Accueil Spiritualité Le beau en nous

Le beau en nous

17

Le beau en nous 18123006054224502116054347

Bonjour à tous,

Nous allons passer l’essentiel du mois de janvier au vert, dans un joli parc de Fort de France.

Nous allons en profiter pour aborder un même sujet (la voie sentimentale d’un point de vue spirituel) sous trois angles différents. Mais pas dans tous les articles à la suite. Je me lasserais. Vite.

Toutefois pour commencer, des amis à moi rencontrent des difficultés avec des attaques énergétiques. Nous allons donc aborder ce point en premier lieu.

Voilà ma façon de penser, si « on » s’en prend à vous dans l’astral, ne faites pas dans le détail, prenez un bazooka et tirez dans le tas.   

Voilà ce que pense Roéchel, si tu ne renonces pas à cette vilaine idée tu ne pourras même plus tirer les cartes ou interpréter tes rêves pendant des mois.

Quelle profonde injustice n’est-ce pas ? Je suis sure que vous partagez mon avis, quand on est attaqué il faut se défendre. Mais non, on me parle de proportionnalité de la réponse à l’attaque et surtout de la prise en compte de la présence ou non de dégâts. Pire si dégâts il y a mais qu’ils sont réparables alors soi-disant il n’y a pas de raison valable de riposter !

Moi je pense autrement mais c’est toujours à ce moment-là que j’ai droit à ce discours inutile sur le fait que la vengeance est vaine.

Je sais que la vengeance est vaine. Ce n’est pas la peine de me le rappeler.

On a le droit de sortir son bazooka ! Non, d’après Roéchel qui est du genre super ferme… 

Soi-disant qu’il n’y a pas de chemin correct au travers la colère et le besoin d’affirmer la supériorité de son ego.

On ne sort pas son bazooka parce qu’on est en colère, on y va parce qu’on a le droit de botter les fesses à celui qui nous a attaqué !

Mais non, Roéchel ne partage pas du tout ce point de vue et je préfère vous épargner son laïus sur les vertus de la sagesse et du pardon.

Bien sûr que je sais qu’il vaut mieux pardonner. Par moments j’ai juste l’impression que ce serait plus facile de le faire après quelques salves de bazooka.

Soi-disant qu’il n’y a ni réflexion ni sagesse dans cette démarche…

Il y a des moments où on ne se pose pas tant de questions !

Mais selon Roéchel, c’est dans ces moments-là qu’on devrait.

Il faut toujours qu’il ait le dernier mot.

Aussi, oublions le bazooka. La sagesse et le pardon, il a dit…

Où les trouver dans pareils instants, ils n’inondent pas nos cœurs alors, il faut bien l’avouer.  

Mais justement, c’est grâce à nos failles et à ce qui n’inonde pas nos cœurs que les emprises, attaques et vampirisme énergétiques sont possibles.

Si l’amour et seulement l’amour trouvait place dans nos cœurs et nos existences, aucune entité ni aucun tiers ne pourrait jamais s’en prendre à nous.

Ils ne trouveraient jamais prise. Seulement ce n’est pas si simple, nous avons tous des failles plus ou moins faciles à exploiter.

Aussi, la meilleure manière d’agir est non pas de sortir le bazooka, je dois bien l’admettre, mais plutôt de cultiver l’amour et la foi en nous.

C’est facile à dire, je sais.

De manière concrète, nous devons apprendre à sentir ce qui résonne avec le beau en nous. Je prends un exemple très simple, c’est de cette manière que je prends des photos.

Je m’arrête devant ce qui me touche, que je trouve beau et que je souhaite immortaliser.

Avant de le partager.

Je sais bien que vous avez votre propre regard et vos propres loisirs. Vous savez ce qui vous touche.

C’est ce qu’il faut travailler et ne jamais négliger.

C’est de cette manière que nous pouvons développer notre lien au sacré et par-delà à la Source. 

Car il faut bien garder en tête que plus notre propre part sacréE nous parait tangible et évidente, moins nous sommes susceptibles de subir des attaques.

