Accueil Spiritualité Ce qui est important

Ce qui est important

16

Ce qui est important ru6g

Bonjour à tous,

Il y a quelqu’un qui m’a appelée Roéchel.

« Tu passes ton chemin, c’est tout. A moins que cet homme ne t’intéresse ? »

Non, j’étais étonnée qu’il me contacte. Je ne sais pas pourquoi il l’a fait…

« Pour tâter le terrain. Il n’y a rien pour toi dans cette direction. Tu connais sa situation. Il a tenté sa chance.

Passe à autre chose. »

Et s’il rappelle ?

« Ne réponds pas. Il se lassera. Ne t’inquiète pas. »

Pourquoi m’avoir appelé ? Je veux dire, connaissant sa situation justement ?

« Nous t’avons déjà expliqué que souvent les gens attendent plus ou mieux de la vie ou souhaitent autre chose dans leur vie. Ils et elles pensent donc que c’est en jouant sur le plan sentimental que la satisfaction profonde viendra. »

Il n’y a qu’une chose qui apporte la satisfaction profonde sur le plan sentimental.

« C’est à lui de le comprendre et de l’accepter. Il y a d’autres manières de la trouver quand votre vie sentimentale ressemble à un labyrinthe. »

Ah lui c’est le labyrinthe…

« Oui. Alors il essaie, tu comprends ? »

Il s’y prend d’une vilaine manière.

« Les gens souvent restent dans leur jardin comme tu dis. Il t’a connu par sa femme. Il se contente de penser qu’il n’y a rien de mal à rester ouvert au hasard.

Pour lui, il a tendu une perche, tu la saisis ou pas. »

Je suis une personne simple. Qui voit les choses simplement.

Je le laisse vivre tranquillement le reste de sa vie et je vais faire de même. De mon côté.

« De toute façon il ne t’intéresse pas. »

Non.

« Noir et blanc. »

Voilà.

« Tu ne te sens jamais seule ? »

A ce niveau-là, pas très souvent. Rarement même. Pourquoi ?

« Pour beaucoup, ce que toi tu trouves dans le chocolat, dans la petite rangée que tu manges de temps en temps, c’est dans la vie sentimentale que cela se trouve.

Mais c’est vrai, ce n’est pas ton mode de fonctionnement. Donc nous comprenons ta réponse.

Tu n’es pas une personne simple. Tu as un mode de fonctionnement complexe et très différent de celui de la majorité des personnes qui t’entourent. D’où le fait que tu apparaisses comme une personne mystérieuse.

C’est ce qui l’a attiré chez toi en réalité. Tu ne ressembles pas aux femmes qu’il connait ou qu’il a connu.

Tu sais combler les manques. C’est cela que beaucoup d’autres ne savent pas faire. Et qui te rend « différente ». 

Et tu sais combler ceux des autres aussi. C’est pour cela que tu fais partie de ceux qui ont un jardin pour route sentimentale.

Le jardin c’est l’arrivée, le retour, pense à l’image du jardin d’eden. C’est ce jardin-là en fait.

Si tu veux parvenir à peindre, songe à la façon dont tu perçois ce qui est important. »

Merci Roéchel.

Bonne journée à tous ;)

  • Deux flammes

    Bonjour à tous, « Tu te souviens de ce que te disaient certaines copines quand …
  • Contradiction interne

    Bonjour à tous, Véhiriah j’ai fait un rêve qui me rend perplexe… J’adore…
  • « As-tu la foi ? »

    Bonjour à tous, « Tu n’as pas envie d’imaginer à quoi pourrait ress…
Charger d'autres articles liés
  • Caractéristiques particulières

    Bonjour à tous, « La collègue l’autre jour t’a fait rire en dévisag…
  • Ressenti

    Bonjour à tous, « Tu te souviens quand nous te demandions ce que tu pensais de …
  • Glorieuse pureté

    Une fleur dans ton cœur, L’océan dans ton regard, Et la vie dans ton sourire, L&rsqu…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Caractéristiques particulières

    Bonjour à tous, « La collègue l’autre jour t’a fait rire en dévisag…
  • Jeux de Vilains

    Bonjour à tous, Aujourd’hui ma sœur m’apprend que son trésor précieux est deve…
  • Alterner…

