Accueil Spiritualité Les attentes

Les attentes

9

Les attentes 22v1

Bonjour à tous,

« Bien dormi ma douce enfant ? », me demande Sahiel.

Comme un bébé !

« Comme la plupart du temps. »

Lol oui !

« Tu vas faire du shopping pendant ton voyage du mois prochain ? »

Tu me poses la question ? Attends seulement qu’on atterrisse à Los Angeles.

« Tu as besoin de quelque chose ? »

Non, j’aurai juste envie de tout ce que je vais voir !

« Et que feras-tu ? »

Pourquoi crois-tu que je prépare des budgets loisirs ? Le shopping est justement un de mes loisirs préférés.

« Donc tu as envie, tu te fais plaisir ? »

C’est ça ! Je ne suis pas une femme compliquée…

« Un peu comme quand vous avez envie d’une personne, vous y allez. »

Wow, quel raccourci ! Moi je te parlais de shopping.

« Comment fais-tu du shopping ? »

J’achète ce qui m’intéresse. Du moment que je peux me l’offrir. Et justement, je voudrais qu’on reparle de cette histoire de machines à sous à Las Vegas. Pourquoi vous ne voulez pas m’indiquer la bonne ? Je pourrai retourner à LA faire du shopping sur Rodeo Drive en hélicoptère comme ça. Non ?     

« Joue si tu veux, tu ne gagneras rien de plus que quelques dollars dans le meilleur des cas. »

Vous ne savez pas ce qu’est l’amusement…

« C’est se rendre en hélicoptère dans un lieu fait pour dépenser son argent ? »

C’est faire ce qu’on a envie de faire.

« On se rejoint. »

Dis-moi.

« De nombreuses femmes ne savent pas tirer profit de leur sexualité. »

Vraiment ?

« Elles ne savent pas la contrôler. »

Les gens pensent que cela ne se contrôle pas.

« Mais tu sais que rien n’est plus faux. N’est-ce pas ? »

Contrôler est un mot fort je dirais.

« Regarde ce collègue qui depuis des années te fait sentir que la porte est ouverte. Il fait partie des hommes qui ne savent pas non plus contrôler et gérer leur sexualité. »

Lui, je suis certaine qu’il n’a pas ce sentiment-là.

« Il se sent libre de faire ce qu’il a envie de faire et qui selon lui est simplement normal et naturel. »

Si tu le dis.

« Est-ce que tu sens les énergies qu’il envoie ? »

Oui, il se dit que la porte peut bien rester ouverte.

« Et qu’est-ce que toi tu penses ? »

Je me demande ce que pense sa femme.

« Ce n’est pas ce que tu penses. »

Je pense que sa porte peut rester ouverte, je m’en tape. Voilà ce que je pense.

« De toute façon tu sais que tu peux entrer où tu veux. Ou pas. »

C’est comme ça pour tout le monde.

« Certaines personnes sont vite ennuyées quand elles sont célibataires. Et que finalement personne ne les satisfait véritablement. »

Pourquoi est-ce qu’on parle de ça ?

« Pourquoi pas. Que penses-tu de ces célibataires ? »

Les gens n’ont pas l’impression que la sexualité se gère. Ils pensent que c’est comme manger ou boire. Et ils n’ont pas envie de chercher plus loin.

« Oui mais, quand ils sont en couple et insatisfaits ? »

Il faut demander à ceux qui sont dans ce cas de figure.

« Je te le demande à toi. »

Moi ? Ok. En couple et insatisfait, il y a plusieurs options. Il faut voir si le problème est lié à l’un, si ce n’est pas dû à des soucis bien concrets, une incompatibilité spirituelle…

« Il peut y avoir toutes sortes de soucis bien concrets. »

Oui, c’est sûr.

« Comme cette femme dont tu te souviens. »

Son mari était un gros porc, qui ne connaissait que la violence. Ce n’est pas ce que j’appelle un problème de couple. C’était du viol conjugal. 

Un problème concret c’est des soucis qui minent le couple, une addiction à la drogue ou à l’alcool, au jeu, un intérêt plus grand pour ce qui se passe hors du foyer travail ou autre, une mauvaise entente due à X raisons.

Mais ce n’est pas la violence. La violence n’a pas sa place dans le couple. Ou ailleurs.

« Pourquoi ne pas tromper un mari ou une femme avec qui tu ne trouves pas de plaisir ? »

Chacun sait de quelle manière il gère ses soucis.

« Car le souci vient forcément de l’autre ? »

C’est complexe donc je dirais non. Il vient des attentes.

« Tu vois que tu sais. »

Je n’ai pas dit que je ne savais pas. Je t’ai demandé pourquoi on parlait de ça. C’est un lecteur qui a fait une demande ? Bien entendu, il va de soi que cette personne n’est pas tenue de se manifester.

