Accueil Amour physique L’art de la séduction

L’art de la séduction

6

L'art de la séduction dans Amour physique 19030102252924502116140943

Bonjour à tous,

« Certains se demandent comment faire pour que la personne qu’ils aiment tombe à son tour sous leur charme. », me dit Sahiel.

Eh bien, ces mêmes personnes devraient faire confiance à leur propre charme.

« Et si elles ne maitrisent pas l’art de la séduction ? »

L’excellente nouvelle est que tout s’apprend. 

« Et si elles ont échoué dans leur approche ? »

Il faut tenir compte de plusieurs choses telles que le contexte, le genre de personne qu’est cet autre aussi, sa façon d’être et de vivre, ce qu’elles veulent pour elles-mêmes également.

Il ne faut pas voir que l’attirance ou même ses propres sentiments. 

« Et si elles rament comme vous dites ? »

Il faut regarder le contexte, la façon d’être et de vivre de la personne qui t’attire. Si tu rames c’est qu’il y a une raison objective. On peut ne pas plaire à quelqu’un d’entrée de jeu. 

Mais si on s’accroche et que l’on veut séduire c’est qu’on a cessé de croire au coup de foudre, à juste titre. Dès lors, on se projette, on observe et on trouve le chemin.

« Et sans scan ? »

Ah, sans scan. Alors tout le monde ne scanne pas ? 

Plus sérieusement, si d’entrée on ne plait pas à quelqu’un, il faut l’observer et se demander si ce qui lui plait nous touche et nous convient. C’est pour ça que je disais que si on veut séduire c’est qu’on a cessé de croire au coup de foudre. C’est qu’on s’est rendu compte que Cupidon n’a fait qu’une partie du travail et puisque personne n’est obligé de nous aimer, on prend le temps d’évaluer la situation et on choisit ou non d’y aller.

« Certains n’ont pas l’impression de choisir. »

Comment ça ils n’ont pas l’impression de choisir ? Tu veux dire, ceux qui continuent de penser que c’est le destin qui les a mis face à l’amour et que l’autre a juste besoin de s’en rendre compte ?

Ne me dis pas que c’est là le sujet ? Sérieusement ?

« Certains se disent qu’ils n’ont pas de chance en amour et que le destin est contre eux. »

Le destin tu dis ? Donc X leur plait, il y a même eu un coup de foudre de leur côté et ils se lamentent parce que X ne les voient pas, c’est ça ?

« Oui. »

Ok, cela j’entends. Mais je reprends, on observe, on se projette et on trouve le chemin si le contexte nous indique qu’il y en a un. D’accord ?

Autrement dit, on oublie cette histoire de destin et on fait son choix. En adulte.

Personne n’est obligé de nous aimer. Toutefois, on peut avoir envie d’y croire et mieux de le vivre. Cet amour.

Donc, si l’autre n’a pas reçu la flèche de Cupidon, qui ne sait pas toujours viser, et bien on va le trouver, on lui emprunte son arc, une flèche et on fait le boulot soi-même.

Non ? 

« Certains se disent qu’ils pourraient avoir recours à d’autres moyens. Moins conventionnels. »

Je n’ai qu’une seule réponse à cela. Je l’ai déjà exprimée, je ne vais pas me répéter. 

« Certains ne savent pas tenir compte du contexte. »

Ils ne veulent pas. C’est la volonté aveugle…

Cela peut passer. 

« Beaucoup ne savent pas tenir compte du contexte. »

Les mêmes qui pensent ne pas avoir de chance ? Dans ce cas je comprends. 

« Ils ne savent vraiment pas. »

Alors ils ne connaissent ni la volonté ni le choix, c’est la seule explication. Et surtout le domaine sentimental n’est pas un domaine facile.

C’est le contexte qui te permet de savoir comment l’histoire peut évoluer si jamais il y a bien une possibilité.

« Ils pensent que l’évolution de l’histoire est liée à la bonne volonté et à l’implication de chacun. »

Non, seulement en partie. Elle est liée au contexte de départ, à qui on est chacun et à la façon dont on aime vivre qui détermine ce que l’on veut pour soi. Donc, le contexte compte.

Par contexte il faut entendre extérieur et intérieur. 

La bonne volonté et l’implication…

Et sur quoi vont se baser bonne volonté et implication en-dehors de tout contexte ?

On choisit de rester un couple. Ce n’est pas naturel. L’autre n’est pas une extension de nous.

