Évidences

12

Évidences dans Amour physique 18121711084724502116040402

Bonjour à tous,

« Nous t’avons demandé quel couple te faisait rêver, tu nous as répondu aucun. », me dit Elédahiel.

C’est la vérité, aucun. Pourquoi c’est grave ? Ce ne sont pas les adolescentes qui fantasment sur tel ou tel couple ?

« Adolescente tu ne le faisais pas non plus. Et dans ton entourage ? »

Moi je suis médium et en plus je sais scanner les couples justement. Je maintiens, aucun ne me fait rêver. Mais il y en a autour de moi à qui je souhaite de rester longtemps ensemble et que je trouve adorables.

« Pas au point d’être à leur place ? »

Non, j’ai bien compris que chaque couple dépend de ceux qui le compose. Rêver d’avoir le même couple qu’X ou Y reviendrait à ne pas reconnaitre qui je suis.

Je n’aurais jamais la même histoire d’amour que ma sœur ou ma voisine. Cela me parait normal.  Maintenant, ce qui fait rêver en général c’est la longévité. Or je te rappelle que j’ai vu rester ensemble tous mes grands-parents et je sais pourquoi.

Cela n’est pas le signe que les gens sont heureux, la longévité. Ma défunte tante aussi était toujours mariée à sa mort. Plus de trente ans de mariage avec quelqu’un qui l’a rouée de coups pendant des années, laissée sans argent avec les enfants, l’a trompée et l’a finalement fichue à la porte parce que le comble, c’est que c’est elle qui s’accrochait.

J’ai beaucoup d’exemples de femmes qui se sont accrochées, pour les raisons qu’elles savent je suppose. Là aussi, longévité il y a, c’est sûr.

Je ne côtoie pas que ce genre de couples. Il y en a plein que j’aime beaucoup.

Mais je maintiens que je n’aimerais être à la place de personne. Tout le monde a ses hauts et ses bas, c’est normal je pense. Tout le monde fait ses choix.

Il y en a que je comprends mieux que d’autres, je l’admets. Je n’ai pas compris celui de ma tante par exemple.

En revanche j’ai compris celui de ma grand-mère maternelle qui le jour de ses 60 ans a dit à son mari, je ne couche plus avec toi c’est fini. J’ai compris parce que je sais pourquoi elle en était arrivé à lui en vouloir.  

Lui a eu plus de mal à comprendre d’après ce qu’on m’a dit…

« Certains pensent qu’une fois que l’amour est là, le plus dur est fait. »

Des adolescents tu veux dire ? On écrit pour des adolescents, c’est ça ? Il n’y a pas d’adulte qui pense une chose pareille. On écrit pour les plus jeunes lecteurs, c’est ça ?

« Il y a des personnes qui pensent que tant que l’on aime, il faut maintenir le couple. »

C’est ça, on écrit pour les ados ? Ok, pourquoi pas…

« Et toi, que penses-tu de cette croyance ? »

Tu plaisantes ? C’est ça, c’est pour les ados. Ok. L’amour amoureux ne suffit pas face à deux ego qui rêvent d’indépendance. Et de contrôle.

Pour que le sentiment continue de nous porter, comme quand soudain tout semble possible parce qu’on est encore dans les énergies libres et vastes du partage agréable, il faut se donner les moyens chaque jour de se souvenir de la raison pour laquelle on a choisit le couple et surtout ce couple-ci.

« Les gens n’ont pas toujours le sentiment d’avoir fait un choix. »

Oui, à 16 ans, 17 ans. On est encore des bébés, c’est normal. Après on se rend compte que l’on choisit de rester dans le couple et que l’on ne fait pas que se dire, je suis amoureux.

Bon disons jusqu’à 20 ans…     

« Pour certains, le sentiment amoureux est ce qui devrait toujours l’emporter et son atténuation est mal vécue. »

C’est la raison pour laquelle l’amour amoureux n’est pas suffisant face à deux ego. Rappelons qu’en tant que personnes incarnées nous avons des vies à vivre. Avec des envies et des impératifs.

Rappelons que la vie elle-même n’est ni dure ni douce mais que chaque journée apporte son lots d’enjeux et de perspectives ou d’absence de perspectives. 

Devant tous les éléments qui composent la réalité quotidienne, chaque ego du couple réagit d’une manière qui lui est propre.

Pour que l’amour l’emporte sur les tensions et la lassitude ou l’excitation générées par ces éléments extérieurs, il convient à chacun d’entretenir l’espace énergétique agréable du couple.