Belle journée à tous ;)   

  • Accueillir les difficultés

    Bonjour à tous, Nous avons pratiquement fini la terrasse. Le résultat est déjà magnifique.…
  • Ma réalité

    Bonjour à tous, « Chouchou n’a rien dit quand tu lui as dit que tu avais …
  • Une nette préférence

    Bonjour à tous, « Tu sembles avoir une nette préférence pour la magie lumineuse…
Charger d'autres articles liés
  • En prenant une décision

    Bonjour à tous, Joli mois de janvier, j’ai enfin pu m’inscrire à ma formation.…
  • Notre propre film

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et je me passionne pour une nouvelle série, Ka…
  • Bonne année 2023

    Bonjour à tous, Tout d’abord, je vous souhaite à tous une très belle année 2023. Qu&…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • En prenant une décision

    Bonjour à tous, Joli mois de janvier, j’ai enfin pu m’inscrire à ma formation.…
  • Notre propre film

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et je me passionne pour une nouvelle série, Ka…
  • Bonne année 2023

    Bonjour à tous, Tout d’abord, je vous souhaite à tous une très belle année 2023. Qu&…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

17 Commentaires

  1. camille-strawberry

    7 janvier, 2019 à 15:30

    Hello

    Sylvie, tu m’as bien fait rire !
    Cela étant, je trouve que c’est bien-bien sage. Trop sage et trop lumineux lol !

    Mais il est vrai qu’il est bon de choisir ses combats (dixit la nana qui part en guerre toutes les semaines)
    *rires*

    Bon n’empêche, heureusement que Roéchel n’est pas dans mes pattes à ce moment là, mais euuuh tu lui dis pas hein !

    Bises

  2. Emilie

    7 janvier, 2019 à 13:07

    Bonjour Sylvie,
    J’adore ta photo : on dirait un éventail végétal qui s’élance vers le ciel.
    Le sujet que tu abordes est complexe et je reconnais que l’amertume et le désir de justice crée en nous des failles qui nous rendent vulnérables. J’ai fait ce genre de rêve dernièrement où je me suis retrouvée très en colère après mon père car nous avions raté un avion à cause d’un oubli de sa part, tandis que je découvrais en même temps une énorme fuite sur une canalisation d’arrivée d’eau d’une salle de bain (sauf que l’arrivée d’eau et la canalisation venait du toit et que le plafond avait disparu). Je me suis souvenue de la technique que tu m’avais conseillée et je suis retournée dans mon rêve pour faire réparer la canalisation et m’excuser auprès de mon père car il y avait d’autres vols … Quand il y a des solutions, ce n’est pas la peine de perdre son énergie à incendier les autres ou rechercher le coupable.
    Ce qui est drôle c’est que la fois où j’ai décidé de couper un lien chargé de compassion avec une personne qui exploitait allègrement ma bienveillance (je n’étais vraiment pas contente), j’ai du faire face à une coupure d’eau, le temps que les services techniques réparent une canalisation qui avait lâché et cela a duré toute la journée. Ce n’était probablement qu’une coïncidence mais mon fils m’a demandé si je n’avais pas fait un truc car il se sentait comme soulagé de quelque chose. J’ai de quoi pardonner par contre je me demande s’il est aussi sage que cela de laisser couler la compassion sans un minimum de discernement (la solution de facilité pour ne pas se confronter au véritable problème).

  3. Cel

    7 janvier, 2019 à 13:00

    Coucou Sylvie,

    Chouette, des photos de verdure ! Je suis curieuse de découvrir ce qui te touche dans le monde végétal.

    Merci beaucoup pour ce partage :)
    J’ai dépassé la colère depuis longtemps… Par contre, faire face à l’épuisement et au découragement, c’est une autre paire de manches.

    Aucune velléité de vengeance. Depuis que j’ai compris que les attaques sont possibles à cause de nos propres failles. C’est donc notre responsabilité de les gérer, mais comment ? Voilà la vraie questions que je me pose en ce moment. Ton partage est précieux, merci.

    J’ai une question. Comment faire lorsque le beau (ou l’amour) qui résonne provoque de la douleur ? Peut être à cause d’une salle de bain détruite, je ne sais pas. Mais c’est difficile de le cultiver quand cela soulève de la souffrance…

    Bises

    J’ai bien

  4. passeuse

    7 janvier, 2019 à 12:25

    Ok merci.

    Bonne journée

  5. crystallia

    7 janvier, 2019 à 11:56

    Bonjour,

    Au moment où on m’attaque je réponds. Mais après je suis fâchée. C’est là que je sors mon bazooka en général.

    Alors que j’ai déjà dévié l’attaque. Ou que mes guides sont déjà intervenus.

    C’est cela qui ne serait pas très sage.

    Bref.

    Il faut reconnaitre qu’on voit plus clair dans le calme de son propre cœur.

