Accueil Spiritualité La portée de nos choix

La portée de nos choix

3

La portée de nos choix o0qi

Bonjour à tous,

« Tu as pris des billets en classe affaires, ma belle enfant ? », me demande Sahéliah.

Tu es nouveau toi !

« Non, j’ai toujours été là. Tu ne sentais pas ma présence, voilà tout. »

Tu es un démon ?

« Oui. Si tu veux. C’est le plus simple pour toi. »

Le plus simple pour moi…

« Je suis comme ton Evoliah. Dans l’Ombre. »

Ah…

« Alors, tu as réservé en classe affaires ? »

Par erreur !!! Je voulais la Premium éco ! Je me suis trompée, j’ai mal lu les descriptifs…

« Au moins tu voyageras dans le confort. »

C’est sûr ! Lol !!!! Une chance que les billets étaient encore bon marché. Mais s’ils avaient été au tarif habituel je me serais rendue compte de ma méprise…

« Pourquoi ne voulais-tu pas la classe éco ? »

Moi je ne suis ni grosse ni grande. Mais les sièges, ils sont faits pour des enfants de 10 ans. Je n’exagère pas. J’en ai marre de voyager serrée comme une sardine. En plus je n’arrive jamais à dormir dans ces sièges inconfortables. Ce sont de vraies punitions.

Je m’étais dit que la prochaine fois que je voyageais seule, je prenais un billet en éco premium.  

« Tu as pris l’assurance multirisque ? »

Parce que tu crois que j’envisage de repasser une nuit cauchemardesque sur le siège en métal de la salle d’embarquement de l’aéroport ?

Je n’envisage pas cela. Je ne peux pas l’envisager une seule seconde.

Si le vol doit être annulé pour une quelconque raison, je veux pouvoir rentrer chez moi et être intégralement remboursée.

« Tu voyages en classe affaires. On te paiera l’hôtel. »

C’est une véritable honte selon moi. Une honte. Donc, sous prétexte que l’on n’a pas payé la classe affaires on mérite de passer la nuit sur le sol de la salle d’embarquement ? Je te rappelle que j’ai vu des gens dormir à même le carrelage. 

Une honte.  

« Ton billet coûte plus cher que le salaire de ta sœur. »

Je n’aime pas ta façon de présenter les choses.

« Elle veut partir en croisière avec sa famille à la prochaine saison. Mais tique déjà sur le prix pour eux 4, car ils devraient être 4. Son compagnon veut que son fils ainé soit du voyage.

Et toi tu t’offres deux voyages cette année.

Tu comptes faire le tour en hélicoptère au-dessus du Grand Canyon ? » 

Où veux-tu en venir au juste ?

« Dans la vie tout est affaire de choix, tu le sais déjà. Pourquoi n’as-tu pas accepté qu’on te commande la bague l’autre jour ? »

Je ne peux pas payer la bague et partir en vacances en aout. C’était l’un ou l’autre.

J’ai envie de me promener un peu ! J’aime voyager.

« Choisir entre deux choses que tu aimes, c’est difficile ? »

Non, tout est question de moment. Et j’ai eu ce que je voulais au niveau des bijoux, j’en suis consciente. 

« La satiété. Tu connais donc n’est-ce pas ? »

Oui.

« Tu ne la ressens pas encore au niveau des voyages ? »

Pas encore. 

« Tes guides te disaient que tu avais changé ces derniers mois, ils ont raison. Même si tu ne le sens pas.

Cela fait un bon moment que tu n’as plus pensé, quand est-ce que ma vie va vraiment commencer ?

Tu envisages l’avenir en termes d’envies à concrétiser. Tu vois des portes à ouvrir, par toi-même.

Alors tu as commis une erreur avec tes billets d’avion dis-tu ? Envisages-tu de la corriger ? »

C’est fait c’est fait ! Comme tu dis, je voyagerai dans le confort. Il y a pire comme erreur.

« Ta sœur est inquiète quand au prix de sa croisière. »

En vacances il y a deux options selon moi. Soit on a les moyens de faire ce qu’on veut et on y va, soit on est trop juste et alors on repousse. Mais en aucun cas on ne se prive des mois durant pour 8 jours à Petaouchnok. 

Autrement j’aurais déjà vu la Nouvelle-Zélande.

Quelques jours à Sainte Lucie, je l’ai fait, c’est sympa aussi.

« Le choix de la facilité. »

C’est vous autres qui m’avez appris à faire ce choix-là !

« Il semble te réussir. Et tu as inspiré d’autres dans ce sens.

La Nouvelle-Zélande serait si chère ? »

Je veux l’escale de 48h à Singapour. 

« Va à Singapour. »

Je vais voir.

« Tu comptes faire du shopping à Paris cette année ? »

Attends, en classe affaires j’ai droit à deux bagages de 32 kilos chacun. Et tu me poses la question ? Je suis une personne pragmatique, je te le rappelle.

Je suis déjà en train de penser au budget shopping ! C’est dans ma tête ! Je réfléchis ceci dit car je voudrais une escapade à Bruxelles et comme je pars déjà à LA…

Ce qu’il me faut c’est un budget plus extensible. Voilà. En l’absence, je vais gérer.

« Tu as arrêté un budget loisirs pour LA ? »

Entre 800 et 1K €. Comme ça je pourrai me décider à la dernière minute pour l’hélico. 