C’est un travail qui doit être conjoint et quotidien. Même s’il est impossible que chacun s’y prenne exactement comme l’autre et aux mêmes moments jour après jour. Donc, la nécessité de s’ajuster est fréquente mais tant que l’espace agréable est entretenue de manière régulière, cela est un travail qui peut devenir facile. 

Ce n’est pas le sentiment amoureux qui s’atténue en premier, c’est le feu artificiel qui peut l’accompagner plus ou moins longtemps. Ce même feu peut prendre une vraie consistance quand l’espace énergétique agréable du couple est bien entretenu.

« Ce que selon toi la totalité de tes lecteurs adultes ont déjà intégré. »

Bien entendu. 

« N’y a-t-il pas une exception ici ? »

Oui, le cas de figure où l’ego lui-même tombe à genou parce que l’âme s’est levée en voyant arriver son alter ego. Là c’est un autre chemin. Qui peut être difficile, plus encore que l’autre je veux dire.

S’il y a eu reconnaissance, on n’oublie pas, jamais. Alors si les deux sont prêts à vivre cette réunion, ils vont trouver le moyen de s’accorder. L’autre est comme une partie de l’air que tu respires. Et comme le soleil sur le monde quand tout va bien.

L’absence de soleil s’avérant très rude, bon gré mal gré chacun fait bien vite des efforts.

« Nombre de personnes rêvent de cette configuration. Pas toi, pourquoi ? »

Parce que je me souviens du désert glacé. Je le voyais encore il y a bien un an, je crois…

« Il n’est plus là. »

Je sais. 

« Et alors, cette configuration ? »

Ca peut être marrant.

« Certains pensent que de toute façon en amour, si vous êtes ensemble c’est automatiquement pour une raison spéciale. »

Toi et moi on sait que la raison spéciale peut être les besoins de l’ego pour pouvoir accepter l’amour plus grand. Certaines histoires ne servent qu’à ouvrir le cœur. Elles sont quand même très belles et de mon point de vue, dès que la possibilité d’une jolie histoire se présente, c’est bien de se dire qu’effectivement il y a une raison spéciale pour qu’on soit ensemble. 

Ca ne me choque pas qu’on puisse penser ainsi.

« Mais que faire ensuite de l’amertume quand vous vous rendez compte que l’histoire n’était pas si spéciale. »

Cette amertume-là est liée aux attentes déçues. Il y a des gens qui de cette manière ont appris à savourer le présent. C’est le mieux à faire je crois.

« Oui, quand on est médium et qu’on a l’amour pour domaine facile. Quand ce n’est pas le cas et qu’il faut apprendre douloureusement à savourer le présent ? »

Je vois, ce n’était pas pour les ados alors. Au temps pour moi, j’espère n’avoir offensé personne, ce n’était pas le but, je le précise.

Pour moi il y a beaucoup de choses qui sont évidentes. Et simples à dénouer.  Quand l’autre nous déçoit ou ne répond pas à nos attentes, en réalité ce n’est pas l’autre le vrai problème, ni son son attitude envers nous. 

Et ce point-là pour moi était évident par exemple.

C’est nous qui projetons des attentes en fonction de nos propres besoins.

Plus nos besoins affectifs sont grands, moins la foi en notre capacité à nous rendre nous-mêmes heureux est importante et plus nous projetons des attentes élevées.

Or aucun tiers n’est là pour combler notre manque de foi en notre capacité à nous rendre heureux. Les autres peuvent nous accompagner dans cette foi, juste nous accompagner.

Quand on est vraiment heureux dans un couple c’est que l’on sait ce qui nous convient vraiment. A tous les niveaux, pas juste au niveau sentimental.

Quand il y a le sentiment amoureux mais qu’à côté de cela on se prend la tête parce que l’un travaille trop tandis que l’autre se languit de trouver autre chose, il faut comprendre que de part et d’autre il y a des attentes qui ne pourront pas être comblées par le couple.

Et cela est normal.

Dans tous les cas de figure il faut tenir compte du chemin personnel que nul ne pourra jamais faire à notre place.

Rester en couple demande plus de travail à soi-même que d’être seul. Et cela est normal.

« Oui, des évidences pour toi en effet. Moins pour d’autres. Alors c’est parfois intéressant de s’attarder. »

Ok, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

PS : on passe les 15 prochains jours à Sainte Marie.

Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
Charger d'autres écrits dans Amour physique

12 Commentaires

  1. Anna

    24 décembre, 2018 à 20:25

    Merci à tous !
    Joyeux réveillon de Noël à chacun :)

  2. crystallia

    24 décembre, 2018 à 18:22

    Un joyeux réveillon à vous, oui.