    Passeuse, tu décris une paralysie du sommeil, ce qui est fréquent au moment de l’éveil quand notre Être souhaite nous inviter à aller vers autre chose.

    Bise ;)

  6. Marianne

    7 janvier, 2019 à 10:18

    Bonjour Sylvie ! je comprend le concept de pardon, mais j’avoue qu’au moment ou on m’attaque (et je parle en général peut importe que ce soit psychique ou physique) je me défend avec plus ou moins de force…Tendre l’autre joue ne fait pas parti de ce que l’on ma apprit. Je peut pardonner, mais après cout. Il ne s’agit pas de vengeance pour moi, car c’est de l’instantané dans le but de me protéger/défendre. Vengeance signifierait pour moi que je continue de m’en prendre à la personne à distance de l’altercation…ou bien je me trompe dans les terme?

    Bonne journée.

    Biz

  7. Anna

    7 janvier, 2019 à 9:43

    Re-bonjour
    Je voulais ajouter que j’ai fait l’objet d’une vengeance. Ce n’est pas plus méritée de recevoir que de donner et d’ailleurs ne m’amène pas plus à rendre dent pour dent. Je pratique le « quand il y a un problème à l’amour aimer davantage » de l’homme des bois son nom ne le revient pas. Non non pas Robin Lolll ça ne se fait pas les doigts dans le nez je consens. Mais il est important de se regarder en face pour voir ce qui a pu réveiller cette pulsion et amener cette personne elle par contre à la passer à l’acte. Quand je regarde je vois deux faces d’une même pièce en fait. Et c’est de la mienne dont il m’a fallu m’occuper et me pardonner. Nettoyage du caca sur la terrasse ! Ça fait désordre :)

    Bise !

  8. passeuse

    7 janvier, 2019 à 9:02

    Bonjour Sylvie

    Cet article me ramène à il y a 4 ans à peu près.
    Je ne connaissais encore rien de la spiritualité, de l’éveil mais me posait des questions car je commençais à m’intéresser à ce sujet.
    Cela s’est passée pendant 5 nuits.
    Je n’ai rien vu venir, j’ai senti:Je ne sais plus quelle heure, il était.
    J’ai senti tout à coup, un poids énorme sur mon dos ( je dors sur le ventre).
    Quelque chose m’écrasait
    .j’ avais beau essayer de bouger, impossible, le poids était trop lourd!
    Je ne comprenait rien à ce qui m’arrivait!
    J’ai subi, la trouille aux ventres.
    J’avais justement acheté un livre de l’auteure Patricia darré « un souffle vers l’éternité » où comme toi avec ton blog , elle raconte ce qu’elle a vécu.
    Je venais juste de le recevoir et dans la journée, je l’ai lu.C’est un livre peu épais.
    Et justement, elle parlait d’attaque énergétique et la même que la mienne.
    Donc la deuxième nuit est là et je suis un peu renseignée sur le phénomène mais ne sais pas comment parvenir à ce que ça s’arrête.
    Je me couche, la trouille au ventre.
    Je n’ai raconté à personne de mon entourage ce qui m’arrive_ j’ai déjà du mal à réaliser et en plus, je ne veux pas passer pour une folle.
    Je me cache la tête sous les couvertures et je prie en silence, tous mes sens aux aguets , je ne dors pas.
    Et bientôt, tout recommence, et je subis encore.
    Je ne sais pas combien de temps ça dure mais ça me paraît long_ cette chose qui m’écrase et tout à coup s’arrête.
    Mais cette fois , après coup, je commence à m énerver et me dis que si il y a prochaine fois, je ne me laisserai plus faire – tout en ne sachant toujours pas quoi faire.
    Effectivement, l’entité revient une troisième fois et tandis que je me sens à nouveau écrasé_ le poids st tel que je manque de suffoquer_ cette fois une colère prend forme en moi et me donne la force et l’énergie de faire des petits mouvements imperceptibles pour essayer de déstabiliser cette chose.
    Et à mesure, que je bouge, je sens ma fureur augmenter aussi _ ce qui me donne la sensation de prendre le dessus par ce que peu à peu le poids n’est plus là.
    Et comme je suis très en colère, je ne vois rien, je dis quand même tout fort , quelque chose comme va t’en, va t’en et ne revient pas.
    Par ce que j’ai acquis la certitude que c’est ma peur qui l’aide_il se nourrit de ma peur.
    Alors, je ne sais à qui je m’adresse, c’est irréel pour moi et pourtant si vrai, alors, fortement, je cris » tu ne m’auras plus, je n’ai plus peur,et si tu revient, je gagnerai, je suis plus forte que toi.
    J’ai senti en moi, une grande force qui me donnait de la force.
    DE ce jour, il n’est plus revenu.
    A quelque temps de là, je suis allée voir une personne par ce que ma fille qui avait 8 ans voyait et entendait des bruits de chaines dans sa chambre et disait qu’elle voyait des méchants toute les nuits.
    Elle ne voulait plus aller se coucher seule et dormir.
    La personne m’a dit qu’une porte s’était ouverte et elle a fait un nettoyage énergétique sur ma fille et nous a donné une incantation à lire et du sel à mettre dans la chambre de ma fille.
    CE fût ma première expérience et celle de ma fille.
    Par la suite, j’ai sû que l’entité qui était venu sur moi, voulait se venger de moi _ par rapport à une autre vie où il m’avait fait du tord et que je l’avais fait arrêter.
    depuis, je lui ai pardonné et tout va bien.
    C’est juste mon expérience, comment j’ai réagi sur le coup.
    Merci Roéchel et toi Sylvie : je dois dire que je partage son point de vue
    Ta photo est très belle,le souffle de la vie
    bises

