Accueil Spiritualité L’hôtel onirique

L’hôtel onirique

19

L'hôtel onirique 18121711091424502116040414

Bonjour à tous,

J’ai rêvé que je n’avais plus de foyer, Sammael.

« Tu en trouveras un autre. »

Pourquoi est-ce que je rêve que je n’ai plus de foyer ?

« C’est ton cœur qui n’en a pas actuellement. »

Il ne peut pas habiter au même endroit que moi ?

« Il est prêt à ce que tu t’installes autre part. »

Il est prêt avant quoi que ce soit d’autre soit prêt ! Je me retrouve à rêver que je voyage d’hôtel en hôtel…

« Aucune difficulté d’interprétation ici, n’est-ce pas ? »

Comme tu dis. Je n’ai plus de foyer.

Mais comment est-ce que je me retrouve toujours à la rue à un moment donné ?

Il y a un moyen de noter tout ce que l’on voudrait éviter dans sa prochaine vie ? 

Je suis encore à la rue, tu le crois ?

« Tu es à l’hôtel. Tu cherches juste un nouveau foyer. »

Oui alors justement, je n’ai pas vu de panneau indicateur. Comment je fais pour le trouver, ce nouveau foyer ?

« Et ce dernier hôtel, il était agréable ? »

Ils le sont toujours. Objectivement et heureusement, je n’en suis pas à me dire qu’il faut que je trouve quelqu’un absolument.

Dans ma tête il n’y a pas d’urgence en fait. Mais quand je vois tous ces rêves où en plus je visite des tours (encore un symbole pas trop compliqué) et où je peine à trouver une place qui me convient dans le car (les moyens de transport nous renseignent sur la manière dont nous avançons dans la vie)  pour atterrir dans des hôtels où les chambres ne me conviennent jamais, je me dis qu’une part de moi m’invite à vivre de nouvelles choses…

« C’est une bonne interprétation. »

N’est-ce pas ? J’avoue que ce n’était pas de la haute voltige d’interpréter de tels symboles. Toutefois, un foyer ce n’est pas une simple et jolie histoire.

« Non, ton rêve t’invite plutôt à choisir la voie de la passion amoureuse. »

Oui, c’est ce que j’ai compris quand j’ai réalisé que je cherchais avant tout une chambre qui me convienne.

« Et qu’un message alors que tu quittais ton rêve t’a indiqué distinctement que cette chambre ne se trouvait pas dans un hôtel. »

Je n’ai jamais eu l’hôtel où on peut changer de chambre en trouvant chaque fois chambre plus accueillante. Ou agréable.

« Ne demande pas cette vie-là. »

Pourquoi ?

« Là non seulement il n’y a pas de foyer mais en outre tu sais que tu ne le trouveras pas. Ce genre de rêve est une invitation à vivre dans le présent car vous n’êtes pas capable de faire autrement. Il y a une instabilité affective qui explique un domaine sentimental qui demeurera difficile au-delà de cette seule vie. »

C’est vrai que l’hôtel onirique est un lieu de passage et doit indiquer une transition.

« Tout à fait. Vous n’êtes pas censé y vivre. Ou alors il faut bien examiner les éléments du ou des rêves.

Les tiens t’annoncent que le célibat ne te convient plus. »

J’avais bien compris…

« C’est une chose que le célibat ne te convienne plus. Ce qui te dérange c’est cette histoire de foyer. »

Complètement.

« Effectivement, la construction du foyer principal est une étape particulière de la vie amoureuse. En général, une étape souhaitée. Il n’est pas nécessaire qu’elle vous soit proposée. Les circonstances de votre vie font que vous avez en main les outils dont vous aurez besoin pour vous lancer dans cette construction.

Dans ta propre vie, tu te promènes plutôt avec légèreté d’une plage à l’autre on va dire. Tu avais bien remarqué que tu n’étais pas du tout encouragée à déménager. Par exemple. De là à faire un lien…

Tu n’arrives plus à lire de roman d’amour qui décrivent toutes ces histoires qui ne te ressemblent pas.

Il est rare pour vous autres qu’un jour un passage s’ouvre et qu’apparaisse un chemin dégagé, clair sur le plan sentimental.

