Accueil Spiritualité Pas d’urgence, pas de sujet

Pas d’urgence, pas de sujet

9

Pas d'urgence, pas de sujet ylz8

Bonjour à tous,

« Alors finalement, tu as atteint ton objectif en matière de gestion de budget ? », me demande Elédahiel.

Euh…

« Il y a encore des ajustements à faire ? »

Voilà.

« Tu peux les faire ? »

Oui.

« Nous sommes bien d’accord que de toute manière il n’y avait ni urgence ni drame ? »

Oui, oui. Je voulais m’adapter au prélèvement à la source. Mais le montant est plus élevé que dans la simulation en fin de compte !

En mars, c’était la première fois de l’année que je recevais un salaire sans prime ni rien et quand j’ai vu le montant j’ai pensé, c’est ça !

« Et pourtant, la personne qui remplit tes déclarations de revenus a fait au mieux. »

Je sais, mais célibataire sans enfant, je ne me faisais pas d’illusion. Toutefois, ça fait drôle.

Donc, je connaissais mon niveau de dépense, je ne voulais pas me retrouver dans la dèche.

« Penses-tu que le mois prochain tu vas atteindre ton objectif ? »

Euh…

« Plus tard que ce que tu avais envisagé ? »

Oui voilà, sûrement. Je dirais, l’année prochaine.

« Avoue-t-elle en riant. Nous sommes toujours d’accord que ce n’est pas encore un sujet grave ? »

Oui. Tout à fait d’accord.

« Mais ce mois-ci tu as bien réduit tes dépenses. »

Oui, je savais que j’avais moins d’argent.

« Tu as choisi de placer une partie de ta prime d’intéressement. »

Il faut placer. Je ne suis pas du tout d’accord avec le racket que l’on subit si on choisit de prendre l’argent mais ce n’est pas la raison qui m’a poussée  à placer. Je tiens à mettre de l’argent de côté.

« Tu le fais déjà. »

Oui. J’ai compris ce que vous n’avez eu de cesse de m’expliquer, qu’il vaut mieux aborder la vie en confiance. Je mets un peu de côté, cela me permettra de réaliser des projets sympa plus tard, comme continuer de voyager.

« Enchainer Australie et Nouvelle-Zélande. »

Ca c’est dans mes rêves !

« C’est à tes rêves qu’il convient de croire. Tu as arrêté un budget pour tes vacances d’après ? »

Vacances d’après, j’aime bien votre façon de présenter les choses. Vacances d’après…

Quand on voyage seul il faut compter un budget élevé.

« Parce que tu aimes les beaux hôtels. »

Je l’avoue.

« Tu regardais ce reportage l’autre jour. Cette famille en Thaïlande qui a visité le même temple que toi à Chiang Mai. Que de souvenirs. Par contre, tu as pensé que tu étais contente de n’avoir pas voyagé comme eux. Et toi, tu aurais offert le téléphérique aux enfants, as-tu pensé. Ils ne l’ont même pas mentionné dans le reportage. »

Chacun fait selon ses moyens. Je ne critique pas les autres. Mais effectivement je n’aime pas voyager comme ils l’ont fait.   

J’ai pris le train depuis la région de Chiang Mai pour retourner à Bangkok. Dans le reportage toute la famille s’entassait dans un wagon où le ventilateur ne fonctionnait plus et seuls les enfants avaient réussi à dormir sur les sièges.

Voilà comment moi j’ai voyagé. J’étais dans un wagon couchette. Le contrôleur est passé à une certaine heure avec des draps propres et des oreillers, il a tout installé, je n’ai pas eu à lever un doigt et surtout la clim était tellement forte que j’ai cru que j’allais geler sur place.

Il n’y avait pas de wagon à la moiteur insupportable.

Quand on a visité le temple, on n’a jamais eu à escalader les 1 600 mètres à pieds. Le car nous a déposé à l’entrée du temple. D’ailleurs il y avait plein de taxis-brousses !

Et moi j’ai voulu monter les escaliers de 306 mètres mais pour ceux qui n’avaient pas envie, il y avait le téléphérique. Ils ont épuisé leurs enfants et leur ont offert une glace ensuite…

Or je crois que le téléphérique coûtait quelque chose comme 20 bahts !  

« Par personne. »

Ce n’est pas beaucoup 20 bahts. Ca fait deux bouteilles d’eau en Thaïlande.

« Tu l’as dit, chacun fait selon ses moyens et choisit donc ce qui pour lui est important. Toi, tu aimes un certain confort. Nous ne te critiquons pas non plus. Tu peux te le permettre.

Tu considères que les vacances, c’est quand tu n’as rien à faire. Beaucoup pensent comme toi. Mais beaucoup ne connaitront jamais ce type de vacances.

Parce que certains ne peuvent pas faire l’impasse sur deux bouteilles d’eau par personne.

En voyant le reportage, devant l’hôtel choisit par la famille tu as pensé, ah…

Et tu t’es souvenue de tous ces établissement où l’on vous attendait avec une boisson à la réception. L’hôtel de Chiang Mai où tu es descendue était presque aussi luxueux que les deux derniers où tu es allée à Bangkok.

