

  3. crystallia

    21 décembre, 2018 à 19:07

    Coucou,

    Si je vous suis vous êtes plusieurs à trouver plus intéressant de la laisser s’effondrer ? Bon. Je suppose que cela dépend du vécu de chacun.

    Merci à vous.

    Bise ;)

  4. Anna

    21 décembre, 2018 à 16:33

    Bonjour Sylvie

    Hier c’était la fête de Noël où je travaille. Les jeunes passaient en boucle un morceau de Zazie sur lequel certains préparent une chorégraphie avec une éducatrice de l’établissement. Je l’ai découvert grâce à eux, c’est un morceau de son nouvel album. Je le trouve très beau. Voir danser ces jeunes dessus eux dont la vie s’est manifestée comme « pas facile » dès leur naissance est très touchant.
    Il me semble que cette chanson rime bien avec cette métaphore de la maison qui s’effondre et…. le possible rebond qu’il permet, cette croyance en l’inesperé qui aide à tout reconstruire. Parfois.
    Je le souhaite à ceux qui le vivent.

    Belle journée à toi.

    Bise !

    https://youtu.be/LA7T0GSjzg0

  5. passeuse

    21 décembre, 2018 à 8:35

    Bonjour Sylvie
    Bonjour Alexandre

    Belle explication!

    Oui, c’est bien ça!
    La maison intérieure de mon mari est sur le point de s’effondrer tout à fait_ c’est imminent maintenant.
    Oh, il ne reste plus grand chose,quelques bouts de pans de murs,tout est déjà tombé.
    Toute ces années, je n’ai fait que l’aider à se relever après chaque tremblements de terre.
    De toute façon, les fondations étaient déjà bien fissurées et branlantes bien avant sa naissance.
    Nous considérons cet effondrement comme une deuxième chance de la vie.
    Fini le mode survie!
    Même mon mari en est conscient.
    C’est une opportunité de pouvoir refaire _ comme l’on veut,de repartir avec du neuf, du solide…
    Une nouvelle vie!
    Bonne journée à tous

  6. Alexandre

    21 décembre, 2018 à 4:01

    Bonsoir Sylvie.
    C est fou à. quel point tes articles le parlent..
    Cette blessure de survie je le ai vécue il y a trois ans
    Quand j’ai perdu mes deux chats,j’ai pensé ne pas pouvoir m’en relever. Une amie d alors m avait dit « tu t’ en releveras (car j’avais d importantes difficultés financières) et tu trouveras. une routine dans ton organisation. Elle avait raison. Même si je conserve la peur de perdre mes chats, l aspect financier et administratif de mon existence ne me fait plus peur car je sais que j’ai force d’y faire face.Sentimentalement. c est le désert mais ça ne préoccupe pas outre mesure. Je dirais que mon existence il y a trois ans était branlante sur bien des points… À mon sens, le plus. intéressant ça serait de donner des outils pour trouver cette force de se relever, d être un ou une survivante. Le film qui illustre le mieux ton article est « au nom de tous les miens » par Martin gray. Ce film comme ses livres sont poignants de vérité. Cet homme après avoir. tout perdu deux fois dans son existence aurait pu se laisser glisser dans le néant mais s est relevé à chaque fois. Sans doute, il y avait une raison à ses épreuves tout comme il y en a une pour moi .Merci d avoir abordé ces thèmes très importants pour l être humain bises

Consulter aussi

Ciao, ciao, ciao, ciao arrivederci ! (air connu de ceux qui ont déjà fait une croisière MSC)

Bonjour à tous, La balade sur le bateau touche à sa fin, j’espère que cela vous aura…