Ce genre d’histoire où les bonnes personnes se rencontrent au bon moment de leur vie et que soudain tout s’enchaine sans trop de mal sont vus comme des histoires de conte de fée.

Tu cherches un panneau indicateur ? Je ne le vois pas non plus dans ton paysage.

Il n’y en a pas on dirait. Seulement si tu le voyais tu t’enfuirais dans la direction opposée.

Sylvie qui ne cherchait pas de foyer en réalité. 

Peu de tes lecteurs vont réellement comprendre. Cela fait deux fois que le chemin s’ouvre devant toi et que tu ne peux pas fuir. C’est ainsi dans la Lumière. On vous dit, c’est là. Et il n’y a jamais d’alternative.

Pas de choix. C’est là, c’est tout.

C’est pour cette raison qu’il n’y avait pas de panneau la première fois et qu’il n’y en aura pas cette fois non plus.

Et quand ce sera le moment d’avoir un enfant, tu verras que tu sauras qu’effectivement c’est la seule direction possible.

C’est toujours comme ça.

Deux fois que tu sembles prise au dépourvu. Décidément.

Tant pis, c’est là. C’est tout. » 

Je n’ai pas d’outil dans les mains.

« Oui, tu n’en as jamais au départ. Tu les trouveras. Il faut creuser des fondations, ériger des murs, un toit, meubler, apporter une vraie chaleur…

Le foyer ne se construit pas en un jour. »

Oui mais tu as dit que les autres ils avaient déjà les outils, eux !

« Le plus souvent vous les avez trouvés avant et arrive le moment où vous êtes prêts à construire. Toi tu ne les as pas en effet.

Tu as le terrain ? »

Je suis toujours à l’hôtel…

« L’absence de choix si caractéristique de la Lumière. Tu le trouveras. Il doit se trouver sur la route claire et dégagée.

Tu n’as pas encore compris que tu marches déjà dessus n’est-ce pas ?

Ce n’est pas grave, tu n’avais pas non plus compris que tu étais entrée dans le désert.

Cette fois la perspective est quand même plus agréable, non ? »

Donc il y a un terrain.

« Oui. »

Les outils sont dessus alors ?

« Non. Tu les trouveras. »

Je demande à la biche d’éclairer un peu la route ?

« Non, tu ne vas pas faire ça. »

C’est juste pour regarder, je ne vois rien !

« Et la joie de la découverte ? Laisse venir. »

Ce sont les rêves qui sont incomplets !

« Tiens donc, tu ne cherchais même pas de foyer. Attends. »

Lol, merci Sammael.

Bonne journée à tous ;)       

 

  • Le soleil bienveillant

    Bonjour à vous, Il pleut en ce beau mardi mais vous le savez, le véritable soleil brille d…
  • Nos choix révélateurs

    Bonjour à vous,  Vous connaissez cette émission, Retour à l’instinct primaire ? Tout…
  • Mieux en l’écrivant

    Bonjour à vous,  Encore une belle semaine qui commence, sous le soleil et le ciel bleu pou…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

19 Commentaires

  1. Emilie

    6 janvier, 2019 à 21:18

    Bonjour Sylvie,
    Comment peux-tu dire que tu es à la rue si tu es à l’hôtel ? On va à l’hôtel quand on est en vacances ou en déplacement et c’est transitoire ou collectif mais je ne l’ai jamais ressenti comme l’absence de foyer. J’ai souvent emménagé dans de nouvelles maisons dans mes rêves (avec mes enfants) et souvent bougé mais je ne me sentais pas opprimée par quelque chose de définitif. J’ai du vivre dans une auberge également avant que l’on me montre qu’elle allait brûler et que l’on m’annonce une nouvelle destruction. Je suis passée par plein d’endroits mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille et j’ai même quitté le château de ma mère pour aller dormir dehors en plein hiver (ça ce n’était pas terrible). Tu sais il y a des gens qui dorment dehors ou sous des tentes dans des campings; il y en a qui sont dans des caves sans même un lit et c’est fort triste. A l’hôtel avec une chambre individuelle tu es en vacances; en transition ! tu n’as pas besoin de pouvoir regarder ce qui va arriver : il te suffit de jeter un coup d’oeil derrière toi pour te rappeler du chemin parcouru et avoir confiance dans l’avenir.