Toutes ces belles boiseries à la réception…

Pourtant l’endroit que tu as préféré, était ce lodge à la campagne… »

C’était merveilleux, des petites cabanes spacieuses dans un cadre idyllique. Très agréable. Ce n’était pas le luxe de l’hôtel mais c’était vraiment bien.  

« Cabanes climatisées et vu sur la grande piscine. »

Lol !

« Au milieu de la nature, c’est ce qui t’a plu.

Beaucoup de familles se plairaient dans un tel endroit, mais n’iraient pas. »

Je sais.

« Il est possible d’aller camper en Australie et en Nouvelle-Zélande. Nous savons que tu le sais, mais la vérité est qu’à ce jour tu as le choix.

Alors entends ceci, là où il n’y a ni drame ni urgence, il n’y a pas de sujet. »

Je comprends, merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)  

  • Tout ce qui ravit mon coeur

    Bonjour à vous, « Tu as une nouvelle amie facebook ? », me demande E…
  • La portée de nos choix

    Bonjour à tous, « Tu as pris des billets en classe affaires, ma belle enfant ?&…
  • Amour-pardon

    Bonjour à tous, « Confiance dans la vie et foi que chaque rencontre est une occ…
Charger d'autres articles liés
  • De cœur à cœur

    Bonjour à tous, « Revenir sur un choix d’avant-incarnation n’est pa…
  • Pas de difficulté, pas de souci

    Bonjour à tous, « C’est la première fois que tu rechignes autant à faire …
  • Les autres yeux

    Bonjour à tous, Mes autres yeux changent de couleur Elédahiel. « Oui, tu imagin…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • De cœur à cœur

    Bonjour à tous, « Revenir sur un choix d’avant-incarnation n’est pa…
  • Pas de difficulté, pas de souci

    Bonjour à tous, « C’est la première fois que tu rechignes autant à faire …
  • Les autres yeux

    Bonjour à tous, Mes autres yeux changent de couleur Elédahiel. « Oui, tu imagin…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

9 Commentaires

  1. passeuse

    20 avril, 2019 à 17:09

    Pardon, c’est parti tout seul.
    Il arrive un moment où l’on doit lâcher la main de l’enfant pour qu’il trouve le courage et l’assurance de se lancer pour marcher.
    Et ainsi, plus de  » brouillage » , qui perturbe.
    Le mental est calme!
    C’est un cadeau que l’on doit se faire à soi même.
    En tout cas, c’est un cadeau que je me suis fait par ce que je le vaut bien et que je m’aime.
    Bonne fêtes à tout le monde

    Répondre

  2. passeuse

    20 avril, 2019 à 17:05

    Coucou

    J’ aime bien le sujet.
    Pas d’urgence, pas de drame non, plus là où je pourrai en voir mais j’ai décidé une bonne fois pour toute , de fermer les yeux sur ce qui n’est véritablement pas une urgence au sens ( danger de mort).
    De fermer les yeux et même les oreilles lol.
    Pour mon propre bien être!
    Je n’accours plus, ne m’affole plus, ne me mets plus en colère……
    Je suis bienveillante, j’écoute, je donne des conseils si on me le demande, je fais passer , dans la douceur et la compassion.
    Et cela fonctionne: on ne peux pas apprendre pour un tiers , c’est au tiers de faire ce qu’il faut pour apprendre et comprendre de ces situations qu’il vit.
    Il arrive un moment, où l’on doit lâ

    Répondre

  3. jaoni

    20 avril, 2019 à 8:08

    Coucou,
    C’est fou ! Je n’oublierai jamais mon voyage en Thaïlande et surtout mon passage à Chiang Mai. Ma guide, Apple m’a fait des Excursions taillées sur mesure, elle est devenue une amie.
    Comme une amie qui fait découvrir sa ville, elle m’a emmené dans les endroits qu’elle aime et jamais on ne s’est retrouvé dans des endroits envahis de touristes. Chaque fois qu’on arrivait dans un lieu, on avait le temps de visiter tranquillement avant l’arrivée tonitruante des touristes.
    La visite au temple dont tu parles est l’un de mes plus beaux souvenirs, nous avons fait une halte avant sur un magnifique point de vue et pareil, elle m’a déposé devant les marches, les 306 marches.
    Nous nous sommes perdues de vue mais elle m’a retrouvé grâce à la couleur de mes sandales, mon téléphone n’avait plus de batteries, nous avons vraiment pris la mesure de cette rencontre providentielle.
    Après moi, elle a, elle aussi trouvé le courage de porter un python autour de son coup même si elle était paniquée, j’étais très fière d’elle.
    J’y retournerai assurément pour voir mon amie et cette fois je mettrai plus de temps, enfin j’espère.
    Je te souhaite de beaux voyages à venir.
    Belle journée

    Dernière publication sur Carnet de route : Vivre pour soi

    Répondre

    • crystallia

      20 avril, 2019 à 10:58

      Coucou Liliane,

      Ah mais au marché flottant, devant les deux pythons, je peux te dire que j’ai fait un détour ! Jamais je ne les ai touchés ! Tu as eu du courage.