« Certains pensent que c’est l’amour qui cimente la relation. »

Il y a plusieurs façons de dire je t’aime, tout le monde le sait. On peut préparer le petit déjeuner chaque jour ou bien demander tous les matins à l’autre s’il a bien dormi, si la journée a été bonne tous les soirs, on peut écouter quand en réalité on aurait mieux à faire, on peut s’arrêter dans les boutiques de temps en temps pour acheter un petit cadeau avant de rentrer…

Autrement dit, on prend soi-même la truelle et on s’applique à poser le ciment. Non ?     

Et si on le fait, c’est parce qu’on veut continuer à être bien. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce que nous avons nous convient et que l’on souhaite conserver cette manière de vivre.

Il s’agit bien d’un choix. Certes dicté par l’amour. C’est quand même un choix.

« Certains pensent que l’autre doit prendre soin d’eux et être à leur écoute. »

Oui, comme eux-mêmes doivent le faire également. Seulement on est pas tous obligé d’exprimer notre affection de la même façon. Ce que tout le monde sait.

Le souci est que parfois on met du temps à comprendre la manière dont l’autre exprime son amour. Il y a un livre sur ce thème, Les langages de l’amour.

« Mais que faire quand on ne parvient pas à séduire ? »

Il y a une raison objective à cela. Liée soit au contexte, soit à la personne qu’est l’autre, soit à la façon dont cet autre aime vivre.

On n’est jamais attiré sans raison c’est vrai. Mais souvent c’est l’effet miroir qui nous fait réagir. On voit en l’autre ce qui pourrait combler nos besoins. 

Je maintiens donc, contexte, qui est l’autre, comment il ou elle aime vivre.

Alors ta question c’est que faire ? Se montrer objectif.  

Quand il y a une multitude d’obstacles par exemple, c’est que le contexte n’est pas favorable.

« Si on veut quand même ? »

C’est ce que je disais, c’est la volonté aveugle ? C’est à chacun de voir. Seulement tu parlais bien du cas de figure où on veut séduire celui ou celle qu’on aime ?

Alors comment peut-on faire preuve de volonté aveugle ? Où est l’amour ?

Si tu aimes tu te laisses une chance en acceptant ce qui est.

« Le choix de renoncer. »

Ou de repousser. Et de vivre autre chose en attendant, quelque chose d’accessible. Et de beau pour soi.

« Tu as une vision adulte des relations sentimentales. Pour d’autres, l’amour c’est le destin. »

Il faut arrêter avec le destin. C’est une question de moment. Et de besoins à combler bien souvent. La possibilité d’un vrai partage se présente moins facilement que l’occasion de combler des besoins.

Mais ce n’est pas grave. Si une jolie possibilité se présente et que le contexte et le reste sont ok, autant ne pas se prendre la tête et vivre ce qu’on a à vivre.

« Certains aimeraient remplacer les histoires besoins à combler par une seule belle histoire vrai partage. »

C’est une question de moment.

« De destin ? »

Non, de maturité qui permet le moment juste. Il n’y a pas de destin, il faut arrêter avec ces histoires de destin en amour.

« Pour beaucoup c’est dur la maturité qui permet le moment juste. »

Mais il reste les histoires qui comblent les besoins. Où est le problème exactement ? 

« Tu ne vis pas ce genre d’histoires. »

Parce que j’ai la capacité de les combler autrement, c’est tout. On fait tous comme on peut.

Mais moi aussi j’aspire à l’histoire vrai partage.

« Les autres ne t’intéressent pas ? »

Non.

« Mais tu peux faire sans. »

Oui.

« D’autres ont pris trop de coups dans les histoires qui comblent les besoins. Et ont vu émerger d’autres besoins. »

Je vois, alors il faut se poser. Et prendre le temps de revenir à soi.

« Certains ont l’impression qu’ils n’arrivent pas en amour. Malgré leur bonne volonté et leurs efforts. »

Ils ou elles souffrent et en viennent à se remettre en question, c’est ça ?

« Oui. »

Ok. L’histoire vrai partage ne vient pas en claquant des doigts. Je vais dire quelque chose de très cucul et bateau mais c’est votre cœur qui sait quand il est prêt.      

Restez ouvert à l’idée que certaines histoires peuvent réellement combler nos besoins.

« Moi aussi j’ai un message pour toi. Puisque tu parles de rester ouvert. »

Je t’écoute.

