Faire face

7

Faire face dans Amour physique yxzg

Bonjour à tous,

Alors, je me plains de semaines difficiles, mais heureusement les occasions nous sont données chaque jour de réaliser ce qui est à notre portée.

Ma mère est sur le point de quitter mon père et cela ne se fait pas sans douleur. Elle a demandé de l’aide à deux de ses frère et sœur pour trouver à se loger. Les deux étaient d’accord. Pas mes cousins.

C’est une vraie déception. Surtout de la part d’une de mes cousines. Mais c’est la vie.

C’est finalement ma sœur et moi qui aidons ma mère dans ses recherches. Et qui l’encourageons.

Reste toutefois ce sentiment d’un échec cuisant. Certes ce n’est pas le mien. Mais toutes ces années, toutes ces longues années où nous avons vu ce couple évoluer.

Dur pour nous de voir ce qui reste aujourd’hui.

Nous partageons ce sentiment.

En chaque chose on dit qu’il faut rechercher le positif. Je ne peux m’empêcher de voir que je m’interroge pour mon père.

Il ne sait pas encore qu’elle s’en va. Que va-t-il faire, que va-t-il penser ?

Je ne sais pas. 

J’ai tellement entendu, fous le camp je n’ai pas besoin de toi ! Je ne te supporte plus, mais c’est moi qui ne te supporte plus, moi non plus je n’ai pas besoin de toi etc…

Je suis une personne impulsive. Je peux vous dire que j’ai beaucoup appris au contact de mes parents. J’ai appris des choses qui me servent aujourd’hui. Notamment qu’il faut toujours garder en tête l’issue souhaitée d’une discussion avant de se lancer.

Je peux vous dire que revenir vers l’autre après, j’en ai marre de toi tu ne m’apportes plus rien, ce n’est pas simple. Parce que non, on ne se sépare pas forcément après ce genre de phrases.

Ce n’est pas plus simple de se reparler tranquillement après, tu es débile ou quoi ? Tu es vraiment stupide, tu ne réfléchis pas tu as vraiment un grain ! 

Ma compagne m’a fait remarquer qu’on ne se dispute jamais de manière « éclatante ». Les rares fois où on pourrait se disputer de manière classique, je gère mon impulsivité en gardant en tête l’issue souhaitée justement.

Et je pense qu’elle aussi.

D’aussi loin que je me souvienne, le conseil que j’ai toujours reçu pourtant, pas uniquement de la part de ma mère est, il ne faut pas hésiter à crier quand on l’estime nécessaire.

Je ne partage pas cette opinion. Je pense qu’il faut appliquer la méthode de gestion des conflits professionnelle à tous les types de conflits.

Quand le ton est sur le point de monter, on se retire et on revient quand on est prêt à parler calmement.

Je trouve que ça porte de bien meilleurs fruits. Encore faut-il pouvoir ceci dit.

Il y a des gens qui ne savent pas écouter. Ils restent braqués sur leur avis ou point de vue.

Seulement, on peut s’en rendre compte tôt en réalité. Et bien avant les disputes. On fait simplement fi tant que cela ne nous heurte pas.

Autre chose que j’ai appris grâce à mes parents. Si quelque chose dans le comportement d’un tiers nous dérange, il vaut mieux en tenir compte.

On est comme on est. Et personne ne change facilement. On peut faire des efforts sur certains points. Mais on ne peut pas changer fondamentalement.

Je vous donne un exemple, je déteste faire le ménage. Seulement avec un chat et un chien, il faut s’y coller tous les jours. Ce qui me gonflait profondément.

Et donc j’esquivais dès que je pouvais. Et je trouvais toujours le moyen d’esquiver.

A malin, malin et demi, ma compagne a pris la peine de chercher à me rendre le ménage moins désagréable afin de ne pas être la seule à s’y coller.

Je fais parti des gens qui préfèrent ranger plutôt que nettoyer. Je n’aime pas ce qui est sale en fait. J’ai horreur de ce qui est sale. Je n’ai jamais envie de m’en approcher.

Du coup elle m’a acheté un de ces balais auquel on accroche des lingettes qui sentent super bons. Je sais qu’on obtient le même résultat avec un balai-serpillère.

Mais on voit l’eau qui devient sale avec le balai-serpillère. Et avec un balai, on voit les poils du chat et du chien.

Avec les lingettes, il n’y a plus de poils et tout sent bon.

Elles disparaissent juste dans la poubelle.

Elle aurait pu me tomber dessus, une fois, deux fois, chaque fois…

Mais non. 

Chez mes parents ce genre de tentatives de l’un envers l’autre se soldait systématiquement par un échec. 

Parce qu’il y avait trop d’accrochages avant la tentative d’accompagnement. Avant l’ouverture et la compréhension.  

Tout ça pour dire que le positif, il ne m’est pas apparu clairement dans cette situation que vivent mes parents et surtout ma mère puisqu’elle peine à partir aussi vite qu’elle le voudrait.

Le refus, mesquin, de ma cousine à ma mère qui demandait de l’aide m’a touchée. Du fait de la détresse dans laquelle cela a plongé ma mère.