      Un voyage sur mesure, c’est ce à quoi je réfléchis pour un éventuel prochain dans l’année.

      J’aime bien cette option-là aussi.

      Quant à ce temple, magnifique. Un bonze nous a même bénis. J’ai apprécié cette expérience.

      Je te souhaite de pouvoir retourner voir ton amie.

      Bise ;)

  4. Anna

    20 avril, 2019 à 4:39

    Bonjour Sylvie

    Ni drame ni urgence…,: pas de sujet. Ça me laisse songeuse sur ce que pourrait bien être un drame et une urgence dans le fond. Il me semble que je perd de plus en plus la mesure de ce que c’est. Je considère rarement qu’il y a urgence en quoi que ce soit et je vois de moins en moins de drame dans ce qu’on me raconte bien qu’on me l’affirme. Sauf, peut être tout ce qui impacte des enfants et pas parce qu’on ne leur a pas fait prendre le téléphérique Lolll
    J’ai eu des fois le sentiment d’en vivre des drames jusqu’à réaliser que ça n’en était pas tant un et
    d’arrêter d’en créer.

    Quand y a t-il un sujet alors ?

    Longtemps je n’avais aucune patience avec des collègues qui voyaient des urgences et des drames partout là où je n’en voyais aucun. Et j’essayais de leur faire entendre raison. J’ai compris que tant que ça leur est utile je fais mieux de non pas admettre ou les croire mais m’autoriser à ne pas m’ennuyer à les écouter et changer de sujet si possible. Ceci sans mépris. Je comprends ce besoin depuis que j’ai reconnu en avoir usé moi-même. Ils m’énervent encore quelques fois quand ils insistent.

    Je préfère écouter des personnes qui veulent sortir d’une perception dramatique des choses et ne plus avoir ce sentiment d’être dans l’urgence et vivre des drames perpétuels. Dans ce cas je les aide à voir quel est vraiment le sujet. Pas ceux qui s’y complaisent.

    Quant au danger de mort imminente c’est quoi le sujet ? Une personne est venue vers moi dans cette situation, je sens le drame que ce doit être pour elle et de mon côté je ne suis plus sûre que s’en est un. Je me demande ce que lui dirait Elédahiel. Et toi ?

    Je te souhaite une belle journée.

    Bise !

    Répondre

    • crystallia

      20 avril, 2019 à 13:20

      Bonjour Anna,

      Voici la réponse d’Elédahiel :

      « La seule urgence au quotidien découle de ton véritable besoin au moment où tu reprends conscience le matin.

      Il n’y a rien qui ne puisse attendre même deux minutes en-dehors de ce dont toi tu as besoin pour être bien à chaque instant.

      Tout ce que tu as à faire chaque jour c’est t’assurer que tes besoins sont respectés. Et seulement ensuite, tu peux prêter attention à ceux des autres.

      Aussi, explique à tes enfants qu’il est normal que tu aies besoin de temps pour toi et d’argent pour te faire plaisir. »

      Bonne journée :)

    • Anna

      20 avril, 2019 à 19:37

      Coucou

      Merci à vous deux ! Je suis étonnée Elédahiel. Il me semblait avoir été claire avec mes enfants et qu’ils avaient compris…Bon. Va pour un ptit talking show explicatif à tout le monde ! En commençant par la petite dernière de 16 ans à qui j’ai déjà conseillé de prendre son argent de poche pour nos vacances en Espagne dans 15 jours. Je compte bien profiter aussi de notre petite virée dans les boutiques de Barcelone pour Me faire plaisir d’abord ;)

      Prends soin de toi. Bon weekend au chocolat ;)

      Bise !

  5. crystallia

    20 avril, 2019 à 2:34

    Coucou,

    Merci à toi.

    Je te souhaite de pouvoir faire face à tes charges. Et de pouvoir aller voir ton père.

    Le stress de l’argent je connais aussi en vérité.

    Peut-être est-il possible de demander de quelle ordre sera la régularisation avant l’heure exacte ?

    Pour que tu puisses t’y préparer.

    Bise ;)

    Répondre

  6. Alexandre

    20 avril, 2019 à 1:03

    Bonsoir Sylvie,
    J’ aimerai avoir ta décontraction en ce moment lol Je stresse un peu a la pensée de devoir régler ma régularisation de charges annuelles . L an dernier, ça m avait coûté 90euros, j’ espère que cela sera moins cette année. Même si mon budget est hyper bien fait , il n’ est pas extensible a l’infini…. Enfin, je verrai bien quand j’ y serai… Mon père m a récemment invite chez lui , encore des frais gloups décidément on n’ en sort jamais lol sammael please réincarné moi en chat, un bon coussin , une bonne litière et une bonne pâtée leur vie n’est pas difficile . Je le vois avec Lilith et chipie. Mdr je croise les doigts et touche du bois j espère que tu pourras effectuer tous les voyages que tu souhaites bises

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Au calme

Bonjour à tous, Me voilà déjà de retour, certaines choses sont décidément trop courtes. &l…