    Ça va être l’heure.

    Pour moi il reste du temps.

    Pourquoi on aime quelqu’un en particulier ? De quelle façon ? En vérité ça dépend de la personne et de la façon dont ses énergies se mêlent aux nôtres. Ça dépend des liens entre nous. Ça dépend de nos objectifs profonds également.

    Bise ;)

  3. passeuse

    24 décembre, 2018 à 17:15

    Bonjour

    Je souhaite à tous et toutes un joyeux réveillon!
    bises

  4. Johan

    24 décembre, 2018 à 15:58

    Bonjour :p

  5. Johan

    24 décembre, 2018 à 15:50

    Pourquoi on aime quelqu’un?

  6. Amandine

    24 décembre, 2018 à 14:52

    Bonjour Sylvie et je te souhaite encore des joyeuses fêtes comme à tous le monde!
    Je me suis tellement cassé la tête à comprendre tout au long de la vie pourquoi quand il y a de l’amour, pourquoi la relation ne peut pas continuer et devenir de plus en plus belle, que ça a généré des formes d’angoisse chez moi.
    Surtout les premiers amours quand c’est vécu jeune et que ça peut être très compliqué à accepter. Il fallu que je comprenne que pouvais être mon propre bonheur comme c’est écrit.
    Je comprend tout à fait que ça puisse être simple pour certains qui ont pri un autre chemin pour se réaliser et très compliqué pour d’autres qui justement vivent peut être ce styl d’histoire pour se comprendre davantage.
    Rencontrer la personne qui fait lever notre âme plus haut que notre égo pour reprendre leS termes (et pour l’avoir vécu) est il vrai, un amour totalement différent que les autres relations amoureuses.
    Les masques sont à terre et les questions du styl il m’aime vraiment ou bien va t’il me quitter un jour ne font plus du tout parti du menu. Je trouve que c’est carrément une autre planète (que la relation physique dure ou pas).
    C’est un amour qui passe au dessus de tout, parents, ami et enfant quand c’est bien accepté et pourtant il aide à mieux aimer ces autres. C’est que mon expérience.
    je trouve donc ça normal l’incompréhension que ça peut Procurer lorsqu’on a une vision claire de l’amour véritable et que l’on a pas vécu le gris ou une âme sœur.
    Mais moi perso je commence à peine à comprendre et pourtant j’ai vécu tous les cas de figures. Peut-être dans une autre vie je la vivrai mieux d’ailleurs cette relation.

    Merci pour cet article comme quoi c’est en apprenant à s’aimer et à se connaître que l’on peut partager et vivre des belles histoires :)
    Merci merci bises

  7. crystallia

    24 décembre, 2018 à 13:06

    Bonjour à tous,

    Bon, en réalité cela fait un moment que je fais des rêves qui m’indiquent que c’est le fameux cas de figure où l’ego est jeté à terre qui m’attend.

    Cela je l’avais déjà entendu, je l’ai entendu extrêmement tôt et en fait la totalité des personnes qui ont voulu regarder mes énergies dans le cadre d’une voyance m’ont dit, tu es avec quelqu’un et vous êtes bien ensemble.

    Je ne suis avec personne, c’est juste le lien qui est déjà là.

    Je ne voulais pas être présomptueuse ou blesser quiconque.

    La raison pour laquelle les romances des autres ne me passionnent pas est que je vois la force du lien et les raisons objectives qui indiquent quand on est en présence d’une jolie histoire, d’une histoire de transition, d’une histoire où il n’y a rien à espérer, d’une histoire qui doit nous apprendre le discernement, d’une histoire avec un potentiel particulier, d’une histoire pour se reposer le cœur, d’une histoire pour guérir, d’une histoire exceptionnelle.

    Mais quand je discute avec les gens, je me rends bien compte qu’ils ne savent pas saisir toutes ces nuances.

    A chaque fois ils me disent, cette fois je sais c’est la bonne personne, on est en phase…

    Que voulez-vous répondre dans ces moments-là ? Vous dites juste, c’est super je suis heureuse pour toi.

    Il n’y a rien d’autre à dire. Même quand vous voyez le mur devant, l’interminable couloir ou la plaine sans surprise.

    Qui a envie de voir la plaine sans surprise au début d’une histoire d’amour ?

    Les gens ne veulent voir que la plage ensoleillée. Ok, ça ne me gêne pas.