« Pourquoi le problème vient des attentes ? »

Parce qu’en fait il faut réussir à dissocier sexualité et attentes. Ce qui est très difficile. Pour beaucoup de monde. La sexualité est un moyen d’obtenir plusieurs choses concrètes ou non.

Donc pour une majorité il y a des attentes qui paraissent en découler naturellement.

C’est souvent des personnes qui ont connu l’éveil qui sont conscientes que les deux se dissocient très bien en réalité.

« Dès lors, pourquoi ne pas tromper un mari ou une femme avec qui tu ne trouves pas de plaisir ? »

On en a déjà parlé la fidélité ne convient pas à tout le monde et ne devrait pas être une norme automatique.

Parce que quand les attentes titillent, c’est compliqué de ne pas se mettre à trouver des tas de défauts dans sa vie et à voir en son conjoint la cause de son manque d’épanouissement général.

« A quoi ressemblent ces attentes ? »

Elles sont de plusieurs ordres. Les attentes émotionnelles poussent à s’attacher aux gens. Les attentes affectives poussent à vouloir toujours plus des autres.

Les attentes spirituelles sont les plus difficiles à cerner et poussent dans une quête sans fin qui peut te donner l’impression que tu ne trouves pas l’amant ou l’amante idéal(e).

Les attentes sentimentales t’amènent à confondre désirs profonds, besoins profonds et désirs de l’ego et besoins de l’ego.

Les attentes simples te placent face à un vide. C’est avec celles-là qu’on galère.

« Les attentes simples sont une forme d’attentes spirituelles. »

Oui seulement elles ne te dirigent nulle part. Et avec ça tu peux passer d’une personne à l’autre pendant 20 ans, tomber amoureux et ne jamais, jamais être parfaitement comblé.

« Elles renvoient à quelque chose. »

Oui, à la vraie quête. Celle de la Source. Mais tu parles d’un chemin brumeux ! Je vais le dire, j’aime mieux le désert !

Paradoxalement dans le désert tu sais que tu au milieu de nulle part donc, tu sais où tu es !

Avec les attentes simples, on dirait que l’amour et le bonheur ne sont pas pour toi ou que c’est un langage qui ne te parle pas. Que tu ne maitriseras jamais !   

« Donc le plus souvent quand vous devenez sexuellement actifs, ces différentes attentes s’éveillent en vous. »

Voilà, mais pas forcément toutes heureusement. Toutefois, il y en a souvent de plusieurs ordres. 

« Et comment gérez-vous ? »

Il me semble qu’on ne se pose pas ce type de question…

« Il te semble ? »

Il me semble.

« Comment gères-tu ? »

Les attentes ? Bien. La spiritualité est un domaine facile pour moi. Je peux dévier les attentes.  

« Comment fais-tu ? »

Je sais qu’on peut les isoler. 

« Et ainsi faire chauffer sa carte bleue juste pour le plaisir de s’offrir un beau sac. »

Je n’aurais pas trouvé plus belle métaphore !

« Peux-tu t’offrir n’importe quel sac sur un coup de tête ? »

J’aimerais bien, c’est l’histoire de ma vie. Il vaut mieux que ce soit une pièce de qualité sinon je me passe de l’investissement. Même s’il est joli.

« Pourquoi est-ce difficile de dissocier la sexualité des attentes ? »

Parce qu’on en n’a pas envie. Les attentes sont un moteur. Pour certaines personnes le seul intérêt de la vie est la vie sentimentale.

Les attentes liées à la sexualité sont ce qui donne à beaucoup de gens l’envie de vivre et de rester en vie.

Dès lors les dissocier apparait au mieux comme une aberration. 

Parce qu’en fait les attentes sont là dès lors qu’on s’incarne. Si elles ne sont pas liées à la sexualité, il faut les gérer autrement. Or on ne gère déjà pas souvent la sexualité parce que de toute façon c’est simplement la vie…

Partant de là, quand elles sont isolées, il faut trouver le moyen d’en tenir compte.

« Tu n’as pas besoin de gagner à Las Vegas. Tu pourras acheter ce qui te fait envie. Tu peux toujours. Comme en Thaïlande. »

J’ai décidé que les choses n’allaient pas se passer comme en Thaïlande.

« Tu veux respecter ton budget ? »

Oui. Pour voir ce que ça fait. Pour une fois.

« Il y a des attentes qui sont bien inutiles, ma douce enfant. Tu aimais ton sac Ralph Lauren. Tu en veux un autre ? »

Oui ! 

« Tu vas le trouver. Tu trouves toujours. Car la difficulté est bien de combler les attentes. »

Oui. 

