Accueil Spiritualité Une porte de sortie

Une porte de sortie

7

Une porte de sortie 85ik

Bonjour à tous,

Roéchel, je vais perdre une amie.

« Ce n’est pas encore fait. Elle est vivante. »

Il faudrait qu’elle veuille rester pour vaincre son cancer. Je n’ai pas la puissance pour la soigner. C’est elle la guérisseuse. Elle a sorti des gens du coma.

Et elle n’a pas la volonté qu’il faut pour sa propre guérison.

Je ne peux pas la soigner. Comment la faire rester ?

« Tu l’as vu, son cancer est une porte de sortie. C’est l’âme qui choisit de renoncer à une porte de sortie. »

Je sais. C’est le problème. J’aurais pu la guider, je l’ai fait. Mais je me suis heurtée à ce choix stupide. Il faut qu’elle y renonce et ce n’est pas ce qu’elle fait.

Je lui ai indiqué comment modifier ce choix. 

« Donc tu as la puissance nécessaire. Ton souci c’est le choix d’âme. Tu ne peux pas t’y opposer. »

Je sais !

« Elle aussi a dû accepter les choix d’âme de ses proches. »

A quoi ça sert de pouvoir sortir des inconnus du coma et de ne pas pouvoir soigner ses proches ?

Je comprends cette histoire de porte de sortie.

« Oui, tu sais lire les cancers. Ce n’est pas si courant. »

Ca me fait une belle jambe ! On ne s’oppose pas à un choix d’âme, ça n’aurait pas de sens. Comment faire pour qu’elle veuille rester ?

« C’est à elle de décider de rester ou non. »

Qu’est-ce qu’elle veut ?

« Pour elle-même ? »

Oui.

« Tu peux lire dans une partie de son cœur. »

Si elle a ce qu’elle veut elle restera ?

« Sans doute. »

Une porte de sortie, il n’y a que la Source qui peut l’annuler. Il faut que tu sois en phase avec toi-même et donc ton âme…

Un cancer pour porte de sortie !!!

« Tu sais que cela arrive. »

Ma tante c’était une conséquence.

« Cela arrive aussi. »

Une conséquence, je pouvais plus facilement la guider. La porte de sortie, elle s’est souvenue des raisons pour lesquelles elle l’avait prévue….

« C’est ce qui se passe quand vous passez par la guérison spirituelle. »

Oui mais si la personne estime que les raisons étaient légitimes, elle accepte la porte de sortie ! Or il faut se tourner vers la Source pour pouvoir l’annuler. Je ne suis pas une magicienne, je suis un canal. Il faut que son âme soit prête à initier un autre chemin… 

« Chacun a le droit de faire ses choix. »

Oui, je sais. C’est à elle de savoir ce qu’elle veut en son cœur. Mais l’idée de perdre une amie ne me réjouit pas.

« Nous sommes là pour toi, tu le sais. Toutefois, elle est vivante. Souviens-t’en. »

Merci Roéchel.

Bonne journée à tous ;)

  • Ça va mieux

    Bonjour à tous, Je vais mieux aujourd’hui, j’ai bien moins mal au ventre. Je pense me reme…
  • Mea culpa

    Bonjour à tous, Bon, il s’avère que ce mal de ventre dont je vous parlais l’autre jour est…
  • Dur retour de vacances…

    Bonjour à tous, Bon, je suis malade. Une magnifique crise d’intolérance a enflammé m…
Charger d'autres articles liés
  • Ça va mieux

    Bonjour à tous, Je vais mieux aujourd’hui, j’ai bien moins mal au ventre. Je pense me reme…
  • Mea culpa

    Bonjour à tous, Bon, il s’avère que ce mal de ventre dont je vous parlais l’autre jour est…
  • Ce qu’on veut pour soi

    Bonjour à tous, « Tu commences à aller mieux. », me dit Ariel. Oui. …
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Mea culpa

    Bonjour à tous, Bon, il s’avère que ce mal de ventre dont je vous parlais l’autre jour est…
  • Ce qu’on veut pour soi

    Bonjour à tous, « Tu commences à aller mieux. », me dit Ariel. Oui. …
  • Dur retour de vacances…

    Bonjour à tous, Bon, je suis malade. Une magnifique crise d’intolérance a enflammé m…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

7 Commentaires

  1. Emilie

    6 juillet, 2019 à 6:22

    Bonjour Sylvie,
    Oui il y a bien des raisons puisqu’elle offre la guérison spirituelle. Ton amie peut choisir de ne pas se laisser abattre si elle accepte d’affronter les raisons à la racine, autrement qu’en se sacrifiant. Tu peux peut être l’y aider car elle n’est pas coupée des racines tant qu’elle est en vie.