    Bonjour à tous, Je désespère de parvenir à nettoyer ces lunettes correctement un jour ! &l…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

16 Commentaires

  1. Emilie

    19 juin, 2019 à 9:58

    Coucou Sylvie,
    Le jardin d’Eden me parle bien mais dans le sens de Paradis perdu car c’est ainsi que je l’ai découvert. Quelqu’un a défoncé le mur d’enceinte et m’a donné un fruit à manger – je n’ai pas refusé par politesse et j’ai du aller me calmer sur la plage tellement j’étais énervée. Par la suite, j’ai senti bien comme il faut la présence de la marque et j’ai du me débrouiller pour trouver de l’aide. Résultat, le jardin d’Eden ne me paraît plus vraiment sûre (les murs peuvent être défoncés!) et il n’y a que la plage qui semble fréquentable ou alors je bloque instinctivement. La plage est reposante et puis on peut sans doute rebatir le mur et oublier cette histoire d’Adam et Eve à l’envers. C’était néanmoins troublant de lire tes derniers articles qui me renvoyaient ces images marquantes jusqu’à la couleur de la terre du désert mais je l’avais déjà remarqué en admirant tes photos.

    Répondre

    • crystallia

      19 juin, 2019 à 11:08

      Bonjour Émilie,

      Le paradis perdu renvoie à une perte de foi en l’amour véritable.

      Tu pourrais appeler le python de l’eau et du feu. Et voir s’il vient à toi au travers l’eau ou le feu…

      Bise ;)

    • Emilie

      20 juin, 2019 à 11:20

      Merci Sylvie de ta suggestion.
      Je n’ai pas réussi à appeler le python et il me semble que l’on m’a dit que ce n’était pas le moment. Par contre j’avais cette chanson dans la tête au réveil « rien que de l’eau de pluie, de l’eau de là haut et le soleil sur ta peau » .
      Je n’ai jamais rencontré de python mais des boas tout blancs et bien nourris.

  2. passeuse

    19 juin, 2019 à 7:32

    Bonjour
    Superbe histoire!
    Merci de l’avoir partagé

    Répondre

  3. Johan

    18 juin, 2019 à 11:25

    Bonjour tout le monde,

    Je suis contant. Après notre échange sur la libellule mon véritable animal totem s’est révélé à moi. Il m’a fait faire deux rêves puissants. Je pense d’ailleurs y avoir vu mes guides pour la première fois. On se tire vers le haut ici :) .
    Le jardin d’éden hein. Dans « conversation avec dieu », le grand manitou explique que l’expulsion du jardin d’éden est une bénédiction et que lorsque l’on se rendra compte que l’on a pas besoin de lui/elle ça sera une grande joie (je vois ça comme un retour dans le jardin mais cette fois le sien propre).
    J’ai envie de partager cette histoire:
    Le chiffre 8 a toujours été curieux et enjoué. Il entretenait de bonnes relations avec tous les nombres alentour et demandait souvent des nouvelles de chacun. Son bon caractère et son originalité faisaient la joie de son petit monde.
    Il avait développé une amitié épistolaire sincère avec le 20, qui lui décrivait ses lointaines contrées. Ces histoires aux épices d’autres provinces aiguisaient mois après mois son appétit naturel pour la découverte.
    Un matin, las de rêver, il se décida à faire ce que les nombres ne font pas, partir. Il se décrocha et prit appui sur le nez du 7 puis sur le ventre du 6 tout en les saluant au passage et en leur expliquant qu’il partait en voyage. Mais voilà, le 8 n’avait pas de bras et c’est ici qu’il perdit l’équilibre et tomba…
    Il prit tout de même le temps de saluer dans sa chute le 4, qu’il n’avait jamais vu mais dont il appréciait les chants aussi bien joyeux que tristes. Notre ami ne manqua pas non plus de remarquer le zéro, dont la rumeur disait qu’il avait une forme amusante. Le 8 se dit que la rumeur disait bien vrai et rit intérieurement. Cependant à l’amusement succéda la peur et à la peur succéda l’ennui. Cette chute n’en finissait pas. Jusqu’où vont les nombres se demanda-t-il. Un choc violent le sorti de sa torpeur, il venait d’accrocher le – 256.
    « Bonjour monsieur, désolé de vous tomber dessus, je suis un voyageur débutant » lui dit-il alors. Mais l’autre lui répondit dans une langue qu’il ne comprit pas. Le 8 se senti seul et perdu pour la première fois de sa vie. A ce moment là une voix sortit de nul part lui dit « tu n’es pas seul. Le nombre que tu viens de saluer est le – 256. Il t’a salué aussi et t’a demandé si tu étais au courant que tu as perdu ton moins ».