    Moi aussi j’ai envie de ne voir que la plage ensoleillée. Mais je sais déjà que ce sera plutôt les montagnes en été que j’aurais devant moi.

    Avec de belles étendues de neige éternelle sur certaines. Qui me feront face tous les jours.

    Les montagnes ce n’est pas le couloir interminable (là je n’y vais même pas, si on le voit autant fuir), ce n’est pas la plage non plus.

    Je sais que le cas de figure où l’ego en prend un coup est difficile. J’ai encore le souvenir de ma belle cicatrice suintante en tête.

    Je sais aussi qu’il faut parfois plusieurs vies pour que les ajustements soient parfaits et cela ne me choque pas.

    Pour moi en réalité c’est normal que certaines histoires ne soient pas destinées à durer. C’est tout.

    Parce qu’en fait elles ne peuvent pas, on ne peut pas les faire durer dans le bonheur en tout cas.

    Parfois on était ensemble juste pour un temps.

    Mais c’est vrai que cela n’empêche pas de rêver de la plage ensoleillée. Moi-même j’aimerais bien m’y trouver.

    Je sais déjà que ce ne sera pas le cas…

    Bise ;)

  8. Anna

    24 décembre, 2018 à 10:56

    Bonjour Sylvie

    Merci Elédahiel ! Ça faisait longtemps et j’aime ton énergie. Elle est celle de la remise en question de nos poncifs et nos évidences justement afin de pacifier notre relation aux autres affectives, amoureuses et pas seulement.

    Merci Sylvie de l’avoir retranscrite et de la partager.
    Il y a une sorte d’arrogance à la limite du mépris quand on est dans un domaine facile pour soi et qu’en face nous avons des « handicapés ». Je ne choisis pas ce terme par hasard moi qui travaille auprès d’un public en situation de handicap mental. Ça peut être aussi une sorte de perplexité.

    Je prout cela dans ton sentiment que tu aurais à faire à des adolescents dans des situations si évidentes pour toi. Et, sois sûre que je sais qu’il n’y a pourtant aucune intention agressive ou blessante dans tes réponses et commentaires dans ce dialogue ou ailleurs. Elles peuvent pourtant tu as raison être prises comme ça.

    Je fais cette expérience au travail. J’ai souvent le sentiment face à mes collègues d’avoir à faire à des enfants dans leur non-implication, leur plainte constante, leur manque de formation, leur ignorance de ce qui me paraît tellement évident. Il y a peu de temps que j’ai réalisé pourquoi ils se sentaient offenser dans mes réponses à leur questions alors même que sincèrement ce n’était pas mon intention. Il y a des évidences pour moi qui n’en sont pas pour d’autres. Dans mon souci et ma mission d’accompagner des professionnels dans leur travail c’est important que j’en fasse la part pour prendre le temps et m’attarder à leur répondre sur ce qui me paraît des détails et des évidences. Sachant qu’en plus je déteste perdre mon temps ce n’est pas franchement simple pour moi…lolll mais c’est la garantie de relations professionnelles plus sereines.

    Belle journée à toi.

    Bise !

  9. alexandre

    24 décembre, 2018 à 2:32

    Cela n a rien de marrant désolé pour l oubli

  10. alexandre

    24 décembre, 2018 à 2:28

    Bonsoir Sylvie,
    Ton article est intéressant mais m a choqué sur un point précis. Je m explique: quand tu penses que la configuration ou l autre est comme l air que tu respires n a rien de marrant. J ai connu cet état du a un lien karmique avec mon amie Frédérique. J en ai souffert a la longue au point de demander a mes guides d annuler ce lien karmique créé en Atlantide . Je pense avoir été entendu mais ai du passer par de terribles épreuves pour aboutir a ce résultat. Cette configuration peut être plaisante de prime abord(être relie telepathiquement et émotionnelle ment a l autre) mais permets moi de donner un conseil a ceux qui seraient tentes par ce type de configuration, ne désirez pas ce qui peut vous détruire au final. Quand au rituel d union par le sang a l origine de ce type de lien, je ne l ai trouve évoqué qu’une seule fois dans un grimoire que j avais offert a mon maitre. Il était spécifie que ce type de rituel était indestructible . Peut être ,dans mon cas, les siècles passes ont contribue a affaiblir sa puissance. Mon maitre lui même me disait que ce type de lien finissait rarement bien et je dois dire ,avec le recul, qu’il avait raison … Bises

Consulter aussi

Le grand jour !!!

Coucou ! C’est le grand jour, je pars ! Je suis contente, excitée, d’autant qu…