Processus

3

Processus pqac

Bonjour à tous,

L’article que j’ai écrit hier n’a pu être publié, pire, il a disparu ! Il n’est même pas dans les brouillons alors qu’hier il avait été enregistré.

Bon, ce n’est pas grave. Je vais en écrire un autre.

« Il n’y avait plus de cookie choco-noisettes ce matin, ma douce enfant. », me rappelle Elémiah.

Je te jure ! Heureusement qu’il y avait quand même des pains au chocolat.

« Il y aura toujours quelque chose de bon et d’agréable dans ta vie, fut-ce une toute petite chose et ce quel que puisse être le moment.

Tu découvriras que ce qui compte c’est de savoir accueillir.

A ce sujet, tu n’as pas fait les soldes ce mois-ci ? »

Avec tout ce que j’avais à acheter pour la maison, le reste est passé au second plan. Tu as vu, j’ai déjà une facture d’électricité à payer.

« Tu peux la payer. »

Oui.

« Alors, tu as mobilisé tes capacités à comprendre pour pouvoir t’adapter à une nouvelle situation. Tu m’en parles un peu ? »

Je n’aime pas quand je ne comprends pas. Je ne peux pas rester debout devant une porte ouverte, il faut passer. Une situation que je ne comprends pas est une porte ouverte pour moi.

Je dois passer. Il faut que je trouve le moyen de passer et pour cela j’ai besoin de savoir ce qui m’attend de l’autre côté.

Je ne peux pas ne pas comprendre si quelque chose m’intéresse ou si une situation m’interpelle. J’ai besoin d’identifier chaque problème afin de trouver la solution.

Il y a une solution à tout, toujours. Ou c’est qu’il n’existe pas de problème.

Les gens c’est la même chose tu vois. Il y a en chacun d’eux des portes qui ouvrent chacune sur une partie de leur monde.

Pour comprendre une personne il faut accepter le principe que chaque maison intérieure est à la fois parfaite et différente de la sienne propre.

On veut toujours comparer à ce qu’on connait et qui nous semble familier. Or les autres ne sont pas nous.

Avant de chercher à franchir une porte il faut pouvoir être sûr d’avoir bien identifier ce que l’on va trouver une fois le pas franchi.

C’est pourquoi il faut prendre le temps de comprendre une situation on un comportement.

Parfois il faut prendre du recul pour cela, parfois il faut s’efforcer de regarder sous un autre angle.

Dans tous les cas, il vaut mieux éviter de partir de soi.

Quand on est face à la porte, que ce qui se trouve de l’autre côté semble flou, il faut chercher en soi et autour de soi les clés de compréhension qui permettront de décoder le comportement ou la situation.

L’idée est d’entrer dans un nouvel espace en causant le moins d’impact possible.

En douceur.

« Et comment fais-tu cela ? »

Il suffit de répertorier les informations captées, d’analyser les données et d’identifier les éléments communs.

Ensuite il suffit de mettre face à face les données du problème lui-même et alors on peut trouver la solution.

Tout ce qu’on a vécu, connu et compris peut nous aider à réaliser ce travail intérieur.

La seule contrainte est d’éviter de rester sur la façon dont nous aurions nous-mêmes réagi sauf si c’est un de nos soucis que nous cherchons à résoudre.

Il suffit d’accepter de regarder une situation ou un individu sur tous les plans à la fois, pas les plans astraux, les différents plans  d’une situation ou les différents plans d’un individu.

C’est plus facile quand on regarde tout à la fois.

Je ne comprends pas les gens qui perdent trente mille ans à regarder les choses en détail une par une. Pour saisir l’information essentielle, il est beaucoup plus simple de regarder tout à la fois.

« Cela se fait-il rapidement ? »

Tout dépend. Ce que tu entends pas rapide. C’est efficace qui m’intéresse quand quelque chose m’interpelle de cette manière, pas rapide. Rapide n’a pas de sens.

Ce qui est rapide c’est de foncer dans la mauvaise direction.

Il me faut dix minutes parfois plusieurs jours d’autres fois. Mais je trouve.

C’est la solution que je veux quand je rencontre une difficulté.

Le temps importe peu.

« Le plus facile est de tout regarder d’un coup, dis-tu ? »

Oui.