« Ce collègue avec sa porte ouverte… »

C’est son souci, pas le mien. Moi j’avance au milieu de la prairie ensoleillée, il n’y a pas de porte ouverte ou fermée. Il y a les guides de l’autre chemin qui sont de plus en plus nombreux…

« Tu peux les suivre. Ou pas. »

Je n’ai pas peur d’une route ou d’une autre. Tant que je vois une route. Là, je vois la prairie.

« Comment combler les attentes ? »

Il y a un moyen simple et connu de tous les lecteurs. Après, je n’ai pas dit facilement accessible. Moi-même, je suis toujours sur la prairie et je ne ressens encore ni l’envie ni le besoin de voir apparaitre l’autre chemin.

« Comment dissocier les attentes de la sexualité ? »

C’est plus compliqué. La vérité est que je suis arrivée dans cette existence en ayant déjà fait le travail dans une autre.

« Exact. Combien de temps t’a-t-il fallu pour comprendre que la prairie était quelque chose de normale pour toi ? »

Des années. Autour de moi, tout le monde évolue autrement.

« Tu vas laisser le collègue devant sa porte ? »

Il y a une chose claire quand on sait dissocier les attentes de la sexualité, on ne touche pas aux portes des autres. C’est toujours aux autres de les gérer. Toujours.

« Beaucoup de personnes ne le comprennent pas ou voient ces portes comme un levier de pouvoir. »

Oui, c’est un peu l’histoire de l’humanité j’ai envie de dire…

« Les guides de l’autre chemin pensent que tu es encore très jeune et immature spirituellement. »

Je le sais oui…

« Les trouves-tu justes ? »

Ce discours ne me dérange pas. Moi j’ai juste envie de vivre ma vie.

« Dit-elle en souriant. Soit. Vois si tu trouves ton sac, le mois prochain. Il n’y a pas d’urgence. Comment avais-tu fait à NY ? »

Je l’avais trouvé chez Lord and Taylor. C’est un peu comme les Galeries Lafayette.

Je veux un sac Cult Gaia mais j’ai peur du transport.

« Tu l’achèteras à San Francisco ? »

Oui. Mais pour voyager ? C’est fragile dans la valise un sac en bambou, non ? J’en ai un mais je voudrais le modèle rond, blanc ou naturel avec les perles.

« Là où il n’y a plus d’attentes, qu’est-ce qu’il y a ? »

La certitude. Je vois, c’est pour ça que les guides de l’autre chemin sont déjà là. A les entendre parler, je les trouvais bien en avance…

« La certitude qui s’ancre dans la foi est ce qui permet de dépasser définitivement les attentes. Sylvie qui tient un blog depuis 10 ans.

Sylvie qui n’a aucune attente simple.

Donc tu veux un sac Cult Gaia ? Achète-le en boutique, demande qu’il te soit adressé par la poste. »

Aussi…

Merci Sahiel.

Bonne journée à tous ;)    

  • Les vallées

    Bonjour à tous, Elédahiel, les guides de l’autre chemin sont partis. « Pa…
  • La jolie roue de la vie

    Bonjour à tous, « Serais-tu mélancolique, ma douce enfant ? », me de…
  • Souffrance

    Bonjour à tous, « Non, on ne crée pas de rituel pour endormir sa souffrance.&nb…
Charger d'autres articles liés
  • De cœur à cœur

    Bonjour à tous, « Revenir sur un choix d’avant-incarnation n’est pa…
  • Pas de difficulté, pas de souci

    Bonjour à tous, « C’est la première fois que tu rechignes autant à faire …
  • Les autres yeux

    Bonjour à tous, Mes autres yeux changent de couleur Elédahiel. « Oui, tu imagin…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • De cœur à cœur

    Bonjour à tous, « Revenir sur un choix d’avant-incarnation n’est pa…
  • Pas de difficulté, pas de souci

    Bonjour à tous, « C’est la première fois que tu rechignes autant à faire …
  • Les autres yeux

    Bonjour à tous, Mes autres yeux changent de couleur Elédahiel. « Oui, tu imagin…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

9 Commentaires

  1. passeuse

    18 avril, 2019 à 18:57

    Oh Sylvie, tu es trop mignonne!
    Je la connaissais mais ne l’avais plus écouté depuis longtemps.
    Et mes larmes sont montées…
    douce soirée à toi

    Répondre

    • crystallia

      18 avril, 2019 à 19:25

      Bonne soirée à toi aussi ;)

  2. Johan

    18 avril, 2019 à 14:19

    Bonjour :) ,

    Veux tu bien préciser en quoi la manière dont ton collègue vit sa sexualité ne lui est elle pas profitable?

    Répondre

    • crystallia

      18 avril, 2019 à 17:45

      Bonjour,

      Pourquoi dépenser de l’énergie pour maintenir ouverte une porte où ne passe que de l’air ?