« Il faut parfois accepter que l’on prenne soin de soi. »

Je ne vois pas du tout, mais alors pas du tout pourquoi tu me dis cela. J’aime beaucoup qu’on prenne soin de moi. C’est juste que ça dépend du contexte.

Zut.

Merci Sahiel.

Bonne journée à tous ;)

  • Amour-pureté

    Bonjour à tous, Aléhiel, les guides de l’autre chemin ont ouvert une route. «&…
  • Composer avec les règles du Milieu

    Bonjour à tous, Dans un monde parfait, tout le monde serait lié à la Lumière et ainsi il n…
  • Au revoir, Lauviah

    Bonjour à tous, « Tu en as assez de tes ennuis de santé mineurs, ma chère enfan…
Charger d'autres articles liés
  • Amour-pureté

    Bonjour à tous, Aléhiel, les guides de l’autre chemin ont ouvert une route. «&…
  • « Je veux le seul »

    Bonjour à tous, « Tu as puni ton neveu. », me rappelle Gabriel. Je n…
  • Pas d’urgence, pas de sujet

    Bonjour à tous, « Alors finalement, tu as atteint ton objectif en matière de ge…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • La plage le soir

    Bonjour à tous, « C’est agréable la plage le soir ? », me dema…
  • Acceptez le présent

    Bonjour à tous, « Sais-tu que le tableau est parfait ? », me demande…
  • L’appel des âmes jumelles

    Bonjour à tous, « Tu peux expliquer l’appel des âmes jumelles ? &raq…
Charger d'autres écrits dans Amour physique

6 Commentaires

  1. crystallia

    11 mars, 2019 à 2:26

    Bonjour,

    Je pense que c’est une leurre de ne vouloir dépendre d’absolument personne.

    Arrive toujours un moment où on est content qu’il y ait un ou plusieurs tiers à nos côtés.

    Il faut savoir reconnaitre ceux qui nous sont bénéfiques.

    Merci à vous.

    Bise ;)

    Répondre

  2. passeuse

    10 mars, 2019 à 18:38

    Alexandre

    je compatis;
    Ce doit être dur ce que tu traverse!
    La confiance en l’autre peut être un chemin bien difficile!
    Je suis bien contente que tout ça soit derrière moi, même si pas de regret.
    Je te souhaite une bonne soirée et de la sérénité

    Répondre

  3. passeuse

    10 mars, 2019 à 18:32

    RE

    Pour moi, laisser une personne prendre soin de moi, c’est savoir accepter l’amour de l’autre,sans pour autant se perdre, ni se renier.
    Chacun à sa manière avec le meilleur de lui_ même.
    C’est renvoyer l’amour à l’autre aussi, c’est un partage,un don d’amour que l’on se fait mutuellement et à à soi_ même aussi en acceptant l’amour de l’autre.

    Répondre

  4. Alexandre

    10 mars, 2019 à 18:02

    A l envoyeur

    Répondre

  5. Alexandre

    10 mars, 2019 à 15:34

    Bonjour Sylvie,

    Pas simple d’ accepter que l autre prenne soin de soin surtout quand on mène une vie indépendante ….
    Je viens de purifier mon appartement et renvoyé les mauvaises énergies a la terre. En effet, suite à mon rituel de protection face a l attaque de mon frère, sammael m a averti qu’il avait demande l aide de mon père pour régler ce conflit magique. Cela me fait grincer des dents car je me fais attaquer et renvoie les ondes négatives a l envoyer et celui ci ne a pas le courage de m’ affronter seul a seul. Faut dire que lors de notre dispute, j’ ai été cash et lui ai dit : »avoue que tu as l animosité envers moi » il ne a jamais répondu et s est dérobé a la question. Du coup, suis content de ne rien leur devoir et de continuer ma vie en toute indépendance . Pour moi, laisser une autre personne prendre soin de moi c est devenir dépendant. Et la dépendance se paie toujours très cher quel que soit le domaine concerné bises

    Répondre

  6. passeuse

    10 mars, 2019 à 9:14

    Bonjour Sylvie

    Très jolie mes sages !

    C’est exactement le messages que je fais passer aux personnes qui viennent me voir .
    Je remarque qu’il s’agit souvent de besoin à combler pour la plupart.
    Et ça fonctionne bien.
    Merci
    Bon dimanche

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

La première pluie de janvier

Bonjour à tous, Alors que nous avions achevé 2012 sous la flotte, depuis mardi, nous jouis…