« Tous les éléments ? »

Oui. En tenant compte des différents plans. Comment peut-on espérer comprendre quelqu’un si on ne tient pas compte de ce qui a de l’importance pour lui par exemple ?

Il faut tout regarder en tenant compte des plans.

« C’est ce processus qui permet d’amener la guérison spirituelle chez un tiers. Cette capacité à analyser plutôt rapidement une situation ou un comportement. 

Tu peux pousser si tu le souhaites. Nous allons nous arrêter ici pour aujourd’hui.

Nous reprendrons un peu plus tard. Tu veux bien ? »

D’accord, merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)

 

  • Pas de problème, pas de solution

    Bonjour à vous, « Que voulais-tu savoir, enfant de Lumière ? », me d…
  • Poursuivre ma vie

    Bonjour à tous, C’est déjà l’heure de remonter sur Paris, les vacances touchent à leurs fi…
  • Choisis tes batailles

    Bonjour à tous, Pour une fois que je vous demandais un minuscule service ! « Tu…
Charger d'autres articles liés
  • Petites et grosses contrariétés

    Bonjour à tous, « Alors tu as tué deux moustiques aujourd’hui. &raqu…
  • La bonne route

    Bonjour à tous, « Puisses-tu toujours savoir rire et sourire comme tu le fais, …
  • Nouvelles choses à intégrer

    Bonjour à tous, « Alors, tu as pris peur en regardant ton compte, ma douce enfa…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Petites et grosses contrariétés

    Bonjour à tous, « Alors tu as tué deux moustiques aujourd’hui. &raqu…
  • Nouvelles choses à intégrer

    Bonjour à tous, « Alors, tu as pris peur en regardant ton compte, ma douce enfa…
  • Sans drame

    Bonjour à tous, « Finalement tu n’as jamais parlé à ton père. »…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

3 Commentaires

  1. Alexandre

    27 octobre, 2019 à 15:38

    Bonjour Sylvie,
    Ton article me fait penser a un conseil que le philosophe grec Aristote avait donné au grand conquérant Alexandre Le Grand : « Si y a une solution a un problème, il est inutile de s’inquiéter . si il il n’y a pas de solution a un problème, il est également inutile de s’inquiéter ». Dans mes relations avec mon père et mon frère ,je pense être dans le second cas de figure. J’ai récemment faire des remarques a mon père sur le manque d’indépendance de mon frère.Ill devait me rappeler pour confirmer son invitation à fêter mon anniversaire mais ne l’a pas fait. J’ai reçu un coup de téléphone de sa part dans lequel il s’inquiétait de savoir si j’avais donne son numéro a de mauvaises personnes(car il avait reçu des appels anonymes) mais il ne s’est pas excuse pour son absence de confirmation.Je l’ai trouvé hyper agressif avec moi . Je ne m’en formalisé plus et essaie passer a autre chose…’ Je crois que nos façons de penser sont a l’opposé l’une de l’autre . En outre , cette emprise que mon frère a sur lui s’explique facilement car mon père a eu et conserve une dépendance à l’alcool et que celui ci profite de cette faiblesse. Je pense me retirer de cette situation inextricable et me protéger Cela me plus sage d’éviter tout contact avec eux pour éviter que le conflit ne s’envenime . Enfin, je te remercie pour ton article plein de sagesse et très inspirant bises

    Répondre

  2. crystallia

    27 octobre, 2019 à 11:48

    Coucou Lili,

    Le problème vient souvent d’OVH en fait.

    Merci à toi !

    Bise ;)

    Répondre

  3. jaoni

    26 octobre, 2019 à 19:29

    Coucou,
    Tu sais quoi ? En semaine, j’ai eu un drôle de souci sur mon blog, j’avais perdu toutes mes catégories d’article, les mots clés n’apparaissaient pas et impossible de mettre à jour même en effaçant les cookies. Ça m’a bien embêté.
    Au top cet article, je ne peux pas dire plus lol
    Belle soirée

    Dernière publication sur Carnet de route : Le plaisir ou l'effort

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Vivre avec une maladie

  Bonjour à tous, Lauviah, avec un tel titre tout le monde va me croire gravement malade. …