      C’est un leurre de se dire, Untel-Unetelle me plait donc je reste dans le coin au cas où.

      Cela démontre qu’on ne sait pas ce qui pourrait réellement nous combler puisqu’on est simplement dans l’attente de passer un ou plusieurs bons moments.

      Et en fait, quand on a ce type d’attentes, cela ressort dans plusieurs domaines. Et par-dessus demeure une insatisfaction plus générale difficile à cerner.

      Attendre devant une porte ouverte c’est contempler une attente vide.

      Cela ne sert à rien, n’apporte rien sur la durée et ne permet pas d’aller vers l’épanouissement.

      Quand on reste devant la porte ouverte on se dit que c’est peut-être une question de temps. Mais c’est faux, sur le plan spirituel le temps est une donnée inutile, vaine, elle ne détermine rien.

      Ce sont les prises de conscience qui marquent les étapes, uniquement les prises de conscience.

      Il ne s’agit pas de se dire, un jour Untel-Unetelle craquera. Parce que même si cela arrive, à un niveau plus élevé cela ne nous aura rien apporté.

      C’est si quelque chose de plus profond se développe qu’il y a franchissement d’étape.

      Mais à ce moment-là, on aura soi-même refermé la porte attente vide pour laisser l’autre ouvrir une porte vers le vrai nous.

      Je ne suis pas en train de dire que chacun ne devrait pas faire ce qu’il a envie de faire. Tout le monde vit sa vie.

      Néanmoins, c’est à chacun de prendre conscience de ce qu’il veut pour lui-même. C’est tout.

      Bise ;)

    • Johan

      20 avril, 2019 à 11:53

      Merci pour ces précisions.
      La question qui et derrière ma question est l’exercice de ma liberté. Il ne fait pas parti de mon vocabulaire de la diriger. Je ne suis pas ouvert aux 4 vents mais je suis un gourmand qui s’applique à prendre toute la place dont il a besoin et qui vit mal les contraintes. Cette voie vers soi que tu viens de décrire, je lui fait prendre la forme d’une simplicité, que je veux être une transparence vers mon vrai moi (ce que je veux j’ai tendance à le faire). Il est possible que cela vienne du fait que je crois être essentiellement bon et qu’alors mes envies, entant qu’extension de moi, ne peuvent vouloir que mon bien. Un peu comme lorsque l’on écoute où va vraiment son appétit afin de choisir le meilleur repas pour soi (notre corps sait). Mais cette vision libertaire est peut être paradoxalement trop rigide, je ne me laisse pas la place de l’erreur, la place d’être un humain et ouvre la voie aux chimères. En attendant que mes envies soit réellement et toujours l’extension de moi il serait effectivement sage que je les dirigent. M’entrainer à le faire dans ma sexualité peut être un exercice amusant :)

    • crystallia

      20 avril, 2019 à 13:09

      Johan, réponse de mes guides « bravo ».

      Bise ;)

    • Johan

      21 avril, 2019 à 10:14

      :) :)

  3. passeuse

    18 avril, 2019 à 9:04

    Bonjour Sylvie

    Il fût une époque où par mon éveil, ainsi que l’exigence de pureté , bien , notre entente sexuelle avec mon mari , n’était plus en accord.
    Donc les attentes, il y en a eu _ de ma part , tout d’abord.
    Comme toi, je me suis focalisée sur autre chose en attendant: ma volonté de guérir par mes soins et tout ce qu’il y a autour a était mon moteur pendant ce temps.
    Mon mari , n’a pas d’abord compris pourquoi mais il a fini par le faire et petit à petit, nous nous sommes retrouvés , d’une autre façon ,
    Nous nous sommes retrouvés par ce que lui aussi a évolué est qu’il est passé par la quête de la Source.
    C’est en se trouvant et en redonnant un sens à sa vie, à notre vie que nous nous sommes retrouvés et ce dans tous les domaines.
    Je ne dirai pas qu’avant ce n’était pas bien ,c’était différent.
    Après avoir fait la route ensemble sur la même route, nos chemins ce sont , a un moment donné, séparés et l’un bien loin derrière l’autre.
    Puis nous avons appris de la vie, de nos expériences et pour moi, c’est la certitude que nous étions fait l’un pour l’autre et que nous sommes des âmes liées qui m’ont poussé à attendre et lui donner le temps dont il avait besoin pour se trouver et donc me rejoindre.
    Ce que je sais depuis toujours!
    Dans notre histoire, personne n’a eu besoin d’aller voir ailleurs , nous avons réussi à tromper notre attente chacun avec ses envies du moment.
    Bises bonne journée à toi

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Un projet

Bonjour à tous, « Alors petite fille, tu n’as plus peur de l’immens…