  2. Flo

    6 janvier, 2019 à 16:45

    Bonjour Sylvie,
    D’abord en te lisant ce matin j’ai pensé “hou la la la, c’est une question difficile !”, avec cette petite tristesse aussi, donc je l’ai laissé travailler en sous-couche avant de m’y mettre sérieusement, avec la truelle.
    Bon alors, pfuiff… En un éclair j’ai l’image d’une jeune femme d’une autre époque qui joue avec des enfants.
    Il faudrait qu’il y ait du feu, une cheminée, un endroit qui tient chaud au coeur, où on vit avec de l’amour en soit et de la joie.
    Un espace vers où revenir qui donne une sensation d’appartenance. Un point de départ aussi, ça doit surement être solide et nous tenir en sécurité un foyer.
    C’est un support dans lequel on va faire pousser une famille, même toute petite. Donc ce serait fabuleux s’il y avait un complice de jardinage, entre autre.
    Je partirai bien sur un lieu fabuleux, mais en même temps un foyer pourrait être dans une caravane, ou un bateau, ou une cabane au creux des bois et ça m’irait aussi !
    Quand même ce foyer il est plutôt lié à un espace naturel pour moi, je ne le conçois pas en environnement urbain. D’ailleurs même s’il a d’adorables voisins, ceux-ci sont à suffisamment de distance pour qu’on ne les entende que si on en a envie.
    Dans ce foyer on va recevoir, les amis, la famille, et ceux de mon fils. D’ailleurs, il sait qu’il peut lui aussi partir et revenir…
    C’est d’abord l’espace de l’intimité.
    Voilà, après une journée de réflexion et je sens bien que ce n’est pas fini.
    Bise et bonne soirée.

  3. crystallia

    6 janvier, 2019 à 1:53

    A l’hôtel depuis des années…

    Pour toi, que serait un foyer, voire le foyer idéal ?

  4. Flo

    5 janvier, 2019 à 14:36

    Bonjour Sylvie,
    Voilà donc l’article sur l’hôtel.
    Depuis que je l’ai lu ce matin je me demande « mais qu’est ce donc qu’un foyer ? », et aussi « mais pourquoi je n’en ai pas ? »… bon peut être que cela va actualiser certains questionnement pour moi.
    En rêve je suis à l’hôtel depuis plusieurs années, dans différents hôtels, avec mon fils, dans mes rêves ça ne me questionne pas du tout. Mais là si, c’est aussi un peu triste je trouve.
    On va voir, j’ai un nouveau chemin qui se met en place, surement de nouvelles choses vont y naître !
    En tout cas, je vais devoir relire ton article un peu plus tard parce que je suis un peu désorientée… ça fait partie de mon processus d’apprentissage ;-D
    Bise et merci !

  5. crystallia

    5 janvier, 2019 à 13:03

    Bonjour,

    Je ne suis pas à terre, je suis bien debout, d’où ma surprise de me retrouver à la rue en fait.

    J’aurais voulu qu’arrive d’abord l’envie profonde d’un changement pour que la nouvelle route apparaisse.

    Ce que j’explique ici c’est que cela ne se passe jamais ainsi pour moi.

    Lors de mon éveil par exemple, moi j’étais bien dans mon monde en 2D. A ce stade de ma vie, je ne savais même pas ce que le mot médiumnité signifiait et je n’aurais pas songé à creuser si loin ma propre spiritualité.

    Je savais juste que j’avais envie de spiritualité dans ma vie mais j’ignorais vers quoi me tourner. Sans que cela ne soit mal vécu.

    C’est cette fois-là que je me suis retrouvée projetée à terre.

    Aujourd’hui je suis debout, j’aime la personne que je suis et j’apprécie le parcours que j’ai pu avoir malgré les difficultés rencontrées.

    Ce qui m’étonne, c’est la façon dont un chemin peut s’imposer à nous alors qu’en fait on ne le soupçonnait même pas.

    C’est cela que j’exprime ici.