  9. Anna

    7 janvier, 2019 à 9:02

    Bonjour Sylvie

    Très belle photo vertigineuse ! J’en ai de semblables prises a la bambouseraie d’Anduze. Un immense ginko Biloba.
    J’avais besoin de me mettre au vert alors cette thématique abordée au gré d’une balade au parc avec tes belles photos et ton humour sera parfaite :) )
    Cet article d’introduction est tout à fait en écho avec l’un de mes objectifs 2019 : cultiver mon jardin sacré, m’y arrêter et m’y installer, seule, l’embellir avant que de le partager. J’y avance ayant repris une marche pas à pas avec plaisir et sans nostalgie ni mélancolie. Cela m’éloigne un peu d’ici.
    La vengeance, en acte, n’a jamais fait partie de mon jardin la rancune non plus. Mais, ancestralement sûrement vu comment parfois ça me démange. Je suis originaire d’un peuple de Vendetta. J’adore le proverbe chinois donné par Alexandre !
    Je pense que l’emprise voire le vampirisme ont pu avoir prise sur moi par un amour sans discernement et une colère mal gérée. En même temps, paradoxalement, par cette capacité d’aimer et dans le fond une certaine confiance en moi ça ne dure jamais longtemps et jamais de grosses attaques. Il reste qu’il faut nettoyer. C’est ce que j’aimerais éviter à l’avenir « le pipi de chat » sur le plancher de la terrasse lol. J’ai compris que l’amour inconditionnel doit m’être avant tout destiné. Ça me paraît la solution.
    Alors, par exemple, j’ai proclamé le dimanche journée soins esthétiques en tout genre pour mon seul bénéfice et plaisir. Une révolution dans ma vie où je voulais bien m’y consacrer mais pour le plaisir et la satisfaction d’un autre et une fois célibataire tout laisser partir en cacahuète. Presque tout je me respecte quand-même lol.
    Bon ça a commencé hier mais je compte bien continuer :)

    Merci de ta participation à l’arrosage quotidien ;)

    Bon mois de janvier sans te lasser ! Je t’embrasse.

  10. alexandre

    7 janvier, 2019 à 0:26

    Bonsoir Sylvie,
    Ton article m a fait sourire, j ai sorti le bazooka plus de fois qu’on ne saurait le compter dans une vie… Dernièrement car on s attaque a mes chattes. Ce qui m a mis dans une colère noire. Ce soir ma chipie a urine a nouveau a cote de sa litière, je pense qu’elle a du être perturbée par le bruit des squatteurs . J’ habite au rez de chaussée de mon immeuble, ça ne facilite pas les choses. Ai utilise un cristal pour aspirer sa peur , je croise les doigts pour la suite. Je ne la savais pas si sensible mais je m en doutais un peu car elle se colle a moi pour dormir. Après c est vrai que la vengeance est a double tranchant et bien souvent laisse un goût de cendres. Les chinois ont un proverbe: « si tu veux tuer ton ennemi, commence par creuser deux tombes… » Je trouve que cela résume bien les conséquences de la vengeance. Puis je te poser une question: roechel est il un guide de la lumière,du milieu ou de l ombre? Bises

Consulter aussi

Juste place

Bonjour à tous, « Ca va mieux ce soir ? », me demande Elédahiel. Oui…