Je vois la situation difficile dans laquelle elle se trouve aujourd’hui et je ne peux m’empêcher d’y voir un échec.

Le positif serait qu’elle ait enfin pris conscience de la nécessité de se faire passer en premier. J’espère que c’est le cas.

Pour moi, le positif est que je peux l’aider dans ses démarches. Ce n’est pas une situation insoluble.

Bref, à côté de cela je pense qu’Amandine a vu juste avec cette remarque sur le fait que les voyages me manquent. Elle suggérait que c’était sans doute parce qu’il y avait des choses que je souhaitais changer.

Je m’en rends compte depuis que j’ai commencé les cours d’anglais et d’espagnol. J’aime vraiment beaucoup et sans pouvoir dire pourquoi j’ai le sentiment que cela m’ouvre de nouvelles perspectives.

Là maintenant je suis en quête de feutres extrêmement fins afin de pouvoir dessiner comme je l’entends. C’est à dire en faisant plein de lignes.

C’est ce que j’aime, faire des lignes. Des tonnes de lignes. 

Sur instagram j’ai découvert que j’étais loin d’être la seule. Ce qui me ravit au plus haut point. Et me donne envie d’explorer ma créativité de façon un jour à pouvoir partager. 

Le fait d’avoir commencé ces cours m’a aidé à dépasser le sentiment d’exaspération que je ressentais dans ma vie professionnelle, à ma grande surprise.

Il n’y a pas de hasard. Heureusement qu’on peut créer des chemins.

Bonne journée à tous ;)

Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
Charger d'autres écrits dans Amour physique

7 Commentaires

  1. Emilie

    9 février, 2021 à 20:24

    Coucou Sylvie,
    A force de tracer des tonnes de lignes, tu vas tracer ta route: celle que tu auras choisie pour ne plus subir.

    • crystallia

      11 février, 2021 à 21:14

      Coucou,

      Ce serait un beau résultat.

      Bise ;)

  2. Amandine

    8 février, 2021 à 14:21

    Bonjour Sylvie

    En plus lorsqu’on proche de sa famille et sensible on devine les enjeux de tous le monde.
    Et en grandissant ça s’atténue pas j’ai l’impression lol.
    Quand on est enfant on est peut être plus à même de créer sa bulle sans vergogne :)
    J’aime bien quand tu parles de ce que tu aimes en art, ca m’ouvre l’esprit.
    je me cherche un peu aussi :) .
    J’ai parlé de changement ça peut être aussi accueillir des nouvelles énergies comme tu en parles si bien.
    Bisous.

    • Amandine

      8 février, 2021 à 14:40

      En plus, je suis tombée par hasard sur ce clip qui m’a fait penser aussi à ton blogue et les paroles sont trop bien :)

      https://youtu.be/cFFBSSntZgs

    • crystallia

      11 février, 2021 à 21:14

      Coucou,

      Merci pour la découverte !

      Bise ;)

  3. Alexandre

    8 février, 2021 à 2:20

    Bonsoir Sylvie,
    C’est marrant, mon défunt ami et maître me répétait exactement la même chose , a savoir de trouver du positif dans chaque situation si douloureuse et éprouvante soit elle. J’ai connu il y a un an une période de harcèlement moral de la part d’une coach en insertion professionnelle pour travailleurs handicapés. Dans un sens cela m’a aidé à comprendre que les pervers narcissiques ne trouvent pas uniquement dans le milieu professionnel et donc de dépasser une peur ancienne. J’ai également réalisé aujourd’hui qu’à chaque tentative de harcèlement , le ou la harceleuse avait très peu de diplômes et donc ressentait une certaine jalousie a mon égard. La plupart du temps , ce type de personnes s’élève au niveau professionnel grâce à leur réseau social mais sont assez feignantes , stupides et negligentes. Et comme l’a fort bien fait remarquer un de tes guides la jalousie est plus dangereuse que l’envie car la personne jalouse cherchera automatiquement à te détruire. Je te rassure même si cette personne a gagné contre moi une bataille , j’ai sorti le bazooka et ai gagné la guerre.
    J’ai également compris que ce type de structures dans lequel elle évoluait fonctionnait a coup de subventions de l’état contrairement à pôle emploi. D’où une plus grande pression sur les chômeurs handicapés. Il n’en reste pas moins vrai que peu d’entreprises jouent réellement le jeu et donc préfèrent payer les pénalités a l’état. Nous vivons dans un monde très hypocrite et plein de préjugés. Comme tu le dis fort justement, c’est difficile de faire changer d’avis une personne butée. Je dirais qu’au final ce genre de personnes prennent le risque de se prendre un retour de flammes du à leur attitude. Parfois la souplesse et le recul font gagner d’avantage de combats que la force brute. Le temps est un excellent maître . Bises

    • crystallia

      11 février, 2021 à 21:15

      Coucou,

      La souplesse et le recul, tout à fait !

      Bise ;)

Consulter aussi

Un moment de folie douce

  Bonjour à tous, C’est la fin de l’année et ma patronne n’en finit…