    Je ne suis pas dans le désarroi cette fois, juste à la rue. Et par expérience je sais que l’on n’est pas placé dans cette situation inconfortable par hasard.

    Parfois le changement est juste nécessaire. C’est simplement qu’on n’avait pas saisi son importance et donc qu’on ne l’avait pas vu venir.

    Surtout qu’on voit arriver ce qu’on va devoir mettre en place nous-mêmes. D’où l’absence de perspective et d’outil au début du chemin.

    On ne peut aller nulle part tant qu’on ne se projette pas alors la bonne nouvelle, c’est qu’on a du temps…

    Merci à vous.

    Bise ;)

  6. passeuse

    5 janvier, 2019 à 12:09

    Bon, je continue

    Mon mari a eu une passe où ses certitudes,sa façon de voir les choses sur le couple, notre couple, et l’union de 2 personnes en général _ tout ça a volé en éclats _ comme une bulle de savon qui éclate.
    Il n’a pas eu d’autres choix ensuite, que de prendre le chemin que lui montrait son âme, c’est à dire un chemin où nous avançons main dans la main avec une nouvelle perspective du sentiment et de la manière dont nous nous aimons et nous comportons en couple.
    Cela a engendré aussi, pour lui, un état où il reconnais qu’il s’aime et par la même une acceptation de son être.
    Ce qui a changé sa façon de prendre soin de lui, son caractère,plus avenant, souriant gaie .
    Bref, tout trouve son équilibre!
    Donc, après la pluie, peut venir le beau temps durable.

  7. Heleneveil

    5 janvier, 2019 à 10:28

    Bonjour Sylvie,
    Photo magnifique et émouvante et l’article qui va avec.
    Merci et bon week-end à tous

  8. passeuse

    5 janvier, 2019 à 9:18

    Bonjour Sylvie

    Bien que nos chemins de vies soient différents, je me suis retrouvée à un moment donné sans toit, soufflé, explosé par un ouragan force 10.
    Je me suis retrouvée nue et sans toit.
    Je croyais alors , passer le choc que je n’y survivrai pas.
    Et voilà, je suis toujours là et j’ai reconstruit _sur le même terrain,bien nettoyé, bien déblayé.
    Aujourd’hui, j’ai tout reconstruit, re bâtie,
    Les fondations sont bien solides, tout est solides et tout jolies, chaleureux.
    Finalement, avec la confiance en la vie et en moi_même, j’ai pu avancer pas à pas mais avec certitude .
    Et petit à petit, un nouveau foyer et né.
    CHaud, accueillant!
    J’ai pris cela comme une deuxième chance et aujourd’hui, je suis ravie.
    J’ai appris aussi que l’être humain est capable de se relever : on croit toujours quand il nous arrive des expériences pas faciles , que l’on ne pourra pas se relever et pourtant, je pense que tout être humain le peut .
    Confiance, amour.
    Belle journée à toi

  9. alexandre

    5 janvier, 2019 à 1:34

    D avoir passe un bon jour de l an désolé pour l oubli

  10. alexandre

    5 janvier, 2019 à 1:33

    Bonsoir Sylvie,
    Comme je te comprends… Perso, je préfèrerai ne pas voir ma vie changer trop rapidement. J ai déjà bien du mal a gérer d anciennes relations tel que l ex consultante (qui a voulu taper l incruste chez moi en me disant « je t offre un gâteau? » ben voyons , Ginette tu me prends pour une girouette! Quand je dis non,c est non lol) alors les nouvelles relations, très peu pour moi… C est dingue quand même ; pas moyen d être tranquille ! Enfin suis content quand même content d avoir un bon jour de l an avec mon père et mon frère. N empêche ,le prochain qui me dit: « je peux passer pour que tu me tires les cartes? »je le noie dans le vomi de mes chats lol C est fou le nombre de gens qui s imaginent qu’un voyant c est superman. Pour tes rêves, je dirais que dans l ombre, ils ne nous laissent pas le choix sur la voie a prendre mais proposent des erzats de réponses a nos questions;sans doute, pour nous motiver dans nos travaux de recherche. Bises

Consulter aussi

En écoutant Starboy

Bonjour à tous, « C’était la journée des réclamations. », me d…