« Avec ton budget vacance LA séjour + loisirs compris, ta sœur pourrait passer une excellente croisière avec sa famille. »

Pourquoi est-ce que tu me dis ça ?

« Pour que tu sois consciente de la portée de tes choix. Elle est la raison du fait que tu ne te demandes plus quand est-ce que ta vie va vraiment commencer.

C’est l’unique but de cet échange, mettre en avant la portée de tes choix. Tu es une personne pragmatique oui. Vous devriez tous l’être.

Et cesser de penser que nombre de limitations sont réelles.

Tout est affaire de choix. Tu as droit à 32 kilos mais ton budget n’est pas extensible. Tu le sais alors loin de te lamenter, tu réfléchis. C’est tout.

Comme avec cette bague qui te plaisait.

L’argent pour toi est un moyen. Juste un moyen.

Ce qui compte ce sont les expériences et les souvenirs. Ta sœur ne l’a pas encore compris. Cela viendra. » 

Elle peut partir en vérité, il y a des moyens de préparer un voyage. 

« Exact. Choix et volonté peuvent aller de pair. Tu l’as compris.

La volonté par l’envie est le levier le plus difficile à mettre en action pour vous.

Vous arrivez plus facilement par la nécessité. Ou l’orgueil.

Sylvie qui a commencé par une bague un peu chère. Tu t’en souviens ? »

Oui.

« Mais quand vous parvenez à manipuler ce levier… »

…tout devient accessible. On prend vraiment conscience que quand on veut on peut.

« D’où l’importance de faire régulièrement des choses qui ne sont pas nécessaires. »

J’avais compris en réalité, cela permet d’élargir la portée de nos choix.

« Oui, en douceur. Il y a d’autres méthodes mais nous constatons que tu as accepté de suivre l’une des plus simples et des plus accessibles. Tu as eu raison. »

Merci à toi.

Cette semaine on se perd dans le bleu du ciel et de la mer au Carbet. 

Bonne journée à tous ;)  

  • Dur retour de vacances…

    Bonjour à tous, Bon, je suis malade. Une magnifique crise d’intolérance a enflammé m…
  • La pluie de Paris

    Bonjour à tous, « Tu apprecies cet hôtel ma jeune enfant ? », me demande Ariel. Il est agr…
  • Poursuivre ma vie

    Bonjour à tous, C’est déjà l’heure de remonter sur Paris, les vacances touchent à leurs fi…
Charger d'autres articles liés
  • Petites et grosses contrariétés

    Bonjour à tous, « Alors tu as tué deux moustiques aujourd’hui. &raqu…
  • La bonne route

    Bonjour à tous, « Puisses-tu toujours savoir rire et sourire comme tu le fais, …
  • Nouvelles choses à intégrer

    Bonjour à tous, « Alors, tu as pris peur en regardant ton compte, ma douce enfa…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Petites et grosses contrariétés

    Bonjour à tous, « Alors tu as tué deux moustiques aujourd’hui. &raqu…
  • Nouvelles choses à intégrer

    Bonjour à tous, « Alors, tu as pris peur en regardant ton compte, ma douce enfa…
  • Sans drame

    Bonjour à tous, « Finalement tu n’as jamais parlé à ton père. »…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

3 Commentaires

  1. crystallia

    13 mai, 2019 à 11:55

    Bonjour,

    Le départ est la semaine prochaine pour LA.

    J’ai hâte ! J’adore voyager et je songe déjà aux photos que je vais prendre !!!

    Bise ;)

    Répondre

  2. passeuse

    13 mai, 2019 à 7:06

    Bonjour Sylvie

    Le fait que tu te soit trompée dans ton billet me fait penser à (ce qui est pour toi est pour toi).
    L’avenir en terme d’envies à concrétiser , c’est une bonne façon de vivre sans frustration , toujours en joie.
    Et je ne cesse de le réaliser chaque jour et c’est à toi et tes guides que je le dois.MERCI.
    Des envies , encore et toujours qui ouvrent le » mur  » des possibles et des milliers de portes à franchir.
    J’appelle cette façon de penser « ce que je veux, je peux »et je dois souvent rappeler ce message à mes patients.
    C’est fou ce que l’on peut se limiter…
    Et cela engendre bon nombre de mal à dit.
    J’ai une copine qui a fait le vol au dessus du Grand Canyon , il y a 2 mois à peu près, elle m’a envoyer les photos.
    Le paysage est à couper le souffle !
    Elle ne regrette pas et m’a dit « que c’était une de ses plus chouette expérience » et pourtant elle voyage beaucoup.
    Quoi qu’il en soit, tu te fais plaisir et c’est le principal .
    Et je te souhaite de belles découvertes et de beaux paysages à photographier.

    Répondre

  3. Anna

    13 mai, 2019 à 6:26

    Bonjour Sylvie

    Et cette fois tu as élargi la portée de tes choix encore un peu plus par un acte manqué (toujours réussi en fait) en choisissant inconsciemment de voyager en classe affaires… une envie encore inconsciente qui a joué des coudes pour ton meilleur bien, un meilleur choix pour toi au plus près de tes envies :)
    Bien joué ! Le billet pour LA dans la poche ça y est ! Tu dois commencer à bouillonner.

    Douce journée à toi.

    Bise !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Confiance aujourd’hui, demain, tous les jours

Bonjour à tous, « Rien de ce qui te parait urgent ne l’est finalement.&nb…