    Répondre

    • crystallia

      6 juillet, 2019 à 11:41

      Bonjour Emilie,

      Je sais ce qui la dérange profondément mais après, est-ce qu’elle a envie de dépasser le problème et de la manière qui s’offre à elle surtout ?

      A voir.

      Merci à toi.

      Bise ;)

  2. crystallia

    6 juillet, 2019 à 3:48

    Bonjour,

    Merci à vous tous.

    Emilie, l’image de la sortie de secours, c’est exactement ça effectivement.

    Car juste avant de pourvoir choisir de renoncer ou non, sont rappelées les raisons u choix initial et si la porte de sortie apparait c’est que les circonstances redoutées se sont produites…

    On verra.

    Bise ;)

    Répondre

  3. passeuse

    5 juillet, 2019 à 9:21

    Bonjour Sylvie

    Je t’apporte tout mon soutien dans ce triste moment.
    Mais effectivement , c’est le choix de l’âme de ton amie.
    Il y a ce que l’on voudrait, et ce qui est.
    Je comprends aussi la porte de sortie.
    Etre en phase avec soi_même!
    Pour ma part , j’ai choisi , aussi , bénévolement d’accompagner les personnes que je sais qu’elles vont mourir_ de maladies ou vieillesse.
    Dans un cercle de mon entourage , non restreint.
    Je sais que la mort fait souvent peur et en aidant les personnes à calmer leurs peurs( par rapport à ceux qui restent, leurs affaires, leurs chemins de vie, leurs erreurs aussi , avec compassion et amour, hé bien, je vois petit à petit ces personnes redevenir calmes et prêtes à passer de l’autre côté.)
    C’est  » beau » de voir leur sourire revenir et les proches sont eux aussi infiniment soulagés.
    Ton amie est encore vivante et tu peux donc encore peut-être échanger avec elle.Je sais que ces moments de partages sont d’autant plus précieux .
    Mais même si vous ne pouvez plus échanger physiquement , tu sais que l’échange passe encore.
    Je vous souhaite beaucoup de courage à toutes deux.
    Je vais de ce pas, allumer une bougie pour vous, pour que vous puissiez trouver la paix.
    compassion§

    Répondre

  4. Anna

    5 juillet, 2019 à 9:08

    Bonjour Sylvie

    Je me sentirai dans le désarroi et une totale impuissance face à une telle situation. Je ressens de la peine à te lire et reviennent ces souvenirs où je n’ai pu lutter contre les choix de tiers qui pourtant les font souffrir mais qui certes leur semble la seule issue. Je crois que je serai capable d’agir différemment maintenant. Peut-être. Le passé est joué.

    Comment te sens-tu aujourd’hui ? Roéchel semble t’adjoindre à vivre et revenir au Présent : elle est vivante. Vous pouvez encore et toujours partager.
    Il m’est arrivée de me détourner voire de fuir là où rester aurait été salvateur pour tout le monde.
    Toi tu es là. Merci de ta Présence ici et auprès de ton amie

    Je t’embrasse.

    Belle journée à toi.

    Répondre

  5. Lucie

    5 juillet, 2019 à 9:02

    Bonjour,
    Oui, nous sommes impuissants face au choix de celui ou celle qui a décidé de partir.
    Je n’ai pas encore accepté totalement le départ de ma nièce d’un cancer généralisé, elle a organisé son départ en 2 mois. En plus elle nous a préparé et donné toutes les instructions pour le pendant et l’après.
    Nous ne sommes pas prêts à laisser partir nos proches. Même si au fond de notre cœur nous savons que c’est leur choix conscient ou inconscient.
    Tu es auprès d’elle et c’est le principal.
    Je pense très fort à toi. et à Elle, qu’elle souffre le moins possible.
    Bises.

    Répondre

  6. Emilie

    5 juillet, 2019 à 8:56

    Bonjour Sylvie,
    Le coeur et l’amour peuvent toujours nous donner la force et la volonté nécessaire pour refuser la porte de sortie. C’est la partie la plus évidente. Que ce soit un choix de l’âme ou une conséquence, l’âme s’y plie ou pas. Par contre initier un chemin quand on a décidé d’annuler des choix, c’est loin d’être si simple car on se retrouve face à tout ce qui avait pu déterminer ce choix à l’origine et ce n’est plus la porte de sortie que l’on cherche mais l’issue de secours … (on découvre que l’on est en train de tourner en rond alors qu’il faudrait dépasser la question). Alors on essaie de ne pas oublier ce que la foi et l’amour nous ont permis d’accomplir pour regarder au delà du champ de nos batailles. On se sent seul quand il faut traverser ce champ et on a bien conscience que cela tient à nous seul.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Et en bas ?

  Bonjour à tous, Aujourd’hui je vous propose un autre exercice. C’est l&rsquo…