    Répondre

    • Johan

      18 juin, 2019 à 11:26

      Naturellement, le 8 demanda qui avait prononcé ces mots. La voix lui répondit de regarder très près sous le – 256, qu’elle se montrerait pour lui. Et là, sous les yeux ébahis du 8, des nombres tout petits nichaient entre les grands.
      « wouhaaa, mais qui êtes vous et comment se fait il que vous parliez ma langue ? »
      « Nous sommes les chiffres après la virgule. Nous sommes le lien, invisible pour vos yeux, entre tous les nombres. Nous ne parlons pas ta langue, nous parlons la langue du cœur. Tu dois être bien proche du tien pour ne pas faire la différence :) ».
      « Incroyable»
      « ahah. Dis donc, tu es bien loin de chez toi pour un voyageur débutant. »
      Et vloup, la voix et les chiffres disparurent.
      Le 8 resta quelques jours ici, n’osant plus bouger. Les nombres moins étaient sympathiques mais ses amis lui manquaient et il voulait rentrer. Dépité, ne sachant pas quoi faire, ne voyant pas de solution à son problème, il se mit à pleurer. Il pleura, il pleura sans s’arrêter des jours durant. Il pleura tellement qu’un océan apparu tout autour de lui.
      Désespéré, il se coucha dans l’eau, mit une voile sur son ventre et laissa le destin faire. Elle était douce cette excursion. Il ne su dire pourquoi mais il était en paix. La nuit, il y avait même des étoiles dans le ciel. Elles lui expliquèrent qu’elles étaient des nombres imaginaires.
      Il ferma les yeux longtemps, bercé par les jours, choyé par les nuits. Libéré et en paix, il fit le tour de son monde et un matin réapparu à sa place.
      Il se dit que depuis ce jour, le 8 couché est le symbole de l’infini.

      Bonne journée

    • crystallia

      18 juin, 2019 à 18:36

      Magnifique histoire, j’adore !

      Merci à toi !

      Bise ;)

    • jaoni

      19 juin, 2019 à 6:54

      Bonjour,
      Elle adorable ton histoire, merci de l’avoir partagé avec nous
      Belle journée

      Dernière publication sur Carnet de route : Continue d'aimer

    • Johan

      19 juin, 2019 à 11:31

      :)

    • Heleneveil

      19 juin, 2019 à 20:04

      Bonsoir Johan !
      Vraiment très jolie histoire, merci beaucoup !

    • Anna

      20 juin, 2019 à 6:09

      Merci du partage Johan.

      Bise !

    • Johan

      20 juin, 2019 à 12:44

      La gloire et les femmes :)

    • crystallia

      20 juin, 2019 à 14:52

      Ha ha ha ha ha !!!!

  4. crystallia

    18 juin, 2019 à 11:09

    Bonjour à vous,

    J’y pense oui, cela me parle…

    Je souhaite pouvoir un jour publier aussi ce que je produirai ainsi.

    Bise ;)

    Répondre

  5. passeuse

    18 juin, 2019 à 7:53

    Bonjour Sylvie
    Moi aussi,je visiterai bien ta galerie et même celle de ton frère, si un jour.
    L’art sous toutes ses formes ……j’y suis très sensible.
    Et d’ailleurs j’adore aussi quand tu prends des photos d’oeuvre d’art….
    Savoir se nourrir et cultiver son jardin…….
    bises

    Répondre

  6. Anna

    18 juin, 2019 à 5:31

    Bonjour Sylvie

    Aaah ça c’est une super piste : « peindre ta perception de ce qui est important » en tant que messagère ça peut donner de beaux panneaux indicateurs,.
    J’espère visitait ta galerie un jour avec le même plaisir que celui de pouvoir te lire ici chaque matin.

    Belle journée à toi.

    Bise !

    Répondre

Répondre à passeuse Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Vivre avec un esprit différent

Bonjour à tous, « Ta mère aussi s’est rendue compte que vous aviez tous l…